Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

22. Le Yoga Sexuel

En Inde, il existe trois sortes de Tantrisme :

  1. le Tantrisme Blanc,
  2. le Tantrisme Noir,
  3. le Tantrisme Gris.

Dans le Tantrisme Blanc, on pratique la Magie Sexuelle sans répandre le Semen. Dans le Tantrisme Noir, il y a émission du Semen. Dans le Tantrisme Gris, tantôt on répand le Semen, et tantôt on ne le répand pas ; ce genre de Tantrisme conduit le dévot au Tantrisme Noir.

Dans le Tantrisme Noir nous retrouvons les Bonzes et les Dugpas au bonnet rouge, Magiciens Noirs terriblement pervers. Ces malveillants ont des procédés répugnants pour réabsorber le Semen par l’urètre après qu’ils l’ont misérablement répandu. Le résultat fatal c’est que le Semen, après avoir été répandu, se charge d’atomes sataniques qui, en pénétrant à nouveau dans l’organisme, acquièrent le pouvoir d’éveiller la Kundalini de façon négative. Celle-ci descend alors jusqu’aux Enfers atomiques de l’homme et se convertit en la queue de Satan. C’est ainsi que l’être humain se sépare pour toujours de son Être Divin et s’enfonce à jamais dans l’Abîme. Quiconque renverse la Coupe d’Hermès est un Magicien Noir, il n’y a pas de doute là-dessus.

La Magie Sexuelle est connue, en Inde, sous le nom de Maïthuna. On l’appelle aussi Urdhvareta Yoga, et ceux qui la pratiquent sont appelés Urdhvaretas Yogis.

Dans toutes les écoles de Yoga vraiment sérieuses, on pratique de façon très secrète la Magie Sexuelle. Lorsqu’un couple de Yogis est jugé prêt, l’homme et la femme sont conduits à un endroit secret où on les instruit sur le Maïthuna.

Les couples s’unissent sexuellement pour travailler dans le Grand-Œuvre sous la surveillance d’un Gourou, d’un Maître. L’homme assis par terre sur un coussin, dans une posture bouddhique, les jambes croisées à la manière orientale, entre en contact sexuel avec la femme. Celle-ci est assise sur les jambes croisées de l’homme de telle façon que ses jambes entourent le corps de l’homme. Dans cette position, l’homme et la femme se connectent sexuellement ; la femme, assise sur les jambes de l’homme, absorbe en elle le phallus. Les couples de Yogis demeurent ainsi des heures entières sans répandre le Semen. Il est obligatoire pour le Yogi de ne pas penser, lorsqu’il se trouve dans la pratique de la Magie Sexuelle. Les deux, homme et femme, sont à ce moment-là en état d’extase. Le couple est alors uni par un amour profond. Les énergies créatrices montent, victorieuses, dans leurs canaux respectifs, jusqu’au calice du cerveau. Le désir animal a été chassé. Puis, l’homme et la femme se retirent de l’acte sans avoir répandu le Semen.

Cette façon orientale de pratiquer la Magie Sexuelle s’avérerait, disons, très incommode pour des occidentaux. Cependant, nous recommandons cette technique aux personnes qui ne réussissent pas à freiner l’acte et à éviter de renverser le Vase d’Hermès. Grâce à cette méthode, les gnostiques pourront s’entraîner sexuellement pour apprendre à refréner et éviter l’écoulement du Semen. Les couples gnostiques n’ont pas besoin de la surveillance physique d’un Maître, mais ils doivent invoquer les Maîtres de l’Astral pour qu’ils les aident. Le couple doit être seul pour la pratique du Maïthuna.

Il est indispensable que le désir animal n’intervienne pas durant la pratique de Magie Sexuelle. Rappelez-vous que le désir est diabolique. Le Moi est désir. Le Moi est diabolique. Là où il y a désir, il ne peut y avoir d’amour, car l’amour et le désir sont incompatibles. Il est nécessaire de savoir que le désir induit en erreur : celui qui désire croit être amoureux, il se sent amoureux, il pourrait même jurer qu’il est amoureux. C’est la grande tromperie du désir. Combien de fois voyons-nous des hommes et des femmes prétendre qu’ils s’adorent. Après qu’ils soient mariés, le château de cartes s’écroule et il reste seulement la triste réalité ; ceux qui se croyaient amoureux, profondément épris l’un de l’autre, au fond se détestent, et l’échec, une fois que le désir a été satisfait, est inévitable. Nous n’entendons plus, alors, que des plaintes et des lamentations, des reproches et des larmes. Où donc était l’Amour ? Est-ce l’Amour qui a fait cela ? Lorsqu’il y a désir, il est impossible d’aimer. Seuls ceux qui ont incarné leur Âme savent aimer vraiment. Le Moi n’est pas capable d’aimer. Seule l’Âme sait aimer. L’Amour a son climat propre, sa saveur, sa félicité. Seul celui qui a tué le désir animal connaît cela ; seul celui qui a incarné son Âme sait cela et l’expérimente. L’Amour ne ressemble à rien de ce que les gens appellent l’Amour. Ce que les gens croient être de l’Amour n’est rien d’autre que le désir trompeur. Le désir est une substance trompeuse qui s’infiltre subtilement dans le mental et dans le cœur pour nous faire ressentir quelque chose qui, n’étant pas de l’Amour, nous fait croire fermement que c’est de l’Amour. Seulement, l’horrible réalité qui se présente, une fois l’acte consommé et le désir satisfait, vient nous démontrer clairement, un peu tard, que nous avons été victimes d’une tromperie. Nous avions cru être amoureux mais, en réalité, nous ne l’étions pas.

L’être humain ne sait pas encore ce que c’est que l’Amour. Réellement, seule l’Âme peut et sait aimer. L’homme n’a pas encore incarné son Âme. L’homme ne sait pas encore ce que c’est qu’aimer. Satan ne sait pas ce qu’est l’Amour. Tout ce que l’être humain a incarné jusqu’à présent, c’est Satan (le Moi, l’ego). L’être humain ne sait pas aimer.

L’Amour ne peut exister que de cœur à cœur, d’Âme à Âme. Celui qui n’a pas incarné son Âme ne sait pas aimer. Satan ne peut aimer, et l’être humain n’a incarné que Satan. Le Mariage Parfait est l’union de deux êtres, l’un qui aime plus et l’autre qui aime mieux. L’Amour est la plus grande et la plus belle religion qu’un être humain puisse arriver à professer.

Le désir est une substance qui se décompose en une foule de substances. Ces substances du désir réussissent à tromper le mental et le cœur. Celui qui est désespéré parce que sa femme est partie avec un autre homme n’était pas réellement amoureux. L’Amour véritable n’exige rien, ne demande rien, ne désire rien, ne pense à rien ; il ne veut qu’une chose : le Bonheur de l’être aimé, c’est tout. L’homme qui perd celle qu’il aime ne dit qu’une chose : Je suis heureux que tu aies obtenu le bonheur. Si tu l’as trouvé avec un autre homme, j’en suis très heureux.

Le désir c’est autre chose. Le passionné qui a perdu la femme qu’il croyait aimer, parce qu’elle est partie avec un autre, tombe dans le plus horrible désespoir, il perd la tête et en arrive même à tuer ou à se tuer lui-même ou les deux. Il a perdu l’instrument du plaisir, c’est tout.

Réellement, seuls ceux qui ont incarné leur Âme connaissent le véritable Amour. L’humanité ne connaît pas encore ce que l’on appelle l’Amour. L’Amour est, en réalité, comme un enfant innocent, comme le cygne au blanc plumage. L’Amour ressemble aux premiers jeux de l’enfance. L’Amour ne sait rien, parce qu’il est innocent.

Lorsque nous dissolvons cet horrible spectre (le Moi) qui continue après la mort, alors naît en nous ce que l’on nomme l’Amour. Nous recouvrons alors l’Innocence perdue.

Actuellement, l’être humain a incarné seulement un embryon d’Âme. Celui-ci lance parfois quelques étincelles d’amour. La Mère qui adore son enfant est un bon exemple de ce que l’on appelle l’Amour. L’embryon d’Âme peut se renforcer avec la flamme bénie de l’Amour.

L’homme et la femme arrivent parfois à ressentir les radiations de l’Amour qui jaillissent de l’Embryon de l’Âme, mais elles sont immédiatement étouffées par les passions violentes et terribles que Satan suscite chez l’homme et la femme.

Si nous cultivons ces divines vibrations de l’Amour, nous pourrons alors fortifier et renforcer l’Embryon de l’Âme pour vivre plus tard avec intensité ce que l’on nomme l’Amour.

L’Amour fortifie l’Embryon de l’Âme. Lorsque L’Embryon de l’Âme se fortifie, nous obtenons l’incarnation de l’Âme.

Très rares sont les êtres humains qui parviennent à sentir les divines vibrations amoureuses qui irradient de l’Embryon de l’Âme. Ce que l’humanité ressent habituellement, ce sont les forces du désir. Le désir chante aussi, et s’enveloppe de romances et d’infinies tendresses. Le désir est le poison le plus trompeur qui soit dans tout le Cosmos. Quiconque est victime du Grand Trompeur pourrait jurer qu’il est amoureux.

Hommes et femmes : je vous invite à connaître l’Amour. Suivez les traces des quelques rares individus qui, dans le monde, ont su aimer.

Dieux et Déesses : aimez-vous au milieu de l’enchantement nuptial du Paradis. Heureux les êtres qui s’aiment vraiment. Seul l’Amour peut nous convertir en Dieux.

L’Endocrinologie

Bien que cela semble incroyable, il est certain et très véritable que la science actuelle est plus proche de la Transmutation et du Yoga de la Sexualité que beaucoup d’étudiants de Yoga. L’Endocrinologie est appelée à produire une véritable révolution créatrice. Les hommes de science savent déjà que les glandes sexuelles ne sont pas des capsules fermées. Ce sont des glandes à sécrétion interne et externe ; les hormones d’excrétion sont dites conservatrices, parce qu’elles perpétuent l’espèce ; les hormones internes sont appelées vitalisantes parce qu’elles accroissent la vitalité de l’organisme humain. Ce processus de sécrétion hormonale interne est une Transmutation, une transformation d’un certain type de matière-énergie. Le Maïthuna, la Magie Sexuelle, est une transmutation sexuelle intensifiée. Le Gnostique sécrète internement, transmute et sublime la totalité de la matière-énergie sexuelle. Les hormones sexuelles, riches et abondantes, inondent le système circulatoire du sang et parviennent aux diverses glandes à sécrétion interne, les stimulant et les incitant à travailler intensément. Ainsi, grâce à la transmutation sexuelle intensifiée, les glandes endocrines sont sur-stimulées, produisant, naturellement, une plus grande quantité d’hormones qui viennent animer et modifier tout le système nerveux liquide.

La science reconnaît déjà la Transmutation Sexuelle chez tout individu à la sexualité ordinaire. À présent, il s’agit seulement de faire un pas de plus pour reconnaître la Transmutation Sexuelle intensifiée des individus suprasexuels. Celui qui étudie biologiquement les trente-deux « signes fondamentaux » du Bouddha arrivera à la conclusion que les caractères sexuels secondaires du Bouddha étaient réellement ceux d’un Surhomme. Ces caractères sexuels secondaires du Bouddha accusent, indiquent, une très intense Transmutation Sexuelle. Il ne peut subsister aucun doute sur le fait que le Bouddha a pratiqué le Maïthuna, le Yoga de la Sexualité, la Magie Sexuelle, l’Arcane A.Z.F. Bouddha a enseigné le Tantrisme Blanc (la Magie Sexuelle), mais c’est un enseignement qu’il a donné secrètement à ses disciples. Le Bouddhisme Zen et Tchan enseignent le Maïthuna et les couples pratiquent le Yoga de la Sexualité.

Caractères sexuels secondaires

Il y a les caractères sexuels primaires et les caractères sexuels secondaires. Les premiers sont en relation avec les fonctions sexuelles des organes créateurs, et les seconds avec la distribution des graisses, la formation des muscles, les cheveux, la parole, la forme du corps, etc. Il est évident que la forme du corps de la femme est différente de celle du corps de l’homme. Il est tout aussi certain que n’importe quel dommage subi par les organes sexuels modifie l’organisme humain. Les caractères sexuels secondaires d’un eunuque sont ceux d’un dégénéré. Les caractères sexuels secondaires d’un individu de sexe « intermédiaire », d’un sodomite, indiquent un inverti, un infrasexuel. Que déduirions-nous d’un individu efféminé ? d’une femme masculinisée ? Quel type de caractères primaires correspondrait à des sujets dotés de caractères sexuels secondaires opposés à ceux de son propre sexe ? Il n’y a aucun doute que chez de telles personnes il y a infrasexualité.

Le Yoga de la Sexualité, le Maïthuna, l’Arcane A.Z.F., la Magie Sexuelle, est un type de fonctionnalisme suprasexuel qui modifie, en fait, les caractères sexuels secondaires, en produisant un nouveau type d’homme, un Surhomme. Il s’avère absurde de supposer que le Surhomme puisse être le résultat de croyances, de théories, du sectarisme, du fanatisme, des écoles, etc. Réellement, le Surhomme ne dépend pas de ce que l’on croit ou cesse de croire, de l’école à laquelle nous appartenons ou n’appartenons pas. Les caractères sexuels secondaires ne se modifient qu’en changeant les caractères primaires. À l’aide du Yoga Sexuel, du Maïthuna, les authentiques Yogis initiés réussissent à modifier les caractères sexuels secondaires de façon positive, transcendante, divine.

Psychologie et Endocrinologie

La Psychologie semblait déjà stagner lorsqu’est apparue, heureusement, la science de l’Endocrinologie. Aujourd’hui la Psychologie est animée d’une nouvelle vie. On a déjà fait certaines tentatives pour étudier la vie des grands hommes sur la base de leur type biologique. On a dit, par exemple, que le déclin de Napoléon coïncidait avec un processus de dégénérescence de sa glande pituitaire. Les caractères psychologiques sont déterminés par les glandes endocrines et les caractères sexuels primaires.

Le type biopsychologique est décisif, personne ne peut plus le nier, et il dépend des caractères sexuels primaires.

Plus précisément, le type biopsychologique appartient aux caractères sexuels secondaires et est totalement déterminé par les caractères sexuels primaires. Partant, nous pouvons affirmer que si nous voulons réaliser l’Être bio-typo-psychologique, nous devrons travailler avec les caractères sexuels primaires. C’est seulement avec la Magie Sexuelle, le Yoga du Sexe, le Maïthuna, que nous réussirons à produire le type biopsychologique du Maître, du Surhomme, du Mahatma.

L’infrasexualité

Nous avons fait, dans ce chapitre, des affirmations que les infrasexuels haïssent mortellement. En réalité, ils se considèrent comme des individus suprasexuels, supertranscendants. Les infrasexuels se croient plus parfaits que le Troisième Logos, et ils ne trouvent pas inconvenant d’affirmer que le Sexe est quelque chose de grossier, d’immonde, de matériel. Les infrasexuels ignorent que le Sexe est la force créatrice du Saint-Esprit sans laquelle jamais ils ne pourront parvenir à l’Autoréalisation Intime. Malheureusement, ils insultent le Troisième Logos et sa force sexuelle merveilleuse. Pour l’infrasexuel, la force sexuelle divine de l’Esprit-Saint est quelque chose de sale, contaminé par le péché, terre à terre.

Les infrasexuels nourrissent la vaine illusion qu’ils peuvent s’autoréaliser au moyen des lectures, des philosophies, des croyances, des exercices respiratoires, des acrobaties hatha-yogiques, des bonnes intentions, des pratiques dévotionnelles, etc. Il est certain qu’avec toutes ces choses ils ne réussiront jamais à transformer les caractères sexuels secondaires, et le résultat sera l’échec !

Évolution et Involution

Actuellement sont diffusées, tant en Orient qu’en Occident, une foule de doctrines philosophiques fondées sur le Dogme de l’Évolution. L’Évolution et l’Involution sont des forces mécaniques qui fonctionnent simultanément dans toute la Nature. Nous ne nions pas la réalité de ces deux forces, bien au contraire, nous en précisons la signification, nous les expliquons.

Personne ne peut nier l’existence des processus créateurs et destructeurs, évolutifs et involutifs, génératifs et dégénératifs. Ce qui se produit, c’est qu’on attribue à la force mécanique de l’Évolution des propriétés qu’elle n’a pas. Ni l’Évolution, ni l’Involution ne peuvent libérer qui que ce soit. Cette croyance que tout le monde, avec l’Évolution, parviendra à la Libération, au But ultime, est une fantaisie des utopistes, des rêveurs invétérés. Jésus, le Christ, a parlé clairement et jamais il n’a promis le Salut à tous ; le Grand Maître a souligné avec insistance la formidable et terrible difficulté qu’implique la lutte pour entrer au Sanctum Regnum, au Royaume de la Magie et de l’Ésotérisme :

« Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »

« Des mille qui me cherchent, un seul me trouve ; des mille qui me trouvent, un seul me suit ; des mille qui me suivent, un seul est mien. »

Il ne s’agit pas, ici, de croire ou ne pas croire, de se considérer soi-même élu, ou d’appartenir à telle ou telle secte. Cette question du Salut est extrêmement grave. Il faut travailler avec le grain, avec la semence sexuelle. Du rien, il ne sort rien. Il est nécessaire de travailler avec le grain. Il faut un effort spécial à partir du grain lui-même, il faut une Révolution totale. C’est seulement du grain sexuel que naît l’Ange intérieur. Seul l’Ange intérieur est admis dans le Royaume de l’Ésotérisme. Il est indispensable et urgent de travailler avec le Maïthuna, le Yoga de la Sexualité, la Magie Sexuelle. Les forces de l’Évolution et de l’Involution sont des forces mécaniques, tout simplement, des forces qui ne libèrent personne, qui ne sauvent personne.

De nombreux organismes sont le résultat de l’Involution et beaucoup d’autres le sont de l’Évolution. Les races d’indigènes et d’anthropophages ne sont pas en Évolution ; elles sont, réellement, en Involution, elles sont le produit dégénéré de puissantes civilisations qui les ont précédées dans le cours de l’histoire. Toutes ces tribus disent descendre de Dieux, Demi-Dieux, Titans, etc., toutes ces races ont conservé des traditions qui racontent les événements grandioses de leur glorieux passé.

Le lézard est un crocodile dégénéré. Les ancêtres archaïques des fourmis et des abeilles furent des Titans, qui peuplèrent la Terre avant l’homme. L’humanité actuelle est un produit dégénéré des races précédentes, comme l’accusent les caractères sexuels secondaires des gens de notre monde. Les femmes masculinisées qui conduisent des avions et se battent à la guerre, tout comme les hommes efféminés qui se font faire des permanentes et peindre les ongles dans des salons de beauté sont des infrasexuels.

Les auteurs qui prétendent que c’est de l’Évolution, que cela marque le retour vers l’Hermaphrodisme divin, se trompent lourdement. L’authentique Hermaphrodite n’est pas la personne de sexe intermédiaire. L’Hermaphrodite du continent submergé de la Lémurie était un être complet ; il n’était pas un infrasexuel, il n’appartenait pas au sexe intermédiaire. Il n’est possible, aujourd’hui, de trouver l’Hermaphrodite divin que dans la fusion parfaite de l’Esprit et de l’Âme. L’Âme totalement féminine et l’Esprit complètement masculin fusionnent dans l’Initiation. Un Ange est un Hermaphrodite divin. Aucun Ange n’est de sexe intermédiaire.

Il nous faut entrer sur le sentier de la Révolution de la Conscience. Ce sentier est en dehors des lois de l’Évolution et de l’Involution. C’est, en réalité, le chemin étroit, resserré et difficile dont nous parle le Grand Kabire Jésus.

Exercices yogiques

Nous ne condamnons pas les exercices yogiques, loin de là. Ils sont très utiles et contribuent au développement intérieur. Cependant, tout Yoga qui n’enseigne pas le Maïthuna et les Sadhanas tantriques blanches est incomplet. Les grands Yogis de l’Orient et de l’Occident se sont réalisés à l’aide du Yoga de la Sexualité. Les Yogis de l’Ère nouvelle, les Agni-Yogis, devront étudier à fond l’Endocrinologie et donner des enseignements publics sur le Yoga du Sexe.

Les postures tantriques du Kama-Kalpa sont très exagérées, et nombre d’entre elles dégénèrent en Tantrisme Noir. Nous ne recommandons que la posture tantrique enseignée dans ce chapitre.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant