Les Initiations du Christ

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Les Initiations du Christ

Message le 3 février 2009, 13:52

MM39 Les trente-trois chambres du temple

En Egypte, il y avait un passage souterrain comportant trente-trois chambres. Chacune de nos vertèbres dorsales est en relation avec une chambre correspondante du temple. Dans les mondes internes, ces vertèbres sont appelées des « canons ». Le Serpent s'élève par le canal spinal, canon après canon. Avec une seule éjaculation séminale, le Serpent descend d'un ou plusieurs canons, selon la gravité de la faute ; la reconquête des canons perdus est extrêmement difficile.

Notre Seigneur le Christ nous a dit : « Le disciple ne doit pas se laisser tomber, car celui qui se laisse tomber devra par la suite lutter énormément pour pouvoir récupérer ce qu'il a perdu ».

La Magie sexuelle ne peut être pratiquée qu'entre époux et épouse dans un foyer légitimement constitué. Celui qui pratique la Magie sexuelle avec différentes femmes commet un adultère, et aucun homme, aucune femme adultère ne peut obtenir quoi que ce soit. Il y a des hommes et des femmes qui commettent l'adultère sous le prétexte de pratiquer la Magie sexuelle pour aider les autres ; utiliser ces connaissances pour justifier l'adultère est un crime horrible contre l'Esprit-Saint. L'homme ou la femme adultère s'enfonce dans les ténèbres extérieures, là où l'on n'entend que des pleurs et des grincements de dents.

La Magie sexuelle ne peut être pratiquée que dans des foyers dûment constitués et organisés. Malheur à celui qui utilise la Magie sexuelle pour justifier l'adultère.

Jésus a pu naître mystiquement à Bethléem parce qu'il a élevé son premier Serpent (celui du corps physique) ; en Egypte, il a commencé son travail avec le deuxième Serpent (celui du corps éthérique). C'est grâce à la Prêtresse qu'il a pu travailler avec le deuxième Serpent. Au fur et à mesure que ce Serpent s'éleva le long de la moelle épinière du corps éthérique, le Maître passa de chambre en chambre dans le passage souterrain.

Chaque vertèbre comporte ses conditions spéciales, ses vertus et ses épreuves, tentations et dangers. Les ténébreux nous attaquent à chaque vertèbre.

Dans chacune des trente-trois chambres du temple, Jésus étudia les terribles Mystères et reçut des pouvoirs secrets. Lorsque le Serpent du corps éthérique atteignit l'entre-sourcils, le soleil du Père resplendit dans la pluie de la nuit, et l'étoile de l'Initiation, avec un oeil au centre, se posa sur la tête de Jésus de Nazareth. L'Eglise de Philadelphie, dans l'entre-sourcils, devint resplendissante comme le soleil dans toute sa beauté. Jésus revêtit une tunique de lin blanc et les Initiés mirent sur sa tête une étoffe d'une blancheur immaculée.

Une fête cosmique ineffable fit resplendir la gloire du temple, et des symphonies délicieuses remplirent de joie cosmique les cieux étoilés de l'Esprit.

C'est ainsi que le Boddhisattva Jésus acheva la récapitulation de la deuxième Initiation des Mystères Majeurs ; ainsi qu'il reçut sa seconde naissance. Le deuxième serpent ouvrit totalement ses sept Eglises dans le corps éthérique, et ce merveilleux véhicule resplendit de gloire.

Grâce à l'amour et à la femme, nous pouvons obtenir tout cela. Bénie soit la femme !, béni soit l'homme qui sait aimer avec sagesse !. « Vous serez tous des Dieux si vous sortez d'Egypte et traversez la Mer Rouge ». Lorsque l'homme christifie son corps éthérique, il entre à l'Eden et il devient un habitant de l'Eden.

Le corps éthérique christifié est l'habit de noces de l'âme, le corps d'or. La deuxième Couleuvre ouvre les pouvoirs de notre corps éthérique et nous confère le pouvoir de voyager avec ce corps.

La femme peut obtenir tout cela en refrénant l'impulsion sexuelle et en évitant de répandre le Semen. L'homme peut obtenir tout cela en sachant se retirer à temps, afin d'éviter l'éjaculation séminale. C'est ainsi que la Kundalini se développe, évolue et progresse dans l'aura du Logos Solaire. Le corps éthérique de Jésus fut crucifié et reçut ses cinq stigmates. A chaque grande Initiation, nous devons vivre tout le drame du Calvaire ; le corps éthérique de Jésus fut fait Christ. Les sept Eglises du corps éthérique de Jésus resplendirent de gloire.

extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... mm/index.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Les Initiations du Christ

Message le 3 février 2009, 13:53

MM40 Le troisième Serpent

Une fois le travail avec le deuxième Serpent terminé, le Maître commença le travail avec le troisième Serpent de feu, qui appartient au corps astral.

Le travail avec chacun des Serpents est très long et difficile. La Kundalini doit monter lentement dans le canal central de la moelle épinière, et ce travail est lent et laborieux.

Chacune des trente-trois vertèbres comporte une foule de conditions et d'exigences morales de sainteté. C'est la « terreur de l'Amour et de la Loi ». L'ascension de chaque Serpent signifie des années entières de travail et de sanctification. Gagner une seule vertèbre est un exploit héroïque.

La troisième Couleuvre monte dans le canal central de la moelle épinière du corps astral ; ce Serpent de feu ouvre les chakras, les sept Eglises du corps astral. C'est ainsi que le corps astral du Maître se transforma complètement.

Le troisième Serpent parvient jusqu'au coeur, en suivant un chemin secret qui va de l'entre-sourcils jusqu'au troisième centre sacré du coeur ; le coeur possède sept centres. Sur ce chemin secret qui va de l'entre-sourcils au coeur, il y a sept chambres terribles ; tout cela est « terreur de l'Amour et de la Loi ». Lorsque le troisième Serpent ouvre l'Eglise de Thyatire dans le corps astral, l'Initié est doté alors de deux petites ailés ignées ; ces ailes nous confèrent le pouvoir de pénétrer instantanément dans n'importe quel plan de conscience cosmique.

Les esprits du mouvement nous enseignent à manier le corps astral et nous enseignent les lois du mouvement cosmique.

Lorsque le troisième Serpent atteignit le coeur du Maître Jésus, celui-ci entra dans une grande salle lumineuse du temple, qu'il parcourut rempli de gloire ; le Maître resplendissait de majesté et de pouvoir, son corps astral était étincelant de divinité.

Le Maître Jésus traversa le processus initiatique de la mort, de la résurrection et de l'ascension dans son corps astral.

Par le moyen du feu, nous pouvons tirer de l'astral un extrait animique qui est l'âme consciente (les valeurs conscientes ou séphirotiques de l'astral), qui ressemble à un bel enfant. Pendant trois jours, cet enfant demeure dans son Saint-Sépulcre ; le troisième jour, il ressuscite et fusionne avec l'Intime ou l'Etre interne. Après cette résurrection ésotérique, Jésus descendit dans les enfers atomiques de la nature.

Au sein de l'abîme, il nous faut récapituler toutes les mauvaises actions de nos réincarnations passées. Le Maître Jésus demeura quarante jours dans l'abîme.

Avant l'ascension, la porte de l'abîme s'ouvre ; cette porte est située dans le bas ventre ; avant l'ascension, nous sommes éprouvés par le feu et on nous enseigne le Zodiaque interne. Notre évolution a débuté dans la constellation du Lion et elle se terminera dans le Lion.

Pendant ces quarante jours, les Maîtres, à l'intérieur d'un temple fermé, chantent en langue sacrée pour nous aider à nous déprendre de l'abîme. Le pouvoir du Verbe est terriblement divin.

Dans l'abîme, nous faisons un ultime adieu aux ténèbres. Durant ces quarante jours, l'Initié s'abstient de l'acte sexuel ; après cela, il viendra à son rite de Magie sexuelle.

Depuis que nous sommes sortis de l'Eden, nous, c'est-à-dire tous les êtres humains, nous nous sommes enfoncés dans l'abîme.

Et nous ne nous rendons pas compte que nous demeurons là jusqu'à ce que nous soyons sur le point d'en sortir. Toutes les religions et écoles spirituelles modernes appartiennent à l'abîme : la Théosophie, le Rosicrucisme, le Spiritisme, l'Ordre du Verseau, etc., tout cela relève de l'abîme. C'est triste à dire, mais c'est la vérité.

Passé les quarante jours, advint l'ascension du Maître ; il monta au Père et reçut l'Esprit-Saint. Dans le temple, quatre Anges jouent de leur trompette, annonçant l'ascension de l'Initié. La blanche colombe du Saint-Esprit, avec sa vénérable tête de vieillard, nous attend ; nous pénétrons alors dans le temple, pleins de gloire et d'allégresse. L'Esprit-Saint nous comble de pouvoirs, de sagesse et de majesté. Jésus entra au temple et il reçut la troisième Initiation des Mystères Majeurs. L'autel était orné de fleurs de toute sorte.

Les Maîtres présents étaient vêtus de leurs tuniques de lin blanc et ils couvraient leur tête d'une grande étoffe d'une blancheur immaculée qui leur tombait jusqu'aux pieds. La musique cosmique résonnait, majestueuse, dans l'enceinte sacrée du temple ; la cérémonie initiatique fut grandiose. C'est ainsi que Jésus accomplit la récapitulation de la troisième grande Initiation des Mystères Majeurs.

En des temps très anciens et dans des mondes disparus depuis des éternités, le Christ Jésus était passé par les neuf Initiations des Mystères Majeurs ; cependant, il dut tout récapituler. Le Boddhisattva était tombé, lors d'une réincarnation passée, et il lui fallut reconquérir tout ce qu'il avait perdu. Ces grandes Initiations sont reçues dans les mondes internes.

Ecoutez, mes frères, voyez tout ce que l'on peut obtenir grâce à l'Amour !. Femmes, contemplez les choses ineffables de l'Amour !.

La troisième grande naissance mystique de Jésus a été obtenue grâce à la Prêtresse du temple.

Les sept paroles sont reçues lors de la troisième Initiation. La Magie sexuelle est le Grand-Arcane, l'Arcane de l'Amour.

Ne vous laissez pas convaincre par les rétrogrades ni engourdir par les peureux. En lisant des théories, vous n'obtiendrez rien ; les écoles spiritualistes sont remplies de théoriseurs timorés. Ne vous laissez pas abuser par eux, fuyez-les, car ils sont dangereux.

Pratiquez la Magie sexuelle et vous vous convertirez en Dieux ; voilà la doctrine de l'ère du Verseau ; voilà le fondement du Gnosticisme ; voilà la cinquième Vérité ; voilà la doctrine que le Christ enseigna en secret à ses soixante-dix disciples.

Le secret de tous les secrets se trouve dans la pierre Shema Hamphoraseh. C'est la pierre cubique de Jesod ; c'est la pierre philosophale ; c'est le Sexe ; c'est la Magie sexuelle, l'Amour. Béni soit l'Amour !.

La Bible nous raconte que lorsque Jacob s'éveilla de son rêve, il consacra la pierre, l'oignit avec de l'huile et la bénit (Genèse XXVIII, 18). En réalité, c'est à partir de ce moment que Jacob commença à pratiquer la Magie sexuelle ; plus tard, il incarna son Maître interne, son Etre réel. Jacob est l'Ange Israël.

Jésus devint tout puissant avec la pierre Shema Hamphoraseh.

extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... mm/index.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Les Initiations du Christ

Message le 3 février 2009, 13:54

MM41 Le quatrième Serpent

Lorsque le Maître éveilla son quatrième Serpent, il frappa trois fois à une porte et il entra dans une salle lumineuse, vibrante de musique ineffable et de fleurs délicieuses. Il fut reçu par quatre Maîtres répartis en deux groupes ; ces Maîtres resplendissaient de majesté, et chacun d'eux tenait dans la main droite l'épée de la Justice cosmique ; ils appuyaient la poignée de cette épée sur le coeur, et les épées nues pointaient vers le haut, irradiant d'un terrible pouvoir. Le Maître Jésus se plaça entre deux des Maîtres, tandis qu'une musique ineffable résonnait dans l'espace.

Le Serpent du corps mental de Jésus s'éveilla par la pratique intense de la Magie sexuelle avec la belle Prêtresse du temple. Sans la femme, on n'obtient rien, et la femme sans l'homme n'obtient rien non plus ; avec la Magie sexuelle, on obtient tout. Rien n'est comparable au bonheur de l'Amour.

Le Maître entra ensuite dans une salle d'étude, tous les disciples y étaient assis sur leur banc scolaire ; là, on étudiait la sagesse du Mental cosmique. Plein d'humilité, Jésus entra dans cette salle comme un étudiant parmi d'autres.

Le corps mental est l'âne sur lequel nous devons monter pour entrer dans la Jérusalem Céleste (les mondes supérieurs) de façon victorieuse. Là-bas, on nous reçoit avec des palmes, des louanges et des fêtes. Le corps mental est un corps matériel, dense. Les quatre corps de péché, les corps physique, éthérique, astral et mental, sont matériels. Le mental est l'animal le plus rebelle que nous ayons en nous, et il nous faut crucifier ce mental sur l'autel du sacrifice. Le mental est la tanière du désir et de la méchanceté.

Si nous jetons une pierre dans un lac, nous voyons apparaître des ondes, qui vont du centre à la périphérie ; ces ondes sont la réaction de l'eau à l'impact de la pierre ; ainsi en est-il du mental : il réagit sans cesse aux impacts en provenance du monde extérieur. Si on nous insulte, nous voulons frapper ; si on nous tente, nous réagissons par la passion charnelle ; si on nous flatte, nous sourions d'aise ; si on nous blâme, nous répondons avec violence. Le mental est comme l'âne, lequel, si on le frappe, marche plus vite, sinon il va plus lentement.

Krishnamurti, qui a tellement parlé du mental, n'a pas réussi à le christifier ; les trente-trois chambres spinales du corps mental de Krishnamurti se trouvent dans les ténèbres, parce qu'il n'a pas élevé son quatrième Serpent : il lui a manqué la Magie sexuelle.

Tous les désirs, égoïsmes, crimes et perversités vivent dans le mental de l'homme. Seul le feu peut brûler ces scories.

La raison est un crime de lèse-majesté contre l'Intime. Souvent, l'Intime, l'Etre, donne un ordre, mais le mental, avec ses raisonnements, se rebelle. L'Intime s'exprime par des impulsions du coeur ou des pensées ; le mental se rebelle en raisonnant et en comparant.

Le raisonnement est basé sur l'opinion, sur la lutte de concepts antithétiques, sur le processus du choix conceptuel, etc. Un mental divisé par la bataille des raisonnements est un instrument inutile pour l'Etre, pour l'Intime.

La voix du coeur est la voix de l'Intime ; la voix de l'Intime est l'intuition ; l'action sans raisonnements est l'action appropriée.

L'action intuitive est juste, droite et parfaite. L'humanité du Verseau sera intuitive.

La culture intellectuelle est une fonction purement animale du Moi. Les intellectuels sont pleins d'orgueil, d'arrogance et de passion sexuelle. L'intellect se fonde sur la raison, et la raison est luciférienne, démoniaque. Pourtant, il y en a qui croient qu'au moyen de la raison on peut connaître Dieu. Nous disons quant à nous que seul Dieu se connaît lui-même.

Il vaut mieux pratiquer la méditation interne que perdre son temps à raisonner ; avec la méditation interne, nous pouvons parler avec Dieu, l'Intime, l'Etre, le Très-Haut. Nous pouvons ainsi étudier la Sagesse divine aux pieds du Maître.

L'Intellect se nourrit des perceptions extérieures, car sa source d'information, ce sont les sens externes. Cette source d'information n'est d'aucune utilité, car les sens extérieurs sont totalement déficients ; avec un microscope déficient, on ne peut étudier les microbes et avec un télescope déficient, on ne peut étudier les étoiles ; il faut éveiller les douze sens que nous possédons.

La pensée doit couler de façon silencieuse et intégrale, sans la bataille des antithèses, qui divise le mental entre des concepts opposés. Un mental fractionné ne peut servir d'instrument à l'Intime.

Il faut en finir avec les raisonnements et éveiller l'intuition ; ainsi seulement pouvons-nous apprendre la véritable Sagesse de Dieu ; ainsi seulement le mental se trouve-t-il entre les mains de l'Intime. La véritable fonction positive du mental, c'est l'art, la beauté, l'amour, la musique ; l'art mystique de l'amour, de l'architecture divine, de la peinture, du chant, de la sculpture, de la technique mise au service de l'homme, mais sans égoïsme, sans vilenie, sans haine.

L'intellect est la fonction négative du mental, il est démoniaque. Le quatrième Serpent transmute le mental-matière en Mental-Christ ; ce Serpent s'élève dans la moelle épinière du corps mental.

Jésus entra dans chacune des trente-trois chambres du monde mental, au fur et à mesure que son quatrième Serpent s'éleva de vertèbre en vertèbre. C'est ainsi qu'il transmuta son mental-matière en Mental-Christ.

Sans le feu, il est impossible de christifier le mental, et le feu ne s'éveille que par la Magie sexuelle et l'Amour.

Le mental humain est contrôlé par le Gardien du Seuil du corps mental ; cette créature démoniaque, c'est le Moi mental. Dans l'épreuve contre ce Gardien, nous devons le déloger et le jeter hors du corps mental. C'est le Satan dans le mental ; il est intellectuel et arrogant, intensément raisonneur et fornicateur. Nous comprenons maintenant pourquoi le mental humain est pervers. Les démons les plus dangereux ont un mental de bigot et ils se prennent pour des saints.

Jésus triompha dans toutes les épreuves et il vainquit le Satan du mental.

Jésus illumina ses trente-trois chambres spinales à l'aide du feu de l'Esprit-Saint, et dans chacune d'elles il étudia la terrible Sagesse divine.

Dans le monde mental demeurent les magiciens noirs les plus dangereux du Cosmos. Ils ont une apparence sublime, ils parlent de choses ineffables, belles, et ils conseillent ensuite, de façon très subtile, l'éjaculation du Semen. C'est ainsi qu'ils font tomber les grands Initiés. Toutes les méchancetés de l'humanité se trouvent dans le monde mental.

Nous ne devons pas diviser le mental en mental inférieur et mental supérieur. Le corps mental est un organisme analogue à l'organisme physique. Si nous le remettons entre les mains de l'Intime, nous nous convertissons en Dieux ; si nous le laissons entre les mains de Satan, nous nous convertissons en démons.

Il faut dominer le mental avec le fouet de la volonté ; nous devons monter sur cet âne, pour entrer dans la Jérusalem Céleste. Ainsi seulement serons-nous dignes de recevoir le corps de la libération, élaboré à partir des atomes les plus purs. Le corps de la libération a une apparence christique et il est le nectar de la perfection ; ce corps remplace le corps physique. Il est fait de chair, mais une chair qui ne vient pas d'Adam. C'est le corps des hommes paradisiaques ; ce corps n'est sujet ni aux maladies, ni à la mort.

Lorsque le quatrième Serpent de Jésus atteignit le quatrième centre du coeur, il y eut une fête dans le temple ; tous les Maîtres, revêtus de leurs tuniques et leurs capes blanches se rangèrent dans leurs stalles et ils conférèrent à Jésus le titre de Bouddha.

Avant d'entrer dans le temple, Jésus fut amené dans un précieux sanctuaire ; il était vêtu d'une tunique et d'un manteau blanc.

Ainsi, grâce à l'Amour et à la Magie sexuelle, Jésus a pu se libérer des quatre corps de péché ; grâce à l'enchantement sexuel, il se convertit en un Dragon des quatre vérités, en un Bouddha. Le quatrième Serpent ouvrit totalement ses sept Eglises dans le monde du Mental cosmique. La fête cosmique de cet événement fut grandiose. Sur la pyramide brûlait une lampe précieuse. Il y eut une grande procession à travers les rues de la cité, avec des drapeaux de victoire. Les foules égyptiennes, enflammées d'enthousiasme mystique acclamaient le Maître. Les gardes de la ville formèrent une double haie d'honneur pour le défilé, et ils eurent beaucoup de peine à maintenir l'ordre dans tous les mouvements et déplacements des multitudes exaltées.

De nos jours, lorsque les disciples reçoivent le grade de Bouddha, la bienheureuse Déesse Mère du Monde les présente dans le temple du Mental en disant : « Voici mon fils bien aimé, voici un nouveau Bouddha » ; elle dépose alors sur son fils le diadème de Shiva et le manteau des Bouddhas. Sanat Kumara s'exclame alors : « Vous vous êtes libéré des quatre corps de péché et vous avez pénétré dans le monde des Dieux, vous êtes un Bouddha ; lorsque l'homme se libère des quatre corps de péché, il devient un Bouddha, vous êtes un Bouddha ! ». Et il lui remet le globe de l'Imperator, surmonté d'une croix. Il y a alors une fête solennelle dans les mondes supérieurs.

En Egypte, ces cérémonies initiatiques se déroulaient « en chair et en os » ; car les Collèges initiatiques n'avaient pas encore été fermés. La fête de Jésus, le nouveau Bouddha, fut solennelle ; la terre sacrée des vieux pharaons tressaillit de gloire, la procession solennelle fut une véritable apothéose.

Jésus était à la tête du cortège, portant sur ses épaules une grande croix. La croix appartient, en vérité, aux Grands Mystères.

Tout le drame de la passion du Seigneur était représenté, bien avant le Christ Jésus, dans les temples de Mystères. Jésus représenta ce drame dans les temples. Plus tard, il le vécut douloureusement dans la cité chérie des prophètes.

Le premier Maître de Jésus fut Elchanam. Le second fut le rabbin Jéhosuah Ben Perachiah. Ils furent donc ses précepteurs en Palestine.

Le Bouddha victorieux portait maintenant sa croix en Egypte ; il avait surpassé ses anciens instructeurs, il était devenu un Bouddha.

Du corps mental, on tire un extrait animique qui fusionne avec l'Intime ; cela se déroule dans le temple. C'est ainsi que Jésus compléta victorieusement sa quatrième Initiation des Mystères Majeurs.

Le feu sexuel brûle terriblement dans le temple du Mental.

chapitre extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... mm/index.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#4
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Les Initiations du Christ

Message le 3 février 2009, 13:56

MM42 Le cinquième Serpent

Le Maître Jésus s'en fut dans le désert ; c'était l'hiver et il faisait froid en Egypte. Il y avait là un vieux temple de Mystères, solitaire et vétuste. Le Maître entra dans une salle et, s'agenouillant devant les Grands Hiérophantes, il demanda en toute humilité l'admission aux terribles Mystères du cinquième Serpent de feu ardent.

Les grands Sages égyptiens l'acceptèrent ; le Maître sortit de la salle et entra dans un petit sanctuaire du temple solitaire. C'était en hiver et les Maîtres se protégeaient du froid en se couvrant de manteaux de couleur blanche et bleu ciel.

C'est ainsi que le Maître fut admis aux Mystères du cinquième Serpent, lequel s'élève dans le canal central de la moelle épinière de l'âme-volonté. Nous avons déjà dit que l'Intime a deux âmes : l'âme-volonté et l'âme-conscience. Le sixième Serpent est celui de l'âme-conscience, le septième est celui de l'Intime lui-même. Il y a sept Serpents ; deux groupes de trois, avec le couronnement sublime de la septième langue de feu, qui nous unit avec l'Un, avec la Loi, avec le Père.

Ainsi donc, l'Intime, avec ses deux âmes jumelles, est un esprit pur, ineffable. Les quatre corps matériels sont le temple de l'esprit triun éternel. Paul de Tarse a dit : « Rappelez-vous que votre corps est le temple du Dieu vivant et que le Très-Haut habite en vous ».

Le Très-Haut, c'est l'Intime en nous. Le testament de la Sagesse dit : « Avant que la fausse aurore n'apparaisse sur la terre, ceux qui ont survécu à l'ouragan et la tourmente louèrent l'Intime, et c'est à ceux-là que sont apparus les hérauts de l'aurore ».

La personnalité humaine est le char, le mental est l'animal qui tire le char, l'Intime est le cocher, les rênes sont la conscience et le fouet c'est la volonté. Malheur au cocher qui ne sait pas se servir de ses rênes !. Malheur au cocher qui ne sait pas manier le fouet !.

Car il restera avec les rênes et le fouet dans les mains, sans pouvoir les utiliser ; la bête sans contrôle entraînera le char à l'abîme, l'Intime perdra alors son véhicule.

Actuellement, il y a beaucoup de personnes perverses qui sont séparées de l'Intime, il y a une multitude de gens qui suivent une évolution terriblement ténébreuse dans l'abîme. Toutes ces personnes ont des cornes sur le front ; ce sont des démons.

Beaucoup d'entre elles se déclarent prophètes et avatars, fondent des écoles spiritualistes et sont dotées d'une intellectualité étincelante ; certaines d'entre elles ont des manières raffinées et une culture exquise. Parmi les hautes couches sociales de l'aristocratie, il y a des milliers de personnes distinguées, cultivées, intellectuelles, voire même mystiques, mais qui sont déjà totalement séparées de l'Intime.

Ces âmes ont des cornes sur le front, ce sont des démons ténébreux ; ces gens ne possèdent que les quatre corps de péché (physique, éthérique, astral et mental). La triun Esprit immortel n'habite malheureusement plus en eux, et même s'ils vivent dans le monde physique, ils demeurent intérieurement dans l'abîme.

Il faut frapper le mental avec le fouet de la volonté, il faut apprendre à manier le fouet. Il faut christifier l'âme-volonté en transmutant la volonté humaine en Volonté-Christ ; ce sont là les Mystères du cinquième Serpent.

La Volonté-Christ n'accomplit que la volonté du Père, sur la terre comme aux cieux ; et elle a toute la majesté des neuf symphonies de Beethoven. La Volonté-Christ est une musique ineffable et elle reflète la majesté du Verbe.

Les hommes mettent leur volonté au service de la bête, voilà pourquoi ils échouent. Le divin Maître a dit : « Père, s'il est possible, éloigne de moi ce calice, mais que se fasse ta volonté et non la mienne » (Luc XXII, 42).

Grâce à sa Prêtresse, le divin Maître put élever son cinquième Serpent sur la verge.

Lorsqu'il éveille son cinquième Serpent, l'Initié entre dans le temple ; l'autel est alors orné du linge sacré de Véronique. La divine Face avec la couronne d'épines est le symbole vivant de la Volonté-Christ, qui est un sacrifice total en faveur de la pauvre humanité souffrante.

Dans le monde de la Volonté, tous les Initiés portent leur croix.

La Volonté-Christ obéit uniquement aux ordres supérieurs, elle respecte le libre arbitre d'autrui et n'exerce pas de contrainte sur les autres, ne serait-ce que par jeu, parce que c'est de la Magie Noire.

Dans le monde de la Volonté, l'âme se crucifie pour sauver l'humanité.

L'ascension du cinquième Serpent dans la moelle épinière de l'âme-volonté est très lente et difficile.

Lorsque le cinquième Serpent atteignit le cinquième centre sacré du coeur, le Bouddha Jésus de Nazareth entra dans une enceinte sacrée ; une grande Initiée égyptienne dit : « On se dispute beaucoup le Maître ». En vérité, mes frères, toutes les sectes, écoles et religions, se le disputent beaucoup.

Le Maître Jésus entra ensuite dans une grande salle du temple ; il y avait là plusieurs Maîtres âgés pratiquant la Magie sexuelle avec leur femme, ils luttaient héroïquement, s'efforçant d'élever leur cinquième Serpent ; un grand Hiérophante souriait en contemplant ces vénérables vieillards.

La Magie sexuelle est le secret indicible du Grand-Arcane.

En Egypte, ceux qui osaient divulguer le Grand-Arcane étaient condamnés à la peine de mort ; on leur tranchait la tête, on leur arrachait le coeur et leurs cendres étaient dispersées aux quatre vents.

Au Moyen-Age, ceux qui divulguaient le Grand-Arcane étaient tués, soit par les « tuniques de Nessus », soit par le poignard, par le poison ou par l'échafaud.

Quant à nous, nous livrons publiquement le Grand-Arcane, afin d'initier la nouvelle ère du Verseau ; le Grand-Arcane est la Magie sexuelle.

En élevant totalement le cinquième Serpent, Jésus se releva, car il était tombé.

La fête initiatique du Bouddha Jésus fut grandiose, les danseuses sacrées dansaient joyeusement dans le temple. La musique et les danses sacrées renferment des clés d'un immense pouvoir occulte.

C'est en adorant sa femme, en l'aimant et en pratiquant avec elle la Magie sexuelle, que l'âme Jésus se releva en Egypte. Il n'a pas eu besoin d'élever les sixième et septième Serpents, car ceux-ci appartiennent au Maître interne, et celui-ci ne tombe jamais. C'est l'âme humaine, ou le Boddhisattva du Maître, qui tombe.

Dans notre Age noir, il y a une foule de Boddhisattvas tombés.

L'un d'entre eux est appelé Andraméleck, lequel est devenu un horrible démon qui est aujourd'hui incarné en Chine. Ces Boddhisattvas sont des hommes communs et ordinaires ; beaucoup d'entre eux sont actuellement remplis de vices et de perversité.

Yahvé, le génie du Mal, est un Ange déchu. Les Boddhisattvas se réincarnent sans cesse, afin de payer du karma ; ils souffrent et jouissent, ce sont des hommes comme tout le monde.

Naturellement, le Maître interne ne peut entrer en eux, jusqu'à ce qu'ils se soient levés du limon de la terre. Sont tombés Daniel, Salomon, et beaucoup d'autres.

Cet âge du Kali-Yuga a été fatal pour les Boddhisattvas qui, lorsqu'ils sont tombés, s'avèrent pires que les démons.

Un Archange, pris de compassion pour une prostituée, voulut l'aider, et le faible Boddhisattva tomba avec elle ; il perdit son Epée et s'enfonça dans la lie de la terre.
Naturellement, ce Boddhisattva se sépara de son Intime, et ce n'est qu'après de nombreuses réincarnations douloureuses qu'il se releva et put enfin fusionner avec son Dieu.

chapitre extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... mm/index.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#5
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Les Initiations du Christ

Message le 28 septembre 2011, 22:53

MM49 Les sept colonnes doubles du temple

Les sept colonnes du temple de la Sagesse sont doubles et sont de feu ardent. Ce sont les sept degrés de pouvoir du feu, les sept Serpents. Après avoir reçu la Couronne, nous devons élever le double de chaque colonne, c'est-à-dire, les sept Serpents de lumière du Je suis.

Nous devons nous convertir en demeures du Seigneur, en allumant notre chandelier à sept branches. Le Christ naît dans notre coeur comme l'enfant à Bethléem, c'est l'enfant Dieu. Le Christ sera né en vain à Bethléem s'il ne naît pas également dans notre coeur. Et c'est en vain qu'il aura été crucifié, qu'il sera mort et ressuscité le troisième jour d'entre les morts, s'il n'est pas crucifié, s'il ne meurt et ne ressuscite également en chacun de nous. Le Je suis naît en nous comme un petit enfant et il doit grandir en nous peu à peu, parce que la nature ne fait pas de sauts.

La naissance du Christ en nous, c'est la nativité du coeur.

Avant Jésus, beaucoup d'Initiés l'ont incarné, après lui, quelques-uns l'ont incarné, et beaucoup l'incarneront dans le futur.

L'Esprit de Sagesse naît constamment dans la crèche du monde, afin de sauver l'humanité.

Jésus le Christ a dû élever patiemment chacun des sept Serpents de lumière. Il existe sept Serpents de feu et sept Serpents de lumière. L'Ascension de chacun des Serpents de lumière est très ardue et exigeante, c'est véritablement la terreur de la sainteté, de l'amour et de la Loi.

Jésus commença par élever le premier Serpent de lumière, c'est-à-dire, celui du corps physique ; chaque vertèbre requiert d'extraordinaires vertus et une sainteté inouïe. Ce Serpent fait de nous des rois de l'abîme, ce qui est l'un des sept secrets indicibles.

A mesure que le premier Serpent de lumière s'élève dans la colonne vertébrale, nous pénétrons dans chacune des trente-trois chambres sacrées du temple. Une fois l'ascension de ce Serpent terminée, vient la première Initiation dans les Mystères de la foi et de la nature. Les sept Serpents de lumière appartiennent à ces Mystères. Ce sont les sept Calvaires éternels.

Lorsque l'Initié éveille le second Serpent de lumière, il ne peut alors pratiquer la Magie sexuelle qu'une seule fois par semaine.

Beaucoup plus tard, l'Initié devient sexuel, c'est-à-dire qu'il peut jouir des délices de l'amour sans le contact sexuel ; nous sommes alors des Dieux tout-puissants ; ce sont là des lois inviolables. Le vendredi est le jour de la Magie sexuelle. Par ce deuxième Serpent, le corps éthérique se christifie totalement et nous retournons à l'Eden, où le Seigneur Jéhovah nous accueille ; nous devenons ainsi des habitants de l'Eden.

Le corps éthérique christifié est le corps d'or, l'habit de noces de l'âme ; avec ce costume, nous pouvons entrer dans n'importe quel département de la nature et nous pouvons voyager partout où le Grand-OEuvre nous appelle.

L'habit de noces de l'âme est cristallin comme l'eau, c'est le Soma Puchicon, il semble fait de verre pur et il nous confère la conscience continue ; il est gouverné par les rayons de la lune et il ressemble à une enfant ineffable.

Le troisième Serpent transfigura le corps astral de Jésus, qui resplendit comme le soleil sur le mont de la transfiguration, avec la majesté du Je suis.

Le quatrième Serpent de lumière christifie totalement le mental, nous avons alors le mental du Seigneur, et lorsqu'il s'exprime à travers ce mental, nous sommes des Dieux ineffables, nous resplendissons comme le Christ.

Le cinquième Serpent convertit l'âme-volonté en un Christ ineffable, nous accomplissons alors la volonté du Seigneur.

Le sixième Serpent de lumière christifie la conscience, nous avons alors la conscience du Seigneur.

Le septième Serpent de lumière christifie totalement l'Intime et alors nous disons : « Mon Père, entre tes mains je remets mon Esprit ». C'est là la septième parole ; nous sommes alors un Christ ineffable, puissant et divin. Les sept Serpents de lumière sont les sept Golgotha terriblement divins. On parvient à ces sommets en aimant la femme, en la chérissant.

Les hommes et les femmes ont absolument les mêmes droits.

Ces sept Serpents de lumière sont les sept sceaux de l'Apocalypse, que seul l'Agneau, le Je suis, peut défaire. L'Amour est le bonheur le plus grand de l'Univers ; l'Amour nous convertit en le Christ. Les foyers gnostiques sont remplis d'amour, de chasteté et de beauté.

Dans les cours des temples aztèques, hommes et femmes demeuraient des mois entiers à s'aimer et se connecter sexuellement sans atteindre l'éjaculation du Semen ; c'est ainsi que ces hommes et ces femmes se réalisaient. Voilà la doctrine que le Christ enseigna en secret à ses soixante-dix disciples, voilà la sainte doctrine du Je suis. « Je suis le pain de vie. Je suis le pain vivant. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui. Celui qui mange ma chair et boit mon sang aura la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour » (Jean VI, 48-56).

Nous devons manger la chair et boire le sang du Je suis, afin de nous convertir en Dieux.

Nous connaissons tous ces supertranscendants du Spiritisme, de la Théosophie, du Rosicrucisme, etc. Nous savons que ces gens ont beaucoup d'orgueil et qu'ils croient que tout dans la vie est aussi facile que souffler dans un ballon. Nous ne serions pas étonnés que ce livre soit considéré comme une oeuvre profane, car à présent tous ces supertranscendants prétendront certainement avoir reçu la Couronne de la vie ; les mystificateurs augmenteront et il apparaîtra des Christs à la pelle et une moisson de supercouronnés. Il faut faire très attention, « car il surgira des faux Christs et des faux prophètes qui produiront des signes et des prodiges, pour abuser, s'il était possible, même les élus » (Marc XIII, 22).

« Soyez vigilants, car il en viendra beaucoup en mon nom disant : je suis le Christ, et ils abuseront beaucoup de gens » (Marc XIII, 6).

Il apparaîtra des faux Christs jusque dans le mouvement gnostique.

Il n'y aura pas de médium spirite qui ne sera contaminé par la manie d'avoir reçu la Couronne de la vie.

Nous, les habitants de l'Ile Sacrée, nous vous adressons cet avertissement pour que vous ne vous laissiez pas tromper par les Antéchrists. « Alors si quelqu'un vous dit : voyez, le Christ est ici !, ou bien il est là !, n'en croyez rien » (Matthieu XXIV, 23).

Avec ce livre, nous initions l'ère du Verseau, mais nous savons que l'humanité n'est pas encore prête pour comprendre ce livre.

C'est pourquoi nous tenons à vous avertir du danger, pour que vous ne tombiez pas dans l'abîme de perdition.

On abusera de ce livre, plus que de la Bible. Cherchez votre resplendissant et lumineux Je suis ; pratiquez la Magie sexuelle et sanctifiez-vous totalement.

« Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point ».

Actuellement, les deux témoins sont morts à cause de la fornication, et vous devez les ressusciter. Les corps des deux témoins sont jetés sur les places de cette Sodome. Lorsque vos deux témoins auront ressuscité, grâce à la Magie sexuelle, les ténébreux seront épouvantés. « Et si quelqu'un veut leur faire du mal, un feu jaillira de leur bouche pour dévorer leurs ennemis ».

Pour le moment, faites bien attention, car étant donné que les deux témoins se trouvent morts, vous ne disposez pas encore de vos pouvoirs christiques ; par conséquent les ténébreux peuvent vous tromper facilement ; prenez garde aux faux Christs. Prenez garde aux théosophes, rosicruciens, adeptes du Verseau, spirites, etc. Ces gens disent tous qu'ils suivent le Christ, mais en réalité ils suivent ces « divins »imposteurs qui ne savent même pas ce qu'est le Christ ; aucun de ces ténébreux ne sait ce qu'est le Je suis.

Le divin Maître a dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie », mais ces gens ne comprennent pas cela, et au lieu de chercher à l'intérieur d'eux-mêmes leur resplendissant et lumineux Je suis, ils préfèrent marcher derrière ces sublimes imposteurs, et ils prétendent qu'ils suivent le Christ !. Qu'ils sont cyniques !. Qu'ils sont immondes !. Mon Dieu !.

Ils abandonnent leur resplendissant Je suis, puis ils nous sortent le sophisme qu'il y a de nombreux chemins et qu'on peut arriver au but par n'importe quel chemin. Quels cyniques !. Le Maître ne nous a pas parlé de tous ces chemins, il nous a seulement dit : « Je suis le chemin, la vérité, la vie ! ».

chapitre extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... mm/index.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Jésus Christ, sa vie revisitée »