LA PRATIQUE CENTRALE

Clé de Sol - Auto-observation psychologique - Devoir Parlok - Méditation active - Parvenir à être conscient, être vigilant en permanence.
Hors ligne manuelito
#1
Avatar du membre
Messages : 166
Enregistré le : 04 août 2015
Sexe :
Zodiaque :

LA PRATIQUE CENTRALE

Message le

Il y a beaucoup de pratiques, et d'informations pratiques dans la Gnose. Et je dirais même beaucoup trop ! A tel point que cela embrouille celui qui vient de la découvrir.

Cet amas de connaissance peut provoquer au moins deux réactions négatives chez le nouveau venu :

- Découragement. Car il se dit qu'il y a trop de choses à connaitre à faire, et on lui informe de ce qu'il fait trop de mauvaises choses...
- Embrouille. Il ne voit ni le bout du début, ni celui de la fin. Et le pire c'est certainement ce bout du début ou encore par quoi commencer dans ce pêle-mêle.

Alors il existe une unique pratique autour de laquelle doit graviter toutes les autres. C'est donc aussi le point de départ pour tout travail correct. Négliger cette pratique et prétendre quand même être pratique et avoir de la discipline, c'est simplement un très joli auto-mensonge. Une perte lamentable de temps. Ou encore une auto-complaisance.

Au delà même d'une simple pratique, cela devrait être une façon de vivre. Une nouvelle donnée à intégrer dans notre machine humaine. Nous devons développer cette habitude là. C'est également la pratique qui doit accompagner toutes les autres pratiques, et même tout ce qu'on peut bien faire dans la vie de tous les jours.

En tant qu'étudiants gnostiques, ou simplement en tant qu'une personne qui cherche à s'améliorer, à devenir quelqu'un de meilleur, en suivant donc ce chemin tracé par le Maître Samaël, nous ne devons pas passer une journée, sans nous battre à mort, afin de réaliser cette pratique. Et ainsi chaque jour, poser une minuscule pierre à l'édifice, pour rendre cette pratique de plus en plus présente dans notre vie, et en faire un automatisme, une seconde nature, ou une réalité concrète et non forcée.

Comme vous l'avez deviné, cette pratique c'est bien évidemment le rappel de soi. C'est une pratique très complexe, qui comprend énormément de subdivisions, ou de niveaux ou de degrés.

C'est ainsi qu'elle peut donc avoir différentes appellations : Sensation du corps, présence en soi, vivre le moment présent, auto-observation, attention contrôlée active, non identification, sensation du moi, conscience de soi, conscience de son Être, méditation active...

Il s'agit donc d'une attitude qui nous met dans la lutte qu'il faut livrer avec son propre conditionnement mental, ou avec son propre sommeil, afin bien évidemment de réveiller cette chose en nous, qui dort profondément. Et qu'ensuite celle-ci prenne le contrôle de notre machine.

Se rappeler de soi-même semble être une évidence. Quelque chose que tout le monde peut faire, et fait d'ailleurs. Mais ce n'est pas le cas. Il n'est pas rare de rencontrer des gens qui trouvent absurde de douter du fait qu'ils ne se rappellent pas d'eux-mêmes, tellement c'est évident pour eux.

Et je me rappelle encore, il n'y a pas très longtemps, comment il m'était très difficile d'expliquer à quelqu'un ce que c'est que le rappel de soi concrètement. Toutes mes explications étaient vaines. Il n'arrivait simplement pas à me saisir.

Ainsi le fait même seulement de savoir intellectuellement ce que c'est que cette chose qu'on appelle rappel de soi, n'est pas donné. Même pour les gnostiques qui croient comprendre, et croient savoir.

Voici un début d'explication de ce que c'est que le rappel de soi. Cette explication va aussi permettre de comprendre la difficulté qu'il y a à soupçonner même notre sommeil ou le sommeil de notre conscience ou encore l'oublie de soi. Si on comprend l'oublie, et bien on est prêt pour comprendre le rappel.

Dans le monde psychique ou le psychisme de chaque être humain, il existe au moins deux personnes psychiques. Disons A et B. A est un imposteur et c'est lui qui dirige tant bien que mal la machine humaine qui est ici l'être humain dans sa globalité, pour faire simple disons machine humaine = corps physique + personnalité + Ego (âme).

Et l'autre, B, est le véritable propriétaire qui a tout ce qu'il faut pour diriger cette délicate machine. D'autant plus qu'il lui est possible d'être en rapport avec le fabriquant de la machine, pour avoir le manuel d'utilisation de cette dernière, ou du moins pour l'interpréter s'il l'a déjà. Seulement cette personne est endormie. Profondément endormie. Et ce n'est pas le moment de parler de la cause de cet endormissement. Encore moins de la cause de la présence de A. Sinon nous allons aller très loin...

Dans l'expression rappel de soi-même, on a donc Soi-même. Ce soi-même représente cette personne authentique B, qui est censé être le dirigeant à titré de la machine microcosmique que chacun de nous réprensente.

B doit se réveiller, même momentanément et se rappeler de qui il est, de sa fonction. Mais s'il dort, et qu'il est en plus plongé dans un rêve profond, où il voit défiler les faits et gestes de la machine sous le contrôle de l'imposteur A (qu'il ne voit pas d'ailleurs), comment fera-t-il pour ne serait-ce que soupçonner que ce n'est pas lui qui dirige l'appareil, et surtout qu'il dort ?

Nous connaissons, je crois bien, la difficulté qu'il y a de se rendre compte que nous dormons. D'ailleurs, le sommeil vient toujours sans prévenir ! Essayez un peu d'être vigilant quand vous avez sommeil, et décidez de ne pas manquer une miette de ce qui se déroule pendant cette étape si répétée de la vie de chacun de nous.

Vous verrez que le sommeil va toujours réussir à vous surprendre. Et ce n'est qu'au réveil que vous vous rappellerez de vous même, et de ce que vous avez échoué à voir ce qui se passe dans le sommeil.

Vous avez échoué à voir comment votre corps physique s'endort peu à peu, comment toutes les fonctions diminuent leur degré d'activité, comment le cœur même commence à battre plus lentement, parfois on a l'impression qu'il s'arrête. Ensuite c'est tout le corps qui est paralysé.

Et au niveau psychique alors, vous avez raté ce spectacle étonnant, ce défilé d'image, de comment vous vous retrouvez à parler avec ces personnages, ces choses. Et ne parlons pas des effets visuels et sonores. Et enfin bien évidement arrive le moment du détachement ou de la séparation (momentanée) avec le corps physique, où nous nous voyons sortir faire un tour dans le monde des rêves...

Tout cela vous l'avez manqué, pourquoi ? Car vous étiez étourdi, et endormi et en plein sommeil. Ou encore pour être plus clair, vous avez été berné par le sommeil, il vous a hypnotisé, et ce processus habituel et si bruant et marquant a pu se réaliser sans vous ! Sans même que vous le soupçonniez !

Alors il en est de même pendant la journée, quand votre corps physique est bien réveillé. Vous pensez être éveillé, et conscient de tout, en commençant par être conscient de vous même ou ne serait-ce que de votre corps physique ? Et bien non !

Votre soi-même, ou l'homme psychique authentique en vous continue de dormir, et voit tout ce qui se passe dans son sommeil comme un rêve. Seulement l'homme usurpateur est bien réveillé, ainsi que le corps physique. C'est cela qui vous donne l'impression d'être réveillé. Puisque vous vous confondez à l'homme usurpateur. Vous et lui ne faites qu'UN. Et vous vivez à travers lui, sans même le remarquer.

Alors toute la difficulté de se rappeler de soi-même est là. Que faire ? Et surtout quelle est la première étape.

Beaucoup de gens passent à coté de cette première étape, et c'est tout simplement regrettable. Car tout le travail commence et se fait là, précisément là. Rien de concret ne se fait dans le sommeil.

Alors la première chose est d'accepter et croire sur parole, que ce qui est dit ici, est peut-être juste. Croire que c'est juste, que c'est vrai que vous dormez éveillé. Que vous n'êtes pas conscient de vous-même instant après instant. Que vous vous oubliez. Que vous vous confondez à un autre (l'usurpateur). Et donc que vous ne vous connaissez pas !

Une fois qu'on s'est tue au niveau de son orgueil (c'est très difficile pour des gens qui se croient trop avancés spirituellement) et qu'on a pu accepter l'hypothèse ou la possibilité selon laquelle on puisse vraiment être endormi et etc, et bien, on a fait le premier pas. Et je me limite à ce premier pas pour cette fois.

Pour accepter ainsi intellectuellement (ce qu'on appelle encore CROIRE), il faut étudier, il faut analyser, et réfléchir, et voir dans quelle mesure cela peut être juste.

Bien entendu, ceci est impossible à faire pour monsieur ou madame je sais tout, ou monsieur ou madame je me sens assez éveillé. Là il y a rien à faire. On ne peut plus remplir un verre plein. Du moins on essayerait même pas, si on croit fermement qu'il est déjà plein.

Pour bien comprendre intellectuellement cette notion, il faut maîtriser la théorie sur ce sujet d'oublie de soi ou de rappel de soi. Il vous faut donc bien réfléchir et comprendre tout ce que j'ai déjà dit ici, et tout ce qui est dit sur ce sujet dans les livres, les forums etc. Pour avancer un peu dans cette étude de la compréhension intellectuelle ou de la théorie, il faut parler un peu de la division de l'attention.

Par exemple : nous connaissons tous observer non ? Observer quoi ! :cool: C'est-à-dire poser notre regard sur quelqu'un ou quelque chose. Et bien quand nous regardons une chose, que se passe-t-il en nous ? Sommes-nous à la fois conscient de ce qu'on observe, et de ce qu'on fait en nous ?

En d'autres termes êtes-vous conscient de ce que vous regardez à l'extérieur, tout en étant attentif sur ce qui se produit comme sensation dans votre corps, sur ce qui se produit comme sentiment dans votre cœur, et sur ce qui se déroule comme pensée dans votre mental ?

Si la réponse sincère est non, alors vous commencez à comprendre, ne serait-ce qu'intellectuellemen­t la difficulté qu'il y a de se rappeler de soi-même, d'être conscient de soi-même. D'être conscient à chaque seconde de sa propre manifestation, de sa propre existence, de sa propre présence dans son corps physique.

Quelques exemples vite fait, pour mieux comprendre cette affaire d'oublie et de rappel de soi.

Les scientifiques connaissent bien ça. Ils parlent du domaine automatique, ou celui du subconscient. C'est-à-dire qu'automatiquement, nous pouvons par exemple marcher en parlant au téléphone. Sans problème, on le fait de manière involontaire (c'est-à-dire en étant endormi :wink: ).

Mais si on vous demande de parler en analysant chaque mot que vous prononcez, et en le visualisant par exemple, tout en marchant. Vous verrez que ça devient difficile. Tout de suite il y a ralentissement, blocage, et surtout gêne.

On préfère nettement être en mode automatique où on fait les choses en réflexe sans y penser consciemment. C'est moins couteux en énergie hein ?

De même quand on arrive dans un endroit nouveau, qu'on a jamais visité, on est conscient de presque tout, on se sent dans ce lieu, on ressent clairement la différence entre soi-même et le lieu, on ne s'y confond pas, on s'y identifie pas, ou alors on ne s'y oublie pas, on est très attentif, et etc. Mais une fois qu'on est habitué à un lieu, que se passe-t-il ? Bof on le traverse en mode automatique, sans attention, sans être conscient de nos sensations au moins.

Un dernier exemple. On est dans un lieu sombre, effrayant, tard dans la nuit et tout seul. En ce moment on est capable même d'entendre les mouches qui s’envolent près de nous. Le moindre frisson et les moindres vibrations dans notre cœur, dans notre peau sont captés. On est conscient de tout ça, on dit qu'on est alerte. On pourrait entendre quelqu'un arriver à des mètres, comme si notre esprit était devenu plus large, et qu'il captait les moindres gestes en nous et hors de nous.

Voilà c'étaient des cas de rappel de soi, certes à faible échelle, mais ce sont de bons exemples.

Si vraiment vous êtes intéressé par le développement de votre être, et bien continuez de trouver de tels exemples. Observez-vous, et réfléchissez à tout ce qui a été dit dans ce texte, à propos du rappel de soi. Peut-être aurez-vous la ferme croyance sur le fait que vous n'êtes pas là, même présentement quand vous êtes en train de lire ce texte. Vous dormez, vous vous oubliez.

Et comme je suis en train de le dire, peut-être vous allez vous ressentir un peu, vous allez entendre votre cœur vibrer, etc. Mais après votre lecture, vous allez vous oublier à nouveau, ainsi que toutes ces sensations, vous allez complétement les oublier.

Et si jamais vous revenez à vous, ou relisez ce texte, là vous allez peut-être vous dire : "Hey je me suis oublié, ce n'est qu'en relisant ce texte que je me rappelle qu'il m'avait prévenu que ça devait arriver." Soyez sincère envers vous-même : Quelle impression ça vous fait de ressentir votre oublie ?

Si vous réussissez à acquérir donc cette croyance, et peut-être même à observer ou ressentir vos premières impressions d'oublie de vous-même, et bien vous avez passé le premier degré. Et vous êtes prêt pour le second : Multiplier les constats de votre oublie. Votre croyance doit devenir une certitude...
Hors ligne Papillon
#2
Avatar du membre
Messages : 668
Enregistré le : 08 juin 2015

Message le

:clap:

Ha j'espere que bcp te comprendront manuelito.

Les personnes ici, ecoutez bien manuelito, il sait de quoi il parle ok , les petits jeunes ! Bon, c'est aussi un rappel pour moi, merci manuelito !
Wa-kanda soph.
Hors ligne Paul
#3
Avatar du membre
Messages : 433
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Salut Manuelito,

Je partage complète ton idée d'une Gnose très vaste et complète qui embrouille beaucoup. Malgré le fait que tout sois utile.

Je suis actuellement en plein travail de rappel de soi. De garder l'attention.

Dans le bouddhisme, cela s'appelle le Shamatha. C'est une méditation qui mène au Calme Mental. Grâce à ce calme mental, nous pouvons passer à la méditation Vipassana qui sers à aller plus loin dans le travail de dissolution des ego (entres autres).

Le shamatha est ce que tu résumes et ce que Samael parle. Développer une capacité de vigilance et d'attention qui permet, après persévérance, à un contrôle du mental et de l'esprit. Une "concentration" semblable à un rayon laser. Une tel concentration permet de grandes capacités pour la suite de notre travail.

Je te remercie Manuelito de rappeler que c'est réellement la base avant d'attaquer la dissolution des ego et tout le reste.
Sans prétendre aucunement maitriser ce rappel, je remarque tout de même, après pratique assidue, une net évolution sur ma façon de voir les choses. Certains voiles se lèvent.

Mes cher amis, il est important de commencer par le commencement.

Soyons présent en chaque instant. Regardez-vous quand vous : Conduisez votre voiture, parler à quelqu'un, mangez, respirez, marcher, travailler etc...

Quand nous serons capable d'un certain calme mental, beaucoup de choses nous serons accessibles. Comme disais un Maître : "Il faut courir assis"

Mais il n'est pas question de faire de son mental, un ennemi. Ou c'est l'échec assuré.
Hors ligne jerome
#4
Avatar du membre
Messages : 223
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Salut à tous,


Merci Manuelito, et merci Gemani pour avoir fait remonter le sujet...


Oui voilà qui me semble bien être la pratique centrale. Cher Tmecap, si tu passes par là toi qui voulais de la structuration c'est une bonne base globale :wink:
Hors ligne jerome
#5
Avatar du membre
Messages : 223
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Hors ligne tmecap
#6
Messages : 321
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

juste une petite question comment je sais que je me rappel à moi même?

Est ce qu'il y a une phrase comme un mantra qui peut aider?

Est ce que si je fixe une idée identique tout le temps je ne risque pas de m'endormir?

Je peux me rappeller mais guerre très longtemps, et après j'oublie!

Est ce qu'il y a pas un truc pour que ça fatigue moins?

Comment ça se fait qu'on est toujours poussé vers le sommeil plutôt que vers l'éveil?
Est ce que si j'arrive à trouver une éthique de vie je peux arriver à mieux travailler le rappel?

Est ce que si je fixe le rappel à une action quotidienne, ça marche?, comme par exemple: dés que je prends le volant je vais faire le rappel.

Mais est ce qu'il faut que je me force?
Si je conduis et reste en rappel je vais vite fatiguer, et risque de m'endormir.

Alors que si je ne fais que m'observer ce que fais mon corps automatiquement, alors je fatigue moins vite, mais au final après 10 ou 15 min l'ennuie va: ou me faire plisser les yeux, ou détourner mon attention et je ne vais plus être en rappel.

Je galère grave pour augmenter mon temps d'attention en rappel. De plus quand je suis en rappel j'ai beaucoup plus de données qui me viennent ce qui m'embrouille beaucoup plus.

Car c'est bien beau d'entendre une personne très loin, mais moi quand je fais du rappel sur ma respiration je sens l'endroit où est passé l'air dans mon corps, dans quel muscle il est passé, je sens les sentiments qu'il peut y avoir mais je ne sais pas si c'est vrai ou pas, je ne sais pas comment le gérer, ceci n'est que pour le sens sensitif, en même temps j'ai des images qui viennent, très différentes, et en plus mes oreilles bourdonnent. Quoi qu'il en soit tout ceci engendre un fait simple, de la fatigue et je ferme la porte...
j'essaye de trouver une autre solution pour arriver à tout comprendre mais je n'ai pas trouvé^^.

Ca à l'air simple comme ça, mais c'est grave galère... :mrgreen: Désolé je suis à plus d'une question.

Comme on est plus à une prêt je me demande aussi par rapport à l'oublie, quel est le rôle de la mémoire, comment elle fonctionne?
Désolé je n'ai que la notion du disque dur de l'ordinateur, que j'ai crée il y a maintenant 20 ans, mais elle est complètement désuette et la mémoire ne marche pas du tout comme ça^^.

Je pense que mon fonctionnement de mémoire me bloque pas mal... Si vous avez des infos dessus je suis preneur merci :cool:
Hors ligne tmecap
#7
Messages : 321
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Dans le monde psychique ou le psychisme de chaque être humain, il existe au moins deux personnes psychiques. Disons A et B. A est un imposteur et c'est lui qui dirige tant bien que mal la machine humaine
Est ce qu'il ne serai pas plus juste, pour éviter un conflit entre A et B et entrer en dualité,

de partir sur la notion que A doit préparer la maison pour permettre à B de se réveiller, et s'il ne fait pas son travail alors il devient inposteur.


Au fond de moi j'ai du mal avec cette notion directe d'imposture.

Je pense que ce n'est qu'un degrès, prendre dés le début A comme imposteur voudrait aussi sous entendre que nous avons aucune chance d'y arriver.

Comment un imposteur peut arriver à quelque chose, étant donné que tout ce qu'il fait est imposture donc faux.

Partir avec l'optique que A est le domestique qui a essayé au mieux de réveiller B mais n'y est pas arrivé alors a perdu espoir et fait des bêtises me parrait plus juste.

Et lorsque A devient un imposteur je pense qu'il n'y a plus aucune chance pour que B se réveille, car comme tu me le disais Paul, seule la sincerité peut faire quelque chose, et l'imposteur ne peut plus en avoir.
Par ce principe l'imposteur n'a aucune chance d'y arriver car toujours il aura une excuse pour! et par definition ne peut être sincère!

Mais cette imposture peut être une étape de vie et l'entourage, la société, ou les effets de la vie peut par choc peut arriver à déstituer cet imposteur. A ce moment là l'imposteur change et laisse la place à une notion de repentir. Qui elle va donner naissance à la sincérité jusqu'à ce que l'espoir disparaisse et que l'imposteur revienne.

C'est un peu simpliste, mais partir dés le début sur l'idée que A est imposteur je trouve ça un peu dur!


Déjà je fais intervenir beaucoup d'idées qui complexifient le sujet et ne change pas fondamentalement l'idée principale du texte.

Cette idée me bloquait un peu dans le rappel j'en fait juste part.

Peut être ai-je tord, donc c'est pour ça que j'en parle.(façon de parler :ugeek: )
merci bonne journée
Hors ligne jerome
#8
Avatar du membre
Messages : 223
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Est ce que si je fixe une idée identique tout le temps je ne risque pas de m'endormir?
on ne fixe pas une idée. Une idée est également un objet. On laisse la vie libre dans son mouvement, mais sans s'identifier à A.
Est ce que si je fixe le rappel à une action quotidienne, ça marche?, comme par exemple: dés que je prends le volant je vais faire le rappel.
oui par exemple. Au début on fait comme on peut. On se rappelle à soi-même autant que possible, et quand on s'oublie on revient tranquillement au centre.
Comment ça se fait qu'on est toujours poussé vers le sommeil plutôt que vers l'éveil?
La voie du moindre effort ? C'est toujours au prix de sur-efforts, d'une lutte que la vie a pu évoluer. Le laisser-aller, c'est l'involution et la décadence, B doit tenir sa maison. B, le maître, est frappé de narcolepsie. A est le mauvais intendant. En fait, A est multiple et ces multiples A (les mauvais serviteurs) se battent sans cesse pour avoir momentanément la suprématie, le contrôle de la maison.
Mais est ce qu'il faut que je me force? Je galère grave pour augmenter mon temps d'attention en rappel. Je peux me rappeller mais guerre très longtemps, et après j'oublie!
oui, c'est normal ça demande des sur-efforts pour remplacer l'ancienne habitude par une nouvelle.

Si je conduis et reste en rappel je vais vite fatiguer, et risque de m'endormir.
Non au contraire la vigilance est accrue, il y a moins de chances de s'endormir.
De plus quand je suis en rappel j'ai beaucoup plus de données qui me viennent ce qui m'embrouille beaucoup plus.
Non, inutile de vouloir tout analyser, ça c'est l'intendant A qui veut absolument noter toutes les données chiffrées. Il faut lâcher prise et vivre simplement la vie libre dans son mouvement, d'instant en instant.
Car c'est bien beau d'entendre une personne très loin, mais moi quand je fais du rappel sur ma respiration je sens l'endroit où est passé l'air dans mon corps, dans quel muscle il est passé, je sens les sentiments qu'il peut y avoir mais je ne sais pas si c'est vrai ou pas,
impec ! mais la conscience est comme un projecteur, tu ne peux pas le diriger partout à la fois. Si tu observes ta respiration, tu observes ta respiration. Si tu observes tes émotions, tu observes tes émotions. idem pr les pensées, etc. L'essentiel est d'être placé du point de vue de B, l'observateur, et non de s'oublier. Par contre, en progressant, le faisceau s'élargit et s'intensifie. Le maître de maison ne peut pas regarder par toutes les fenêtres à la fois (oui ça c'est fatiguant lol). Mais il peut se placer au centre et être vigilant au moindre bruit qui pourrait apparaître à tel ou tel endroit de la maison, à la moindre manifestation ("tiens, cette pensée, ou cette émotion, émerge" remarque-t-il sans se le formuler. C'est A qui formule)
je ne sais pas comment le gérer, ceci n'est que pour le sens sensitif, en même temps j'ai des images qui viennent, très différentes, et en plus mes oreilles bourdonnent. Quoi qu'il en soit tout ceci engendre un fait simple, de la fatigue et je ferme la porte... Est ce qu'il y a pas un truc pour que ça fatigue moins?
oui, pratiquer sans relâche. C'est comme un joueur de tennis novice en face d'un canon à balles très rapide. Au début il est submergé, puis réussit de temps en temps à taper une balle. En s'entraînant tous les jours ça devient une seconde nature, les muscles impliqués dans l'exercice se redéveloppent, et ça finit à Roland Garros :grin:
Modifié en dernier par jerome le 2 décembre 2020, 09:31, modifié 1 fois.
Hors ligne jerome
#9
Avatar du membre
Messages : 223
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

La mémoire, ce sont les registres que le mauvais intendant tient scrupuleusement. Certains peuvent être utiles ponctuellement, mais dans l'ensemble ces dossiers poussiéreux encombrent toute la pièce. L'intendant adore passer son temps à compulser les dossiers des années passées, il est fasciné. Pendant ce temps, il peut se passer n'importe quoi dans la maison, l'intendant absorbé dans sa lubie énergivore ne remarque rien...
Hors ligne jerome
#10
Avatar du membre
Messages : 223
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

(2e post)

On pourrait prendre 1 à 1 toutes ces questions, mais ce ne serait pas forcément utile. Ce n'est pas en analysant éternellement et en faisant des pronostics qu'on apprend le tennis, dans les faits. On pourrait expliquer sans fin comment on fait un service, tant qu'on essaie pas aucun résultat.

Il se peut aussi que l'ego essaie de retarder le moment du match ("oui mais est-ce mieux les chaussures bleues ou les noires ?" "et si le vent vient du nord, ne devrais-je pas prendre l'autre raquette ?" etc). Et dans tous les cas, il (le "personnage", l'ego) ne veut pas mourir, il ne veut pas renoncer à son individualité qui est sa base. Alors Pilate trouve des choses pour continuer à satisfaire l'intendant.

Non, c'est en jouant qu'on apprend à jouer, maintenant tu connais suffisamment les règles. Il faut entrer sur le cour !


Courage cher Antoine, car effectivement ça peut être fatiguant. C'est une lutte contre soi-même.
Hors ligne jerome
#11
Avatar du membre
Messages : 223
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Ce qui est fatigant, ce n'est pas de courir d'une fenêtre à l'autre (erreur), mais de lutter pour se rappeler à soi-même, pour vaincre l'ancienne habitude de torpeur. Car en soi c'est reposant de rester au centre, dans un silence mental vigilant.

L'intendant aime se sentir important en ne cessant de compulser, mais c'est une grosse perte d'énergie inutile.
Modifié en dernier par jerome le 2 décembre 2020, 12:48, modifié 1 fois.
Hors ligne Paul
#12
Avatar du membre
Messages : 433
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Bonjour les Amis du Sentier.

Voilà une discussion bien utile.
Comment un imposteur peut arriver à quelque chose, étant donné que tout ce qu'il fait est imposture donc faux.

Partir avec l'optique que A est le domestique qui a essayé au mieux de réveiller B mais n'y est pas arrivé alors a perdu espoir et fait des bêtises me parrait plus juste.
A ce sujet que tu abordes ici (l'étude de l'Ego), il y a effectivement quelque chose que tu pressens mais ne comprend pas encore tout à fait, car Samael Aun Weor à expliqué selon certains mots, et parfois, on a du mal à comprendre.

On sait qu'il y a de multiples Types d'individus.

Les deux principaux sont le Type Militaire (Tel Samael Aun Weor) et le type Amoureux (tel le Bouddha Gautama).

Les deux se mélangent, mais certains agissent avec plus d'Amour que d'autres, et inversement.

Cela ne veut pas dire qu'un Type Militaire n'agit pas avec Amour, bien au contraire, mais son approche, en apparence, est plus Guerrière.

Dans ton cas, tu sembles être de type Amoureux.

Donc, tu ressens et veut voir le Moi comme un ami qui aide mais qu'il faut transformer.

Voici les éléments qui te seront utiles :

Samael Aun Weor dit qu'a l'intérieur de chaque Moi/imposteur/défaut psychologique se trouve embouteillé un fragment d'âme/d'essence/de Conscience.

Il faut découvrir, étudier, comprendre, juger et dissoudre chaque Moi pour libérer le fragment, qui réintégrera le potentiel déjà libre. Pour augmenter le pourcentage de Conscience éveillé, et donc nous nous éveillons progressivement.

L'autre méthode pour s'éveiller est la Discipline du Rappel de soi qui ne s'identifie plus jamais à aucun comportement de l'Ego.

Cela reprend le sujet et les réponses de Jérôme.

Le Rappel de soi est la discipline de la non-identification à l'ego, par une attention vigilante et détachée.
Tandis que l'auto-observation est la capacité (à coupler au rappel de soi) pour découvrir, étudier, comprendre, juger et condamner chaque Moi.

Les deux pratiques se mélangent selon le besoin pour garder une attitude opposée aux processus de l'Ego.

Les deux pratiques permettent de s'éveiller, mais le rappel de soi à lui seul ne permet pas d'éliminer l'ego. Ce qui veut dire que l'on ne pourra s'éveiller que temporairement.

A propos de l'Essence embouteillée dans le Moi, il est à mon sens important de comprendre qu'un Moi n'est qu'une bulle, une coquille, quelque chose d'inerte. Un Nœud.

Sans l'Essence embouteillée dedans, le Moi est une coquille vide.

Tout comme un individu qui n'a plus aucune Conscience libre devient un zombie automate endormi. (on est pas loin de cela)

Ce qui veut dire que sans l'Essence, la Conscience, le Moi ne peut pas exister.

La Conscience prisonnière de cette Bulle du Moi, de ce défaut, voit d'une manière déformée.

On voudrait dire qu'un Moi est en réalité un fragment de Conscience corrompu en quelques sortes, mais la Conscience ne peut pas être altérée. (Elle est simplement dupée par une bulle de croyance, de mémoires, l'ignorance).

Samael abordait cela du point de vue du Moi, qui est à dissoudre absolument. Ce qui est tout à fait juste.
Mais un Gautama par exemple, ayant le même objectif (il n'y en a pas d'autres) verra plutôt du point de vue de la Conscience emprisonnée.

Et cherchera à comprendre pourquoi cette Conscience agit de la sorte. Qu'est-ce qui fait que cette Essence est emprisonnée ?

L'Amoureux écoutera et consolera son Essence emprisonnée en écoutant ce qu'elle dit. Mais la réponse qu'elle donnera sera déformée par cette illusion psychologique, c'est incompréhension du temps passé, cette ignorance. C'est dans ce travail que la Conscience peut prendre conscience de sa vraie nature, une fois que l'on a totalement observé et étudié le cas.

Et avec l'aide de la Divine Mère, on peut libérer cette Essence.
Hors ligne tmecap
#13
Messages : 321
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Ok merci beaucoup pour ces éclaircissements je comprends mieux.

Je vais modifier encore mes comportements habituels pour essayer de coller au mieux à l étique.
Hors ligne tmecap
#14
Messages : 321
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Le temps défile à une vitesse telle que j'ai un peu de mal à suivre.

Excuse moi Paul, ce que tu écris est très interessant et j'aimerai me repencher dessus, mais c'est un peu prématuré de le faire de suite.

Je préfère revenir sur l'image de Jérôme et son image d'ouvertures.

Je comprends le fait qu'il faut rester au centre et observer.
je me retrouve donc dans un état passif.

hélas à un moment donné, il faut que j'agisse.
A ce moment là automatiquement je vais me focaliser que sur une seule fenêtre.

Est ce que ça veut dire que je m'endors sur les autres? Car il y aura plein de choses que je ne verrai pas et qui se passeront!

J'ai du mal à savoir que faire au moment de l'action.
Il est clair que je focalise mon travail sur le passif, et j'essaye de diminuer au maximum les actions inutiles. Ce qui me permet de me recentrer et de ne plus me disperser sur l'inutile.

Pour cette technique il me faut avoir un but qui permet de choisir.

Automatiquement l'effet inverse se passe, et donc je sors de l'état passif pour entrer en actif, pour accomplir le but, au moment où l'action devient intéressante pour me rapprocher de mon but.

Alors se pose en moi de nombreux problèmes:
est ce que mon action est la bonne
est ce que le moi qui fait l'action est le bon
est ce que mon action se conforme à ce que je veux
est ce que l'impact de mon action ira....

Au final, je ne sais pas! Et je fais parce que je suis obligé de faire, mais en fait je me fais coincé!

Je m'en rend compte quand je veux dialoguer avec quelqu'un. J'écris un texte pour résoudre un problème, puis le lendemain je modifie le texte en essayant de l'améliorer. Puis le surlendemain je transforme encore plus de choses... Puis pour finir je ne sais plus quel texte est le meilleur, je ne sais pas quel texte sera le bon! Car chaque texte sera rempli de mes erreurs.

Au final peut être que l'état passif reste l'idéal!

Je pense que ce n'est pas clair du tout mais demande un autre texte sortira :oops:
Hors ligne jerome
#15
Avatar du membre
Messages : 223
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Oui, tu commences à voir de quoi il s'agit. Mais il ne faut pas confondre "rester passif" et "rester au centre, vigilant". On appelle même cela méditation active :grin:


En fait, il faudrait que nous vivions pleinement notre vie, mais sans nous identifier à tout ce qui se passe à l'intérieur et à l'extérieur. C'est-à-dire sans s'oublier dans "les objets". Sans jamais perdre de vue le sujet réel qui témoigne de toutes ces manifestations (la Conscience vivante).


C'est vrai qu'au début, c'est extrêmement difficile de ne pas s'oublier sans arrêt (c'est là le sur-effort). C'est grâce à la méditation passive au quotidien, en allongeant progressivement la durée, qu'on arrive peu à peu à transposer cet état méditatif dans la vie de tous les jours, d'abord dans des actions simples, puis tout le temps (= centre de gravité permanent).


Ne t'inquiète pas pour le reste, ça viendra si tu fais déjà de ton mieux pour te rappeler à toi-même. Il n'y a pas de bon ou de mauvais choix, il n'y a que des choix et actions conscients ou inconscients. Tout est perfectible, mais seulement par la pratique (c'est comme tout).


Samaël Aun Weor : "L'Initiation, c'est ta vie même"


Tu peux étudier le chapitre 1 de ce livre si tu veux, ce sera plus clair : https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr ... /index.php
Modifié en dernier par jerome le 18 décembre 2020, 18:22, modifié 1 fois.
Répondre

Retourner vers « Eveil de la conscience, auto-observation psychologique, méditation active »