Jésus Reviendra-t-il sur une Nuée ?

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6647
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Jésus Reviendra-t-il sur une Nuée ?

Message le

Q - Maître Samaël, il y a autre chose, dans les croyances des personnes religieuses, que je voudrais que vous éclaircissiez : selon le récit biblique, à la fin des temps le Fils de l'Homme viendra sur une nuée. Beaucoup de gens sont persuadés qu'il viendra en volant à travers les airs, qu'il atterrira quelque part sur la Terre, puis qu'il ira vers les élus en disant : "Je suis le Christ" ; qu'il emmènera avec lui ceux qu'il aime et laissera ceux qu'il n'aime pas. Pourriez-vous nous expliquer un peu tout cela ?

R - Il faut comprendre toutes ces choses du point de vue ésotérique, de façon claire et concrète, en tenant compte que les Saintes Ecritures sont des livres sacrés où les clés et enseignements sont codés, réservés à ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, à ceux qui veulent comprendre et qui en sont capables.

On sait qu'en Esotérisme les nuées représentent le mystère, le rideau qui est tendu devant le Sanctum Sanctorum pour dérober aux regards des curieux cette arche de Noé dans laquelle seront sauvés ceux qui y pénétreront. Celui qui accepte la loi du Grand-Arcane et y travaille peut être sauvé de tous les cataclysmes comme a été sauvé le peuple élu de l'antique Atlantide, avant l'engloutissement de ce continent.

Ainsi donc, il est vrai que le Fils de l'Homme vient derrière les voiles de l'Esotérisme ; et en vérité je vous le dis à tous, le Fils de l'Homme est tout proche...

Le Fils de l'Homme n'est pas exclusivement, comme beaucoup le croient, notre vénérable Grand Maître Jeshua Ben Pandira : c'est là une vision anthropomorphe et dogmatique des grandes réalités éternelles. Pour savoir ce qu'est le Fils de l'Homme, il faut connaître la Kabbale hébraïque. Si nous étudions la Kabbale, le Sépher Iétsirah ou le Zohar par exemple, nous devons d'abord considérer l'Arbre de la Vie : ce schéma nous aide à nous orienter et à comprendre ce que représente exactement le Fils de l'homme.

L'Arbre de la Vie est constitué de dix séphiroth, Kether, l'Ancien des jours, est au sommet de l'Arbre séphirotique, puis viennent Chokmah, la seconde séphirah, le Deuxième Logos, le Christ Cosmique ou Vishnou ; et Binah, la troisième séphirah, qui est le Troisième Logos, le seigneur Shiva.

Entre les trois premières séphiroth et les suivantes, il y a un abîme. Après cet abîme vient Chesed, l'Intime, l'Atman ineffable du sanscrit ; puis Geburah, la cinquième séphirah de l'Arbre de la Vie, la rigueur, la Loi, l'Ame spirituelle - la Bouddhi - qui est féminine ; la sixième séphirah est Tiphereth, l'Ame humaine, qui est masculine ; la septième séphirah est Netzah, le Mental humain ; vient ensuite Hod, la huitième séphirah, le corps Astral ; puis Jesod, le principe fondamental du sexe, le fond vital de l'organisme humain, le lingam sharira des théosophes ; et Malkuth, le monde physique, le corps physique.

Voilà donc les dix séphiroth.

Le premier triangle, constitué des séphiroth Kether, Chokmah et Binah, est le triangle "logoïque". Le second triangle, composé de Chesed, Geburah et Tiphereth, est le triangle "électronique". Le troisième triangle, composé de Netzah, Hod et Jesod, est le triangle "magique". Malkuth, le monde physique, est une séphirah déchue.

Le triangle logoïque a son centre de gravité en Kether, le Père divin, l'Ancien des Jours ; c'est le triangle du Père. Mais le centre originel de la manifestation, dans le premier triangle, est Binah le Troisième Logos.

Quant au Deuxième Logos, il a sa vive représentation, son centre de gravité, dans le second triangle, et plus exactement en Tiphereth, l'Ame humaine, le Fils de l'Homme.

Je tiens donc à souligner que Tiphereth, la sixième séphirah de la Kabbale hébraïque, est le Fils de l'Homme, vive représentation du Deuxième Logos, l'Ame humaine appelée à intégrer la totalité de notre Etre ou, pour parler en termes kabbalistiques, les dix séphiroth que nous venons d'énumérer.

C'est le Fils de l'Homme qui doit instaurer un parfait équilibre à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. Mais il importe au préalable de préparer le temple pour le Fils de l'Homme lorsque ce temple intérieur particulier est prêt en chacun de nous, le Fils de l'Homme entre alors en nous, il vient au milieu des nuées de l'Esotérisme. Cela se rattache aux mystères de la Magie pratique transcendantale.

extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... erseau.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6647
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Que tous ceux ici présents n'oublient pas le travail ésotérique, qu'ils se mettent à oeuvrer sincèrement sur eux-mêmes, ici et maintenant. Celui qui écoute la parole et ne la met pas en application en lui-même ressemble, en vérité, à l'homme qui se regarde dans un miroir et lui tourne ensuite le dos et se retire. Il ne suffit pas, mes frères, d'écouter la parole, il est nécessaire de mettre la parole en pratique.

Nous recevrons l'aide intérieure au fur et à mesure que nous lutterons. Je veux que vous sachiez que le Christ Intime vient à nous lorsque nous travaillons infatigablement, nuit et jour. Je veux que vous sachiez que Jésus, le Grand Kabire, a donné au monde, nous a apporté il y a près de 2000 ans la doctrine du Christ Intime. Si la venue de Jésus, le Grand Kabire, est quelque chose de grandiose, c'est parce qu'il nous a apporté, en vérité, la doctrine du Christ intérieur. Lorsque Paul de Tarse parle du Christ, il ne fait pas exclusivement allusion au Jésus historique, il fait allusion au Jésus Intime.

Beaucoup attendent la venue du Grand Maître, mais en vérité je vous dis, mes chers frères, qu'Il vient depuis l'intérieur, depuis le fond même de nos Âmes. Persévérons dans le travail, combattons pour éliminer les éléments inhumains que nous portons dans notre intérieur, nous nous approcherons chaque fois de plus et plus du Christ Intime.

Un jour, Il viendra à nous pour nous sauver ; un jour Il prendra en charge tous nos processus mentaux, émotionnels, sentimentaux, sexuels, etc. ; un jour, Il s'incorporera en nous, se convertira en un homme de chair et d'os en chacun de nous, pour pouvoir nous transformer, nous embellir et nous rendre dignes.

L'heure est arrivée d'aimer le Seigneur des martyrs, celui qui en vérité est disposé à se sacrifier en nous et pour nous ainsi qu'au-dedans de nous, ici et maintenant.

Le Christ Intime est notre Sauveur. Je le déclare formellement, ici devant vous lors de cette agape. Le Christ Intime est quelque chose de sublime, il nous aime et nous devons l'aimer. Il s'offre en tant qu'Agneau Immolé pour nous racheter, il souffre au-dedans de nous et il désire nous transformer radicalement. Qui n'aimerait pas, par exemple, un bon ami qui, lorsque l'on est détenu, viendrait nous rendre visite et obtiendrait même notre liberté ? Qui n'aimerait pas un grand ami qui, lorsque l'on est malade et abandonné, nous apporterait des médicaments et obtiendrait finalement notre guérison ? Qui n'aimerait pas un ami qui, lorsque l'on est dans la misère, nous tendrait la main et nous alimenterait ? Qui n'aimerait pas sa mère qui, depuis notre enfance nous a veillé, nous a donné le sein, qui a fait tout ce qu'elle pouvait pour nous et qui a souffert pour nous élever jusqu'à l'état actuel dans lequel nous nous trouvons ?

Ainsi donc, mes chers frères, le Christ Intime fait davantage que tout ceci : Il vient à nous lorsque nous travaillons sincèrement dans le Grand Oeuvre du Père, quand nous luttons, en vérité, pour éliminer nos défauts psychologiques, lorsque nous trimons pour éliminer tous ces « Moi » qui, dans leur ensemble, constituent le « Moi-même », le Soi-même... Il vient à nous quand nous travaillons vraiment pour notre propre libération. Il souffre du fond-même de notre Âme. Il vient pour prendre en charge nos émotions, nos pensées, nos désirs. Il vient combattre, en lui-même, les éléments inhumains que nous portons en notre intérieur. Il se convertit en une personne de chair et d'os, même si les gens ne le connaissent pas. Il revient vivre le Drame cosmique, ici et maintenant, et à l'intérieur de nous-mêmes, d'instant en instant, de moment en moment. Il est à nouveau trahi par Judas, le démon du du désir, par Pilate, le démon du mental, qui trouve des excuses pour tout, ainsi que par Caïphe, le démon de la mauvaise volonté. Il est une nouvelle fois humilié, bafoué par tous ces « Moi » que nous portons en notre intérieur. Il supporte à nouveau la couronne d'épines. Il est une nouvelle fois fouetté cinq mille fois et plus, au-dedans de nous-même, ici et maintenant. Et, en dernier ressort, il se convertit en l'Agneau Immolé, en l'Agneau qui efface nos propres péchés, Il monte sur le Golgotha du sacrifice Suprême et s'exclame d'une voix forte : « Mon Père, je remets mon Esprit entre tes mains ». Finalement, il descend au sépulcre et avec sa mort il tue la mort... « la mort a été engloutie dans la victoire. ô mort, où est ta victoire ? » (I Cor., 15 : 54-55).

Ainsi donc, mes frères, l'heure d'aimer le Christ Intime est arrivée, c'est l'enseignement qui nous a été apporté par le Grand Kabire Jésus.

Quand le Seigneur de Perfections, à l'intérieur de nous-mêmes, ressuscite ici et maintenant, nous ressuscitons en Lui et Lui en nous, et nous nous convertissons de fait en créatures splendides, immortelles.

Avant de posséder le Christ Intime, nous sommes vraiment morts. Nous jouissons de la vie en abondance seulement lorsque nous possédons le Christ Intime en notre intérieur.

Frères gnostiques, vous qui êtes réunis ce soir pour cette agape mystique, je veux que vous aimiez le Christ Intime de manière plus profonde, je veux que vous travailliez vraiment sur vous-mêmes pour qu'Il puisse un jour surgir en vous pour vous transformer définitivement. Même si le Christ était né mille fois à Bethléem, cela ne servirait à rien s'Il ne naît pas aussi dans notre coeur ; même s'Il avait été mort et ressuscité, cela ne servirait à rien qu'Il ne meurt et ressuscite aussi en nous.

Aimons l'Adorable, Celui qui se sacrifie vraiment pour nous, ici et maintenant. Aimons-Le, mes frères, aimons-Le !".

extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... stique.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Notre Christ Intime »