Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

3. La Grande Bataille

Dans Jérémie, chapitre XXI, verset 8, nous lisons : « Voici que je place devant vous deux chemins : celui de la Vie et celui de la Mort. »

L’homme et la femme peuvent utiliser le contact sexuel et les délices de l’amour et des baisers pour se convertir en Dieux ou en Démons.

Il y a une grande bataille, depuis l’aurore de la vie, entre les pouvoirs de la lumière et les pouvoirs des ténèbres. La racine secrète de cette bataille est dans le Sexe.

Il y a, d’une part, l’interprétation correcte des Mystères de la Sexualité : les Magiciens Blancs ne répandent jamais leur Semen. Les Magiciens Noirs, d’autre part, renversent toujours leur Semen. Les Magiciens Blancs font monter le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques par leur canal médullaire ; les Magiciens Noirs font descendre leur couleuvre jusqu’aux Enfers atomiques de l’homme.

Les Dieux et les Démons vivent en éternelle lutte. Les Dieux défendent la doctrine de la chasteté ; les Démons détestent la chasteté. La racine du conflit entre les Dieux et les Démons est dans le Sexe.

La grande bataille s’effectue dans la lumière astrale. La lumière astrale est le réceptacle, le réservoir de toutes les formes passées, présentes et futures de la Grande Nature. La lumière astrale est l’Azoth et la Magnésie des vieux Alchimistes, le Dragon Volant de Médée, l’INRI des Chrétiens, le Tarot des Bohémiens. La lumière astrale est un feu terriblement sexuel détaché du nimbe du Soleil et fixé dans la terre par la force de la gravité et le poids de l’atmosphère. Le Soleil attire et repousse à la fois cette lumière enchanteresse et délicieuse. La lumière astrale est le Levier d’Archimède. « Donnez-moi un point d’appui, disait le vieux savant, et je soulèverai l’Univers. »

Le Semen est l’astral liquide de l’homme. La lumière astrale est dans le Semen. Le Semen est la clé de tous les pouvoirs et la clé de tous les empires.

La lumière astrale a deux pôles, l’un positif, l’autre négatif. Le Serpent qui monte est positif. Le Serpent qui descend est négatif. Lorsqu’il monte, il est le Serpent d’airain qui guérissait les Israélites dans le désert. Lorsqu’il descend, il est le Serpent tentateur de l’Éden.

Quand nous savons étreindre et adorer avec une infinie tendresse et une suprême chasteté, le Serpent monte. Lorsque nous jouissons ardemment de la luxure et renversons la Coupe, le Serpent se précipite, ivre de folie, jusqu’aux Enfers atomiques de l’homme.

Les êtres qui s’adorent demeurent dans la région de la lumière. Dans la région des ténèbres vivent les Âmes qui s’enivrent du calice de la luxure et qui, une fois ivres, renversent la Coupe. Ces Âmes se consument dans le feu de leur propre luxure.

La Terre est dirigée par le Christ et par Yahvé, qui vivent en éternelle lutte. Le Christ est le chef des Dieux et Yahvé est le chef des Démons.

Yahvé est ce Démon terriblement pervers qui a tenté le Christ sur la montagne, et pour le tenter il lui a dit : « Itababo ! tous ces royaumes du monde avec leur gloire et leurs richesses je te les donnerai si tu t’agenouilles devant moi et m’adores. » Alors Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! retire-toi, Satan ! car il est écrit : Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu, c’est lui que tu adoreras, et à lui seul que tu obéiras. »

Yahvé est un Ange déchu extrêmement pervers. Yahvé est le génie du Mal. Le Christ est le Chef de la Grande Loge Blanche et Yahvé, son antithèse, est le chef de la Grande Loge Noire. Les pouvoirs de la lumière et des ténèbres vivent en lutte éternelle et cette lutte a sa racine dans le Sexe. Le Semen est le champ de bataille. Dans le Semen, les Anges et les Démons se battent à mort. Le centre du grand conflit qui oppose Anges et Démons est dans le Sexe. C’est là qu’est le problème, là qu’est la racine de toutes les doctrines blanches et noires. Le Christ a son programme d’action ; Yahvé a le sien. Les élus suivent le Christ ; mais la grande majorité des êtres humains suit fanatiquement Yahvé. Cependant, tous se cachent derrière la Croix.

