Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

25. La Fatalité

Quand l’Âge Noir est arrivé, les Collèges Initiatiques ont fermé leurs portes. C’était la fatalité. Dès lors, les Grandes Loges Noires, qui sont nées dans les ténèbres archaïques des temps anciens, devinrent par le fait même plus actives. Les ténèbres sont la limite de la lumière. À côté de tout temple de lumière, il y a un temple de ténèbres, et là où la lumière brille avec plus d’éclat, les ténèbres se font plus épaisses.

Les Collèges Initiatiques de l’Égypte, de la Grèce, de l’Inde, de la Chine, de Mexico, du Yucatan, du Pérou, de Troie, de Carthage, de la Chaldée, avaient leurs dangereux antipodes, leurs fatales antithèses, constituées par des écoles ténébreuses de Magie Noire, ombres fatales de la lumière.

Ces écoles de Magie Noire forment donc l’ombre des Collèges Initiatiques. Lorsque ces Collèges ont fermé, les écoles fatales devinrent très actives.

Il n’est pas étrange de trouver, dans ces antres de la Loge Noire, des termes, des sciences et des rituels semblables à ceux qui avaient cours dans les Collèges Initiatiques. Ceci confond très souvent les dévots du Sentier. Le dévot aime par nature ce qui est bizarre, exotique, inusité, impossible, et lorsqu’il rencontre un Magicien Noir de ce genre, qui parle des Mystères égyptiens, mayas, aztèques, incas, grecs, chaldéens, perses, il croit alors ingénument avoir « attrapé Dieu par la barbe » et se remet entre les mains du Magicien Noir, le croyant Blanc.

Ces Magiciens des Ténèbres abondent partout où ont existé des Collèges Initiatiques. Ils représentent l’Antithèse de ces Collèges et ils parlent comme des Maîtres, passant toujours pour des Initiés de ces Collèges. Ils ne disent jamais rien qui puisse éveiller des soupçons. Ils se montrent généreux et humbles, défendent le bien et la vérité, affichent des airs superbement mystiques, etc. Dans ces conditions, il est courant que le dévot ingénu et inexpérimenté abandonne le Sentier du fil du Rasoir pour se livrer pieds et poings liés à ces loups déguisés en agneaux. C’est la fatalité.

Ces écoles de Magie Noire sont répandues partout. Rappelons-nous la secte dissidente des Mayas. Ses adeptes furent expulsés de la Loge Blanche Maya. Ce sont des Magiciens Noirs. Cette école se trouve établie entre le Yucatan et le Guatemala. Actuellement, cette école de Magie Noire a des agents actifs au Mexique et au Guatemala. Cependant, qui donc oserait douter de ces ténébreux qui se disent princes et grands prêtres mayas ? Ces messieurs parlent toujours avec une grande révérence de Teoti, le Dieu Suprême, créateur et conservateur du monde. C’est remplis d’extase qu’ils évoquent Bacabès, la Trinité Maya, et Camaxtle, celui qui châtie les mauvais. Il s’avère, dans ces circonstances, très difficile de découvrir ce genre de ténébreux. Lorsque le dévot se livre à eux, ils le conduisent alors à leurs temples où ils l’initient. Il n’y a pas de doute que le dévot, en toute ingénuité, devient un Magicien Noir : pourtant, jamais le dévot n’accepterait qu’on le qualifiât de Magicien Noir. L’Abîme est rempli de gens sincères qui se sont trompés et de gens qui ont de très bonnes intentions. Ainsi, tant sur les bords du Nil que sur la terre sacrée des Védas, il y a une foule de ténébreux de cette espèce. Et en outre, ils sont aujourd’hui très actifs, luttant pour grossir leurs rangs.

À l’étudiant qui veut une clé, un moyen, pour découvrir ces personnages de l’Ombre, nous la lui donnons avec le plus grand plaisir. Parlez, à la personne que vous désirez éprouver, de la Magie Sexuelle Blanche sans émission de Semen. Mentionnez-lui la « chasteté scientifique » : dites-lui que jamais vous ne répandez votre Semen. Vous pouvez être certains que si la personne suspecte est, en réalité, un Magicien Noir, elle essaiera par tous les moyens de vous convaincre que la Magie Sexuelle est dangereuse pour la santé, qu’elle est néfaste à tous les points de vue, et elle vous insinuera la suggestion de répandre votre Semen.

Gardez-vous bien, cher disciple, des gens de cette sorte qui vous conseillent de renverser la Coupe d’Hermès. Ce sont des Magiciens Noirs. Ne vous laissez pas séduire par leurs douces paroles ni par leurs manières exotiques, ni par leurs noms insolites ou extravagants. Toute personne qui renverse le Vase d’Hermès tombe dans l’Abîme de la fatalité, inévitablement. Soyez vigilant. Rappelez-vous que le Sentier du Mariage Parfait est le Sentier du fil du Rasoir. Ce Sentier est plein de dangers, dedans et dehors. Nombreux sont ceux qui commencent, mais il est difficile de trouver quelqu’un qui ne quitte pas le Sentier, qui va jusqu’au bout.

Il me vient à la mémoire le cas d’un Initié qui était disciple du Comte Cagliostro. Cet étudiant avait pratiqué la Magie Sexuelle intensément avec son épouse et, naturellement, il avait acquis des degrés, des pouvoirs, des Initiations, etc. Tout alla bien jusqu’au jour où il eut la faiblesse de raconter ses affaires intimes à l’un de ses amis, qui était aussi occultiste. Cet ami fut scandalisé et, au moyen d’arguments qu’il puisait dans sa grande érudition, il conseilla à l’Initié d’abandonner la pratique de la Magie Sexuelle sans éjaculation du Semen. Les enseignements erronés de cet ami apparemment sincère égarèrent l’Initié qui, à partir de ce moment-là, s’est mis à pratiquer la Magie Sexuelle négative, en renversant la Coupe d’Hermès. Le résultat fut désastreux. La Kundalini de l’Initié redescendit jusqu’au centre magnétique du coccyx ; il perdit degrés et pouvoirs, épée et cape, tuniques et manteaux sacrés. Ce fut un véritable désastre. C’était la fatalité.

Il est bon de savoir que les Magiciens Noirs aiment renforcer le mental. Ils assurent que c’est uniquement par le mental que l’homme peut ressembler à Dieu. Les Magiciens des Ténèbres haïssent à mort la chasteté. Ils se comptent par millions les dévots du Sentier qui ont abandonné le chemin du Mariage Parfait pour se faire disciples de la Loge Noire. Il se passe que les dévots de l’Occultisme sont attirés par ce qui est inusité, ce qui est nouveau, mystérieux, et lorsqu’ils rencontrent l’un de ces Magiciens à l’étrangeté fascinante, ils s’abandonnent aussitôt entre ses mains comme une vulgaire prostituée du mental. C’est la fatalité.

Celui qui veut naître comme Ange Cosmique, celui qui veut se convertir en un Ange avec pouvoir sur le feu, l’air, l’eau et la terre, celui qui veut se transformer en un Dieu, ne doit pas se laisser bêtement attraper par tous les pièges dangereux que lui tendent les Magiciens de l’Ombre.

Il est très difficile de trouver des personnes qui soient assez fermes et constantes pour ne jamais abandonner le Sentier du Mariage Parfait. L’être humain est extrêmement faible. C’est la fatalité.

« Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. » C’est pourquoi, si nous obtenons qu’une petite poignée d’êtres s’élèvent à l’état angélique, nous nous tiendrons pour satisfaits.

L’Amour, unique chemin de salut

Les ennemis de l’Amour sont appelés des fornicateurs. Ceux-ci confondent l’Amour avec le Désir. Tout Magicien qui enseigne l’éjaculation du Semen est un Magicien Noir. Toute personne qui répand sa liqueur séminale est fornicatrice. Il sera impossible de parvenir à l’Autoréalisation Intime tant que l’on n’aura pas tué le désir animal. Ceux qui répandent la Coupe d’Hermès sont incapables d’aimer. L’Amour et le Désir sont incompatibles. Celui qui renverse la Coupe d’Hermès est une victime du désir animal. L’Amour est incompatible avec le Désir et la Fornication. L’Amour est le seul et unique chemin de Salut.

Le Soufisme

Le Soufisme perse est ce qu’il y a de plus ineffable dans le Mysticisme mahométan. Il a le mérite de lutter contre le matérialisme et le fanatisme, de même que contre l’interprétation au pied de la lettre du Coran. Les Soufis interprètent le Coran du point de vue ésotérique, tout comme nous, les Gnostiques, interprétons le Nouveau Testament.

Ce qui déconcerte le plus les occidentaux, c’est l’étrange et mystérieux mélange de l’érotique et du mystique dans la religion orientale et, plus particulièrement, dans la Mystique Soufi. La théologie chrétienne a considéré la chair comme ennemie de l’Esprit mais, dans la Religion musulmane, la Chair et l’Esprit sont deux aspects, deux substances d’une même énergie. Deux substances qui doivent s’aider mutuellement. Seuls ceux qui pratiquent la Magie Sexuelle positive peuvent comprendre cela. En Orient, la Religion, la Science, l’Art et la Philosophie sont enseignés à l’aide d’un langage érotique et exquisément sexuel. « Mahomet s’est épris d’amour pour Dieu », disent les mystiques arabes. « Choisis-toi une nouvelle épouse à chaque printemps de l’an nouveau, parce que le calendrier de l’an dernier n’est pas bon », dit, énigmatiquement, un poète et philosophe persan.

Ceux qui ont étudié minutieusement le Cantique des Cantiques du Sage Salomon, connaissent ce délicat mélange du mystique et de l’érotique, qui scandalise tellement les infrasexuels.

La Religion Véritable ne peut renoncer à l’Érotique, car ce serait sa mort. Un grand nombre de mythes et de légendes antiques sont fondés sur l’Érotisme. L’Amour et la Mort constituent, en fait, la base de toute authentique Religion.

Les Soufis, poètes persans, ont écrit sur l’Amour de Dieu en employant des expressions applicables à l’amour envers de belles femmes. Ceci scandalise les fanatiques de l’Infrasexualité. L’idée du Soufisme, c’est l’union amoureuse de l’Âme avec Dieu.

Réellement, rien ne peut mieux expliquer l’union amoureuse de l’Âme avec Dieu que l’union sexuelle, délicieuse, de l’homme et de la femme. Voilà la brillante idée du Soufisme. Si nous voulons parler de l’union de Dieu et de l’Âme, nous devrons le faire dans le langage érotique de l’Amour et de la Sexualité. C’est ainsi seulement que nous pourrons dire ce que nous avons à dire.

Le langage symbolique des Soufis a des expressions merveilleuses. « Sommeil », pour eux, signifie Méditation. En réalité, la Méditation sans le facteur sommeil endommage le mental. Tout véritable Initié le sait fort bien. Il faut combiner le sommeil avec la Méditation, les Soufis le savent. Le mot « parfum » signifie Espérance de la faveur divine ; « baisers » et « étreinte » veulent dire, pour eux, le ravissement dans la piété ; « vin » signifie Connaissance spirituelle, etc.

Les poètes Soufis chantaient l’Amour pour les femmes, les roses, le vin, mais plusieurs d’entre eux vivaient une vie d’ermites.

Les sept états mystiques décrits par les Soufis sont quelque chose d’extraordinaire. Il existe certaines substances chimiques en relation étroite avec les états mystiques : l’oxyde nitreux et l’éther. L’oxyde nitreux, spécialement, quand on le dissout suffisamment avec de l’air, stimule la Conscience mystique à un degré extraordinaire.

Nous devons reconnaître que l’Humanité actuelle est subconsciente. Les gens sont incapables de percevoir les dimensions supérieures de l’espace. Il est urgent d’éveiller la Conscience et ceci n’est possible que durant l’Extase. Si, avec une logique dialectique, nous analysons l’Extase, nous découvrirons qu’elle est sexuelle. Les mêmes énergies sexuelles qui suscitent la jouissance érotique, quand elles sont transmutées et sublimées éveillent la Conscience et produisent alors l’Extase.

La Fatalité c’est de perdre l’Extase, de retomber dans la subconscience. Ceci arrive lorsque nous renversons la Coupe d’Hermès.

Un Grand Maître a dit : « Dans l’impulsion sexuelle, l’homme est placé dans la relation la plus personnelle avec la Nature. La sensation de la femme, expérimentée par l’homme, et vice-versa, avec le consentement de la nature, est réellement la même sensation que l’on ressent devant la forêt, la vallée, la mer, les montagnes, seulement que dans le premier cas, la sensation est plus intense, elle éveille des voix plus internes, provoque le son de cordes plus intimes. » C’est ainsi que nous parvenons à l’Extase.

L’Extase, l’Expérience Mystique, a ses principes fondamentaux dans la Logique dialectique. Cette logique ne pourrait jamais être violée. Réfléchissons par exemple, à l’Unité de l’Expérience. Ce principe existe aussi bien chez les Hiérophantes d’Égypte que parmi les Sages Soufis ou les Mages Aztèques. Pendant l’extase, les Mystiques parlent dans le même langage universel, emploient les mêmes paroles et se sentent unis à toute la Création. Les Écritures saintes de toutes les Religions démontrent les mêmes principes. Cela constitue une Logique dialectique, une Logique supérieure. Ceci prouve que les Mystiques de tous les pays du monde boivent à une même fontaine de Vie, à une même source. Un autre des principes de la Logique dialectique, les conditions des causes du monde, démontre, avec la concordance complète des données, avec exactitude et précision, la réalité et la vérité de l’Extase. Les Mystiques de toutes les Religions du monde s’accordent totalement dans leurs affirmations sur les conditions des causes du monde ; la concordance est parfaite.

L’Unité de la Vie est un autre principe de la Logique dialectique. Tout Mystique en état d’Extase perçoit et sent l’Unité de la Vie. Les mathématiques de l’Infini et de la Logique dialectique ne peuvent jamais faillir. Celui qui renverse la Coupe d’Hermès perd l’Extase, ses visions ne s’inscrivent plus à l’intérieur de la Logique dialectique ; il continue à se croire, néanmoins, supratranscendant ; il viole les principes de la Logique dialectique et tombe dans la folie de l’absurdité. C’est la fatalité.

Tout étudiant gnostique doit se tenir à l’écart du Tantrisme Noir et de ceux qui enseignent la Magie Sexuelle Noire s’il ne veut pas rouler dans l’Abîme de la Fatalité.

Les dissidents des antiques Écoles de Mystères sont, durant notre Kali-Yuga, très actifs.

Les Magiciens Noirs mènent, de nos jours, une formidable campagne dans le but d’imposer la fausse connaissance, dans ce nouvel Âge qui est en train de commencer. Ils veulent le triomphe de la Loge Noire.

L’Infrasexualité dans le Yoga

Les sept écoles de Yoga sont archaïques et grandioses, mais elles ne pouvaient échapper aux manigances des ténébreux. Il y a actuellement une foule d’infrasexuels qui sont en quête de prosélytes et qui forment des écoles de Yoga. Ces individus haïssent mortellement le Sentier du Mariage Parfait, abhorrent la Magie Sexuelle Blanche. Certains, parmi eux, enseignent le Tantrisme Noir. C’est la fatalité.

