Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

21. La Neuvième Sphère

La descente dans la Neuvième Sphère était, dans les antiques et grandes civilisations qui nous ont précédés au cours des siècles, l’épreuve maximale pour la suprême dignité du Hiérophante ; Hermès, Bouddha, Jésus, Dante, Zoroastre, et beaucoup d’autres Grands Maîtres ont dû passer par cette difficile épreuve.

Rappelez-vous, bien-aimés disciples, que la Neuvième Sphère c’est le Sexe. Nombreux sont ceux qui entrent dans la Neuvième Sphère, mais il est très rare de rencontrer une personne qui soit sortie victorieuse de la dure épreuve. La plupart des étudiants occultistes passent leur vie à papillonner d’école en école, de loge en loge, toujours curieux, toujours en quête de nouveauté, à l’affût de tout nouveau conférencier qui arrive en ville. Lorsqu’un étudiant de cette sorte décide de travailler avec l’Arcane A.Z.F., lorsqu’un étudiant de ce genre se résout à descendre dans la Neuvième Sphère pour travailler avec le Feu et l’Eau, il le fait, comme toujours, « en cherchant quelque chose », sottement, par curiosité. L’étudiant occultiste transforme tout en une chose scolaire et théorique. S’il entre à la Neuvième Sphère, il le fait comme si c’était ni plus ni moins qu’une école de plus, toujours curieux, toujours imbécile et superficiel. Il est difficile de trouver un aspirant sérieux et vraiment déterminé à prendre le Sentier du Mariage Parfait. Il vient parfois certains étudiants apparemment très mûrs et très sérieux, mais on finit à la longue par voir leur « verdeur ». Triste réalité, mais c’est la réalité de ce monde.

Les épreuves de la Neuvième Sphère sont très fines et subtiles. Le médecin conseille au dévot de forniquer parce que sinon il deviendra malade. Les bonnes femmes insinuent la peur chez l’épouse ; les petits frères de toutes les organisations effraient l’étudiant ; les Magiciens des Ténèbres, déguisés en saints, recommandent au dévot de répandre « saintement » son Semen ; les pseudo-sages enseignent à l’aspirant la Magie Sexuelle Négative avec émission du Semen. Leur façon d’enseigner, la teinte sublime et mystique que ces ténébreux déguisés en saints donnent à leur doctrine, réussit à détourner le dévot et à l’éloigner du Sentier du fil du Rasoir. L’étudiant tombe alors dans la Magie Noire.

Lorsque l’étudiant s’écarte du vrai chemin, il se croit plus sage que les Maîtres de la Gnose. Les déchus de la Neuvième Sphère, ceux qui n’ont pas réussi à surmonter les longues et dures épreuves de l’Arcane, se convertissent, en fait, en Démons terriblement pervers ; le pire c’est qu’aucun démon ne se croit mauvais et pervers. Tout Démon se présume saint et sage.

Quand on commence les pratiques de Magie Sexuelle, l’organisme se cabre. Il arrive parfois que les glandes sexuelles et d’autres glandes endocrines s’enflamment, on a des maux de tête, on ressent certains étourdissements, etc. Cela horrifie les curieux qui folâtrent d’école en école, lesquels fuient alors, terrorisés, à la recherche, comme toujours, d’un refuge dans une bonne petite école. C’est ainsi que ces pauvres sots passent leur vie, voletant toujours de fleur en fleur. Puis, un jour ils meurent, sans avoir rien obtenu. Ils ont perdu leur temps, misérablement. Après leur mort, ces insensés se convertissent en une légion de démons qui continue.

La Neuvième Sphère est déterminante pour l’aspirant à la Réalisation. Il est impossible de s’autoréaliser intimement sans avoir incarné l’Âme, et personne ne peut incarner l’Âme s’il n’a pas engendré l’Astral-Christ, le Mental-Christ et la Volonté-Christ. Les véhicules internes actuels de l’homme, mentionnés par la Théosophie, ne sont que de simples formes mentales que tout homme doit dissoudre s’il a l’intention de s’autoréaliser en profondeur.

Il nous faut naître et cette question de naître a été, est et sera toujours un problème absolument sexuel. Il est nécessaire de naître, et pour y arriver, il faut descendre à la Neuvième Sphère. C’est l’épreuve maximale pour la suprême dignité du Hiérophante. C’est l’épreuve la plus difficile. Il est très rare de rencontrer quelqu’un qui puisse franchir cette difficile épreuve. D’ordinaire, tout le monde échoue dans la Neuvième Sphère.

Il faut que les époux s’aiment profondément. Les gens confondent le désir avec l’Amour. Tout le monde chante le désir et ils le confondent avec ce qu’on appelle l’Amour. Seuls ceux qui ont incarné leur Âme savent ce qu’est l’Amour. Le Moi ne sait pas ce qu’est l’Amour. Le Moi est désir, c’est tout.

Quiconque incarne son Âme est, dès lors, un Bouddha. Tout Bouddha doit travailler dans la Neuvième Sphère pour incarner le Christ Interne. Le Bouddha naît dans la Neuvième Sphère. Le Christ aussi naît dans la Neuvième Sphère. Nous devons d’abord naître en tant que Bouddha, avant de naître comme Christ.

Béni soit l’Amour. Bénis soient les êtres qui s’aiment vraiment. Bénis ceux qui sortent victorieux de la Neuvième Sphère.

Les Semeurs d’Épouvante

Beaucoup de pseudo-ésotéristes ont commis d’inqualifiables génocides. En réalité, c’est un véritable génocide de semer l’épouvante au sujet de la Kundalini. C’est un crime inqualifiable contre l’humanité d’imprimer dans des livres ou d’enseigner qu’éveiller la Kundalini est dangereux. Les propagateurs des abjectes faussetés qui sèment l’épouvante au sujet de la Kundalini sont pires que les criminels de guerre. Ceux-ci ont commis des crimes contre les personnes physiques, mais les pseudo-ésotéristes semeurs d’épouvante commettent des crimes contre l’Âme. Celui qui n’éveille pas la Kundalini ne peut incarner son Âme, il perd son Âme.

Il est faux de dire que la Kundalini peut s’éveiller sans qu’il y ait eu de progrès moral ; au contraire, la Kundalini ne s’éveillera pas tant que ces progrès n’auront pas été réalisés. Le développement de la Kundalini est contrôlé par les « mérites du cœur ». Nous donnons des instructions concrètes pour l’éveil de la Kundalini, et toute véritable culture serpentine connaît parfaitement le chemin. Il est faux que la Kundalini peut prendre différents chemins lorsqu’on pratique la Magie Sexuelle Blanche. La Kundalini ne prend un autre chemin que lorsqu’on pratique la Magie Sexuelle Noire : elle descend alors vers les Enfers atomiques de l’homme et se convertit en la queue de Satan. Elle est fausse, donc, cette absurde affirmation des semeurs d’épouvante, à savoir que la Kundalini peut sortir du canal médullaire, déchirer les tissus, produire de terribles douleurs et occasionner la mort. Ces affirmations des assassins d’Âmes sont tout à fait erronées parce que chacun des sept Serpents a ses « Maîtres Spécialistes » qui veillent sur l’étudiant ; celui-ci n’est pas abandonné dans le travail. Quand l’étudiant éveille le premier Serpent, il est suivi de près par un spécialiste, et lorsqu’il éveille le deuxième Serpent, il est suivi par un autre, et ainsi de suite. Ces spécialistes ont la tâche de surveiller l’évolution du Serpent dans le canal médullaire. Aucun étudiant n’est abandonné. Les spécialistes doivent répondre de leur travail. Ces spécialistes vivent dans le monde astral.

La Kundalini ne s’éveille négativement que lorsque nous répandons notre Semen. Celui qui pratique la Magie Sexuelle sans émission du Semen n’a rien à craindre.

Personne ne peut actualiser les aspects supérieurs de la Kundalini sans une parfaite sainteté. Il est donc tout à fait faux de dire qu’il y a la possibilité de funestes conséquences pour l’actualisation prématurée de la Kundalini. Cette affirmation est fausse pour la bonne raison qu’il ne peut y avoir d’éveil prématuré du Feu. La Kundalini ne peut être éveillée que sur la base d’une sanctification profonde. La Kundalini ne monte pas d’une seule vertèbre si les conditions de sainteté requises pour accéder à cette vertèbre ne sont pas conquises. Chaque vertèbre a ses exigences morales, ses conditions de sainteté. Il est faux et stupide de dire que la Kundalini peut éveiller l’ambition, l’orgueil, ou intensifier toutes les basses qualités et passions bestiales de l’ego animal. Ceux qui usent de tels arguments, ceux qui déclarent de telles choses pour effrayer les étudiants et les éloigner du Chemin Royal sont vraiment des ignorants, car la Kundalini éveillée par la Magie Sexuelle Blanche ne peut progresser d’un seul degré s’il n’existe pas de véritable sainteté chez l’aspirant.

La Kundalini n’est pas une force aveugle. La Kundalini n’est pas une force mécanique. La Kundalini est contrôlée par les feux du cœur et ne se développe que sur la base de la Magie Sexuelle et de la Sainteté.

Nous devons reconnaître qu’au Mexique la culture serpentine a été et est toujours formidable. Chaque sculpture aztèque est un merveilleux livre de Science Occulte. Nous ne pouvons qu’être extasiés quand nous contemplons le Quetzalcóatl avec le Serpent enroulé autour de son corps et le Lingam-Yoni dans ses mains. Nous restons bouche bée en contemplant cette représentation du gigantesque Serpent dévorant le Mage. Nous sommes remplis d’une singulière vénération au moment où nous voyons le Tigre avec un phallus pendu au cou : réellement, le Verbe réside dans le phallus.

Dans la culture aztèque, il n’y a pas de semeurs d’épouvante. Chaque livre de pierre, chaque peinture, chaque motif nous invite à l’éveil de la Kundalini. Il est indispensable de commencer par éveiller la Kundalini, puis d’être dévoré par elle. Nous devons être avalés par la Couleuvre. Il faut que la Kundalini nous dévore. Lorsque l’homme est dévoré par le Serpent, il se convertit lui-même en Serpent. Seul le Serpent humain peut incarner le Christ. Le Christ ne peut rien faire sans la Divine Couleuvre.

Les authentiques civilisations Aztèque et Maya, Égyptienne et Chaldéenne, etc., sont des cultures serpentines qui ne peuvent être comprises sans la Magie Sexuelle et la Kundalini.

Toute culture archaïque est serpentine. Toute authentique et véritable civilisation est serpentine. Une civilisation sans la Sagesse du Serpent n’est pas une vraie civilisation.

Ascension et Descente de la Kundalini

Ces pseudo-ésotéristes qui affirment que la Kundalini, après être montée jusqu’au chakra coronal ou Lotus aux mille pétales, redescend pour rentrer et s’enrouler à nouveau dans l’Église d’Éphèse ou centre coccygien, mentent affreusement. La Kundalini ne descend que lorsque l’Initié se laisse tomber ; l’Initié tombe lorsqu’il répand son Semen. Le travail pour élever à nouveau le Serpent après qu’il soit tombé est très ardu, très difficile. Le Seigneur de Perfection a dit : « Le disciple ne doit pas se laisser tomber car celui qui se laisse tomber doit après lutter énormément pour récupérer ce qu’il a perdu. »

Les hindous disent qu’à l’intérieur du canal médullaire il y a un canal appelé Sushumna, et qu’à l’intérieur de celui-ci il y a un autre canal appelé Vajrini, à l’intérieur duquel il y a un troisième canal appelé Chitrini, « aussi fin qu’un fil d’araignée, sur lequel sont enfilés les chakras, à la façon des nœuds d’une canne de bambou ». Ainsi parlent les livres sacrés de l’Inde, et nous savons que la Kundalini ne s’élève par le Chitrini qu’avec le Maïthuna, la Magie Sexuelle, l’Arcane A.Z.F., uniquement et exclusivement.

Nous pratiquons la Méditation interne pour parvenir à l’extase, mais nous savons bien que la Kundalini ne s’éveille pas par la Méditation, car la Kundalini est sexuelle. Il est faux d’assurer que l’on peut obtenir l’éveil de la Kundalini avec la Méditation. La Méditation est une technique pour recevoir de l’information. La Méditation n’est pas une technique pour éveiller la Kundalini. Les pseudo-ésotéristes ont fait beaucoup de dommage avec leur ignorance.

En Inde, il existe sept écoles fondamentales de Yoga et toutes parlent de la Kundalini. Sans le Tantrisme, ces écoles de Yoga ne serviraient à rien. La meilleure chose qui vienne de l’Orient, c’est le Tantrisme. Dans toute authentique école de Yoga ésotérique on pratique le Maïthuna (la Magie Sexuelle), c’est du Tantrisme. Les Tantras accordent une valeur fondamentale au Yoga de la Sexualité.

Au centre du lotus du cœur existe un triangle merveilleux. Ce triangle se retrouve aussi dans le chakra coccygien et dans le chakra de l’espace entre les sourcils. Dans chacun de ces chakras, il y a un nœud mystérieux : ce sont les trois nœuds.

Ces nœuds revêtent une signification profonde. Ils correspondent à trois changements fondamentaux dans le travail avec le Serpent. Au premier nœud (l’Église d’Éphèse), nous abandonnons la pratique de répandre notre Semen. Au deuxième nœud (l’Église de Thyatire), nous apprenons à aimer vraiment. Au troisième nœud (l’Église de Philadelphie), nous atteignons la véritable Sagesse et nous voyons de façon clairvoyante.

La Kundalini doit, au cours de son ascension, dénouer ces trois nœuds.

Les pseudo-ésotéristes s’étonnent de ce que les anciens Yogis de l’Inde mentionnent à peine les nombreux chakras éthériques ou plexus de l’organisme et qu’en revanche ils consacrent toute leur attention aux chakras de l’épine dorsale et à la Kundalini. Les primitifs Yogis hindous étaient réellement des tantristes et ils pratiquaient le Maïthuna. Ils étaient de véritables Initiés dans la Sagesse du Serpent. Ils savaient très bien que la clé de notre Rédemption se trouve dans le Semen et dans la moelle épinière. Ils comprenaient que la Kundalini, lorsqu’elle s’éveille, ouvre l’un après l’autre les chakras spinaux, lesquels, à leur tour, mettent en activité les chakras des plexus. Le plus important, donc, ce sont les chakras spinaux et le Serpent. Tous les grands Sages et Patriarches des civilisations serpentines archaïques le savaient très bien.

Dans les trois triangles, des chakras fondamental, cardiaque et frontal, la Déité est représentée comme un Lingam sexuel. Ceci veut tout dire, mais les ignorants instruits cherchent toujours des échappatoires et des excuses pour éluder et altérer la vérité. Il n’est pas correct que les pseudo-ésotéristes continuent à tromper, consciemment ou inconsciemment, la pauvre humanité souffrante. Nous avons étudié à fond les grandes civilisations serpentines, c’est pourquoi nous parlons clairement, afin que ceux qui veulent se sauver se sauvent vraiment. Nous sommes ici pour dire la vérité et nous la proclamons, même si les pseudo-occultistes et les infrasexuels doivent devenir, à cause de cela, nos pires ennemis. Il faut dire la Vérité et nous la disons avec enthousiasme.

Il est nécessaire de travailler avec la Kundalini et de défaire les trois nœuds. Les trois nœuds sont les trois triangles, qui transforment notre vie en éveillant en nous la Chasteté, l’Amour et la Sagesse.

