Psychologie Révolutionnaire

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

6. La Vie

Dans le domaine de la vie pratique, nous découvrons toujours des contrastes surprenants ; des gens opulents, avec de magnifiques résidences et de nombreux amis, souffrent parfois de manière épouvantable…

D’humbles prolétaires au pic et à la pelle, ou des personnes de la classe moyenne arrivent souvent à vivre dans le bonheur complet.

Beaucoup d’archimillionnaires souffrent d’impuissance sexuelle, et de riches matrones pleurent amèrement sur l’infidélité du mari…

Les riches de la terre ressemblent à des vautours dans des cages dorées, de nos jours ils ne peuvent plus vivre sans gardes du corps…

Les hommes d’État trainent des chaines, jamais ils ne sont libres, ils vont partout entourer de gens armés jusqu’aux dents…

Étudions cette situation de façon plus attentive. Nous devons savoir ce qu’est la vie. Chacun est libre d’avoir l’opinion qu’il lui plait…

Ils diront bien ce qu’ils veulent, assurément personne ne sait rien ; la vie est devenue un problème que plus personne ne comprend…

Lorsque les gens veulent nous raconter gratuitement l’histoire de leur vie, ils relatent des circonstances, citent des noms et des prénoms, des dates, etc., et ils ressentent une satisfaction à faire leur récit…

Ces pauvres gens ignorent que leur récit est incomplet parce qu’évènements, noms et dates ne sont que l’aspect extérieur du film, il manque l’aspect interne…

Il est urgent de connaitre les états de conscience : à chaque évènement correspond tel ou tel état animique.

Les états sont intérieurs et les évènements sont extérieurs ; les circonstances externes ne sont pas tout…

On entend par états intérieurs, les bonnes ou mauvaises dispositions, les préoccupations, la dépression, la superstition, la peur, la suspicion, la miséricorde, l’autoconsidération, la surestimation de soi ; les états de bonheur, de réjouissance, etc., etc., etc.

Incontestablement, les états intérieurs peuvent exactement correspondre aux évènements extérieurs, ou être à l’origine d’eux, ou n’avoir aucun rapport avec eux…

En tout cas, états et évènements sont différents. Les évènements ne correspondent pas toujours exactement aux états qui y sont liés.

L’état intérieur d’une situation agréable pourrait ne pas correspondre à cette même situation.

L’état intérieur d’une situation désagréable pourrait ne pas correspondre à cette même situation.

Quand surviennent des évènements attendus depuis longtemps, nous sentons qu’il manque quelque chose…

Certainement, ce qui manque c’est l’état intérieur approprié qui doit se combiner à la circonstance extérieure…

Très souvent l’évènement inattendu est celui qui vient nous procurer les plus grandes joies…

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant