Pranayama à genoux puis tronc penché en arrière (rite 3)

Pranayama, posture de la table, danse des derviche, Vajroli Mudra, Viparita Karani Mudra, Mayurasana - posture du lézard...
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Pranayama à genoux puis tronc penché en arrière (rite 3)

Message le 3 mai 2013, 06:51

TR0903 Pranayama à genoux puis tronc penché en arrière

Troisième exercice ou rite
Le fichier joint figure-4.jpg n’est plus disponible.
figure-4.jpg
figure-4.jpg (4.07 Kio) Vu 1936 fois
Le jour suivant, après le petit déjeuner, nous sommes sortis pour la promenade habituelle dans le Parc de la Colonie, et nous avons parcouru les allées comme à l'accoutumée ; tout en marchant, le Maître m'a donné beaucoup d'enseignements de bouche à oreille, puis nous sommes retournés à la maison, j'avais hâte de continuer l'apprentissage des six rites pour rajeunir et guérir nos maladies.

« Nous allons maintenant poursuivre nos explications, dit le Maître, afin que tu puisses enseigner à tous les frères du mouvement gnostique, de façon correcte et précise, pour que tous les connaissent à fond, les six rites grâce auxquels les personnes âgées peuvent recouvrer leur jeunesse, et les personnes jeunes rester jeunes pour un temps indéfini.

Ces exercices servent aussi à éveiller les chakras, comme je te l'ai déjà dit ; c'est ainsi que l'Arhat gnostique pourra s'introduire sur le chemin de l'éveil de la Conscience.

Mais avant toutes choses nous devons aller à la partie pratique ; tu connais maintenant la Danse des Derviches et le Viparita Karani Mudra, rappelle-toi qu'il faut ouvrir l'organe malade avec l'imagination et la volonté en lui ordonnant impérieusement : « Sésame, ouvre-toi ! sésame, ouvre-toi ! sésame, ouvre-toi ! ».

Je t'ai également expliqué que dans chaque exercice nous devons adresser une supplique à la Mère Divine, pour qu'elle prie l'Esprit-Saint, dans sa langue sacrée, de venir à nous et de guérir telle ou telle maladie, ou de nous accorder quelqu'autre bienfait, suivant nos besoins du moment : éveiller un pouvoir ou désintégrer un défaut, etc.

Comme je te l'ai dit aussi, ces exercices ne sont pas des exercices purement physiques, mais constituent six formes de la prière ; c'est une méthode pour guérir et rajeunir au moyen de la prière. Les lamas pratiquent ces six rites sur la natte ou le tapis de la prière.

Il va sans dire que l'on devra s'accoutumer peu à peu à ces exercices, s'y familiariser lentement et avec beaucoup de patience, jusqu'au jour où l'on exécutera ces exercices avec facilité. On n'y arrivera pas du premier coup, non, il faut habituer l'organisme lentement, et l'exercice s'améliorera peu à peu, de jour en jour, jusqu'à ce que nous le fassions correctement. En ce qui concerne cette acclimatation du corps, ce sera pour certains une question de jours, pour d'autres, de semaines, de mois, voire même d'années.

Ces exercices ne sont pas destinés à des gens de tel ou tel pays en particulier, ils sont pour tous les citoyens gnostiques du monde. C'est absurde toute cette histoire de nation et de patriotisme ; ma patrie et sa patrie sont une seule et même patrie. Les hommes ont divisé la Terre en lots qu'ils ont clôturés, entourés de frontières, et dans chaque morceau de territoire ils ont planté un drapeau, élevé des statues à leurs héros, constitué des hordes sauvages armées jusqu'aux dents, etc., c'est cela qu'ils appellent la patrie.

Il est très triste de voir la Terre ainsi morcelée ; un jour viendra où tout devra changer sur Terre, mais malheureusement, le changement sur cette planète ne se fera pas facilement. La planète ne deviendra une seule grande patrie qu'après le cataclysme qui s'en vient, mais revenons à nos exercices.

Maintenant, tu te mets à genoux sur le sol, face à l'est, dans la direction du soleil levant, tu inclines un peu la tête en avant, à peine, et tu effectueras trois Pranayamas (exercices de respiration) : bouchant la narine gauche avec l'index de la main droite, tu inhales par la narine droite, lentement, profondément, puis tu bouches les deux narines avec l'index et le pouce et tu retiens ta respiration pendant quelques secondes. Maintenant, tu débouches la narine gauche seulement et tu exhales lentement tout l'air de tes poumons, après quoi tu inhales par cette même narine en gardant le pouce sur la narine droite. Tu presses alors sur les deux fosses nasales, à l'aide de l'index et du pouce, tu retiens l'air, puis tu expires par la narine droite, et ainsi de suite, en alternant, jusqu'à ce que tu aies complété trois inhalations et trois exhalations pour chaque narine, ce qui équivaut à trois Pranayamas, compris ?.

Rappelle-toi qu'on ne doit utiliser que les deux doigts et rien de plus, l'index et le pouce de la main droite, exclusivement ; on obture une narine avec un doigt, pendant qu'on inspire par l'autre, on ferme les deux narines, puis on débouche l'autre narine et l'on exhale par celle-ci, etc., c'est un petit jeu très simple qui consiste à ouvrir et fermer alternativement les deux narines et à inspirer par l'une tandis que l'autre est bouchée, etc.

Après cet exercice, tu baisses la tête et tu entres en prière, invoquant la Divine Mère Kundalini Shakti, suppliant Devi Kundalini de t'accorder ce dont tu as besoin.

A présent, toujours à genoux, incline ton corps vers l'arrière ; tes bras restent le long du corps. Penche bien ton corps en arrière, autant que tu peux. Tu demeures dans cette position quelques secondes, en priant, implorant, suppliant la Bienheureuse Mère Kundalini d'intercéder pour toi auprès du Troisième Logos afin qu'il t'accorde la faveur que tu veux obtenir, soit la guérison ou n'importe quel autre bienfait. Cet exercice est plutôt court, à cause de l'effort qu'il exige, c'est très forçant, mais c'est un excellent exercice pour rendre au corps son agilité et brûler les toxines. Pour en retirer le maximum, nous devrons le faire le mieux que nous pouvons.

Rappelle-toi toujours que dans chaque exercice il est nécessaire de prier et supplier intensément, avec ardeur et ferveur, jusqu'à pleurer même, s'il le faut, afin qu'elle, ta Mère Divine, appelle le Troisième Logos pour qu'il guérisse l'organe qui est malade. Souviens-toi qu'elle est la médiatrice, qu'elle est celle qui peut invoquer le Logos, lequel est son époux divin, le Très Haut Esprit-Saint, Shiva, comme on l'appelle en Inde, l'Archihiérophante, l'Archimagicien, le Premier-Né de la création, le Cygne au plumage éclatant, la blanche Colombe, l'Immortel Hiram-Abif, le Maître secret, que nous avons tous commis la faute d'assassiner, jadis, nous l'avons assassiné lorsque nous avons commis le péché originel ; c'est pourquoi nous devons le ressusciter d'entre les morts et nous exclamer, de toutes les forces de notre cœur : le Roi est mort, vive le Roi !

Lire dans le livre : https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... rriere.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Rites enseignés, exercices de lamaserie »