Le Spasme Sexuel

La Loge Blanche a interdit totalement et de façon absolue le spasme sexuel. Il est absurde d’arriver jusqu’au spasme. Ceux qui pratiquent la Magie Sexuelle ne devraient jamais aller jusqu’au spasme. Ceux qui se proposent d’éviter l’éjaculation séminale sans abandonner le plaisir du spasme pourront subir des conséquences désastreuses pour leur organisme. Le spasme est très violent, et si l’organisme est violenté, le résultat ne se fait pas attendre : impuissance, dommages au système nerveux, etc. Quiconque pratique la Magie Sexuelle doit se retirer de l’acte bien avant le spasme. Les médecins connaissent très bien les raisons pour lesquelles celui qui pratique la Magie Sexuelle doit se retirer avant le spasme. On ne doit pratiquer la Magie Sexuelle qu’une seule fois par jour. Jamais plus d’une fois par jour. On ne doit jamais, de toute notre vie, répandre notre Semen ; jamais, absolument jamais. Cet ordre qui émane de la Loge Blanche, il faut savoir le comprendre, car si, par malheur, vient le spasme, contre notre volonté, on devra aussitôt se retirer de l’acte et s’allonger en décubitus dorsal (sur le dos), et l’on refrénera alors violemment le spasme en exécutant l’exercice suivant :

  1. Faire le suprême effort que fait une femme pour mettre bas, envoyant le courant nerveux vers les organes sexuels en s’efforçant de fermer par une forte contraction des sphincters les portes par où s’échappe habituellement la liqueur séminale. On doit fournir pour cela un grand effort.
  2. Inhaler en s’efforçant de pomper, de faire monter par l’inspiration la liqueur séminale jusqu’au cerveau. En inhalant, on vocalisera le mantra HAM ; imaginer l’énergie s’élevant jusqu’au cerveau et passant ensuite au cœur.
  3. Exhaler l’air en imaginant que l’Énergie sexuelle se fixe dans le cœur ; vocaliser, en exhalant, le mantra SAH.
  4. Si le spasme est très fort, refrénez, refrénez et continuez à inhaler et exhaler en vous aidant du mantra HAM-SAH. HAM est masculin ; SAH est féminin. HAM est solaire ; SAH est lunaire.

Il faut expulser l’air rapidement, par la bouche, en produisant le son Sah de façon douce et brève. Il faut inhaler lentement, la bouche entrouverte, en chantant mentalement le mantra HAM.

L’idée fondamentale à la base de cet exercice ésotérique est d’inverser le processus respiratoire en le rendant vraiment positif, étant donné que dans l’état actuel de la vie courante prédomine l’aspect négatif lunaire SAH qui en vient à produire la décharge séminale ; en inversant le processus respiratoire au moyen de cette technique respiratoire, la force centrifuge se convertit en force centripète et le Semen reflue alors vers l’intérieur et vers le haut.

L’exercice que nous venons de donner pour les cas de spasme peut aussi être exécuté, de façon générale, dans toute pratique de Magie Sexuelle. On peut terminer la pratique de Magie Sexuelle avec ce merveilleux exercice. Le travail dans la Neuvième Sphère signifie lutte, sacrifice, effort, volonté. Les faibles fuient la Neuvième Sphère, horrifiés, atterrés, épouvantés. Ceux qui sont dévorés par le Serpent se convertissent en Serpents, en Dieux.

Dans les cas très graves, lorsque survient le spasme sexuel avec un danger imminent d’éjaculation séminale, l’Initié doit se retirer instantanément de l’acte et s’allonger sur le dos par terre, sur le plancher dur, en retenant son souffle ; pour bien retenir le souffle, il devra fermer les fosses nasales en les comprimant avec l’index et le pouce. Cet effort devra être accompagné de la concentration de la pensée : le néophyte se concentrera intensément sur les pulsations du phallus, qui sont une manifestation du pouls cardiaque. Il essaiera de refréner ces pulsations sexuelles afin d’éviter l’expulsion du Semen, et s’il se voit vraiment obligé de prendre de l’air, d’inhaler, il devra le faire par une inhalation courte et rapide, continuant ensuite à refréner les pulsations, avec le souffle retenu le plus longtemps possible.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant