Symbolisme ésotérique de la Nativité

Répondre
Hors ligne jerome
#1
Avatar du membre
Messages : 258
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Symbolisme ésotérique de la Nativité

Message le

Scene_nativité-Jesus-Marie_Joseph.jpg

Une étoile brille d'un éclat terriblement Divin dans les ténèbres de la nuit. Cette étoile, c'est l'Être, le "Je Suis", l'Étincelle Divine en nous. Elle peut guider ceux qui la suivent à travers le désert, jusqu'à l'Enfant-Christ.

Le Christ naît comme un enfant dans le cœur de l’homme, mais à mesure qu’il élimine les éléments indésirables que nous portons au-dedans (les animaux de la crèche), il grandit peu à peu jusqu’à devenir un Homme Complet.

"Il serait vain que le Christ naisse mille fois à Bethléem, s’il ne naît pas dans nos cœurs aussi." Bethléem signifie en hébreu "ville du pain". C'est le fameux Pain Suprasubstanciel, la nourriture spirituelle du dévôt, qui a été erronément traduit "pain quotidien" dans la vulgate en latin (il faut se référer à l'original en grec).

C'est dans la méditation contemplative que l'on peut manger la Chair du Fils de l'Homme et s'enivrer de son Sang (ivresse Dionysiaque). Mais pour cela, "comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé." (Jean 3:14).

Ce travail s'effectue dans le Grand Arcane, il faut travailler avec le grain pour qu'il devienne Pain Suprasubstanciel.

Les 3 Mages apportent de la myrrhe (de couleur noire, elle servait à embaûmer les morts), de l'or et de l'encens. Pour avoir part avec l'Enfant-Christ, ils doivent déposer à ses pieds ce qu'ils ont amené.

Ceci symbolise les 3 facteurs de la Révolution de la Conscience nécessaires à la Christification : mourir, naître et se sacrifier. La mort de l'ego, la fabrication des Corps Solaires et le don de soi, qui est une offrande douce comme de l'encens aux yeux du Père.

La date du 25 décembre est solaire, après le solstice d'hiver les jours commencent à rallonger : c'est la résurrection du Soleil.

Incontestablement, il existe en nous-mêmes un côté obscur que nous ne connaissons pas ou que nous n’acceptons pas ; nous devons diriger la lumière de la conscience vers cette face ténébreuse de nous-mêmes.

Tout l’objet de nos enseignements Gnostiques est de rendre la connaissance de nous-mêmes consciente. Pour ce faire, la méditation s’avère fondamentale. Dans la vie, la seule chose importante c’est le changement radical, total et définitif ; le reste n’a franchement pas la moindre importance.

Étudier l’ésotérisme christique est fondamental lorsqu’il s’agit de provoquer en nous un changement radical et définitif.
Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6422
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : Vision de l'Intime. Je naquis dans le Dauphiné. A 37 ans, je vins dans les Landes (proche plages)
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Merci Jerome,

Quel sujet bien développé et joliment illustré !

Et j'apprends la correspondance entre les cadeaux des rois mages et les facteurs de la révolution de conscience.

La myrrhe, noire : la mort psychologique
L'or : la seconde naissance, la création des corps solaires puisqu'elle amène à les recouvrir d'or.
L'encens est donc : le sacrifice, peut-être plus subtil.
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?
Hors ligne jerome
#3
Avatar du membre
Messages : 258
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

C'est gentil mais c'est surtout Samaël Aun Weor qu'il faut remercier, et Jésus :smile:


Oui le symbole de l'encens est moins évident... Nous brûlons l'encens sur l'autel en guise d'offrande, comme un sacrifice. Et comme nous l'a montré Jésus le Parfait, le suprême Sacrifice est le Don de soi.


D'ailleurs (ce qui n'a rien à voir lol mais peut en intéresser certains) du point de vue historique, il y avait à l'époque de Jésus une polémique au sujet des sacrifices d'animaux pratiqués comme un dogme (car ésotériquement ce sont nos éléments bestiaux intérieurs que l'on doit sacrifier dans le Temple du corps, sur l'Autel du Coeur). Ils avaient pris une telle ampleur qu'il avait même fallu aménager des conduites pour évacuer du Temple les tonnes de sang qui s'écoulaient quotidiennement.


Certaines factions, comme les Esséniens, voulaient abolir ces sacrifices d'animaux, car ils savaient bien que l'on adore Dieu en Esprit et en Vérité, pas en répandant le sang dans un temple de pierre fait par l'homme (à ce propos épisode de la Samaritaine). En dehors de la dimension symbolique que nous connaissons bien, on comprend mieux pourquoi Jésus chassa les marchands d'animaux du Temple, attirant d'emblée la haine des conservateurs dogmatiques lors de la 1e venue à Jérusalem de son ministère...


À propos de l'expression des Evangiles citée plus haut "En Esprit et en Vérité", là aussi il y a des problèmes de traduction. Si on repart des originaux en grec :

- Esprit : "pneuma" qui signifie aussi vent, souffle, air, etc. "Le vent souffle où il veut etc." (dialogue avec Nicodème, on comprend mieux ce qui est à la base un jeu de mots). On peut penser que le mot hébreu ou araméen traduit par "pneuma" est le même que dans "le souffle que Dieu a mis dans l'homme de terre".

- Mais surtout, chaque fois qu'on lit "en vérité" dans la bouche de Jésus (et il y en a un paquet), cette traduction est terriblement adultérée. La Vérité, le Réel par opposition à l'illusion, ok. Mais dans le mot original en grec "alètheia", on retrouve la racine de "léthargie", et le privatif a- . Donc "hors de la léthargie", c-a-d éveillé, Illuminé, en présence de l'Être.


Voilà chers amis le Professeur Jérôme a parlé :grin:, en espérant avoir pu en aider quelques-uns à mieux comprendre le message Christique dans les Evangiles...
Modifié en dernier par jerome le 30 décembre 2020, 20:26, modifié 1 fois.
Hors ligne tmecap
#4
Messages : 372
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Vous avez aussi page 95 de la mort du vm Michael:

L or la chasteté l encens le mental pur la myrrhe est liée à la justice
Répondre

Retourner vers « Jours saints ou jours de fête ? »