Moi de la Peur

Spécifiquement selon la définition de Samael
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6647
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Moi de la Peur

Message le

M. Bien sûr que la PEUR EST LA RACINE DE BEAUCOUP DE PROBLÈMES. Il est évident que nous pouvons dire ce qui suit : les nations s'arment et vont à la guerre par peur. Une nation craint que d'autres nations l'envahissent et elle s'arme et va à la guerre ; nous devenons homicides par peur. L'assassin craint que quelqu'un le tue et il essaye de sortir [...] le premier, en tirant des coups de feu [...] Il n'y a pas de doute que ceux qui n'ont pas peur n'ont besoin ni de revolver, ni de couteau.

Par peur [...] de la misère, peur de la faim, de la nudité, etc. Par peur, la femme se prostitue ; elle a peur de la vie, peur de la misère, etc. On ment par peur ; l'envieux convoite par peur ; par peur, celui qui est avare dissimule son argent et ainsi il se convertit, de ce fait, en mendiant. Tout être avare n'est-il pas, par hasard, un mendiant ? Quel sera le karma des avares ? Naître dans la misère dans leur nouvelle existence, dans leur future existence...

Par peur, les gouvernements ont commis les pires injustices ; par peur, il y a beaucoup de gens justes qui sont en prison ; par peur, l'homme exploite l'homme, il a peur de la misère et il désire obtenir de l'argent, n'est ce pas ? S'il possède de l'argent...

passage extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ogique.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6647
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

De Christian H. Godefroy :

Votre peur est votre pire ennemie
On parle souvent de la peur comme de l'émotion la plus dangereuse, la plus paralysante qui puisse exister. Mais s'il est important de prendre conscience de son pouvoir sur votre vie, il est aussi capital de l'accepter comme toutes les émotions qui vous font vivre...
Déroutant, n'est-ce pas ? La peur est une émotion vitale pour l'être humain. Si vous ne la ressentiez pas, faites-moi confiance, vous seriez déjà mort ! La peur est ce qui vous pousse à freiner en voiture pour éviter un accident. Elle vous oblige à aller consulter un médecin quand vous ressentez des symptômes physiques douloureux. Elle vous rend protecteur avec votre famille, vos enfants, vos amis, tous vos proches... Grâce à elle, vous cherchez la sécurité, le confort. Elle est votre survie.
Alors, comment pourrait-elle à la fois être votre gage de survie et votre pire ennemie ?
Et bien en fait, c'est très simple : vous vous laissez vampiriser. Je suppose que, comme la majorité d'entre nous, vous regardez les informations à la télévision, vous écoutez ce qui se passe dans le monde. Et qu'entendez-vous, que constatez-vous ? Et bien vous absorbez, jour après jour, la conviction que le monde est une source de danger permanent : licenciements, meurtres, attentats, guerres, scandales en tous genres, crises politiques, crises économiques, nouvelles maladies...
Faites le test par pure curiosité. Écoutez un soir les actualités télévisées et notez ce que vous entendez en faisant 2 colonnes distinctes : la colonne de gauche pour tout ce qui est potentiellement effrayant, dangereux, scandaleux ; et la colonne de droite pour tout ce qui est agréable, réjouissant, encourageant. Vous le constaterez sans mal, la colonne de gauche sera bien plus remplie que celle de droite !

Les aliments de la peur
Ce que je vous dis là n'a rien d'extraordinaire, certes, mais peu de gens ont conscience de l'impact que ces informations négatives et effrayantes ont sur leur vie.
Vous pensez que cela ne vous influence pas ? Vous avez tort, soyez-en certain ! La peur fait vendre, elle est même une source de profits merveilleuse. Des assurances aux livrets d'épargne en passant par les voitures neuves aux systèmes d'alarme les plus élaborés, la peur est un argument de vente de première force.
Et dans votre vie quotidienne, qu'est-ce que cela change ? C'est très simple, vous êtes paralysé. Votre emploi vous épuise, il vous déplaît et vous permet à peine de quoi vivre ? Et bien, au moins vous avez un emploi, il existe tant de personnes au chômage que vous n'oseriez certainement pas démissionner pour trouver mieux.
Parfois, beaucoup plus insidieusement, la peur s'infiltre partout dans vos existences. Vous préférez le statu quo au danger de l'inconnu, vous n'osez pas vous lancer...
Le mot "peur" est peut-être trop fort. Vous lui préférez peut-être hésitation, difficulté à vous décider, ou même malchance. Mais à la racine de tout cela, de manière inconsciente peut-être, il y a la PEUR.

Êtes-vous prêt à changer les choses ?
Réfléchissez un instant à la place que tient la peur dans votre vie. Il ne s'agit pas de battre votre coulpe ou de vous sentir minable, bien au contraire !
Je le répète, la peur est naturelle et vitale pour l'être humain. Mais il existe un fossé énorme qui sépare la peur "normale" de la paralysie totale face à une peur généralisée. Cela peut se traduire par une incapacité à vivre en couple, par exemple, ou bien au contraire à vivre seul(e), quitte à subir une vie de couple insatisfaisante !
J'ai rencontré des personnes qui avaient vécu des événements traumatisants dans leur enfance, comme l'abandon d'un parent par exemple. Cette peur de l'abandon provoque souvent une véritable panique, souvent inconsciente, qui paralyse totalement ceux et celles qui, pourtant, rêvent de fonder une famille et leur fait prendre la poudre d'escampette à chaque relation sérieuse...
En faites-vous partie ? Ou, encore plus banal, faites-vous partie de ces gens qui éprouvent une telle angoisse à l'idée de vivre seuls qu'ils préfèrent poursuivre une relation bancale plutôt que se retrouver célibataire ?
Êtes-vous convaincu que si vous quittez votre emploi qui vous colle des migraines et/ou des sciatiques à longueur d'années, vous ne pourrez que vous retrouver au chômage et au banc de la société ?
Que votre rêve de devenir millionnaire est aussi puéril que vain, et qu'à tenter le sort, il risque de se retourner contre vous ?
Faites preuve d'honnêteté envers vous-même sans pour autant aller de ce pas vous flageller sur la place publique. Il n'y a rien de honteux à avoir peur ! C'est humain, et vous êtes humain. Il faut seulement que vous en preniez conscience, et que vous vous posiez cette simple question : est-ce que je veux changer les choses ?

La peur d'avoir peur
Montaigne le dit avec tellement d'élégance : "Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu'il craint".
Avez-vous conscience que vos peurs sont surtout des angoisses qui ne sont fondées sur aucune réalité tangible ? Cette fameuse "peur de la peur" est bien votre pire ennemie, car il est tellement difficile de combattre ce qui n'a pas de réalité ! En fait, combattre n'est pas vraiment le terme : c'est par l'acceptation, et l'acceptation seulement, que vous pourrez dépasser vos peurs.
Si vous allez chez le dentiste et que vous appréhendez tellement la séance de torture que vous y allez en tremblant, c'est bel et bien de l'angoisse, non de la peur. La souffrance physique que vous redoutez n'est pas encore arrivée, et il y a même de grandes chances qu'elle n'arrive jamais ! Pourtant, vous êtes terrorisé... pourquoi ça ? Vous anticipez la souffrance que vous pensez subir lors de cette séance.
Le résultat est simple : vous vous crispez, vous vous projetez tellement dans cette angoisse qu'au moindre frôlement vous faites des sauts de carpe... et pour de bon, cette fois, vous avez vraiment mal !
L'angoisse est la peur la plus inutile, la plus stérile qu'il soit. Prenez conscience de toutes les fois où vous avez transpiré des heures à l'avance pour rien ! De toutes les nuits que vous avez passées à vous demander si votre aînée va rentrer de sa soirée saine et sauve... Et n'oubliez pas que vos pensées créent votre réalité !

Le risque zéro
Faites-vous partie de ces gens qui, pour se lancer dans un projet, attendent que tous les indicateurs de la vie soient passés au vert ? Qui, pour se remettre à leurs études, par exemple, attendent d'avoir assez d'argent de côté, d'avoir résolu leurs problèmes de couple, d'avoir plus de temps libre, d'avoir fini leur maison ?
Soyez honnête, si c'est le cas, vous ne reprendrez jamais vos études. Si vous attendez "le bon moment" pour vous lancer dans une entreprise, quelle qu'elle soit, vous passerez votre vie à rêver... en vain. Le "bon moment" est uniquement celui où vous avez envie de le faire, rien de plus, rien de moins !
Qu'il s'agisse d'apprendre à chanter, de vous marier, d'avoir un enfant ou de vendre votre maison, n'attendez pas que l'univers vous envoie d'énormes signaux vous disant "Tu peux y aller", prenez plutôt le chemin inverse et envoyez-lui le message "J'y vais !". On n'est jamais mieux servi que par soi-même. Si vous attendez, vous ne le ferez pas.
En effet, vous ne pourrez jamais être certain de réussir. Etes-vous certain, déjà, de ne pas mourir demain ? Je ne cherche pas à vous faire peur, c'est une simple évidence : le risque zéro n'existe pas. Ayez confiance en vous, et allez de l'avant. Ce sera la seule manière pour vous de savoir si votre rêve était aussi merveilleux que vous le pensiez...

N'attendez pas, agissez
Si vous ne voulez pas ressembler à tous ceux de votre entourage qui vous disent sans cesse "Un jour, je vais changer de travail", "Un jour, je vais partir en Patagonie" ou encore "Un jour, je vais reprendre mes études" et ne font jamais rien... N'en parlez pas, et faites-le ! Bannissez le "Un jour, je vais..." car ce jour-là n'arrivera jamais si ce jour n'est pas aujourd'hui. Comme je viens de l'expliquer, attendre que les conditions parfaites soient réunies ne fera que retarder encore plus l'échéance. Lancez-vous maintenant !
Il n'y a rien de plus triste, ni de plus déprimant - à mon sens - d'entendre la litanie des "un jour je vais" de votre entourage, en sachant parfaitement que ce jour n'est qu'une chimère : autant de rêves avortés, tués dans l'œuf par manque de courage de sortir de sa zone de confort.
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Egos mis en lumière »