Dans la lumière astrale, les colonnes des Anges et des Démons se combattent mutuellement. En face de chaque Ange il y a un Démon.

Tout être humain a son double. Voici l’un des mystères des Âmes jumelles. Les Lamas disent que Devadatta fut le frère et le rival de Bouddha. Devadatta est le Roi de l’Enfer.

Les doubles se ressemblent en tous points, ils sont analogues, ils ont les mêmes tendances, avec les différences qui relèvent de l’analogie des contraires. En face d’un Astrologue blanc il existe un Astrologue noir. Si un Maître enseigne la Magie Sexuelle Blanche, son double enseignera la Magie Sexuelle Noire. Les doubles sont semblables en tout, mais antithétiques.

La physionomie et le corps des doubles sont pareils parce qu’ils sont jumeaux. Ceci est l’un des grands mystères de l’Occultisme. Chaque Âme blanche a un double noir, une Âme contraire, antagonique, qui la combat.

L’Amour et l’Anti-Amour se combattent mutuellement. Anaël est l’Ange de l’Amour. Lilith est son double ténébreux ; Lilith représente l’Anti-Amour. Dans les temps antiques, le grand Théurge Jamblique a invoqué ces deux Génies et alors d’un fleuve sortirent deux enfants : l’Amour et l’Anti-Amour, Éros et Antéros, Anaël et Lilith. Les foules qui ont assisté au miracle de Jamblique se prosternèrent devant le grand Théurge.

Le disciple du sentier rocailleux qui conduit au Nirvana est rempli d’extase lorsqu’il a le bonheur de contempler Anaël, l’Ange de l’Amour. Anaël se présente devant les invocateurs qui savent l’appeler, Anaël est un bel enfant de l’aurore. En présence de l’Ange de l’Amour nous nous sentons revenir à l’innocence perdue de l’Éden. La chevelure d’Anaël ressemble à une cascade d’or tombant sur ses épaules d’albâtre. Le visage de l’Ange de l’Amour a la teinte rosée de l’aurore. Anaël est vêtu d’une tunique blanche et il est d’une beauté indescriptible. Anaël est l’Ange de la musique et de l’Amour, l’Ange de la beauté et de la tendresse, le délicieux Cupidon des amoureux, l’expression extatique de toute adoration.

Lilith, le frère rival d’Anaël, est son antithèse fatale. C’est un enfant terriblement malin ; c’est l’Ange infernal de toutes les grandes déceptions amoureuses ; c’est un monarque des Enfers atomiques de l’homme.

Lilith ne peut résister au regard de l’Ange de l’Amour ; il est l’ombre de cet Ange. Lilith a l’apparence d’un enfant terriblement malin. Les cheveux décolorés et désordonnés de Lilith, son visage plein de méchanceté et sa tunique aux couleurs noire et bleue nous parlent de façon tout à fait claire d’un monde de cruauté et d’amertume.

Anaël représente le rayon positif de Vénus ; Lilith représente le rayon négatif de Vénus.

Les traditions des grands Kabbalistes disent qu’Adam avait deux épouses : Lilith et Nahémah. Lilith est la mère des avortements, de la pédérastie, de la prostitution, de la dégénérescence sexuelle, de l’homosexualité, de l’infanticide, etc.

Nahémah est la mère de l’adultère ; Nahémah séduit par le charme de sa beauté et de sa virginité.

Lorsqu’un homme est infidèle à l’épouse que lui ont donnée les Seigneurs de la Loi, il reçoit une marque luciférienne entre les deux sourcils. Lorsque l’homme se marie avec une femme qui ne lui appartient pas, lorsqu’il contracte un mariage qui viole la Loi, il est facile de reconnaître l’erreur parce que le jour des noces l’épouse apparaît chauve. Elle couvre si bien sa tête avec son voile qu’on ne peut pas voir ses cheveux ; la femme fait cela de façon instinctive. La chevelure est le symbole de la pudeur chez la femme, et dans les noces de Nahémah, il est défendu de montrer sa chevelure. C’est la Loi.

Les Anges de la lumière et les Anges des ténèbres vivent en éternelle lutte. La racine de la grande bataille entre les pouvoirs de la lumière et des ténèbres est dans le sexe.

Toute planète a deux polarités, en accord avec la grande Loi. Le rayon positif de Mars est représenté par Élohim Gibor. Le rayon négatif de Mars est représenté par le double de cet Élohim ; ce double a pour nom Andraméleck. Le pervers démon Andraméleck est aujourd’hui réincarné en Chine.

Le chef suprême du rayon positif de la Lune est Jéhovah. Chavajoth est son exacte antithèse, son frère rival. Jéhovah dirige le rayon positif de la Lune, alors que Chavajoth dirige le rayon négatif de la Lune. Jéhovah enseigne la Magie Sexuelle Blanche ; Chavajoth enseigne la Magie Sexuelle Noire.

Il y a deux lunes ; la Lune blanche et la Lune noire. Dans les deux lunes se trouvent représentées les forces féminines universelles de la Sexualité.

La création provient des processus évolutifs du son. Le son est l’expression de la Sexualité. Les Anges créent avec le pouvoir sexuel du larynx créateur.

Le son primordial non-manifesté, à travers ses incessants processus évolutifs, finit par se convertir en les formes énergétiques de la matière dense et stable. Le son primordial non-manifesté est la « voix subtile ». Le son primordial renferme en lui-même les forces sexuelles masculino-féminines. Ces forces se multiplient et complexifient au fur et à mesure que nous descendons dans les pénibles Abîmes de la matière. Le pôle positif du son est la force merveilleuse qui nous attire vers l’Absolu non-manifesté où règne seulement la félicité. Le pôle négatif du son est la force ténébreuse qui nous attire dans cette vallée d’amertume. Le pôle positif est solaire, christique, divin. Le pôle négatif est lunaire, il est représenté par la Lune ; l’ombre de la Lune blanche est Lilith. Lilith est à l’origine de la fornication. Lilith est à l’origine de l’individualité séparée. La Lune noire est l’origine du Moi. La Lune Noire est Lilith.

Jéhovah travaille avec la Lune blanche. Chavajoth travaille avec la Lune noire. La création de l’univers phénoménal est impossible sans l’intervention des forces lunaires ; malheureusement, les forces ténébreuses de la Lune noire interviennent et gâchent la création.

Le Soleil et la Lune représentent les pôles positif et négatif du son. Le Soleil et la Lune sont à l’origine de la création. Le Soleil est positif et la Lune négative. Le Soleil est l’époux et la Lune l’épouse ; le Diable Lilith se glisse entre les deux et gâche le Grand-Œuvre. « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » : L’homme est le Soleil et la femme la Lune ; Lilith est le Satan qui les séduit tous les deux et les conduit à la fornication et à l’Abîme. Lilith est la Lune noire, l’aspect obscur de la Lune blanche, l’origine du Moi et de l’individualité séparée.

Jéhovah n’a pas de corps physique. Chavajoth a un corps physique. Chavajoth est aujourd’hui réincarné en Allemagne. Il se fait passer pour un vétéran de la guerre et il travaille pour la Grande Loge Noire. Dans les mondes internes, le Magicien Noir Chavajoth est vêtu d’une tunique rouge et porte un turban également rouge. Ce Démon cultive les mystères de la Magie Sexuelle Noire dans une caverne ténébreuse. Il a beaucoup de disciples européens.

Jéhovah, quant à lui, vit dans l’Éden. L’Éden est le monde éthérique. Quiconque retourne à l’Éden est reçu par le Seigneur Jéhovah. La porte de l’Éden c’est le Sexe.

Il y a, dans l’Astral, des temples de lumière et de ténèbres, et là où la lumière brille avec plus d’éclat, les ténèbres sont plus épaisses.

