Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

24. L’Égypte Secrète

Là-bas, dans la vieille Égypte, dans le pays ensoleillé de Kem, il y avait les Grands Mystères de la Gnose. Alors, celui qui entrait aux Collèges Initiatiques, après avoir été soumis aux épreuves les plus difficiles, recevait de bouche à oreille le secret terrible du Grand-Arcane (la clé de la Magie Sexuelle).

Quiconque recevait ce secret devait jurer de garder le silence. Celui qui jurait et ensuite violait son serment, était conduit dans une cour pavée pour y être mis à mort. Là, devant un mur couvert d’étranges hiéroglyphes, il était tué, inévitablement. On lui coupait la tête, on lui arrachait le cœur, on brûlait son corps et ses cendres étaient lancées aux quatre vents.

Quiconque recevait la clé du Grand Arcane, pendant la cérémonie sacrée, commençait aussitôt, en fait, à travailler avec une Vestale du Temple. Il y avait là plusieurs Vestales préparées spécialement pour travailler dans le Grand-Œuvre avec les Initiés célibataires qui leur étaient assignés. Les Initiés mariés travaillaient chez eux avec leur épouse-prêtresse. Les Vestales étaient très bien préparées pour le sacerdoce de l’Amour. Il y avait des femmes Grands Maîtres qui les préparaient et elles étaient soumises à de dures ordalies et des pénitences. Elles furent, proprement, les « Prostituées sacrées » desquelles nous parlent beaucoup d’auteurs. De nos jours, il serait impossible d’avoir dans les Lumitiaux des Vestales de ce genre. Le monde est tellement corrompu que nous ne ferions qu’aider à corrompre ce qui est déjà corrompu. Nous ne pourrions pas nous attendre à un autre résultat et nous nous convertirions par conséquent, en abjects complices du crime.

Tous les Initiés célibataires qui ont illuminé le cours des siècles ont pratiqué la Magie Sexuelle à l’intérieur des Pyramides avec ces Vestales. Jésus lui-même dut pratiquer aussi la Magie Sexuelle dans la Pyramide de Képhren. Là, il récapitula toutes ses Initiations. Cette affirmation que nous faisons scandalisera beaucoup de gens ; nous ne pouvons critiquer ces puritains, car ce sont les prêtres catholiques, réellement, qui ont déshumanisé Jésus. Malheureusement, cela est devenu si bien gravé dans le mental des gens, que les occultistes eux-mêmes continuent à nourrir l’idée fausse d’un Jésus mutilé, castré. La réalité, c’est que Jésus a été en tout un homme, dans le sens le plus complet du terme. Un Homme véritable. Dans la Maçonnerie occulte de la vieille Égypte des Pharaons, il y avait trois degrés fondamentaux : celui des Apprentis, celui des Compagnons et celui des Maîtres. Ces trois degrés sont en relation avec les forces éthérées qui circulent le long et autour de l’épine dorsale de chaque être humain.

Dans la Doctrine Secrète, Madame Blavatsky dit, au sujet de ces forces :

« L’École transhimalayenne situe le Sushumna, le principal de ces trois Nadis, dans le tube ou conduit central de la moelle épinière, et Ida et Pingala (les deux Témoins de l’Apocalypse) à ses côtés gauche et droit respectivement. L’Ida et le Pingala sont simplement le dièse et le bémol de la note Fa de la nature humaine, qui, lorsqu’il est correctement émis, éveille les sentinelles de chaque côté, le Manas spirituel et le Kamas physique, et subjugue l’inférieur par le supérieur. »

« Le pur Akasha coule dans le Sushumna (le canal médullaire). Ses deux aspects circulent dans Ida et Pingala (la paire de cordons sympathiques qui s’enroulent sur la moelle épinière). Ce sont les trois souffles vitaux symbolisés dans le fil brahmanique, et ils sont gouvernés par la volonté. »

« La Volonté et le Désir sont les aspects supérieur et inférieur d’une seule et même chose. De là l’importance de purifier les canaux ; ces trois canaux sont la base d’un système circulatoire qui, à partir du canal central, s’étend dans tout le corps. »

« Ida et Pingala s’enroulent sur la paroi courbe de la colonne vertébrale dans laquelle se trouve Sushumna. Ces deux canaux sont semi-matériels, positif et négatif, Soleil et Lune, et ils mettent en activité le libre et spirituel courant igné de la Sushumna. Chacun a son sentier particulier car, si cela n’était, ils irradieraient dans tout le corps. »

Dans cette vieille Égypte Élémentale qui a grandi et mûri sous les ailes protectrices du Sphinx Élémental de la Nature, la Cérémonie d’Initiation était quelque chose de terriblement divin. Lorsque le Vénérable Maître consacrait l’aspirant en le touchant de son épée, en signe d’admission, les canaux Ida et Pingala (les deux Témoins) et le canal de la Sushumna, de même que les forces qui circulent dans ces trois Nadis, recevaient une formidable stimulation. Dans le Premier Degré, cette impulsion affectait seulement le courant féminin lunaire de Ida ; dans le Second Degré, elle activait Pingala, le courant masculin ; dans la cérémonie du Troisième Degré, c’est le courant igné de la Kundalini, lequel monte, ardent, dans le canal médullaire de la Sushumna, qui recevait l’excitation, l’impulsion. Avec ce Troisième Degré, la Kundalini s’éveillait. Précisons que ces trois excitations étaient en corrélation avec le travail de la Magie Sexuelle que l’Initié accomplissait avec la Vestale du Temple. Cette excitation se serait avérée inutile si le candidat avait été un fornicateur. C’était exclusivement pour les gens qui pratiquaient intensément la Magie Sexuelle.

Ida surgit de la base de l’épine dorsale, à gauche de la Sushumna, et Pingala à droite. Chez la femme, la position des deux canaux est inversée. Les canaux se terminent dans la moelle oblongue. Tout cela se trouve représenté dans le Caducée de Mercure avec ses deux ailes ouvertes.

Ces deux ailes du Caducée de Mercure signifient le pouvoir de voyager en Corps Astral, le pouvoir de voyager en Corps Mental, le pouvoir de voyager dans les véhicules Causal, Conscientif et Spirituel. Le Feu accorde, à tous ceux qui suivent le Sentier du fil du Rasoir, le pouvoir de sortir à volonté de leur corps physique. La Kundalini a le pouvoir d’éveiller la conscience de l’être humain. Grâce au Feu, nous devenons totalement éveillés dans les mondes supérieurs. Tous ceux qui s’éveillent dans les mondes supérieurs vivent, pendant les heures du sommeil, tout à fait éveillés, en dehors du corps physique. Ceux qui éveillent leur conscience ne rêvent plus jamais. Ils se convertissent, en fait et par droit propre, en citoyens absolument conscients des mondes supérieurs. Ils travaillent avec la Loge Blanche, tandis que leur corps physique dort. Ils sont des collaborateurs de la Grande Fraternité Blanche Universelle.

Précisons qu’Ida et Pingala ne sont pas physiques. Aucun médecin ne pourrait les rencontrer avec son bistouri. Ida et Pingala sont mi-éthériques, mi-physiques.

Les Grands Mystères de la Vieille Égypte, de même aussi que les Mystères du Mexique Aztèque, du Yucatan, d’Éleusis, de Jérusalem, de Mithra, de Samothrace, etc., sont tous en corrélation intime et sont, en fait, absolument sexuels.

Demandez et l’on vous donnera, frappez et l’on vous ouvrira. Les Grands Initiés répondent toujours. Les gardiens du Sphinx Élémental de la Nature répondent toujours.

Quiconque pratique la Magie Sexuelle doit demander le Feu. Priez les gardiens du Sphinx, invoquez le Dieu Agni. Ce Dieu restaure le pouvoir igné dans chacun des sept corps.

Les Grandes Initiations du Feu Sacré sont au nombre de cinq. La première signifie, pour celui qui entre dans la voie qui conduit au Nirvana, la sortie du chemin large ; la cinquième signifie l’entrée dans le temple érigé au sommet de la montagne. Avec la première, nous sortons du chemin battu ; avec la cinquième, nous entrons dans le Temple Secret.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant