Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Conclusion

 

33. Le Christ

L’Adorable Dieu Christus (ou Krestos) vient des cultes archaïques du Dieu-Feu. Les lettres P (latin Pyra, bûché) et X (la Croix) forment, ensemble, l’hiéroglyphe de la production du Feu Sacré.

Le Christ était adoré dans les Mystères de Mithra, Apollon, Aphrodite, Jupiter, Janus, Vesta, Bacchus, Astarté, Demeter, Quetzalcóatl, etc.

Le Principe Christ n’a jamais été absent d’aucune religion. Toutes les religions ne sont, en réalité, qu’une seule et même religion. La Religion est inhérente à la vie comme l’humidité à l’eau. La Grande Religion Cosmique Universelle se transforme en milliers de formes religieuses. Les Prêtres sont pleinement identifiés les uns avec les autres, dans toutes les formes religieuses, par les principes fondamentaux de la Grande Religion Cosmique Universelle.

Il n’existe pas de différence fondamentale entre un Prêtre mahométan et un Prêtre juif, entre un Prêtre païen et un Prêtre chrétien légitime. La Religion est Une, unique et absolument universelle. Les cérémonies du Prêtre shintoïste du Japon ou des Lamas de la Mongolie sont semblables aux cérémonies des sorciers et des magiciens de l’Afrique et de l’Océanie.

Lorsqu’une forme religieuse dégénère, elle disparaît, et la Vie universelle crée à sa place de nouvelles formes religieuses.

L’authentique Christianisme Gnostique primitif vient du Paganisme. Avant le Paganisme, on vénérait, dans tous les cultes, le Christ Cosmique. En Égypte, le Christ était Osiris, et celui qui l’incarnait était un Osirifié. Il y a eu, à toutes les époques, des Maîtres qui ont assimilé le Principe Christique Universel et Infini. Hermès, en Égypte, fut le Christ. Au Mexique, le Christ fut Quetzalcóatl ; dans l’Inde Sacrée, Krishna est le Christ. En Terre Sainte, le grand Gnostique Jésus, éduqué en Égypte, fut celui qui eut le bonheur d’assimiler le Principe Christ Universel et, pour cette raison, il a mérité d’être rebaptisé, avec la Séité du Feu et de la Croix, Christus.

Le Nazaréen Jésus-Iésus-Zeus, est l’homme moderne qui incarne totalement le Principe Christique Universel. Beaucoup de Maîtres ont, avant lui, incarné ce Principe Christique du Feu.

Le Rabbi de Galilée est un Dieu parce qu’il a incarné totalement le Christ Cosmique. Hermès, Quetzalcóatl, Krishna, sont des Dieux, parce qu’ils ont incarné eux aussi le Christ Cosmique.

Il faut adorer les Dieux ; ils aident leurs dévots. « Demandez et l’on vous donnera ; frappez et l’on vous ouvrira. »

L’art de produire le Feu, c’est la Magie Sexuelle. C’est par le Mariage Parfait seulement que nous pouvons produire le Feu, le développer et incarner le Christ. C’est ainsi que nous nous convertirons en Dieux.

Le Principe Christ est toujours et partout le même. Les Maîtres qui l’incarnent sont des Bouddhas vivants. Parmi ceux-ci, il a toujours existé une hiérarchie. Le Bouddha Jésus est l’Initié le plus exalté de la Fraternité Blanche Universelle.

Lorsqu’une forme religieuse a rempli sa mission, elle se désintègre. Jésus le Christ fut, en fait, l’Initiateur d’une nouvelle Ère. Jésus répondait à une nécessité religieuse de son époque. La caste sacerdotale romaine, dans l’Empire Romain, était tombée dans le plus complet discrédit. Les foules ne respectaient plus les prêtres, et les artistes satirisaient dans des comédies les Divins Rituels, traitant sarcastiquement des Divinités de l’Olympe et de l’Averne. Il est douloureux de voir comment ces gens présentaient le Dieu Bacchus, le figurant par une femme ivre, et, à d’autres moments, le caricaturant sous les traits d’un ivrogne pansu monté sur un âne. Ils représentaient l’Ineffable et Sainte Vénus comme une femme adultère à la recherche de plaisirs orgiastiques, suivie des nymphes qui étaient pourchassées par des satyres, en présence de Pan et de Bacchus.

