La "bonne" façon d'aimer selon Osho

ce sont des sujets qui démontrent combien l'ego est bien vivant en moi. Quand on dit qu'on aime quelque chose ou qu'on déteste tel être, c'est un ego qui s'exprime. Peut-être l'Intime ne fait-il jamais de préférence ?! Difficile de le croire puisqu'il y a bien une volonté de l'Intime.
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

La "bonne" façon d'aimer selon Osho

Message le 26 avril 2019, 06:23

Avertissement : si vous sentez un malaise en lisant quelque phrase que ce soit ou même si tu es en simple désaccord, ne poursuis pas ta lecture et file sur la toile. L'auteur de ces quelques lignes était le gourou d'une secte! Bhagwan Shree Rajneesh dit Osho.

Il avait 20 Rolls et des propriétés privées, etc... Cependant, j'adore ses écrits. Voici donc quelques extraits du "Livre des secrets", édition Spiritualité Vivante.

Bien sûr, on nage entre l'amour et la mystique.

En souhaitant que vous appréciez cela...

N'oubliez pas : quand on est profondément amoureux, le mental cesse d'exister. Il n'y a plus ni passé, ni futur : le moment présent est tout. Quand on aime, le présent est le seul temps qui existe. L'immédiat est tout: il n'y a plus ni passé ni avenir.

Quand deux personnes s'aiment, plus elles s'enfoncent dans leur amour, et plus elles perdent leur caractère individuel pour ne former plus qu'un. Et il arrive un point, il arrive un sommet où elles ne sont plus qu' "apparemment" deux : intérieurement, elles sont un ; elles ont transcendé la dualité.

Dans l'amour physique, les deux corps ont l'impression de ne former plus qu'un mais ils ne sont pas un. Ce sont simplement deux corps enlacés. Mais, pendant un instant, les deux corps s'oublient l'un l'autre et ressentent une certaine unicité physique. Cette quête n'est pas mauvaise mais s'arrêter là est dangereux. Cette quête est le signe d'un désir plus profond de ressentir l'unicité.

Dans l'amour, au niveau le plus élevé, le niveau intérieur, on se meut, on s'épanouit dans l'autre et l'on éprouve un sentiment d'unicité. La dualité se dissout. C'est cet amour non dualiste qui peut nous donner une idée de ce qu'est l'état d'un Bhairava. On peut dire que l'état d'un Bhairava, c'est l'amour absolu, sans retour en arrière. Une fois parvenu au sommet de l'amour, on n'en descend plus. On reste au sommet.

Dans l'amour, ce pélerinage sacré se produit mais pas pour tous, parce que presque personne ne parvient à dépasser le sexe. C'est ainsi que nous continuons à vivre dans la vallée, dans l'obscurité de la vallée. Quelquefois, quelqu'un parvient au sommet de l'amour mais il en redescend parce que c'est un lieu vertigineux. Il est si haut et vous êtes si bas. Et vivre là est terriblement difficile. Ceux qui ont connu l'amour, savent qu'il est difficile d'être constamment amoureux. Il nous faut revenir en bas, encore et encore.

L'amour existe ou bien, il n'existe pas, mais on ne peut pas demander comment on aime. Si quelqu'un vous apprend à aimer, soyez certain que vous serez toujours incapable d'aimer. Parce que si l'on vous donne une technique pour aimer, vous vous attacherez à la technique. Les acteurs ne peuvent pas aimer. Ils connaissent tant de techniques tant de trucs, qu'ils ne peuvent plus aimer. Et nous sommes tous des acteurs. Quand on connaît le truc pour aimer, l'amour ne peut fleurir, parce que vous créez une façade, une illusion. En même temps, vous restez dehors, vous n'êtes pas impliqué. Vous êtes en sécurité.

L'amour, c'est être totalement ouvert, vulnérable. Et c'est dangereux. Vous avez peur. On ne peut pas demander comment on aime, on ne peut pas demander comment on est disponible. Cela se produit ! L'amour se produit, la disponibilité se produit ! L'amour et la disponibilité sont profondément un.


Si vous n'êtes jamais tombé amoureux, le véritable problème n'est pas de savoir comment aimer. Le véritable problème est de chercher au plus profond de vous-même comment vous avez pu vivre sans aimer. Quel est votre truc, votre technique? Quelle est votre structure de défense ? Comment avez vous pu vivre sans amour ?

Il vous arrive parfois, brièvement, d'être au centre de vous-même. Quand vous êtes détendu, totalement détendu. Ces moments-là existent. Vous aimez, vous attendez la personne aimée, et soudain, elle est là, avec vous. Pendant un instant, le mental "décroche". Il a fallu un long effort pour que la personne aimée soit là. vous avez désiré sa présence, vous n'avez pas cessé de penser à elle. A présent, elle est là, et soudain, vous ne pouvez plus penser. L'ancien processus ne peut plus continuer. Vous attendiez la personne aimée. Maintenant, elle est là, alors, les pensées s'arrêtent.

A cet instant, il n'y a plus de désir. Vous êtes totalement détendu. Soudain, vous n'êtes plus que vous-même. Si la présence de l'aimé ne peut pas faire cela, ce n'est pas de l'amour. Si vous ne devenez pas vous-même en présence de l'aimé, ce n'est pas de l'amour. Si le mental ne cesse pas complétement de fonctionner en présence de l'aimé, ce n'est pas de l'amour.

Il arrive parfois que les pensées s'arrêtent, et, pendant un instant, il n'y a plus de désir. Parce qu'il n'y a pas de désir dans l'amour. Essayez de comprendre cela : vous pouvez désirer l'amour mais il n'y a pas de désir dans l'amour. Quand l'amour existe, il n'y a plus de désir. L'esprit est tranquille, calme, détendu. Plus d'avenir. Plus d'endroit où aller.

Mais cela ne dure seulement que quelques instants ; quand cela se produit. Si vous aimez vraiment quelqu'un, alors, cela vous arrivera. C'est un choc. L'intellect ne peut plus fonctionner parce que sa fonction même est devenue inutile, absurde. La personne que vous attendiez si ardemment, est là, et la machinerie mentale ne sait plus que faire.

Pendant quelques instants, tout le mécanisme s'arrête. vous êtes détendu au plus profond de vous-même. Vous avez touché votre Etre, votre centre, et vous avez l'impression d'être à la source du bien-être. La félicité vous envahit ; un parfum vous entoure. Soudain, vous n'êtes plus le même.

Voilà pourquoi l'amour transforma tant les gens. Si vous aimez, vous ne pouvez pas le cacher. C'est impossible ! Si vous aimez, cela se voit. Cela se voit dans vos yeux, sur votre visage, dans la façon dont vous marchez, dont vous vous asseyez, parce que vous êtes différent. le désir n'est plus. Vous êtes comme un Bouddha quelques instants. Cela ne peut pas durer longtemps parce que ce n'est qu'un choc. Votre mental va, immédiatement, chercher un moyen, des excuses, pour se remettre à fonctionner. Il va par exemple se dire que vous avez atteint votre but, vous avez retrouvé votre amour, et, alors ? Qu'allez vous faire maintenent ? Alors, la discussion recommence ; vous pensez, "aujourd'hui, j'ai retrouvé mon amour, mais en sera-t-il de même demain ?" Le mental s'est remis en marche. En vous identifiant à lui, vous entrez à nouveau dans la roue du devenir.

Le souvenir de ces moments où vous vous sentiez si bien, où vous êtes un Bouddha va vous hanter et vous allez chercher à les reproduire, à les répéter. Mais n'oubliez pas qu'ils se produisent spontanément, et que justement, vous ne pouvez pas les reproduire artificiellement. En fait, plus vous essayerez, plus ce sera impossible.

C'est ce qui arrive à tout le monde. Vous aimez quelqu'un, à la première rencontre, votre intellect a cessé de fonctionner. Alors, pour revivre ces merveilleux instants, vous vous mariez. Mais, ils ne peuvent plus se répéter parce que la situation est différente. Quand deux personnes se rencontrent pour la première fois, elles se trouvent dans une situation entièrement nouvelle, dans laquelle leur mental ne peut pas fonctionner. Cette nouvelle expérience, cette nouvelle vie, ce nouvel épanouissement, les émerveillent, les comblent ! Et puis, l'intellect se met à réfléchir "Quel merveilleux moment ! je veux qu'il se répète tous les jours de ma vie." Et c'est ainsi qu'on se marie.

L'intellect détruit tout et le mariage est un calcul mental. L'amour est spontanné, mais le mariage est réfléchi. Et on a beau vivre dans l'attente de ces instants merveilleux, ils ne reviennent jamais. C'est ainsi que tout homme marié, toute femme mariée, se sent frustré - parce qu'ils attendent certaines choses qui se sont effectivement produites dans le passé, se répètent. Pourquoi ne peuvent-elles pas se répéter ? Parce que la situation n'est plus la même. A présent, il n'y a plus de spontanéité, à présent, l'amour est devenu routine. Chaque geste est attendu, demandé. L'amour est devenu un devoir et non plus un plaisir. Et le devoir ne peut pas vous donner le même bonheur que le plaisir. C'est impossible ! Et c'est votre mental qui est responsable de toute situation.