En Catalogne, province de l’Espagne, il existe un temple merveilleux en état de Jinas (ou Djinn). C’est le temple de Montserrat ; dans ce temple est gardé le Saint-Graal, le Calice d’argent dans lequel Jésus le Christ a bu le vin lors de la Dernière Cène. Le Saint-Graal contient le sang coagulé du Rédempteur du monde. La tradition raconte que le sénateur romain Joseph d’Arimathie a rempli ce Calice de sang réel au pied de la Croix du Sauveur. Le sang ruisselait des plaies de l’Adorable et Joseph d‘Arimathie en a rempli le Calice.

Un groupe de Maîtres de la Grande Loge Blanche vit dans le temple de Montserrat. Ce sont les Chevaliers du Saint-Graal.

Jadis, le temple de Montserrat et le Saint-Graal étaient visibles pour tout le monde. Plus tard, ce temple, avec son Saint-Graal, est devenu invisible. Le temple existe en état de Jinas. Le temple avec son Graal s’est immergé dans l’Hyperespace. Aujourd’hui, nous ne pouvons visiter le temple qu’avec notre corps astral ou bien avec notre corps physique en état de Jinas.

Un corps physique peut être tiré du monde tridimensionnel et introduit dans la quatrième dimension Tout cela peut être réalisé au moyen de l’utilisation appropriée de l’Hyperespace. L’Astrophysique démontrera bientôt l’existence de l’Hyperespace. Les tribus indigènes d’Amérique connaissaient à fond la science Jinas. Les Chevaliers-Tigres, au Mexique, savaient introduire leur corps physique à l’intérieur de l’Hyperespace. Il existe, en Amérique, des lagunes, des montagnes et des temples en état de Djinn. Le temple de Chapultepec, au Mexique, se trouve en état de Jinas (il est dans l’Hyperespace). Le Maître Huiracocha a reçu l’Initiation dans ce temple.

À côté de tout temple de lumière il y a un temple de ténèbres. Là où la lumière resplendit le plus, là les ténèbres, par contraste, deviennent plus denses, plus épaisses.

Les Chevaliers du Saint-Graal blanc doivent lutter, inévitablement, contre les Chevaliers du Graal noir.

Le haut lieu de la Sorcellerie, situé à Salamanque, en Espagne, est l’antithèse fatale du temple de Montserrat.

Étudions cette curieuse analogie des contraires. Le temple du Graal blanc est un splendide monastère de la Grande Lumière. Le temple de Salamanque est un somptueux monastère des ténèbres.

Le monastère de Montserrat a deux étages ; le haut lieu de la sorcellerie a aussi deux étages. Le temple de Montserrat est entouré de beaux et délicieux jardins ; le palais de la sorcellerie est entouré aussi de jardins romantiques où chaque fleur exhale une haleine mortelle.

Les deux édifices sont magnifiques. On parle, aux deux endroits, de la vérité et de la justice. Dans les deux temples règnent l’ordre et la culture. Dans les deux temples on parle de sainteté et d’amour. Le lecteur s’en étonnera sans doute, et se demandera : comment est-il possible que dans les temples du mal on parle de sainteté et d’amour ? Bien-aimé lecteur, ne sois pas déconcerté, je t’en prie. Rappelle-toi, mon frère, que les Chevaliers du Graal noir sont des loups déguisés en agneaux. Cela plaît aux adeptes de la « main gauche » d’éjaculer leur Semen christonique, c’est pourquoi ils sont des Magiciens Noirs. Leur philosophie est la philosophie de la fatalité. Tout ce qui est bon est pour eux mauvais. Tout ce qui est mauvais est pour eux bon. La doctrine de Yahvé est pour eux divine. La doctrine du Christ est pour eux diabolique. Les Seigneurs des ténèbres abhorrent le Christ. Les fils de l’Abîme abhorrent la Mère Divine. Dans leurs domaines, ils attaquent violemment quiconque invoque la Mère Divine ou son fils bien-aimé.

Si l’investigateur occultiste pénètre avec son corps astral dans le haut lieu de la sorcellerie, il rencontrera inévitablement d’élégants escaliers en spirale, superbement ouvragés, qui le conduiront au lieu le plus secret de l’enceinte.

C’est une salle raffinée aménagée avec tout le luxe extravagant des demeures seigneuriales du dix-huitième siècle. Là resplendissent les miroirs des Mille et une Nuits, les tapis enchantés et toute la beauté maligne de Nahémah. Le gouverneur de cette demeure de la fatalité est Raymond Rubifère (Don Ramon Rubifero), distingué Chevalier du Graal noir, horrible Démon des ténèbres.

Malheur aux disciples qui visitent le haut lieu de la sorcellerie. La beauté fatale de Nahémah les séduira par toute la magie délicieuse de ses charmes. Ils rouleront alors à l’Abîme où l’on entend seulement des pleurs et des grincements de dents ; il aura mieux valu pour eux ne pas être nés, ou s’être accrochés au cou une pierre de moulin et s’être jetés au fond de la mer.

Dans le temple de Montserrat resplendit glorieusement le Calice d’argent contenant le sang du Rédempteur du monde. Dans le temple de Salamanque resplendissent les ténèbres du Graal noir. Dans le temple de Montserrat sont célébrées des fêtes cosmiques. Dans le temple de Salamanque on célèbre des danses profanes et de répugnants sabbats. Les Chevaliers du Saint-Graal adorent le Christ et la Mère Divine. Les Chevaliers du Graal noir adorent Yahvé et l’ombre fatale de la grande Nature ; cette ombre est appelée Santamaria. Le royaume de Santamaria c’est l’Abîme. La grande bataille entre les pouvoirs de la lumière et des ténèbres est aussi vieille que l’éternité.

L’axe fondamental de la grande bataille c’est le Sexe. Les Magiciens Blancs veulent faire monter le Serpent. Les Magiciens Noirs veulent faire descendre le Serpent. Les Magiciens Blancs suivent le sentier du Mariage Parfait. Les Magiciens Noirs aiment l’adultère et la fornication.

Il y a les Maîtres de la Grande Loge Blanche et il y a les Maîtres de la Grande Loge Noire. Il y a des disciples de la Grande Loge Blanche et il y a des disciples de la Grande Loge Noire.

Les disciples de la Grande Loge Blanche savent se déplacer consciemment et positivement en corps astral. Les disciples de la Grande Loge Noire savent aussi voyager en corps astral.

Nous avons tous entendu, dans notre enfance, une foule de contes de fées et de sorcières. Nos grand-mères nous ont tous raconté des histoires de sorcières montées sur un balai et voyageant, à minuit, dans le ciel où brille un clair de lune. Bien que cela semble incroyable à beaucoup d’étudiants en Occultisme, Théosophie, Rosicrucisme, etc., ces sorcières existent réellement. Elles ne chevauchent pas des balais, comme le croyaient nos aïeules, mais elles savent très bien voyager dans les airs. Lesdites sorcières voyagent avec leur corps de chair et d’os à travers l’espace. Elles savent tirer profit de l’Hyperespace pour se transporter d’un endroit à un autre avec leur corps physique. L’Astrophysique découvrira bientôt l’existence de l’Hyperespace. Celui-ci peut être démontré au moyen de l’Hypergéométrie. Quand un corps s’immerge dans l’Hyperespace, on dit de ce corps qu’il est entré en état de Jinas. Tout corps en état de Djinn échappe à la loi de la gravité ; il flotte alors dans l’Hyperespace.

Il existe le volume et l’hypervolume. Les soi-disant sorcières se meuvent à l’intérieur de l’hypervolume de l’espace courbe dans lequel nous vivons. La courbure de l’espace n’appartient pas exclusivement à la planète Terre ; la courbure de l’espace correspond à l’espace étoilé infini. Si les cyclones constituent par eux-mêmes une preuve du mouvement de rotation terrestre, il est de même tout à fait logique d’affirmer en toute certitude que la rotation de tous les soleils, constellations et mondes est une preuve concrète de la courbure de l’espace.

Les Magiciens Blancs savent aussi mettre leur corps physique en état de Jinas. Jésus a marché sur les eaux de la mer de Galilée, en sachant profiter intelligemment de l’Hyperespace. Les disciples du Bouddha pouvaient, en utilisant l’Hyperespace, passer sans se brûler à travers le feu. L’Apôtre Pierre utilisa l’Hyperespace pour s’échapper de sa prison et éviter la peine de mort. Le grand Yogi Patanjali dit, dans ses Aphorismes, qu’en pratiquant un Samyama sur le corps physique, celui-ci devient comme de la ouate et flotte dans les airs.

Un Samyama comporte trois étapes : Concentration, Méditation et Extase. Premièrement, le Yogi se concentre sur son corps physique. Deuxièmement, il médite sur son corps physique. Troisièmement, plein d’extase, il se lève de sa couche avec son corps en état de Jinas. Il pénètre alors dans l’Hyperespace et, échappant à la loi de la gravité, il flotte dans l’espace.

Les dévots de Santamaria (sorciers et sorcières) font de même avec les formules de la Magie Noire.

Les Magiciens Blancs pénètrent avec leur corps en état de Jinas dans une dimension de type supérieur. Les Magiciens Noirs, avec leur corps physique en état de Jinas, entrent dans une dimension de type inférieur.

Dans toute la Nature, il existe un va-et-vient toujours infini dans l’espace multidimensionnel. Nous abandonnons une dimension pour pénétrer dans une autre, supérieure ou inférieure. C’est la Loi.

Le royaume de Santamaria est l’Abîme des déchus. Le royaume de la Lumière est la région des Dieux.

Dans le royaume de la Lumière ne peuvent vivre que ceux qui sont parvenus à la suprême chasteté. Dans l’Abîme, la chasteté est un crime et la fornication devient loi.

Quiconque voit l’élégant palais de Yahvé-Semo est ébloui par le luxe et la gaieté qui y règnent. Il y rencontrera des milliers de Magiciennes Noires dotées d’une terrible beauté maligne. L’Âme inexpérimentée qui pénètre dans ces régions du mal pourrait s’égarer sur le sentier de l’erreur et tomber pour toujours dans l’Abîme de perdition. La beauté maligne de Nahémah est dangereuse.

Dans les temples de la Lumière nous ne voyons qu’amour et sagesse. Les ténébreux ne peuvent y entrer car ils vivent dans une dimension de type inférieur.

La beauté de Nahémah est la fatalité. Ceux qui ont tellement aimé, ces êtres qui se sont jurés amour éternel, auraient pu être heureux ; malheureusement, charmés par la beauté de Nahémah, ils ont adoré la femme d’autrui et sont tombés dans l’abîme du désespoir. Dans le palais de Yahvé-Semo resplendit de manière fatale la beauté de Nahémah.

Les Magiciens Noirs ont un symbole sacré. Ce symbole c’est le poêlon de cuivre. Les Magiciens Blancs ont, comme symbole sacré, la sainte Croix. La Croix est un symbole phallique ; l’insertion du Phallus vertical dans l’Utérus horizontal forme une Croix. La Croix a le pouvoir de créer ; il ne peut y avoir de création sans le signe de la sainte Croix. Les espèces animales se croisent, les atomes, les molécules, se croisent pour perpétuer la vie.

Les roses bénies de la spiritualité fleurissent sur la Croix du Mariage Parfait. Le Mariage Parfait est l’union de deux êtres : l’un qui aime plus et l’autre qui aime mieux. L’Amour est la meilleure religion accessible au genre humain.

Les Magiciens Noirs haïssent le Mariage Parfait. La beauté fatale de Nahémah et les crimes sexuels de Lilith sont l’antithèse fatale du Mariage Parfait.

Le Magicien Blanc adore le Christ Interne. Le Magicien Noir adore Satan. Ce dernier est le Moi, le « Je », l’ego réincarnant ; le Moi est, réellement, le Spectre du Seuil lui-même. Celui-ci se réincarne sans cesse pour satisfaire ses désirs. Le Moi est la mémoire ; dans le Moi sont tous les souvenirs de nos anciennes personnalités. Le Moi est Ahriman, Lucifer, Satan.

Notre Être Réel est le Christ Interne. Notre Être Réel est de nature universelle. Notre Être Réel n’est pas une sorte de Moi supérieur ou inférieur. Notre Être Réel est impersonnel, universel, divin ; il transcende tout concept de Moi, de « Je », d’ego, etc.

Le Magicien Noir fortifie son Satan, sur qui repose son pouvoir fatal. La forme et la dimension de Satan sont le résultat du degré de la malignité humaine ; lorsque nous entrons sur le sentier du Mariage Parfait, Satan perd de son volume et de sa laideur. Il nous faut dissoudre Satan, et ceci n’est possible qu’avec le Mariage Parfait.

Nous devons nous élever à l’état angélique. Ce n’est possible qu’en pratiquant la Magie Sexuelle avec notre épouse-prêtresse. Les Anges sont des Hommes parfaits.

Il y a deux types de Magie Sexuelle : la blanche et la noire ; la positive et la négative.

La Magie Sexuelle avec éjaculation du Semen c’est de la Magie Noire. La Magie Sexuelle sans éjaculation du Semen c’est de la Magie Blanche.

Les Bonzes et les Dugpas au bonnet rouge éjaculent leur Semen qu’ils recueillent ensuite dans le vagin. Ce Semen mélangé avec la liqueur sexuelle féminine est réabsorbé par l’urètre au moyen d’un procédé ténébreux.

Le résultat fatal de ce Tantrisme Noir c’est l’éveil du Serpent de façon absolument négative. Celui-ci, au lieu de monter par le canal médullaire, descend alors vers les Enfers atomiques de l’homme, en formant l’horrible queue de Satan. Par cette technique, Bonzes et Dugpas se séparent pour toujours du Christ Interne et s’enfoncent pour toujours dans l’épouvantable Abîme.

Aucun Magicien Blanc n’éjacule son Semen. Le Magicien Blanc marche sur le sentier du Mariage Parfait.

Les Bonzes et Dugpas au bonnet rouge veulent, par ce procédé fatal, unir les atomes solaires et lunaires pour éveiller la Kundalini. Le résultat de leur ignorance, c’est la séparation de leur Dieu Interne pour toujours.

Les Magiciens Blancs mêlent les atomes solaires et lunaires à l’intérieur de leur propre laboratoire sexuel. C’est à cela que sert le Mariage Parfait. Bénie soit la femme ! Béni soit l’Amour !

La grande bataille entre les Magiciens Blancs et Noirs a sa racine dans le Sexe. Le Serpent tentateur de l’Éden et le Serpent d’airain qui guérissait les Israélites dans le désert se combattent mutuellement. Quand le Serpent s’élève, nous devenons des Anges ; quand il descend, nous devenons des Démons.

Pendant la Magie Sexuelle, les trois Souffles de l’Akasha pur qui descendent par le cordon brahmanique se renforcent. Lorsque le Magicien Noir répand son Semen, il perd des milliards d’atomes solaires qui sont remplacés par des milliards d’atomes diaboliques que les organes sexuels absorbent par leur mouvement nerveux à la suite de l’écoulement du Semen. Les atomes sataniques essaient de monter au cerveau par le cordon brahmanique mais les trois Souffles de l’Akasha les précipitent vers l’Abîme. Lorsque ces atomes heurtent le Dieu atomique noir qui réside dans le coccyx, le Serpent s’éveille et se dirige vers le bas pour former, dans le corps astral, la queue du Diable.

Les Anges sont des Hommes parfaits. Pour s’élever à l’état angélique, on a besoin du Mariage Parfait. Les Démons sont des hommes pervers.

Il existe deux Magies Sexuelles : la blanche et la noire. Ceux qui pratiquent la Magie Sexuelle Blanche ne répandent jamais, absolument jamais leur Semen. Ceux qui pratiquent la Magie Sexuelle Noire répandent leur Semen.

Les Bonzes et les Dugpas de la Loge Noire du Tibet répandent leur Semen. Ces Ténébreux, après avoir éjaculé leur Semen le recueillent avec un instrument spécial dans la vulve féminine, puis ils le réabsorbent par l’urètre à l’aide d’un pouvoir noir, une variante du Vajroli Mudra que nous ne divulguerons pas pour ne pas propager la science fatale des Ténèbres.

Les Magiciens de l’Ombre croient de cette façon mêler les atomes solaires et lunaires pour éveiller la Kundalini. Mais le résultat c’est que les feux spinaux, au lieu de monter par le canal médullaire, descendent vers les Enfers atomiques de l’homme et se convertissent en la queue de Satan.

Les Magiciens Blancs mêlent les atomes solaires et lunaires à l’intérieur de leur propre laboratoire sexuel sans commettre le crime de répandre leur liqueur séminale.

De cette façon, la Kundalini s’éveille positivement et monte, victorieuse, par le canal médullaire. C’est le chemin angélique.

Le Magicien Blanc aspire à l’état angélique. Les Seigneurs de la Face ténébreuse veulent atteindre le degré d’Anagarika.

Les Âmes qui suivent le sentier du Mariage Parfait se fusionnent avec leur Dieu Interne et s’élèvent au règne du Surhomme.

Les Âmes qui détestent le sentier du Mariage Parfait divorcent d’avec leur Dieu Interne et s’immergent dans l’Abîme.

Le Magicien Blanc fait monter l’Énergie Sexuelle par les cordons sympathiques de la moelle épinière. Ces deux cordons s’enroulent autour de la moelle en formant le Saint-Huit. Ce sont les deux Témoins de l’Apocalypse.

« Remplis ton Calice, mon frère, du Vin sacré de la Lumière. »

Rappelez-vous que le Calice c’est le cerveau. Il vous faut acquérir la vue de l’Aigle et les ailes ignées.

Les Ténébreux luttent pour vous faire sortir du vrai chemin. Sachez que les trois dangers les plus graves qui guettent l’étudiant, ce sont les médiums du Spiritisme, les faux prophètes et prophétesses, ainsi que les tentations sexuelles.

C’est le Sentier du fil du Rasoir ; ce sentier est plein de dangers, dedans et dehors.

Vivez alertes et vigilants comme la sentinelle en temps de guerre. Ne vous laissez pas surprendre par ceux qui considèrent le Sexe comme une fonction purement animale, sans transcendance spirituelle d’aucune espèce. Généralement, les faux prophètes haïssent le Sexe et exhibent des doctrines nouvelles et clinquantes qui attrapent les faibles, qui les fascinent et les conduisent à l’Abîme.

Ne vous laissez pas séduire par les fausses paroles des Ténébreux ; rappelez-vous que les médiums spirites servent habituellement de véhicules aux entités noires. Celles-ci se présentent sous l’apparence de la sainteté et conseillent une voie qui va à l’encontre du sentier du Mariage Parfait. Elles affirment communément qu’elles sont Jésus-Christ, ou Bouddha, etc., pour tromper les ingénus.

Prenez garde aux tentations qui vous guettent. Soyez prudents et vigilants.

Rappelez-vous que la grande bataille entre les pouvoirs de la lumière et des ténèbres a lieu dans le Sexe.

Quiconque entre sur le sentier du Mariage Parfait doit se garder avec le plus grand soin de ces trois dangers extrêmement graves. Les Ténébreux luttent inlassablement pour vous faire quitter le sentier du Mariage Parfait.

Ne vous laissez pas séduire par ces « sublimes » doctrines qui conseillent de répandre le Semen, car elles sont de la Magie Noire. Le Roi des atomes diaboliques attend, dans le coccyx, l’opportunité qui lui permettra d’éveiller la Couleuvre négativement et de la diriger vers le bas. Avec l’écoulement du Semen et sa réabsorption ténébreuse, le Dieu atomique noir reçoit une formidable impulsion électrique suffisante pour éveiller le Serpent et le diriger vers les Enfers atomiques de l’homme. C’est ainsi que l’homme se transforme en un Démon. C’est ainsi qu’il tombe à l’Abîme.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant