Ego de la Luxure

Spécifiquement selon la définition de Samael
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6647
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Ego de la Luxure

Message le

Et quel est le PIRE OBSTACLE qui existe POUR LA DISSOLUTION DE L'EGO ? Quel est le pire inconvénient ? La LUXURE, oui (c'est un mot terrible). Mais, qui ne l'a pas ? Quelqu'un, ici présent, pourrait-il dire qu'il n'a jamais eu de luxure ? Comme c'est difficile de la déraciner de soi-même !...

Lorsque nous analysons n'importe quel Moi de luxure, nous arrivons à mettre en évidence qu'il AGIT dans chacun des TROIS CERVEAUX D'UNE MANIÈRE DIFFÉRENTE. Dans le Cerveau, disons purement Émotionnel, il s'exprime comme l'Amour ; dans le Cerveau purement Moteur-Instinctif-Sexuel, il s'exprime à travers l'érotisme ; dans le Cerveau exclusivement Intellectuel, il s'exprime par des plans, des projets en relation avec l'amour ou avec l'être que l'on aime ou que l'on croit aimer. Cependant, tous ne sont rien d'autre que des phénomènes d'un même Moi qui s'appelle « luxure »...

Mais, voyez de quelle manière distincte il se manifeste dans le Cerveau Intellectuel, comment il prend forme dans le coeur et, enfin, quel est son modus operandi dans le Centre Moteur-Instinctif-Sexuel... Je répète : dans le Centre Moteur-Instinctif-Sexuel, il s'exprime comme une passion animale ; dans le coeur, la luxure prend une autre forme que nous pourrions appeler « Amour » ; et dans l'Intellect, il prend une autre forme (comme des projets en relation avec cet « Amour », comme des souvenirs de cet « Amour »). Chaque Moi possède ses Trois Cerveaux : l'Intellectuel, l'Émotionnel et le Moteur-Instinctif-Sexuel, c'est évident.

extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ur-Vie.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6647
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Samael dit que : la luxure est un désir sexuel.

Généralement, je crois que ça doit être le désir qui nait en nous quand on voit quelqu'un qui nous plaît et qu'on cède à l'idée de passer une nuit avec. Mais il y a aussi le désir entre mari et femme qui doit mourir, je n'ai pas trop compris comment, il dit qu'il faut tuer le désir. Quelque chose doit naître après. Il donne l'impression qu'on doit aimer son partenaire mais réprimer le spasme sexuel. Il dit que c'est le travail dans l'Eglise de Roma. D'ailleurs, dans les mondes internes, on lui a dit qu'il devait faire des efforts dans ce domaine. Il croyait bien faire mais ce n'était pas assez.
Une nuit, après une fête cosmique qui fut célébrée en mon honneur pour avoir été bien qualifié dans la Première Initiation, je fus dûment instruit.

« Vous devrez payer le crime d'avoir assassiné le dieu Mercure », me dit-on.

« Pardonnez-moi ce Karma ».

« Ceci est sans pardon et peut seulement se payer en travaillant dans la Lune ».

Je vis alors comment la Lune à chaque travail s'approcherait de plus en plus de la planète Mercure jusqu'à la fin se confondre avec elle.

Mon Etre réel intime, le dieu Mercure, Shiva, ma Monade, s'approchant de moi, me dit : Tu devras utiliser les bottes du dieu Mercure ; plus tard, il me chaussa ces bottes.

Sensationnel, extraordinaire fut pour moi cet instant où le Grand Hiérophante me montra un terrain de sport.

« Regarde !, me dit-il, tu as converti le Temple de Mercure en un terrain de sport ».

Nous avons certainement tous assassiné Hiram (le dieu Mercure, notre Monade), lorsque nous avons mangé du Fruit défendu dans le Jardin d'Eden. C'est pour cela que nous fûmes avertis : « Si vous mangez de ce fruit, vous mourrez ».

Plus tard, le chemin devint épouvantablement difficile et je dus souffrir intensément.

Il est évident que le Sentier sur le fil du rasoir est absolument sexuel ; tu le sais.

« Mon fils !, tu dois souffrir avec patience les conséquences de tes erreurs », s'exclama ma Divine Mère Kundalini.

Une autre nuit pleine de douleur, ma Mère s'écria d'une voix forte : « Mon fils ; tu m'as changée là bas, dans le monde physique, pour d'autres femmes ».

« C'était dans le passé, ma Mère ; maintenant, je ne te change pour personne ».

« Tu m'as changée pour d'autres femmes ».

« Le passé est le passé, ce qui est intéressant est le présent, je vis d'instant en instant ; je fais mal en discutant avec toi ».

« Passé, présent ou futur, tu es le même ».

« Tu as raison, ma Mère » (Comment nier, alors, que j'avais converti le Temple de Mercure en un terrain de sport ?).

Et il arriva que, étant parti en vacances au port d'Acapulco sur les côtes du Pacifique, au Mexique, je dus être instruit sur la stigmatisation du corps astral.

Hors du corps physique, un saint Moine, un Ermite, essaya de traverser les paumes de mes mains dans le but de me stigmatiser ; au moment où ce Cénobite frappait le clou pour perforer mes mains jaillirent des rayons divins.

En ces instants, je priais mon Père qui est en secret, lui demandant de l'aide ; la prière atteignit le Seigneur.

Il est indiscutable qu'à l'Initiation, j'avais reçu de tels stigmates, mais de façon symbolique.

Dans la Montagne de la Résurrection, je devais les former, les faire, dans la forge des Cyclopes.

L'anachorète me conduisit jusqu'à l'Eglise gnostique ; Shiva, ma Monade Divine, marchait auprès de moi.

A l'intérieur du Temple, je vis un religieux androgyne vêtu de la tunique pourpre, près des fonts baptismaux.

« Il est très fort et répond bien, mais il lui manque de mieux s'acquitter envers le sacrement de l'Eglise de Rome (l'Amour) », dit le Mahatma en s'adressant à ma Monade.

Depuis lors, je compris la nécessité de raffiner encore plus l'énergie créatrice ; ce fut ainsi que je fis du Maïthuna une forme de prière.

L'insertion du Phallus vertical dans l'Utérus formel forme une croix. Incontestablement, les cinq stigmates christiques dans le corps astral se forment avec la sainte Croix.

La Résurrection n'est pas possible sans avoir au préalable formé les stigmates de l'Adorable dans le corps astral.

Ainsi, je formais moi-même mes stigmates, ainsi les ont formés les Mystiques de tous les temps.

INRI : Ignis Natura Renovatur Integra. Le Feu renouvelle sans cesse la nature.
extrait du chapitre https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ection.php


Par la Luxure, on trompe notre Mère !

La colère peut être transmutée en douceur, la convoitise en charité et la luxure en amour.
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 6647
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

M. Bon, ça, par contre, c'est « de la farine d'un autre sac », tu sais ? Il arrive qu'il y ait des Mois si forts, tellement forts, que tu ne les désintègres même pas avec une bombe atomique. Dans ce cas, il ne reste pas d'autre remède que d'appeler la foudre de la Kundalini en pleine Forge des Cyclopes, c'est-à-dire que c'est la [...] QUI SEULEMENT SE DÉSINTÈGRE PENDANT LA COPULATION CHIMIQUE, quand on travaille dans la Neuvième Sphère, au moyen de l'Électricité Sexuelle Transcendante. C'est ainsi seulement, à l'aide de la Mère Divine, qu'on pourra désintégrer les Mois de ce genre...

D. [...] Si l'on a fait cette pratique [...] et on a demandé en priant la Mère Divine...

M. IL TE MANQUE PLUS DE COMPRÉHENSION, et il y a certains types de MOIS QUI NE SE DÉSINTÈGRENT PAS DU JOUR AU LENDEMAIN. Il y a des Mois qui durent même des années avant d'être désintégrés. Ils sont si forts que l'on met des années entières avant de pouvoir les désintégrer... C'est que « ce n'est pas du gâteau » tu sais ?

D. Pour travailler avec un défaut, il faut se confronter à lui. Mais dans le cas de la luxure [...]

M. Le Moi de la luxure... ou LES MOIS DE LA LUXURE SONT MULTIPLES. Chaque scène a un Moi de luxure différent : si toi, par exemple, tu te mets à regarder une jeune fille... c'est-à-dire que tu vois qu'elle a de très belles jambes et tu ressens de la luxure, c'est un Moi que tu dois désintégrer, réduire en cendres, en poussière de la terre, en poussière cosmique. Mais, si un autre jour, il arrive qu'une autre jeune fille passe, et là ce ne sont plus les jambes qui attirent ton attention, mais le fait qu'elle ait une très belle poitrine, alors c'est un autre Moi que tu dois désintégrer ; et si, un autre jour, tu t'asseois pour peindre des paysages dans l'Astral et que là tu portes de l'intérêt à une dame, dans qui sait quel luxueux appartement, alors ceci est un autre Moi. Alors tu dois les étudier chacun séparément. Tu m'as compris ?