" Pendant la caresse, Douce Princesse, entre dans cette caresse comme dans une vie qui n'a pas de fin."
"Pendant l'amour, Douce Princesse, entre dans cet amour comme dans une vie qui n'a pas de fin."
Shiva commence par parler de l'amour. La première technique évoque l'amour, parce que, dans votre expérience, c'est le moment où vous êtes le plus détendu. Il est impossible de vous relaxer si vous ne pouvez pas aimer. Si vous parvenez à vous relaxer, votre vie deviendra une vie d'amour.

Celui qui est tendu ne peut pas aimer. Pourquoi ? Parce que sa vie se compose de buts à atteindre. il peut gagner de l'argent, mais il ne peut aimer parce que l'amour est sans but. L'amour n'est pas une commodité. On ne peut pas l'accumuler, on ne peut pas le monnayer, on ne peut pas s'en servir pour renforcer son ego. En réalité, l'amour est l'acte le plus absurde qui soit, sans aucune signification, sans aucun but. Il existe en soi pour soi.

Vous gagnez de l'argent pour quelque chose ; c'est un moyen. Vous construisez une maison pour que quelqu'un l'habite ; c'est un moyen. L'amour n'est pas un moyen. Pourquoi aimez-vous ? Dans quel but aimez-vous ? L'amour est la fin en soi. Voilà pourquoi un esprit calculateur, logique, un esprit qui pense toujours en termes de buts à atteindre, ne peut pas aimer, et , de plus, la tension l'habite parce qu'un but ne peut être satisfait que dans l'avenir - jamais ici et maintenant.

Vous construisez une maison : vous ne pouvez pas y habiter maintenant. Il faut d'abord la construire. Vous travaillez pour gagner de l'argent, l'argent viendra plus tard. Les moyens, vous les utilisez maintenant, les fins viendront plus tard.. L'amour, lui, est toujours là ; il n'a pas d'avenir.

Ainsi, l'amour est la première porte. Franchissez-la et vous sortirez du temps. Tout le monde veut être aimé, tout le monde veut aimer. Mais personne ne sait pourquoi on attache tant d'importance à l'amour, pourquoi on désiré tellement l'amour. Si on n'en connaît pas la véritable raison, on ne peut ni aimer, ni être aimé, parce que l'amour est l'un des phénomènes les plus profonds qui soit sur cette terre.

On pense que chacun, tel qu'il est, est capable d'amour. Ce n'est pas le cas, et c'est pour cela que vous vous sentez frustré. L'amour représente une autre dimension. Si vous essayez d'aimer dans le temps, vos efforts seront vains. L'amour ne peut pas exister dans le temps.

Je vais vous raconter une histoire. La femme d'un prince, Meera, était amoureuse de Krishna. Et le prince en était très jaloux. Krishna n'existait plus ; son corps n'existait plus. Cinq mille ans s'étaient écoulés entre l'existence physique de Krishna et celle de Meera. Comment Meera pouvait être amoureuse de Krishna ?

Un jour le prince, son mari, demanda à Meera, "tu ne cesses de parler de ton amour, tu danses et tu chantes pour Krishna. Mais où est-il ? De qui es-tu si amoureuse ? Avec qui parles-tu sans cesse ?" Meera parlait à Krishna, elle chantait et dansait pour lui, elle se disputait avec lui. Aux yeux des autres, elle était folle. "Es-tu devenue folle ? Où est ton Krishna ? Qui aimes-tu ? Avec qui converses-tu ? Moi qui existe, tu m'as complètement oublié", ajouta le prince.

Meera lui répondit : "Krishna existe, c'est toi qui n'existe pas. Krishna est parce qu'il est éternel, il est et sera toujours. Toi, tu n'existes pas ; tu n'as jamais existé. pas un seul jour, tu n'as existé. Pas un seul jour, tu n'existeras. Alors comment pourrais-je croire que tu existes entre ces deux non-existences ?"

Le prince existe dans le temps. Krishna est dans l'éternité. Le prince est peut-être proche, mais la distance ne peut être détruite. Krishna peut être très loin dans le temps, mais on peut être avec lui. Dans une autre dimension.

Je regarde devant moi, je vois un mur. je lève les yeux, je vois le ciel. Quand vous regardez dans le temps, il y a toujours un mur. Quand vous regardez au-delà du temps, c'est le vaste ciel, l'infini. L'amour ouvre la porte de l'infini, de l'éternité de l'Existence. S'il vous est arrivé d'aimer, l'amour peut être une technique de méditation. Pendant l'amour, Douce Princesse, entre dans cet amour comme dans une vie qui n'a pas de fin."

Ne restez pas à l'extérieur de l'amour. Devenez amour et entrez dans l'éternité. Quand vous aimez quelqu'un, êtes-vous là, en tant qu'amoureux ? Si vous êtes là, alors, vous êtes dans le temps et votre amour n'est pas vrai. Si vous êtes encore là, si vous pouvez dire, "je suis", vous êtes peut-être proche physiquement, mais spirituellement, vous êtes à l'autre pôle.


Dans l'amour, vous ne devez pas être. Seul, l'amour doit être. Devenez l'amour. Pendant que vous caressez votre aimé, devenez la caresse. Pendant le baiser, ne soyez pas celui qui embrasse ou celui qui est embrassé. Soyez le baiser. Oubliez votre ego totalement ; dissolvez-vous dans l'acte. Enfoncez-vous si profondément dans l'acte que celui qui agit n'existe plus.
L'amour est l'approche la plus aisée pour dissoudre l'ego. ceux qui ont un ego puissant ne peuvent pas aimer. Ils parlent de l'amour ; ils écrivent sur l'amour, mais ils ne peuvent pas aimer. L'ego ne peut pas aimer !

Civa dit, devenez "amour". Pendant l'étreinte, devenez l'étreinte, devenez le baiser. Oubliez-vous si totalement que vous puissiez dire, "je ne suis plus. Seul, l'amour existe." Alors, ce n'est plus le coeur qui bat, mais l'amour ; ce n'est plus le sang qui circule, mais l'amour ; ce ne sont plus les mains qui touchent, mais l'amour.

Devenez amour et entrez dans la vie qui n'a pas de fin. L'amour vous fait entrer brusquement dans une autre dimension, vous êtes hors du temps. Devant l'éternité, l'amour peut devenir une méditation profonde - la plus profonde qui soit. Regardez Civa et sa conjointe Devi. regardez-les ! On ne dirait pas qu'ils sont deux. Ils ne font qu'un. Cette union est si profonde qu'on l'a traduite en symboles.

Le sexe doit se transformer en amour : voilà ce qu'enseigne le tantrisme. Et l'amour doit se transformer en lumière, en méditation, le dernier, l'ultime sommet mystique. Et comment transforme-t-on l'amour ? En devenant l'acte et non plus l'acteur. Soyez l'amour. Alors, ce ne sera plus votre amour, mon amour, au celui de quelqu'un d'autre : ce sera simplement l'amour. Quand vous n'êtes plus là, quand vous atteignez la source ou le courant Ultime, quand vous aimez, ce n'est pas vous qui aimez. Quand l'amour vous a englouti, vous disparaissez ; vous n'êtes plus qu'un flux d'énergie.

Quand le sexe reste au niveau du sexe, vous exploitez l'autre. L'autre n'est qu'un instrument que vous utilisez pour le jeter après. Quand le sexe devient amour, l'autre n'est plus un instrument que vous exploitez, il n'y a plus vraiment un autre. Quand vous aimez, l'autre devient primordial, unique

Vous n'exploitez pas l'autre. au contraire, vous êtes tous deux unis dans une profonde expérience. Vous êtes les partenaires d'une profonde expérience ; il n'y a plus ni exploiteur ni exploité. Vous vous aidez l'un l'autre à entrer dans un monde différent. Le sexe est l'exploitation de l'autre. L'amour, c'est l'exploration, ensemble, d'un monde nouveau.

Si cette exploration n'est pas seulement momentanée, si cette exploration devient méditation - si vous pouvez vous oublier complètement, que celui qui aime et celui qui est aimé disparaissent, et qu'il ne reste plus qu'un flot d'amour, alors, dit Civa, 'l'éternité est à vous".

Evoquez l'image de votre colonne vertébrale et voyez le fil d'argent qui la parcourt. au début, vous aurez l'impression que vous l'imaginez, puis peu à peu, l'imagination disparaîtra et votre mental se concentrera sur ce fil d'argent. A ce moment, une explosion de lumière se produira en vous.


Pendant l'amour, oubliez l'acte sexuel. Oubliez l'autre aussi. Soyez en vous et voyez le fil d'argent. Cela vous sera plus facile parce que dans ces moments, un flot d'énergie se concentre dans l'épine dorsale.

Et le fil d'argent est plus visible parce que vous vous reposez dans le silence, parce que votre corps est profondément détendu. L'amour est une profonde relaxation, mais nous en avons fait une grande source de tensions, d'anxiété, d'angoisse. Nous en avons fait un fardeau.

Dans la chaleur de l'amour, satisfait, détendu, fermez les yeux. Habituellement, pendant l'amour, les femmes ferment plus volontiers les yeux que les hommes. C'est ainsi que les femmes parviennent plus facilement à sentir leur corps de l'intérieur.

Quand vous voyez un couple qui ne se dispute pas, ne croyez pas qu'ils forment un couple idéal. Ils n'existent pas en tant que couple. Ils vivent parallèlement, sans jamais se rencontrer. Ils vivent chacun dans leur solitude.

Le mental a besoin d'aller d'un pôle à l'autre. C'est ce que la psychologie moderne a compris. c'est ainsi qu'on vous conseille maintenant de ne pas avoir peur de vous battre avec votre femme, vous ne l'en aimerez que plus. Quand vous sentez la discussion venir, ne l'évitez pas. Allez y jusqu'au bout. Vous pourrez acquérir de la sorte l'énergie d'aimer. L'amour ordinaire, l'amour du mental, ne peut exister sans la haine, parce que le mental a besoin, pour vivre, de passer d'un extrême à l'autre. Seul l'amour qui ne vient pas du mental, peut exister sans haine. Mais c'est un niveau d'amour complètement différent.

L'amour d'un Bouddha se situe dans une autre dimension. Si un Bouddha vous aimait, vous ne seriez pas à l'aise, parce que ce serait un amour sans défaut. Ce serait une douceur, une chaleur, constantes - et ennuyeuses, parce que vous, pour aimer, il vous faut haïr. Un Bouddha ne peut pas se mettre en colère ; il ne peut qu'aimer. Vous ne sentirez pas son amour, parce que vous ne pouvez sentir l'amour que par rapport à la haine. Vous ne pouvez le sentir que par contraste.

Lorsque Bouddha revint dans sa ville natale, après douze ans d'absence, sa femme refuse de venir l'accueillir. La ville entière était venue saluer son arrivée, à l'exception de sa femme.
Voyant cela, Bouddha se mit à rire et dit à Ananda, "Yashodhara n'est pas venue. Je la connais bien. Il semble qu'elle m'aime toujours. Elle est fière et se sent blessée. Je pensais qu'il était possible qu'après douze ans, elle ne m'aime plus? Mais il semble bien qu'elle m'aime toujours puisqu'elle est encore fâchée. Elle n'est pas venue m'accueillir. Il faudra donc que je me rende chez elle."

Et Bouddha se rendit chez elle, suivi d'Ananda; Vous vous rappelez qu'Ananda avait posé sa présence constante aux côtés de Bouddha comme condition à son initiation, et que Bouddha avait accepté parce que c'était son frère aîné.

Ananda le suivit donc jusqu'au palais et Bouddha lui dit "pour cette fois au moins, ne viens pas avec moi. Voilà douze ans, je suis parti sans même lui dire un mot. Elle en ressent toujours de la colère. Ne viens pas avec moi sinon elle pensera que je ne lui permets même pas de dire ce qu'elle a envie de dire, d'exprimer sa colère."

Bouddha entra seul dans le palais. Yashodara était sur les charbons ardents. Elle se mit à crier, à pleurer, à parler. Bouddha ne répondait pas, il restait là, sans dire un mot. Peu à peu, elle se calma et se rendit compte que Bouddha n'avait pas prononcé une seule parole. Elle s'essuya alors les yeux et le regarda. Bouddha lui dit alors "je suis venu pour dire que j'avais appris quelque chose, j'ai atteint la Réalisation. Si tu te calmes, je pourrai te donner la Vérité. J'ai attendu douze ans pour que tu puisses retrouver la paix. Mais tes blessures sont profondes, et ta colère compréhensible. Cela montre que tu m'aimes toujours. Mais il existe un amour au-delà de ton amour et c'est cela que je suis venu te dire."

Mais Yashodhara ne pouvait pas sentir cet amour parce qu'il émane de lui un grand silence, comme une absence. Quand le mental s'arrête, c'est un amour différent qui naît. Un amour qui n'a pas de contraire, d'opposé. Quand le mental cesse de fonctionner, les contraires s'harmonisent, forment un tout. Quand le mental est là, chaque chose possède son contraire, et le mental va de l'un à l'autre comme un pendule. Ce sutra est merveilleux, il peut faire des miracles : "oublieux du mental, restez au milieu - jusqu'à l'Eveil."


Du même auteur : La voie de l'amour, Méditation pas à pas.


En espérant que vous aurez aimé...

Vous en voulez encore :

La danse appelée amour par Osho

Je n'ai jamais dit que l'amour était détruit par le mariage. Comment le mariage pourrait-il détruire l'amour ? Oui, l'amour est détruit dans le mariage, mais il est détruit par vous, pas par le mariage. Il est détruit par les deux partenaires. Comment l'amour pourrait-il être détruit par le mariage ? C'est vous qui le détruisez parce que vous ne savez pas ce qu'est l'amour. Vous faites simplement semblant de le connaître, vous espérez simplement que vous le connaissez; vous rêvez que vous le connaissez, mais vous ne savez pas ce qu'est l'amour. L'amour doit être appris; c'est l'art le plus grand qui soit.

Si les gens dansent et que quelqu'un vous demande: "Venez dansez", vous répondrez: "Mais je ne sais pas comment danser". Vous ne vous lancez simplement pas dans la danse en espérant faire croire à tout le monde que vous êtes un grand danseur. Vous ne feriez de vous qu'un bouffon; vous ne prouverez pas de cette façon que vous êtes un danseur. Cet art doit être appris - sa grâce, son mouvement. Vous devrez y exercer votre corps. Vous n'allez pas, tout de go, vous mettre à peindre simplement parce que la toile est prête et qu'il y a des pinceaux et des couleurs. Vous ne vous mettez pas à peindre pour autant. Vous ne vous dites pas: "Toutes les conditions sont réunies, donc je peux peindre". Vous pouvez peindre, mais vous ne serez pas un peintre pour autant.

Vous rencontrez une femme - la toile est devant vous. Vous devenez immédiatement un amant; vous vous mettez à peindre et elle aussi se met à peindre sur vous. Bien sûr, vous prouvez ainsi tous les deux votre naïveté - des naïfs mutuellement peints - et tôt ou tard vous comprendrez ce qui vous arrive. Mais vous n'avez jamais songé que l'amour est un art. Vous n'êtes pas nés avec cet art; cela n'a rien à voir avec votre naissance. Vous devez l'apprendre. C'est l'art le plus subtil.

Vous êtes nés seulement avec un potentiel.

Bien sûr, vous êtes nés avec un corps; vous pouvez être un danseur parce que vous avez un corps. Vous pouvez mouvoir votre corps et vous pouvez être un danseur, mais danser doit être appris. Beaucoup d'effort est nécessaire pour apprendre la danse. Et la danse n'est pas si difficile parce que vous seul y êtes impliqué.

L'amour est beaucoup plus difficile. C'est une danse avec quelqu'un d'autre. L'autre est aussi nécessaire pour savoir ce qu'est danser. S'harmoniser avec quelqu'un est un grand art. Créer une harmonie entre deux personnes… deux personnes, cela veut dire deux mondes différents. Lorsque deux mondes se rapprochent, le choc se produira inévitablement si vous ne savez pas comment vous harmoniser. L'amour est harmonie et le bonheur, la santé, l'harmonie, naissent tous de l'amour. Apprenez à aimer. Ne soyez pas pressé de vous marier, apprenez à aimer. Devenez d'abord un amoureux remarquable.

Et quelle en est la condition ? La condition est qu'un amoureux remarquable est toujours prêt à donner de l'amour, sans se soucier s'il lui est retourné ou pas.

L'amour est toujours rendu, c'est dans la nature même des choses. Il en va de même si vous allez dans la montagne et chantez une chanson, les vallées répondent. Avez-vous déjà éprouvé un écho dans les montagnes, dans les collines ? Vous criez et les vallées crient, vous chantez et les vallées chantent. Chaque coeur est une vallée, si vous y versez de l'amour, il répondra.

La première leçon de l'amour est de ne pas demander de l'amour, mais simplement de le donner. Devenez un donneur.

Les gens font juste le contraire. Même lorsqu'ils donnent, ils donnent seulement avec l'idée que l'amour devrait revenir; c'est un troc. Ils ne partagent pas, ils ne partagent pas librement, ils partagent sous condition. Ils passent leur temps à observer du coin de l'oeil si l'amour leur est rendu ou non. Des pauvres gens... ils ne connaissent pas le fonctionnement naturel de l'amour. Vous le déversez, il vient en retour. Et s'il ne revient pas, il n'y a pas à s'inquiéter, parce qu'un amoureux sait qu'aimer rend heureux. S'il revient, bien; alors le bonheur est multiplié. Mais même s'il ne revient jamais, dans le fait même d'aimer vous devenez si heureux, si extatique - qui se soucie alors s'il y a un retour ou non ?

L'amour a son propre bonheur intrinsèque. Il se présente lorsque vous aimez. Il n'y a pas besoin d'en attendre le résultat. Commencez simplement à aimer. Peu à peu, vous verrez que bien plus d'amour revient vers vous. L'on aime et l'on découvre ce qu'est l'amour, seulement en aimant. Tout comme l'on apprend la natation en nageant, l'on aime en aimant. Les gens sont très avares. Ils attendent un certain grand bien-aimé; alors ils aimeront. Ils restent fermés, ils restent retranchés, ils ne font qu'attendre. De quelque part, une certaine Cléopâtre viendra et alors ils ouvriront leur coeur - mais à ce moment-là ils ont complètement oublié comment l'ouvrir.

Ne manquez pas une occasion d'amour. Même en passant dans la rue, vous pouvez être dans l'amour. Même avec un mendiant, vous pouvez être dans l'amour. Il n'y a pas besoin de lui donner quelque chose; vous pouvez au moins lui sourire. Cela ne coûte rien; mais votre sourire même ouvre votre coeur, rend votre coeur plus vivant. Tenez la main de quelqu'un - celle d'un ami, ou d'un étranger. N'attendez pas d'aimer seulement lorsque la personne idéale se montrera. Sinon la personne idéale n'arrivera jamais. Continuez à aimer. Plus vous aimez, plus la possibilité existera pour la personne idéale de se présenter, parce que votre coeur commence à fleurir. Et un coeur en floraison attire de nombreuses abeilles, de nombreux amoureux.

Vous avez été éduqués d'une manière fausse. D'abord, chacun vit sous la fausse impression que chacun est déjà un amoureux. Vous croyez que vous êtes un amoureux de naissance. Ce n'est pas si facile; oui, il y a une potentialité, mais la potentialité doit être cultivée, disciplinée. La graine existe, mais elle doit aboutir à une floraison.Vous pouvez continuer à porter votre graine; aucune abeille ne viendra. Avez-vous jamais vu des abeilles s'approcher des graines ? Ne savent-elles pas que les graines peuvent devenir des fleurs ? Elles viennent lorsque les graines deviennent des fleurs; devenez une fleur, ne restez pas une graine.

Deux personnes, séparément malheureuses, créent plus de tristesse l'une pour l'autre lorsqu'elles se mettent ensemble; c'est mathématique.

Vous étiez malheureux, votre amie était malheureuse et vous espérez tous les deux, qu'en étant ensemble, vous deviendrez tous les deux heureux ? C'est… c'est une arithmétique si évidente, comme deux plus deux font quatre, c'est aussi simple que cela. Pas besoin de mathématique plus compliquées; c'est très banal, vous pouvez compter cela sur vos doigts. Vous deviendrez malheureux tous les deux.

Faire la cour est une chose. Ne dépendez pas de la séduction. En fait, avant de vous marier, débarrassez-vous vous de la séduction. Ma suggestion est que le mariage ne devrait advenir qu'après la lune de miel, jamais avant. Seulement si tout se passe bien, seulement alors le mariage peut advenir.

La lune de miel après le mariage, c'est très dangereux. A ma connaissance, quatre-vingt-dix-neuf pour cent des mariages sont terminés au moment où la lune de miel est finie. Mais alors vous êtes piégés, vous n'avez plus d'échappatoire. La société entière, la loi, la justice - tout le monde est contre vous si vous quittez votre épouse, ou si votre épouse vous quitte. Alors toute la morale, la religion, le prêtre, chacun est contre vous.

En fait, la société devrait créer toutes les barrières possibles pour le mariage et aucune barrière pour le divorce. La société ne devrait pas permettre aux gens de se marier si facilement. La loi devrait créer des barrières - vivez avec votre amie pendant deux ans au moins; ensuite la loi peut vous permettre de vous marier.

Pour l'instant ils font simplement l'inverse. Si vous voulez vous marier, personne ne demande si vous êtes prêts ou si c'est juste un caprice, simplement parce que vous aimez le nez de votre amie. Quelle sottise ! L'on ne peut pas vivre seulement avec un long nez. Après deux jours, le nez sera oublié. Qui regarde le nez de sa propre épouse ? L'épouse n'a jamais l'air belle, le mari ne semble jamais beau. Une fois que vous êtes habitué [l'un à l'autre], la beauté disparaît.

Deux personnes devraient avoir le droit de vivre ensemble assez longtemps pour se familiariser l'un avec l'autre. Et même s'ils veulent se marier, l'on ne devrait pas le leur permettre. Alors les divorces disparaîtront du monde. Les divorces existent parce que les mariages sont faux et obligatoires. Les divorces existent parce que les mariages se font à partir d'une dimension romantique.

Une humeur romantique est bonne si vous êtes un poète… et les poètes ne sont pas connus pour être de bons maris ou de bonnes épouses. En fait, les poètes sont presque toujours des célibataires. Ils flirtent mais ils ne sont jamais piégés; de ce fait leur romantisme reste vivant. Ils continuent à écrire de la poésie, de la belle poésie. L'on ne devrait pas se marier à une femme ou à un homme dans un état poétique.

Laissez l'état de prose venir, ensuite mettez-vous ensemble. Parce que la vie quotidienne est plutôt semblable à de la prose qu'à de la poésie. Il faut mûrir pour cela. L'on devrait devenir assez mature. La maturité signifie que l'on n'est plus un sot romantique. L'on comprend la vie, l'on comprend la responsabilité de la vie, l'on comprend les difficultés d'être ensemble avec une autre personne. L'on accepte toutes ces difficultés et l'on décide pourtant de vivre avec cette personne. L"on n'espère pas que tout ne sera que paradis et vie en rose. L'on n'espère pas une absurdité; l'on sait que la réalité est dure, qu'elle est ardue. Il y a des roses, mais peu et pas souvent; entre, il y a beaucoup d'épines.

Lorsque vous êtes devenus vigilant à tous ces problèmes et que malgré tout vous décidez qu'il est valable de se risquer et d'être avec une autre personne plutôt que d'être seul, alors mariez-vous. Alors les mariages ne tueront jamais l'amour, parce que cet amour est réaliste. Le mariage ne peut tuer que l'amour romantique et l'amour romantique est ce qu'on appelle l'enfance de l'amour. L'on ne devrait pas en dépendre; l'on ne devrait pas l'envisager comme une nourriture. Ce ne peut être tout au plus qu'un cornet glacé. Vous pouvez en manger parfois, mais n'en dépendez pas. La vie doit être plus réaliste, plus prosaïque.

Le mariage en soi ne détruit jamais rien. Le mariage ne révèle que ce qui est caché en vous; il l'exprime Si l'amour est caché en vous, à l'intérieur de vous, le mariage le révèlera. Si l'amour n'était qu'une prétention, qu'une amorce, alors, tôt ou tard, il devra disparaître. Et ensuite votre réalité, votre personnalité hideuse fera surface. Le mariage est simplement une opportunité; ainsi quoi que vous ayez à révéler, en sortira. Je ne dis pas que l'amour est détruit par le mariage. L'amour est détruit par les gens qui ne savent pas comment aimer. L'amour est détruit parce qu'en premier lieu l'amour n'est pas là. Vous aviez vécu dans un rêve; la réalité détruit ce rêve. Autrement l'amour est quelque chose d'éternel, qui fait partie de l'éternité. Si vous grandissez, si vous connaissez l'art d'aimer et vous acceptez les réalités d'une vie aimante, alors l'amour continue de croître chaque jour. Le mariage devient alors une opportunité immense de croître en amour.

Rien ne peut détruire l'amour. S'il est présent, il continuera de croître.

Mais mon sentiment est qu'en premier lieu, il n'est pas présent. Vous vous êtes fourvoyé; quelque chose d'autre était présent. Peut-être que le sexe était là, que le sex-appeal était là. Alors il sera détruit, parce qu'une fois que vous avez aimé une femme, le sex-appeal disparaît, parce que le sex-appeal se manifeste seulement avec l'inconnu. Une fois que vous avez goûté le corps d'une femme ou d'un homme, le sex-appeal disparaît. Si votre amour était seulement du sex-appeal, il va nécessairement disparaître. Aussi, ne prenez jamais l'amour pour quelque chose d'autre. Si l'amour est vraiment de l'amour .... Que veux-je dire lorsque je dis: "vraiment de l'amour" ? Je veux dire qu'étant simplement en présence de l'autre, vous êtes soudain heureux, qu'en étant simplement ensemble vous vous sentez extatique, la présence même de l'autre comble quelque chose de profond dans votre coeur ... quelque chose se met à chanter dans votre coeur, vous entrez alors en harmonie. La présence même de l'autre vous aide à être ensemble; vous devenez plus un individu, plus centré, plus enraciné. Alors c'est cela l'amour. L'amour n'est pas une passion, l'amour n'est pas une émotion. L'amour est une prise de conscience profonde que quelqu'un, d'une certaine façon vous complète. Quelqu'un fait de vous un cercle plein. La présence de l'autre augmente votre présence. L'amour vous donne la liberté d'être vous-même; ce n'est pas de la possessivité.

Ainsi, observez. Ne pensez jamais au sexe comme à de l'amour, autrement vous serez déçu. Soyez alerte et lorsque vous commencez à réaliser qu'avec quelqu'un, sa simple présence, sa présence pure - rien d'autre, rien d'autre n'est nécessaire; vous ne demandez rien - juste sa présence, ce que l'autre est, est suffisante pour vous rendre heureux... quelque chose commence à fleurir en vous, mille et une fleurs de lotus ... alors vous êtes amoureux et ensuite vous pouvez passer par toutes les difficultés que la réalité crée. Beaucoup d'angoisses, beaucoup d'anxiétés - vous serez à même de tout traverser et votre amour fleurira de plus en plus, parce que toutes ces situations deviendront des défis. Et votre amour, en les surmontant, deviendra de plus en plus fort.

L'amour est l'éternité. S'il est présent, il continuera alors de croître et de s'épanouir. L'amour connaît le début, mais ne connaît pas la fin.


Sujet remonté par Gemani le 26 avril 2019, 06:23.
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Ô mon précieux anneau ! »