le Maître Nanak à l'origine de la religion sikh - la prière consciente !

Le Notre Père, conjurations de Salomon..
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

le Maître Nanak à l'origine de la religion sikh - la prière consciente !

Message le 23 juin 2019, 10:37

Annie Besant raconte un cas de maître Nanak, qui mérite
d’être retranscrit.

C’était un vendredi ce jour-là, et quand vint l’heure de la
prière, le maître et le serviteur se sont dirigés vers la
mosquée.

Quand le Kari (prêtre Musulman) a commencé
les prières, le Nabab (gouverneur) et sa suite se sont
prosternés, comme le prescrit le rite Mahométan ; Nanak
resta debout, immobile et silencieux.

Une fois la prière terminée, le Nabab confronte le jeune homme et, indigné,
lui demanda : « Pourquoi n’as-tu pas accompli les
cérémonies de la Loi ? Tu es un menteur et un imposteur.
Tu n’aurais pas dû venir ici, si c’était pour rester planté
comme un piquet. »

Nanak a répondu : « Vous prosterniez votre visage au sol,
tandis que votre esprit vagabondait par les nuages, parce
que vous pensiez à apporter des chevaux de Candar et non
pas à réciter la prière. Quant au prêtre, il pratiquait
automatiquement les cérémonies de prostration, tout en
pensant à sauver l’ânesse qui a mis bas il y a quelques jours.
Comment pourrais-je prier avec des gens qui s’agenouillent
par routine et répètent les mots comme des perroquets ? »

Le Nabab avoua qu’en effet, il avait pensé pendant toute
la cérémonie sur l’achat prévu de chevaux. En ce qui
concerne le Kari, il manifesta ouvertement son dégoût et
pressa le jeune homme d’un grand nombre de questions.
Il est réellement nécessaire d’apprendre à prier
scientifiquement ; celui qui apprend à combiner
intelligemment la prière et la méditation obtiendra de
merveilleux résultats objectifs.

Mais il est urgent de comprendre qu’il y a différentes prières
et que leurs résultats sont différents.

Il y a des prières accompagnées de demandes, mais il n’en va
pas ainsi pour toutes les prières.

Il y a des prières très anciennes qui sont de véritables
récapitulations d’événements cosmiques et nous pouvons en
expérimenter tout le contenu, si nous méditons en chaque
mot, chaque phrase avec une réelle dévotion consciente.

Le Notre Père est une formule magique d’un immense
pouvoir sacerdotale, mais il est urgent de comprendre en
profondeur et de manière totale la signification profonde de
chaque mot, de chaque phrase, de chaque supplication.

Le Notre Père est une prière de demande, une prière pour
converser avec le Père qui est en secret. Le Notre Père
combiné à une méditation profonde produit de merveilleux
résultats objectifs.

Les rituels gnostiques, les cérémonies religieuses, sont
d’authentiques traités de sagesse occulte pour ceux qui
savent méditer, pour ceux qui les comprennent avec le cœur.

Celui qui veut parcourir le chemin du cœur tranquille doit
fixer le Prana, la vie, la force sexuelle dans le cerveau, et le
mental dans le cœur.

Il est urgent d’apprendre à penser avec le cœur, de déposer
le mental (l’esprit) dans le temple cœur. La croix de
l’initiation est toujours reçue dans le temple merveilleux du
cœur.
Nanak, le maître fondateur de la religion Sikh dans la terre
sacrée des Védas, a enseigné la voie du cœur.

Nanak a enseigné la fraternité entre toutes les religions,
écoles, sectes, etc.

Quand nous attaquons toutes les religions ou une religion en
particulier, nous commettons le crime de violer la loi du
cœur.

Dans le Temple Cœur, il y a une place pour toutes les
religions, sectes, ordres, etc.

Toutes les religions sont des perles précieuses serties dans
le fil d’or de la Divinité.

Notre Mouvement Gnostique est composé de personnes de
toutes religions, écoles, sectes, sociétés spirituelles, etc.

Dans le temple cœur, il y a de la place pour toutes les
religions, pour toutes les formes de culte. Jésus a dit :
« Si vous vous aimez les uns les autres, alors tous sauront que
vous êtes mes disciples. »

Les écritures Sikhs, comme celles de toutes les religions, sont
vraiment ineffables.

Chez les Sikhs, Omkara est l’être divin primaire qui a créé le
ciel, la terre, les eaux et tout ce qui existe.

Omkara est l’Esprit Primaire, immanifesté, impérissable,
sans commencement, sans fin, dont la lumière illumine les
quatorze demeures, connaisseur instantané, régulateur
interne de tout cœur.

« L’espace est ton pouvoir. Le Soleil et la Lune tes lampes.
L’armée des étoiles, tes perles, ô Père ! La brise odoriférante
de l’Himalaya est ton encens. Le vent te rafraîchit. Le règne
végétal te donne des fleurs en tribut. Oh Lumière ! Pour toi,
les hymnes d’éloge, ô destructeur de la peur ! L’Anatal
Shabda (son vierge) résonne comme tes tambours.

Tu n’as pas d’yeux, et tu en as par milliers. Tu n’as pas de
pieds et tu en as par milliers. Tu n’as pas de nez et tu en as
par milliers. Ton œuvre merveilleuse nous enivre (nous
rend fou). Ta Lumière, ô gloire, est en toute chose. La
lumière de ta Lumière irradie de tous les êtres. Cette
lumière irradie des enseignements du Maître. C’est un
Arti. »

Nanak, le grand maître, selon les Upanishad, comprend que
Brahma (le Père) est Un et que les Dieux ineffables ne sont
que ses mille manifestations partielles, reflets de la beauté
absolue.

Le Guru-Deva est celui qui est déjà un avec le Père (Brahma).
Béni soit celui qui a un Guru-Deva comme guide et
conseiller. Heureux celui qui a trouvé le Maître de la
Perfection.

Le chemin est étroit, et terriblement difficile. On a besoin du
Guru-Deva, le conseiller, le guide.

Dans le temple cœur, nous trouverons Hari, l’Être. Dans le
temple cœur, nous trouverons le Guru-Deva.
Maintenant, nous allons transcrire quelques strophes Sikhs
sur la dévotion au Guru-Deva.

« Oh, Nanak ! Reconnaissez-le comme le vrai Guru, le bien-
aimé qui vous unit au tout...

Cent fois par jour, je voudrais me sacrifier pour mon Guru qui
m’a converti en un Dieu en peu de temps.

Même si cent lunes et mille soleils brillaient, de profondes
ténèbres régneraient sans le Guru.

Béni soit mon vénérable Guru qui connaît Hari (l’Être) et qui
nous a appris à traiter amis et ennemis de la même façon.

Ô Seigneur ! Fais-nous la faveur de la compagnie du Guru-
Deva afin qu’avec Lui, nous puissions, nous pêcheurs perdus,
faire la traversée à la nage.

Guru-Deva, le vrai Guru, est Para-Brahma, le Seigneur
Suprême. Nanak se prosterne devant le Guru-Deva Hari. »

En Inde, un Samnyâsin du mental est celui qui sert le vrai
Guru-Deva, qui l’a trouvé dans le cœur, qui travaille à la
dissolution de l’Ego lunaire.
...

(extrait du livre : Traité ésotérique d'astrologie hermétique :viewtopic.php?f=133&t=4046&p=14444#p14444 - début du signe du Lion, page 43 à 46, je vous laisse cliquer sur le lien pour continuer à lire ce merveilleux chapitre très inspirant, magnifique! )
Modifié en dernier par Gemani le 23 juin 2019, 14:08, modifié 3 fois.
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Prières et conjurations »