D. Oui, Maître.

M. Bien sûr, l'autre jour, un « chango » (comme nous disons par ici, ou singe ou ouistiti, comme on dit là-bas, dans d'autres pays) retint mon attention car, à Acapulco, il regardait toutes les jeunes filles ainsi [...] Et il regardait surtout leurs jambes. Évidemment, c'était un singe très amoureux. Heureusement ils l'avaient attaché avec une corde. Il n'y a aucun doute que ce pauvre « chango » (le pauvre singe ou gorille ou quoi que ce soit) ait été un humanoïde dégénéré, c'est pourquoi il a cette habitude de dégénéré. Bien sûr, bien que cela paraisse incroyable, ces créatures ont des Mois très forts...

J'ai connu un chimpanzé, là-bas, à Chapultepec. Ils le tenaient enfermé dans une cage. Il se sentait terriblement offensé quand on lui disait : « vilain singe ». Alors, il s'agitait, il criait, il sautait et se retournait contre la personne, même si c'était avec les bananes qu'il était en train de manger. Il les jetait à la personne. Il tolérait tout sauf qu'on lui dise « vilain singe »... Bon.

Passage extrait de la CONFÉRENCE 98 : MAGNIFICENCE DU CHRIST ET LA MISÈRE DE L'EGO : https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1300
Pas un Ego mais des Egos de la luxure, un ego pour les belle jambes, un autre pour les jolies frimousses, un autre pour...
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#4
Avatar du membre
Messages : 6647
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

C'est donc dans la vie que nous devons nous auto-découvrir. Nous devons être à l'affût de nos propres paroles, de nos propres pensées, de nos propres idées...

Quand, tout à coup, arrive au mental une pensée luxurieuse, une scène morbide, croyez-vous que ça arrive « parce que c'est comme ça » ? Qu'est-ce que cela indique ? Il n'y a pas de doute, que derrière ce cinéma néfaste du mental, derrière cette procession de formes morbides, un Moi de luxure est en activité.

En effet, il y a des Mois de luxure qui s'emparent des « rouleaux » qui se trouvent dans le cerveau, des « rouleaux » de souvenirs, de formes passionnelles qui sont en nous. L'Ego projette le film, projette ces « rouleaux » sur l'écran de l'entendement. Si l'on s'identifie à ces scènes morbides, on fortifie aussi ces Mois.

Alors, si, à un moment donné, nous sommes assaillis par des pensées de cette sorte, il est indispensable d'invoquer la divine Kundalini Shakti, afin qu'avec son Pouvoir Flammigère extraordinaire, elle réduise en poussière un tel Moi.

Si nous ne procédons pas ainsi, si, au contraire, nous nous identifions à lui, si les scènes de luxure nous enchantent, alors, au lieu de se dissoudre, un tel Moi se renforcera énormément.

...

Etant donné que vous êtes des personnes qui luttent pour l'Auto-découverte, il est évident que vous devez travailler sur telle ou telle erreur psychologique. Y a-t-il quelqu'un d'entre vous qui ne sait pas encore sur quoi il va travailler ? Est-ce possible qu'il existe, ici, dans ce groupe, un frère qui ne soit pas occupé à désintégrer un défaut ? Si c'est le cas, j'aimerais le connaître ; lequel d'entre vous ?

Disciple. J'en ai quelques-uns sur lesquels je suis en train de travailler. Mais, concrètement, j'aimerais vous demander sur lequel je dois travailler, car cette question me préoccupe. Comme dans la vie pratique, on voit un défaut, puis un autre et un autre, alors on est dans la confusion, car sur lequel doit-on travailler ? Je vous demande la faveur de me dire sur lequel je dois travailler.

Maître. Sur lequel es-tu en train de travailler?

D. J'ai essayé de travailler sur la fornication, la luxure, sur la colère, sur la peur, sur beaucoup, mais alors, c'est la confusion.

M. Mais sur lequel es-tu en train de travailler spécifiquement ? Je vois que tu es un homme judicieux et, par conséquent, il est évident que tu dois avoir déterminé ton travail.

D. J'ai voulu travailler davantage sur la luxure. Mais aussi sur un second.

M. Bon, c'est le « péché capital », tu le sais bien...

D. Alors je me suis trouvé dans la confusion et je voulais qu'il ne reste aucun doute et alors...

M. Celui de la luxure est « capital » et il se travaille pendant toute la vie, car c'est « le péché originel », la racine de tous les défauts. Mais, il faut toujours le travailler en association avec quelques autres. Qu'on travaille la colère, mais aussi la luxure. Qu'on travaille l'envie, mais on continue avec la luxure. Que sorte l'orgueil, mais on continue avec la luxure... Celui-là est « capital ».

Passage extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/CONF5EV039.html
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Egos mis en lumière »