les Egos

Quand Samael liste des défauts différents dans un même texte ou parle du Moi Pluralisé
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

les Egos

Message le 30 mars 2011, 07:17

Lorsqu'une personne qui a développé réellement ses chakras étudie attentivement la constitution interne de l'humanoïde, elle peut sans l'ombre d'un doute se rendre compte que tous les gens ne possèdent qu'un seul corps, le corps physique et rien d'autre. Du Lingam Sarira des hindous, de la Mumie de Paracelse, qu'en est-il donc ?. Le corps vital n'est en réalité que la partie supérieure du corps physique, et au-delà de ce même corps cellulaire avec son assise vitale, qu'est-ce que les gens ont en commun ?.

L'Ego !, oui, voilà ce que les gens ont en plus : l'Ego !, le Moi, le Je, le Soi-même !. Cet Ego peut être confondu avec le corps Astral, et beaucoup de pseudo-ésotéristes et de pseudo-occultistes ont commis cette confusion, non seulement dans le passé, mais encore aujourd'hui, ils continuent toujours de confondre les deux.

L'Ego est une somme de valeurs négatives ; une poignée, une grappe, dirions-nous, de passions, haines, jalousies, méfiance, fornication, envie, orgueil, etc. Cet Ego n'est pas le corps Astral. Il est nécessaire de prendre conscience de cette réalité et ce n'est possible que si l'on éveille ses chakras.

Il est très important d'en arriver à constater cette vérité au sujet de l'animal intellectuel ; mais seul celui qui a éveillé sa conscience peut faire cette constatation. L'inconscient, l'endormi, ne pourra jamais le faire. Les diverses écoles et courants de pensée pseudo-occultistes et pseudo-ésotéristes nous disent que l'homme a un corps Mental. Je l'admets en ce qui concerne l'homme véritable, mais je ne pourrais l'admettre pour l'animal intellectuel appelé à tort homme.

Je le répète : le bipède tricérébré ou l'homoncule rationnel, pour être plus clair, n'a pas de corps Mental ; il n'a pas un Mental, un centre unique de pensée, mais une foule de centres de pensée, ce qui est une chose très différente.

Je m'explique : l'Ego est une somme d'agrégats psychiques ou d'entités pernicieuses qui personnifient nos erreurs, et il est indubitable que chacune de ces particules diaboliques possède son propre mental. En d'autres mots, nous dirons que l'Ego est une somme de « Moi », ce n'est pas un Moi unique mais un Moi pluralisé, une foule de Moi qui vivent à l'intérieur de chaque individu.

Peu de gens comprennent cela, quelques-uns seulement, le petit nombre, et cependant, il faut que tous nous le comprenions. Le Moi de la colère, le Moi de la fornication, le Moi de la haine, le Moi de la violence, etc., sont des Moi différents qui s'emparent à tour de rôle des centres fonctionnels de l'humanoïde pour agir à travers lui. A première vue on ne les voit pas, mais avec le sens spatial on peut les voir. Celui qui a le sens spatial pourra vérifier ce que je suis en train de dire.

Cet ensemble de Moi est très mouvant, très instable, et constitue l'Ego. Le fait que chacun de ces Moi a son propre mental, son propre type de pensée, est la stricte vérité : quand nous sommes en colère ou que nous sommes pleins de haine, nous voyons tout en noir ; quand l'envie nous envahit, nous voyons différemment, nous rageons devant le triomphe des autres ; quand le Moi de la gourmandise s'empare de nous, nous pensons et réagissons de façon tout à fait différente, etc.

Lorsque nous avons des projets dans notre mental, nous croyons, nous sentons que nous sommes des génies. Chaque Moi qui contrôle les centres capitaux de la machine humaine se pense le maître, le seigneur, l'unique.

Un individu qui jure amour éternel à une femme, est victime d'un Moi qui le lendemain est remplacé par un autre qui n'a rien à voir avec ce serment ; le Moi qui s'enthousiasme aujourd'hui pour les études gnostiques, le Moi qui nous a fait venir ici à ce centre, est peu après détrôné par un autre Moi qui n'a rien à voir avec ces études, et nous voyons alors la personne se retirer, sous n'importe quel prétexte, pour ne plus revenir.

Ainsi donc, nous sommes des machines manœuvrées par une foule d'entités perverses ; nous ne sommes pas des individus, nous ne nous sommes pas encore individualisés, nous nous trouvons dans un état lamentable mais nous nous croyons des dieux.

Réfléchissons profondément sur cela. Quel mental, quel centre de pensée avons-nous donc, si le mental qui aujourd'hui pense une chose est déplacé demain par un mental qui pense autre chose ?. L'animal intellectuel n'a pas de corps Mental.

Dans ces conditions, nous devons bien réfléchir à notre situation réelle.

extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ternes.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Présentation générale des égos »