Le véritable Yoga est basé sur la Magie Sexuelle Blanche. Un Yoga sans la Magie Sexuelle est une doctrine infrasexuelle, propre aux infrasexuels.

Dans le Kama Kalpa et dans le Bouddhisme tantrique, on retrouve les fondements légitimes du Yoga. L’Ahamsara et le Maïthuna sont, en fait, les bases d’un véritable Yoga. Ahamsara, la dissolution du Moi, et Maïthuna, la Magie Sexuelle, voilà la synthèse véritable du Yoga.

Ceux qui ont vécu dans un Monastère de Bouddhisme Zen savent très bien que le Maïthuna et la Dissolution de l’ego réincarnant constituent les fondements du vrai Yoga de Babaji. Ce dernier n’était pas célibataire. Ceux qui croient que Mataji est sa sœur selon la chair sont dans l’erreur ; Mataji était l’épouse-prêtresse de Babaji. C’est avec elle qu’il s’est autoréalisé intimement.

Le Bouddhisme de l’Inde, tout comme le Bouddhisme Zen et Tchan, est tantrique. Sans le Tantrisme Blanc, le Yoga s’avère un échec. Cela, c’est la fatalité.

Le Bouddhisme Chinois et Japonais est complètement tantrique. Il n’y a pas de doute que le Bouddhisme Tchan et Zen marche réellement sur le chemin de l’Autoréalisation Intime.

Dans le Tibet secret, le Yoga sexuel est grandiose. Les Grands Maîtres du Tibet pratiquent la Magie Sexuelle.

Un grand ami à moi m’a écrit, de l’Inde : « Dans le Tantrisme hindou et tibétain, le Yoga sexuel positif (le Maïthuna) est pratiqué sans écoulement séminal, après une préparation au cours de laquelle le couple, sous la direction d’un Gourou expert, apprend à réaliser ensemble les pratiques du Laya Kriya ; on procède ensuite à la Sadhana tantrique, dans laquelle l’époux doit introduire le membre viril dans le vagin. Cette opération s’effectue après un échange mutuel de caresses entre l’homme et la femme. L’homme prend une Asana (posture), assis, les jambes croisées, et la femme, assise sur les jambes de l’homme, absorbe en elle le phallus. Le couple demeure uni sexuellement pendant longtemps, sans bouger, essayant de ne pas faire intervenir l’ego et la Conscience analytique, laissant la Nature agir sans interférence. Alors, sans que survienne l’orgasme, les courants érotiques entrent en action, provoquant l’extase. À ce moment-là l’ego s’évanouit, disparaît temporairement, et le désir est transmuté en amour. D’intenses courants, semblables aux courants électromagnétiques, qui produisent des forces statiques, parcourent les corps ; une sensation de bonheur ineffable envahit tout l’organisme, et le couple expérimente l’extase de l’Amour et de la Communion cosmique. »

Ici s’achèvent les paroles de cet ami, de qui je ne mentionnerai pas le nom. Les infrasexuels qui se sont introduits dans le Yoga détestent les choses qui sont rapportées ici, car tout ce qu’ils veulent, c’est travailler, à partir du Yoga, pour augmenter les fanatiques de l’Infrasexualité. C’est la fatalité.

Le Yoga sans la Magie Sexuelle est comme un Jardin sans eau, ou comme une automobile sans gazoline, ou comme un corps dépourvu de sang. C’est la fatalité.

Magie Aztèque

Dans les grandes cours pavées des temples aztèques, hommes et femmes restaient nus très longtemps, se baisant et se caressant mutuellement, et pratiquant la Magie Sexuelle. Lorsque l’Initié commettait le crime de renverser la Coupe d’Hermès, il était alors condamné à la peine de mort pour avoir profané le Temple. Le délinquant était décapité. Cela, c’est la fatalité.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant