Comment les Indiens Analphabètes Accèdent aux Livres

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Comment les Indiens Analphabètes Accèdent aux Livres

Message le 13 juin 2015, 21:40

Les anciens lisaient seulement une petite partie, une page ou un paragraphe, pas plus, après quoi ils méditaient longtemps sur ce qu'ils avaient lu, ils s'immergeaient dans les mondes supérieurs au moyen de la méditation, pour essayer de capter, d'appréhender, la signification profonde de ce paragraphe qu'ils venaient de lire. C'est ce que faisaient les anciens.

J'ai fait la connaissance, il y a quelque temps, d'un indien Arhuaco du nom de Bernardino Alfaro Torres. Cet indien connaissait mes œuvres, il avait lu le Mariage Parfait et la Révolution de Bel, du moins je croyais qu'il les avait lues, car il n'ignorait rien de ce que j'avais écrit dans ces œuvres, mais en réalité l'indien ne les avait pas lues, il les avait étudiées dans les mondes supérieurs, ce qui est très différent.

Les indiens Arhuacos placent mes livres sur leurs autels et leur rendent un culte, ils disent que ce sont des livres de la Mère Nature et ils les étudient dans les mondes supérieurs ; c'est de cette façon qu'ils connaissent le contenu de mes livres, non à travers le simple processus intellectif, mais par expérience directe ».

J'interrompis le Maître pour lui demander : comment fait-il que lorsqu'on lit une de vos œuvres, on se sent alors imprégné d'une force puissante, de quelle sorte de phénomène s'agit-il ici ?.

« Nous devons nous ouvrir au nouveau ; si l'étudiant, le lecteur, le disciple, s'ouvre au nouveau et étudie l'une de mes œuvres, il connaîtra la révélation contenue en elle, c'est indéniable, il la sentira au plus profond de sa conscience.

Mais ceux qui lisent mes œuvres de façon purement mécanique, ne réussissent qu'à ruiner stupidement leur Centre Intellectuel. Mes œuvres doivent être étudiées en combinant l'étude avec la méditation.

passage extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/TR10.html


Une fois, quand je voyageais dans les pays d'Amérique du Sud, je fis connaissance d'un indien qui vivait près du Summum Supremum Sanctuarium. C'était un « MAMA » (quelqu'un qui ressemblait à un « Mahatma »), un petit homme de cette taille-ci ; il ne mesurait pas plus d'un mètre et quelques centimètres. Il avait les cheveux longs, la barbe noire et longue ; enveloppé d'une tunique, il ressemblait plutôt à un Christ très maigre... Il commença à me parler de thèmes que j'avais écrits dans « LA RÉVOLUTION DE BEL ». Je lui dis :

- « Comment se fait-il, frère Bernardino Alfaro Torres (parce qu'ils l'avaient baptisé avec un nom latin, un Missionnaire l'avait baptisé comme ça) ; comment se fait-il, lui dis-je, que tu connaisses mon livre « LA REVOLUTION DE BEL », si tu ne sais ni lire ni écrire, si tu es analphabète ? »

- « Monsieur, nous autres, de la tribu des MAMAS, nous n'avons pas besoin de lire un livre ; nous l'examinons dans le Monde Astral. Le livre « LA RÉVOLUTION DE BEL » est un livre de la Déesse Nature et il se trouve sur les autels de nos Temples-Sanctuaires »...

Cet homme était stupéfiant : il connaissait tous les thèmes du livre ; il parlait du « Nirvana », d'une « Cité en Or » du Monde Nirvanique...

Une fois, je me suis trouvé parmi plusieurs « Arhuacos » ; ils parlaient du Karma mais ne le faisaient pas comme les théosophes ou les pseudo-rosicruciens, ni rien de ce style. Non, j'ai vu, dans un café, deux « Arhuacos » qui parlaient, c'était des plus curieux ; ils parlaient d'affaires : « Moi, je dois tant, que m'a prêté mon copain untel et je vais voir comment le payer ». « Je vais solder quelques traites et après avoir soldé ces traites, je vais voir si j'obtiens un crédit, car j'en ai besoin pour mes affaires »... « J'ai payé dernièrement 500 pesos de crédit et, de ce côté-là, je crois que je n'aurai pas de problèmes, le crédit me sera accordé »... En fait, tout était question uniquement d'affaires. Un profane aurait cru qu'ils étaient en train de parler d'affaires ; ce n'était pas le cas ; ce dont ils parlaient, c'était des AFFAIRES DE LA LOI à propos du KARMA et du DHARMA et ils le faisaient mieux que n'importe quel pseudo-ésotériste, que n'importe quel pseudo-occultiste moderne, ou n'importe quel érudit, mieux qu'Annie Besant et ses partisans...

Ils sont pratiques à cent pour cent et leur manière d'étudier mes livres se faisait au moyen de la méditation. Comme ils ne savaient ni lire ni écrire, ils le faisaient au moyen de la méditation ; et ceux qui savaient lire et écrire, les lisaient et s'adonnaient ensuite à la méditation ; mais la majorité ne savait ni lire, ni écrire. Ils n'avaient pas ruiné leur centre intellectuel comme les civilisés ou ceux que l'on appelle les « civilisés » (les « bonachis », comme on dit dans la Sierra Nevada).

Bernardino, l'Arhuaco me disait : « Ces bonachis se croient très cultivés, très civilisés, parce qu'ils ont ces « petites inventions » comme l'automobile, l'avion, et le bateau (jouets qui n'en valent pas la peine) mais, ils ne savent rien des Mystères de la Vie et de la Mort »...

Que savent-ils de cet indigène, de ce VÉRITABLE ILLUMINÉ ?

Ainsi, mes chers amis, ne détruisez pas votre centre intellectuel ; ne détruisez pas, non plus, votre centre émotionnel. N'importe quelle émotion doit passer, d'abord, par le filtre de la compréhension, avant que le centre émotionnel ne puisse faire quoi que ce soit. Nous devons nous rendre conscients de toutes nos perceptions, de tout ce que nous étudions ou de tout ce qui nous arrive.

Si vous étudiez avec soin mes livres « LA PSYCHOLOGIE RÉVOLUTIONNAIRE » et « LA GRANDE RÉBELLION » et que vous mettez en pratique cette connaissance, je vous dis, au nom de la vérité, que vous arriverez à passer par « l'Annihilation Bouddhique » ; alors, vous établirez ainsi dans votre psyché, à l'intérieur de vous, la normalité psychologique ; vous serez en harmonie avec tous les êtres tricérébrés du Cosmos ; vous pourrez expérimenter directement par vous-même ce qui n'appartient pas au temps, ce qui est au-delà du corps, des sentiments et du mental...

passage extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... erique.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Autres techniques ou pratiques »