À cette époque de décadence religieuse, les peuples de la Grèce et de Rome ne respectaient plus Mars lui-même, le Dieu de la Guerre. Ils le représentaient sarcastiquement pris par le filet invisible de Vulcain, en flagrant délit d’adultère avec son épouse, la belle Vénus. La façon dont on se moquait de l’offensé, le sarcasme, l’ironie, révèlent en toute clarté la décadence du Paganisme. Pas même Jupiter-Olympe ne fut sauvé de la profanation car, dans beaucoup de satires, on représentait sarcastiquement le Père des Dieux occupé à séduire des Déesses, des nymphes et des mortelles. Priape devint la terreur des époux, et l’Olympe, l’antique demeure des Dieux, se transforma en une bacchanale frénétique.

Le terrible Averne (l’Enfer), gouverné par Pluton, source de terreur pendant de nombreux siècles, n’effrayait plus personne et on en fit alors la matière de comédies avec des intrigues de toute sorte, des sarcasmes et des plaisanteries qui faisaient rire tout le monde. Les anathèmes et les excommunications des prêtres, pontifes et mitrés ne servaient à rien : les gens ne les respectaient plus. La forme religieuse en vigueur jusqu’alors avait rempli sa mission et sa mort était inévitable. La majorité des prêtres dégénérèrent et se prostituèrent dans les Temples eux-mêmes dégénérés de Vesta, Vénus-Aphrodite et Apollon.

C’est à cette époque que beaucoup de prêtres païens se sont convertis en vagabonds, comédiens, jongleurs-acrobates, mendiants. Les personnes communes et courantes se moquaient d’eux et les pourchassaient à coups de pierres. Ainsi se termina la forme religieuse du Paganisme romain. Cette forme avait déjà accompli sa mission et il ne lui restait plus, alors, d’autre recours que la mort.

Le monde avait besoin de quelque chose de nouveau. La Religion Universelle avait besoin de se manifester par une nouvelle forme. Jésus fut l’Initiateur de cette Ère nouvelle. Jésus le Christ fut, en fait, le Héros divin du nouvel Âge.

Le Concile de Nicée, célébré en l’an 325, n’a pas créé un nouveau héros, comme le supposent les sots du Matérialisme. Au Concile de Nicée, on reconnut officiellement une doctrine et un homme.

La doctrine, c’était le Christianisme primitif, aujourd’hui défiguré par la Secte Catholique Romaine ; l’homme, c’était Jésus. Beaucoup d’hommes s’étaient déclarés Avatars de la Nouvelle Ère, mais aucun, à l’exception de Jésus, n’avait enseigné la Doctrine de la Nouvelle Ère. Ce sont les faits qui parlent, et Jésus a parlé avec des faits ; c’est pour cela qu’il fut reconnu comme Initiateur de la Nouvelle Ère.

La Doctrine de Jésus, c’est l’Ésotérisme Christique, la Religion Solaire de tous les Âges et de tous les Siècles.

Le Gnosticisme enseigné par Jésus est la Religion du Soleil, le Christianisme primordial des Dieux de l’Aurore.

Au Concile de Nicée on donna, en fait, ses lettres patentes à une nouvelle forme religieuse qui avait enduré, pendant longtemps, des persécutions et des martyres épouvantables. Il suffit de rappeler les cirques romains, au temps de Néron, où les chrétiens étaient jetés dans l’arène pour être dévorés par les lions et autres bêtes féroces.

Rappelons-nous les catacombes et les souffrances de tous ces Gnostiques. Il était tout à fait juste qu’au Concile de Nicée on reconnaisse définitivement, de façon totalement officielle, une Doctrine Solaire et un homme qui avait incarné le Christ Cosmique.

Précisons incidemment que les Dieux Saints des religions égyptienne, grecque, romaine, ibérique, scandinave, gauloise, germanique, assyrienne, araméenne, babylonienne, perse, etc., ne sont pas morts. Ces Dieux ont accompli leur mission, puis se sont retirés, c’est tout. Dans le futur Mahamvantara, ces Dieux Ineffables et leurs Religions Divines reviendront, en leur temps et à leur heure, pour une nouvelle manifestation.

Lorsqu’une forme religieuse disparaît, elle remet ses principes œcuméniques universels à la forme religieuse qui lui succède : c’est la loi de la Vie.

Jésus a les attributs divins de Krishna, Bouddha, Zeus-Jupiter, Apollon. Tous sont nés d’une Vierge. En réalité, le Christ naît toujours de la Vierge Mère du Monde. Tout Maître véritable pratique la Magie Sexuelle et, pour parler dans un sens symbolique, nous pouvons affirmer que le Christ naît dans le ventre de l’Épouse-Prêtresse.

Les emblèmes, les symboles et le Drame de la Naissance des Dieux sont toujours les mêmes. Le Dieu Mithra naît le 24 décembre à minuit, comme Jésus. Le lieu de naissance de Jésus est Bethléem, ou plutôt Belen : ce nom vient du nom du Dieu des Babyloniens et des Germains qui appelaient ainsi le Dieu du Soleil, Bel ou Bélénos. Par cela on veut désigner, en réalité, un homme qui a incarné le Christ-Soleil.

Les Déesses Isis, Junon, Déméter, Cérès, Vesta, Maïa, furent alors personnifiées dans la Mère du Hiérophante Jésus. La juive Marie était une grande Initiée, tout occultiste le sait. Toutes ces Déesses Mères représentent la Divine Mère Kundalini, de qui naît toujours le Verbe Universel de la Vie.

Tous les Saints, Martyrs, Vierges, Anges, Chérubins, Séraphins, Archanges, Puissances, Vertus, Trônes, sont ces Demi-Dieux, Titans, Déesses, Sylphides, Cyclopes et Messagers des Dieux, mais avec des noms différents. Les principes religieux sont toujours les mêmes ; les formes religieuses peuvent changer mais les principes ne changent pas parce qu’il n’existe qu’une seule religion : la Religion Universelle.

Les anciens couvents de Nonnes ont resurgi sous un nouvel aspect mais, par malheur, les Prêtres médiévaux ne connaissant pas le Grand-Arcane, n’ont utilisé les « Prêtresses » que pour forniquer. S’ils avaient connu le Grand-Arcane, les nonnes auraient accompli une grande mission, et hommes et femmes se seraient réalisés intégralement. Alors, la forme religieuse Catholique Romaine n’aurait pas dégénéré et l’Ésotérisme Christique resplendirait aujourd’hui dans tous les Temples.

L’Ésotérisme Gnostique Christique remplacera, dans la Nouvelle Ère du Verseau, la forme religieuse Catholique, et l’être humain vénérera les Dieux Ineffables. Le Mariage Parfait est le chemin religieux de la Nouvelle Ère.

Il est impossible d’incarner le Christ Cosmique sans la Magie Sexuelle. L’Amour est la Religion la plus élevée. Dieu est Amour. L’heure est venue de comprendre intégralement la profonde signification de Cela que l’on appelle l’Amour. L’Amour est, réellement, le seul et unique type d’énergie capable de nous christifier totalement.

Le Sexe est la pierre du Soleil. Le Sexe est la Pierre Fondamentale sur quoi nous devons édifier notre Temple pour le Seigneur. « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs, est devenue pierre de faîte : c’est là l’œuvre du Seigneur et c’est une chose admirable. » Précisément, cette Pierre est rejetée par les infrasexuels, qui se croient parfaits. C’est réellement une chose merveilleuse que cette Pierre, considérée comme tabou, ou péché, ou simplement comme un instrument de plaisir, soit devenue la pierre de faîte du Temple. « C’est pourquoi je vous dis : le Royaume de Dieu (le Magis Regnum ou Royaume de la Magie) vous sera retiré pour être confié à un peuple qui lui fera donner ses fruits. Et celui qui tombera sur cette Pierre sera fracassé, et celui sur qui elle tombera, elle l’écrasera. » (Matthieu 21:42-44)

Le Sexe est la Pierre Fondamentale de la famille, car sans lui il n’y aurait pas de famille. Le Sexe est la Pierre Fondamentale de l’homme, parce que sans lui l’homme ne viendrait pas au monde. Le Sexe est la Pierre Fondamentale de l’Univers, parce que sans lui l’Univers n’existerait pas.

L’Énergie Sexuelle du Troisième Logos se diffuse à partir du centre de toute nébuleuse, et depuis le vortex de tout atome. Quand cette Énergie cessera de s’écouler depuis le centre de la Terre, celle-ci se convertira en un cadavre.

L’Énergie Sexuelle du Troisième Logos a trois modes d’expression :

  1. la Reproduction de l’espèce,
  2. l’Évolution de la race humaine,
  3. le Développement spirituel.

La Kundalini est le même type d’énergie avec laquelle le Troisième Logos élabore tous les éléments de la Terre.

Dans la Nature, il existe trois types d’énergie : le premier, c’est l’énergie du Père ; le second, c’est celle du Fils : le troisième, c’est l’énergie du Saint-Esprit. En Inde, le Père est Brahma, le Fils Vishnou, et le Saint-Esprit, Shiva.

La force de l’Esprit-Saint doit retourner vers l’intérieur et vers le haut. Il est indispensable de sublimer les forces sexuelles jusqu’au cœur ; dans le centre magnétique du cœur, ces forces se mêlent aux forces du Fils pour monter aux mondes supérieurs. Seul celui qui parvient au développement total de la Kundalini se christifie totalement. Seul celui qui se christifie peut incarner le Père.

Le Fils est un avec le Père et le Père est un avec le Fils. Personne n’arrive au Père que par le Fils. Ainsi est-il écrit.

Les forces du Père, du Fils et du Saint-Esprit descendent pour ensuite retourner vers l’intérieur et vers le haut. C’est la Loi.

Les énergies de l’Esprit-Saint descendent jusqu’aux organes sexuels. Celles du Fils descendent jusqu’au cœur, et celles du Père jusqu’au cerveau, jusqu’au mental. Nous retournons avec les énergies du Saint-Esprit et, dans ce retour, il y a des rencontres merveilleuses : dans le cœur, nous rencontrons le Christ et dans la tête, le Père. Ces rencontres impliquent et signifient retour vers l’intérieur et vers le haut. Nous passons ainsi au-delà des quatrième, cinquième et sixième dimensions de l’espace. Nous nous libérons alors totalement.

Beaucoup de choses ont été dites sur le Hiérophante Jésus, mais en réalité personne ne connaît sa biographie personnelle. Il existe une tendance à castrer le Hiérophante Jésus. Les sectes chrétiennes présentent un Jésus infrasexuel, efféminé, faible et parfois irritable comme une dame capricieuse. Tout cela est naturellement absurde. La réalité, c’est que personne ne connaît la vie personnelle de Jésus parce que nous n’avons pas sa biographie. Seules les facultés de la Clairvoyance Objective peuvent nous permettre d’étudier la vie de Jésus dans les Registres Akashiques de la Nature. L’Akasha est un agent subtil qui pénètre et compénètre tout l’espace. Tous les événements de la Terre, l’histoire de ses races, la vie de Jésus, etc., sont écrits, gravés, comme sur une pellicule éternelle et vivante, dans l’Akasha. Ce médium compénètre même l’air. Comme nous l’avons déjà dit, la science de la radiotélévision possédera, vers la fin de notre siècle, des instruments adéquats pour permettre de voir les Registres Akashiques. Les gens pourront alors étudier avec leurs appareils la vie personnelle du Hiérophante Jésus. Nous savons aujourd’hui que tous les mouvements sont relatifs et qu’il n’y a qu’une seule constante : la vitesse de la lumière. La lumière voyage à une vitesse déterminée et constante. Les astronomes, avec leurs lentilles, contemplent des étoiles qui ont déjà cessé d’exister ; ce qu’ils voient, et même photographient, de ces étoiles, c’est le souvenir, l’Akasha. Plusieurs de ces étoiles sont tellement éloignées que la lumière qui en provient et que nous percevons en ce moment a pu avoir commencé son voyage avant même la formation de notre monde. Cette constante qu’est la vitesse de la lumière rend véritablement possible l’invention de certains instruments spéciaux qui permettront de voir le passé. Ce n’est pas du tout impossible, loin de là. Avec un télescope très particulier, avec un appareil de radiotélévision très spécial, on pourrait capter sons et lumière provenant du passé, on pourrait voir les événements qui ont eu lieu sur notre Terre depuis sa formation. La science y parviendra très bientôt, vers la fin de ce siècle. On pourra alors écrire la biographie de Jésus.

Nous, les Gnostiques, nous étudions en corps astral les Registres Akashiques chaque fois que cela s’avère nécessaire. Nous connaissons la vie du Grand Maître et nous savons que Jésus fut, en réalité, tout à fait Homme, dans le sens le plus complet du terme. Jésus a eu une Épouse-Prêtresse, parce qu’il n’était en rien un infrasexuel. L’Épouse de Jésus était une Femme-Adepte dotée de très grands pouvoirs secrets. Jésus a voyagé à travers l’Europe et il a été membre d’une École de Mystères de la Méditerranée. Il a aussi étudié en Égypte et a pratiqué la Magie Sexuelle avec sa Prêtresse à l’intérieur d’une pyramide. C’est ainsi qu’il a récapitulé ses Initiations et qu’il est parvenu, plus tard, à l’Initiation Vénuste. Jésus a voyagé en Perse, en Inde, etc. Ainsi donc, le Grand Maître était totalement un Maître, dans le sens complet du mot.

Les quatre Évangiles sont, réellement, quatre textes d’Alchimie et de Magie Blanche. L’Initiation commence par la transmutation de l’Eau de la Vie (le Semen) en le Vin de Lumière de l’alchimiste. Ce miracle est accompli aux Noces de Cana, dans le Mariage, toujours. Par ce miracle, on commence à parcourir le Sentier de l’Initiation. Tout le Drame de la Naissance, de la Vie, de la Passion et de la Mort de Jésus est aussi ancien que le monde. Ce Drame vient des antiques religions archaïques du passé et il est connu dans tous les recoins du monde. Ce Drame qu’a représenté et vécu Jésus est applicable, en général, à tous ceux qui parcourent le Sentier du fil du Rasoir. Ce Drame n’est pas la vie personnelle d’un homme. Ce Drame est la vie ésotérique de tous ceux qui parcourent le Chemin Secret. Ce Drame s’applique à Jésus comme à n’importe quel autre Initié Christifié. Le Drame de la Vie, la Passion, la Mort et la Résurrection de Jésus est, en réalité, un Drame Cosmique, qui existait bien avant l’existence de notre monde. Ce Drame est connu dans tous les mondes de l’espace infini.

Les quatre Évangiles ne peuvent être connus et compris qu’avec la clé de la Magie Sexuelle et du Mariage Parfait. Les quatre Évangiles ont été écrits uniquement pour servir de guide au petit nombre de ceux qui parcourent le Sentier du fil du Rasoir. Les quatre Évangiles n’ont absolument pas été écrits pour la multitude. Le travail d’adaptation du Drame Cosmique au nouvel Âge fut admirable ; des groupes secrets d’Initiés participèrent à ce travail et accomplirent une œuvre splendide à tous les points de vue.

Lorsque les personnes profanes étudient les Évangiles, elles les interprètent erronément.

Jésus a eu l’héroïsme d’assimiler la Substance-Christ dans tous ses véhicules internes. Il y est arrivé en travaillant avec INRI (le Feu). C’est ainsi que le Hiérophante a pu être un avec le Père. Jésus s’est converti en un Christ et est monté au Père. Quiconque assimile la Substance-Christ dans ses composantes physiologique, biologique, animique et spirituelle, se transforme en un Christ. Ainsi donc, ce qu’on appelle Christ n’est aucunement quelque individu humain ou divin. Le Christ est une Substance Cosmique qui se trouve présente dans tout l’espace infini. Nous devons former le Christ en nous ; ceci n’est possible qu’avec INRI (le Feu).

Le Christ ne peut rien faire sans la Couleuvre, et celle-ci ne se développe, n’évolue et ne progresse que par la pratique de la Magie Sexuelle.

Celui qui forme le Christ se transforme en le Christ. Seul le Christ peut monter au Père. Ce dernier non plus n’est pas quelque individu humain ou divin. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont des Substances, des Forces, des Énergies transcendantales terriblement divines, c’est tout. Ce qui se passe, c’est que les gens ont malheureusement une tendance marquée à anthropomorphiser ces forces de type supérieur.

Jésus a vécu le Drame de la Passion, mais il n’est pas le seul à l’avoir vécu. Plusieurs Initiés, tels que Hermès, Quetzalcóatl, Krishna, Orphée, Bouddha, etc., l’ont vécu avant lui. Quelques autres l’ont vécu après lui. Le Drame de la Passion est cosmique.

La Synthèse de toutes les religions, écoles et croyances, c’est le Christ et la Magie Sexuelle. Le Mariage Parfait ne fait de mal à personne. Tous les prêtres de toutes les religions, les précepteurs de toutes les écoles, les adorateurs du Christ, les Amoureux de la Sagesse, peuvent parcourir le Sentier du Mariage Parfait. La Synthèse ne fait de tort à personne et tous peuvent en bénéficier. Ceci est la Doctrine de la Synthèse. Ceci est la Doctrine de la Nouvelle Ère.

Les membres de toutes les écoles, religions, sectes, ordres, etc., doivent se mettre d’accord sur la base du Mariage Parfait pour fonder une nouvelle Civilisation basée sur la Sagesse du Serpent. Nous avons besoin d’une nouvelle Civilisation dont le fondement soit le Mariage Parfait. Le monde entier est en crise et c’est seulement par l’Amour que nous pourrons être sauvés.

Nous, les Gnostiques, nous ne sommes contre aucune religion, parce que ce serait absurde. Toutes les religions sont nécessaires. Toutes les religions sont des manifestations diverses de la Religion Cosmique Universelle. Un peuple sans religion, voilà ce qui serait grave et lamentable. Nous croyons que toutes les écoles et sectes accomplissent leur mission, en enseignant, étudiant, discutant. L’important, et c’est là la chose fondamentale, c’est que les gens suivent le Sentier du Mariage Parfait. L’Amour ne fait de tort à personne, ne fait de mal à personne. La Gnose (ou Gnosis) est la flamme d’où sortent toutes les religions, écoles et croyances. La Gnose est Sagesse et Amour.

Ceux qui croient qu’ils vont parvenir à la Christification avec le temps et par le moyen de l’évolution, en se réincarnant et en acquérant une foule d’expériences, ceux-là sont, en fait, dans l’erreur. Ceux qui pensent ainsi restent emprisonnés dans l’erreur siècle après siècle, vie après vie, et la réalité c’est qu’ils finissent par se perdre dans l’Abîme.

Nous, les Gnostiques, nous ne nions pas la loi de l’Évolution ; nous affirmons uniquement que cette loi ne permet à personne de se christifier. Les Lois de l’Évolution et de l’Involution sont des lois purement mécaniques de la Nature, qui opèrent simultanément dans tout le grand Laboratoire de la Nature. Un grand nombre d’organismes et d’espèces sont le produit de l’Involution, et beaucoup d’autres organismes et espèces sont le résultat de l’Évolution. Ce qui est grave, c’est d’attribuer à l’Évolution des choses, des vertus, des qualités qu’elle n’a pas. L’Évolution ne christifie personne. Celui qui veut la Christification a besoin de la Révolution de la Conscience. Celle-ci n’est possible que par le travail avec le grain.

Il nous faut préciser que le travail avec le grain a trois aspects parfaitement définis : le premier, c’est Naître ; le second, Mourir ; le troisième, le Sacrifice pour la pauvre humanité souffrante.

Naître est un problème complètement sexuel ; Mourir est une question de sanctification ; le Sacrifice pour l’humanité, c’est le Christo-centrisme.

L’Ange doit naître à l’intérieur de nous-mêmes : il naît de son germe sexuel ; le Satan doit mourir, c’est une affaire de Sainteté ; nous devons donner notre vie pour que d’autres vivent : c’est le Christo-centrisme.

Le Hiérophante Jésus a vraiment vécu tout le Drame de la Passion ainsi qu’il est écrit. Nous-mêmes, bien que nous ne soyons réellement que de misérables vers de terre, nous devons vivre aussi tout le Drame de la Passion.

Jésus était le fils d’un soldat romain et d’une femme juive. Le Grand Hiérophante était de taille moyenne et de couleur blanche, légèrement brunie par les rayons du Soleil. Le Grand Maître avait des cheveux noirs et une barbe de la même couleur. Ses yeux étaient sombres comme la nuit profonde. Le mot Nazaréen vient de nazar, homme au nez droit. Jésus n’avait pas le nez courbe du type juif ; le Grand Maître avait un nez droit, propre à la race blanche européenne. Jésus n’était juif que par sa mère, la juive Marie ; par son père, il était de race blanche celtique ; son père était un soldat romain. L’Épouse-Prêtresse du Maître Jésus était aussi de race blanche, et elle possédait de grands pouvoirs ésotériques, comme elle l’a démontré au cours de son voyage avec le Nazaréen à travers les pays du bassin méditerranéen et ailleurs en Europe et en Asie.

Jésus était totalement homme. Jésus ne fut pas le castré que présentent plusieurs religions. Jésus a parcouru le Sentier du Mariage Parfait. Jésus a formé le Christ à l’intérieur de lui-même en pratiquant la Magie Sexuelle avec sa femme. Ce que nous sommes en train d’affirmer ici scandalisera les fanatiques, mais lorsque les scientifiques seront en mesure de scruter les Registres Akashiques de la Nature, les gens alors nous donneront raison, parce qu’ils pourront voir par eux-mêmes la vie de Jésus, au moyen de téléviseurs ultramodernes (peu importe le nom que l’on donnera à ce moment-là à ces appareils).

Par ces Annales de l’Akasha, on connaîtra toute l’histoire du globe, la vie de tous les grands hommes, l’histoire complète de Cléopâtre et de Marc-Antoine, etc. Le temps passe, et les faits démontreront nos affirmations.

En achevant ces trente-trois chapitres de notre Mariage Parfait, nous avons été informés que le Grand Maître Jésus se trouve actuellement dans l’ouest des États-Unis. Le Grand Maître circule par les rues et les chemins, anonyme et inconnu, il vit comme n’importe quel autre citoyen et personne ne le connaît. Un formidable rayonnement d’énergie christique émane de lui et se répand à travers toute l’Amérique. Le Grand Maître conserve toujours le même corps qu’il a eu en Terre Sainte. Assurément, le Grand Hiérophante Jésus a ressuscité d’entre les morts le troisième jour, et il vit encore avec le même corps physique. Jésus est parvenu à la Résurrection grâce à l’Élixir de Longue Vie. Jésus a reçu l’Élixir de Longue Vie parce qu’il s’est christifié. Jésus s’est christifié parce qu’il a parcouru le Sentier du Mariage Parfait.

Terminons ces trente-trois chapitres en affirmant qu’au centre des Quatre Chemins, appelés Religion, Science, Art et Philosophie, se trouve la Suprême Synthèse, qui est le Mariage Parfait.

 

Chapitre précédent
Conclusion