l'Antidote et le Baume

Répondre
Hors ligne Paul
#1
Avatar du membre
Messages : 690
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

l'Antidote et le Baume

Message le

L'antidote est à prendre lorsque nous sommes en train d'être empoisonné par une pensée, émotion, agissement personnel.

Imaginons que nous méditons immobile, dans le but de vivre une sortie astrale consciente et éveillée. Seulement voilà, une émotion arrive, que l'on ne remarque peut-être pas, et nous voici en train de penser que nous n'y arriverons jamais, que nous n'aimons pas méditer, que nous ne voulons pas etc...

Si on est un peu en état de rappel de sois et d'auto-observation, on le remarque, malgré que l'on s'y identifie et que ce Moi nous pousse à arrêter.

Dans ce cas, on doit transformer cette impression si nous voulons rester concentré sur notre pratique. Sois on étudie l'impression plus en détail en l'observant plus longuement, sois on préfère rester focalisé sur notre pratique et s'en débarrasser rapidement.

Dans ce second cas, il faut prendre un antidote pour transformer l'impression.

Cet antidote, c'est voir l'opposé de cette impression, cette tendance.

C'est-à-dire, "qu'est-ce qui serait mieux comme pensée, émotion ou acte pour réussir notre pratique ?"

Dans cet exemple, naturellement, nous pourrions nous dire qu'une pensée/état de foi, d'abnégation et de volonté serait idéal.

Pour cela, on peut utiliser des phrases à garder en tête.

Dans mon cas, à force de méditation, je sais que certaines émotions ou pensées reviennent et demande plus de travail pour être dissoutes. J'ai alors des bribes de l'Enseignement pour me recentrer.

Par exemple ici, j'ai naturellement des phrases telles que "Le ciel se prend d'assaut", "Aide-toi et le ciel t'aidera", "Ayez de la foi gros comme un grain de moutarde et vous soulèverez des montagnes". Cela me redonne immédiatement du courage, de la volonté, et l'impression désagréable disparait alors sans laisser de trace.

C'est une méthode à intégrer lorsque nous voulons dissoudre un Moi, développer sa Volonté, et utiliser son Mental consciemment pour qu'il nous soit utile.

C'est un moyen d'utiliser son Mental intelligemment juste le temps de se libérer de l'emprise d'un Moi.

Ce Mental alors nous est d'une vrai utilité.

Quand les pires raisonnements nous viennent, il nous suffit de nous rappeler à nous et de chercher quelque chose, peu importe, qui nous convint que c'est idiot de continuer dans cet état involutif.

Petit à petit, ce mental nous permettra également de faire naître de la dévotion pour notre Mère Divine, Notre Père, pour un Maître. Une forme d'état intérieur qui améliore et facilite grandement la pratique.

A tel point qu'en définitive, si nous pensons à bien rechercher la détente physique et mentale, tout en nourrissant les émotions supérieurs avec la dévotion, la méditation devient une pratique formidablement agréable et épanouissante.

Le Mental doit être un outil au service de la Conscience, de l'Intime.
Modifié en dernier par Gemani le 13 juin 2021, 16:34, modifié 2 fois.
Hors ligne Paul
#2
Avatar du membre
Messages : 690
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Le Baume :

Le Baume est comme l'antidote qui peut s'affranchir d'un poison mental durant un moment.

Le baume fonctionne de la même manière, mais il permet seulement d'apaiser ou dépasser la souffrance émotionnelle.

Ce Baume est nécessaire lorsque nous payons actuellement un Karma par la souffrance, une épreuve qui doit être subit, ou face à un Moi.

Le Baume et l'antidote peuvent se mélanger en considérant que l'antidote sert davantage à dépasser un poison généré par l'intellect, tandis que le baume est pour la peine morale, émotionnelle. C'est finalement la même chose, à la différence que le baume est pour le cœur.

Il se peut que durant notre exemple de pratique de sortie astrale, en plus d'un raisonnement négatif de défaitisme, nous devions prendre un baume. Car il s'avère que ce raisonnement intellectuel peut aussi être lié à une émotion inférieure, une peine intérieure. Il est alors bon d'utiliser un baume si nous ressentons une souffrance émotionnelle.

Le baume est également une phrase, une citation, un raisonnement opposé au raisonnement involutif. Un raisonnement conscient et évolutif, mais qui va avoir pour but de générer une émotion radicalement opposée au Moi qui agit.

Bien entendu, cela ne pourra pas dissoudre le Moi défaitiste, mais ce que nous disons ici est très important, car cette didactique d'utiliser son Mental avec une Volonté consciente est indispensable pour pouvoir reprendre le contrôle face à ce Moi, pour pouvoir mieux le comprendre en étudiant dans la pratique l'opposé de ce Moi.

Il ne suffit pas d'essayer de savoir quel est ce Moi, il faut le comprendre. Le comprendre c'est l'observer dans sa manière d'utiliser les 5 centres, mais aussi en mettant en place une manière d'agir opposée. Ainsi, on étudie aussi le pôle opposé, et progressivement nous arriverons à une synthèse, un juste milieu, une compréhension profonde. Cette compréhension profonde nous libèrera grâce à la possibilité de finalement juger et condamner ce Moi, maintenant que nous l'avons profondément compris. On peut alors joyeusement prier notre Mère Divine qu'elle élimine ce défaut. Il faut d'ailleurs prier sa Mère tout le long du processus : Pour découvrir son défaut, pour le comprendre, pour le juger et l'éliminer.

Le baume ou l'antidote doit donc être utilisé lorsque nous constatons, par auto-observation, un Moi empêcher notre concentration durant notre pratique ou en chaque instant où nous sommes en rappel de sois.

Bien sur, parfois c'est très difficile, selon l'ampleur de la réaction intérieure, et selon si c'est un Karma à subir.

Exemple :

Je dû un moment de mon existence, subir une épreuve pour apprendre et grandir, celle-ci dura de manière morcelée pendant un an.

Je fus soumis à une douleur morale émotionnelle terriblement difficile à accepter et je ne pouvais trouver aucun antidote intellectuel pour me sauver. Rien de ce qui m'arrivait ne pouvait m'aider à comprendre la situation. Tout du moins, c'est ce que je croyais car je n'arrivais pas à ne plus souffrir. Ce n'est qu'à la fin de cette épreuve que je compris l'objectif de cette épreuve, si c'était un karma ou non etc..

Un jour comme les autres, je dû me rendre à une visite en famille d'un lieu touristique en Alsace, au Mont St-Odile. Lieu chargé d'histoire.

Comme à mon habitude, je me refusais strictement à laisser transparaître mon mal-être, ma souffrance, par pudeur et dans le but de ne pas infecter mes proches de mes états d'âmes.

C'était alors un supplice intérieure, un calvaire que je me résignais à tolérer seul.

J'étais alors en proie à mes Mois qui me poussaient aux émotions inférieures et aux raisonnements insolubles. Rien ne me permettait de m'en sortir.

Durant la visite de ce lieu saint, nous entrâmes dans l'église du lieu. J'observais cet endroit taillé dans le gré rose et cet édifice harmonieux et coloré par les vitraux.

Une emprunte mystique baignait naturellement dans cette église et je marchais dans cet endroit avec mon cœur meurtri.

Puis, je vis une plaque où il était écrit : "Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde".

Cela percuta mon cœur en quête de réconfort.

Car je savais via l'observation que c'était la colère, l'incompréhension, l'intolérance, l'orgueil qui me faisait souffrir.

Mais c'était aussi la tristesse, l'inquiétude, le doute, la crainte. J'avais espoir d'un changement, je savais que c'était possible.

Je me servis de cette phrase comme d'un baume pour atténuer ma douleur, dans la résignation.

Je compris plus tard qu'il y a des épreuves où nous sommes obligés de souffrir. Car ces épreuves sont terribles selon notre niveau d'être. Notre Père sait très bien que n'avons pas les capacités de ne pas souffrir à cela, et c'est pour cela qu'il nous enseigne par celle-ci. C'est par ces épreuves que nous pouvons véritablement nous libérer, nous connaitre, avancer sur la Voie.

Le Père ne nous fait jamais subir plus que ce que nous pouvons endurer.

Grâce à cette épreuve aujourd'hui terminée, j'ai beaucoup appris et je compris son objectif. Mais il aura fallut attendre un an pour que cela s'arrête et pour en tirer totalement l'enseignement.

Il y a donc des douleurs karmiques, des douleurs à cause de l'ego, des douleurs à causes d'épreuves pour avancer.

Lorsque nous comprenons les Mois qui souffrent et avançons, l'épreuve s'arrête.
Pour ce qui est du Karma, c'est la même chose, mais il faut aussi s'attendre à souffrir, c'est évident. Car c'est les réactions du Moi qui nous font souffrir avant tout. Sans le Moi, le Karma n'existe plus. Car le Karma est une leçon.

En dehors du Karma et des épreuves personnelles, il y a des événements de vie qui ne sont de toute façon pas agréables. Mais c'est différent, car la douleur ne vient pas forcément d'un Moi. C'est simplement des situations opposés à l'Être, des événements générés par la partie diabolique du Monde ou de nos prochains. Ici, il faut s'endurcir et rester passif en utilisant également des phrases telles que "Ce monde est ainsi, car il est là pour ne faire comprendre le bon chemin". "Je ne peux pas blâmer mon prochain de ne pas trouver la lumière immédiatement".

Ce sont pour toutes ces situations que le Baume est utile.

Le Baume se lie merveilleusement avec la dévotion à son Être. Tout comme l'antidote.

Lorsque vous vivez des épreuves tellement terribles que vous ne voyez plus aucune échappatoire, plus aucun désir ne pouvant vous réconforter et vous faire oublier cette situation, vous pourrez constater que seul le fait de se tourner vers son Père/Mère, ou vers le Christ Intime peut vous soulager.

Car il vous entend dans la prière sincère, la douleur sincère du repentir profond. Ces épreuves, cette vie est faite pour cela, retourner vers l'Être. Ainsi, lorsque nous nous tournons vers Lui quand tout va mal, quand nous en avons assez de souffrir, il ne nous laisse pas seul, car nous avançons vers Lui grâce à la prière.

Même si d'apparence vous ne croyez pas avoir été entendu, même si vous n'avez pas l'impression d'avoir été aidé, vous verrez que votre douleur se calme, que votre peine s'allège un peu. Et progressivement, le lien avec l'Être se reforme de plus en plus.

Ainsi est le Baume du Cœur que Dieu nous donne lors du repentir, soit via une utilisation consciente du mental (car c'est avec la Conscience libre de l'Être que nous agissons), soit via la prière profonde, la supplique.
Modifié en dernier par Paul le 12 juin 2021, 00:07, modifié 5 fois.
Répondre

Retourner vers « Embûches sur le chemin de l'autoréalisation de l'Être »