Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

20. Résurrection et Réincarnation

Les êtres qui s’aiment peuvent se rendre immortels comme les Dieux. Heureux celui qui peut déjà manger des fruits délicieux de l’Arbre de la Vie. Sachez, bien-aimés disciples, qu’il existe dans l’Éden deux arbres extraordinaires, qui ont les mêmes racines. L’un de ces arbres est l’Arbre de la Connaissance ; l’autre est l’Arbre de la Vie. Le premier octroie la Sagesse, le Savoir ; le second rend immortel.

Quiconque a travaillé dans le Grand-Œuvre a le droit de manger des fruits délicieux de l’Arbre de la Vie. En vérité, l’Amour est le summum de la Sagesse.

Ces hommes et ces femmes qui arpentent le Sentier du Mariage Parfait obtiennent finalement le bonheur et le privilège d’entrer au Nirvana. Le Nirvana, c’est l’oubli du monde et des hommes pour toujours. Il est impossible de décrire la félicité du Nirvana. Là-bas, c’en est fini à jamais des larmes. Là-bas, l’Âme, dépouillée des quatre corps de péché, s’immerge dans la béatitude infinie de la Musique des Sphères. Le Nirvana, c’est l’Espace Sacré Étoilé.

Les Maîtres de Compassion, émus par la douleur humaine, renoncent au grand bonheur du Nirvana et décident de rester avec nous dans cette Vallée de la grande Amertume.

Tout Mariage Parfait parvient inévitablement à l’Adeptat. Tout Adepte peut renoncer au Nirvana par amour pour la grande « Orpheline ». Lorsqu’un Adepte renonce au bonheur suprême du Nirvana, il peut demander l’Élixir de Longue Vie. Les heureux qui reçoivent le merveilleux Élixir meurent mais ne meurent pas. Le troisième jour, ils se lèvent. L’Adorable Sauveur l’a déjà démontré.

Le troisième jour, l’Adepte arrive devant son tombeau, accompagné des Saintes Femmes qui apportent des drogues et des onguents aromatiques. Accompagnent aussi l’Adepte les Anges de la Mort et quelques autres Hiérarchies ineffables.

L’Adepte appelle d’une voix forte, invoquant son corps physique qui dort dans le Saint-Sépulcre. Le corps se lève et il peut s’échapper de la tombe en tirant parti de l’existence de l’Hyperespace. Dans les mondes supérieurs, le corps physique est traité par les Saintes Femmes à l’aide des médicaments et des onguents aromatiques. Après que le corps soit revenu à la vie, obéissant aux ordres suprêmes, il pénètre par la tête sidérale de l’Âme-Maître. C’est ainsi que l’Adepte rentre en possession de son corps glorifié. Ce corps est le précieux cadeau de Cupidon.

Tout corps ressuscité vit normalement à l’intérieur des mondes supérieurs. Cependant, nous devons préciser que les Maîtres Ressuscités peuvent se rendre visibles et tangibles à n’importe quel endroit et disparaître ensuite instantanément. Il nous vient à la mémoire le cas du Comte Cagliostro : ce Grand Maître a accompli une grande mission politique en Europe et a étonné l’humanité tout entière. C’est ce Grand Maître qui, réellement, a provoqué la chute des Rois d’Europe. C’est à lui, au fond, que l’on doit la République. Il a aussi vécu à l’époque de Jésus-Christ ; a été un ami personnel de Cléopâtre et a travaillé pour Catherine de Médicis. On l’a connu durant plusieurs siècles en Europe. Parmi les noms qu’il a utilisés, il y a ceux de Joseph Balsamo, du Comte Cagliostro, etc.

En Inde vit encore l’immortel Babaji, le Christ-Yogi de l’Inde. Ce Maître a été l’instructeur des Grands Maîtres qui ont vécu dans la nuit atterrante des siècles. Pourtant, ce vieillard sublime parait comme un jeune homme de vingt-cinq ans.

Rappelons-nous le Comte Zanoni, d’apparence si jeune malgré ses milliers d’années. Malheureusement, ce savant chaldéen est tombé lorsqu’il s’est amouraché d’une actrice napolitaine ; il a commis la faute de s’unir avec elle et de renverser la Coupe d’Hermès. Le résultat fut horrible : Zanoni est mort sur la guillotine pendant la Révolution Française.

Les Maîtres Ressuscités voyagent d’un endroit à un autre en utilisant l’Hyperespace. Celui-ci peut être démontré par l’Hypergéométrie. L’Astrophysique découvrira bientôt l’existence de l’Hyperespace.

Quelquefois, les Maîtres Ressuscités, après avoir accompli une mission dans quelque pays, s’offrent le luxe de passer pour morts. Le troisième jour, ils répètent leur résurrection et s’en vont dans un autre pays avec un nom différent. Ainsi donc, deux ans après sa mort, Cagliostro s’est présenté dans d’autres villes, portant un nom différent, pour continuer son travail.

Le Mariage Parfait nous convertit en Dieux. Grande est la félicité de l’Amour. En vérité, seul l’Amour peut nous conférer l’Immortalité. Béni soit l’Amour. Bénis soient les êtres qui s’adorent.

Résurrection et Réincarnation

Un grand nombre d’étudiants en Occultisme confondent la Résurrection avec la Réincarnation Les Évangiles ont toujours été très mal interprétés par les étudiants ésotéristes. Il y a plusieurs types de Résurrection, tout comme il y a plusieurs types de Réincarnation. C’est ce que nous allons éclaircir dans ce chapitre.

Tout véritable Adepte possède un Corps de Paradis. Ce corps est fait de chair et d’os, mais il s’agit d’une « chair qui ne vient pas d’Adam ». Le Corps de Paradis est constitué des meilleurs atomes de l’organisme physique.

Beaucoup d’Adeptes ressuscitent avec ce Corps de Paradis, dans les mondes supérieurs, après leur mort. Grâce à ce Corps de Paradis, ces Maîtres Ressuscités peuvent visiter le monde physique et se rendre visibles et tangibles à volonté. C’est une Résurrection d’un type ineffable.

Toutefois, nous affirmons que la Résurrection avec le Corps Mortel d’Adam, bien que plus douloureuse à cause du retour dans cette Vallée d’Amertume, est, pour cette raison, plus glorieuse. Tous les Adeptes du Sentier secret qui composent la « Muraille Gardienne » ont ressuscité avec le Corps d’Adam.

Il y a aussi les Résurrections Initiatiques. La Troisième Initiation du Feu représente une Résurrection dans le monde astral. Quiconque passe par la Troisième Initiation du Feu doit vivre dans le monde astral le Drame du Christ : sa Vie, sa Passion, sa Mort et sa Résurrection.

La personnalité

La personnalité, quant à elle, appartient au temps. La personnalité vit dans le temps et ne se réincarne pas. Après la mort, la personnalité va également au tombeau. Il n’existe aucun lendemain pour la personnalité. La personnalité survit un certain temps, déambulant dans le cimetière ou se désintégrant peu à peu dans la tombe. La personnalité n’est pas le corps astral ni le double éthérique. Elle n’est pas l’Âme. La personnalité est quelque chose de temporel ; elle est énergétique et elle se désintègre, très lentement. La personnalité ne pourra jamais se réincarner. Il n’y a pas de réincarnation pour la personnalité. Il n’existe aucun lendemain pour la personnalité humaine.

L’Ego

Ce qui continue, ce qui se « réincarne », ce n’est pas non plus l’Âme, car l’être humain n’a pas encore d’Âme. En réalité, ce qui se réincarne, c’est l’ego, le Moi, le Principe Réincarnant, le fantôme du mort, le souvenir, la mémoire, l’erreur qui se perpétue.

La Durée de la Vie

Le battement du cœur peut être considéré comme l’unité de vie de n’importe quelle créature vivante. Tout ce qui vit est soumis à une période de temps définie. La vie d’une planète est de 2 700 000 000 de battements. Cette même quantité correspond à la durée de vie de la fourmi, du ver de terre, de l’aigle, du microbe, de l’homme et de toutes les créatures en général. Le temps que dure la vie de chaque monde et de chaque créature est proportionnellement le même. Ainsi, il y a un intervalle de 27 000 années entre chaque battement de cœur d’un monde, mais le cœur des insectes bat très rapidement ; un insecte qui vit seulement l’espace d’un après-midi de printemps a eu la même quantité de battements de cœur qu’une planète, la seule différence c’est que ses battements sont plus rapides.

Le temps n’est pas une ligne droite comme le croient les « ignorants instruits ». Le temps est une courbe fermée. L’Éternité, c’est autre chose. L’Éternité n’a rien à voir avec le temps, et seuls les grands Adeptes illuminés, les Maîtres de l’humanité, connaissent ce qui est au-delà du temps et de l’Éternité.

Il existe trois dimensions connues et trois dimensions inconnues. Au total : six dimensions fondamentales.

Les trois dimensions connues sont la longueur, la largeur et l’épaisseur. Les trois dimensions inconnues sont : le temps, l’Éternité et ce qui est au-delà du temps et de l’Éternité. C’est la spirale aux six courbes.

Le temps appartient à la quatrième dimension. L’Éternité, à la cinquième dimension. Ce qui est au-delà de l’Éternité et du temps appartient à la sixième dimension.

La personnalité vit dans une courbe de temps fermée ; elle est fille du temps et elle finit en son temps. Le temps ne peut se réincarner. Il n’existe aucun lendemain pour la personnalité humaine.

Le cercle du temps tourne à l’intérieur du cercle de l’Éternité. Dans l’Éternité il n’y a pas de temps, mais le temps tourne à l’intérieur du cercle de l’Éternité. Le Serpent se mord toujours la queue. Un temps et une personnalité se terminent, mais la roue continue de tourner, et sur la Terre apparaissent un temps nouveau et une nouvelle personnalité. L’ego se réincarne et tout se répète. Les ultimes réalisations, sentiments, préoccupations, affects et paroles imprègnent toutes les sensations sexuelles et tout le drame amoureux qui sont à l’origine du nouveau corps physique. Les soupirs des époux et des amants sont en relation avec les derniers instants des agonisants. « Le sentier de la vie est formé par les traces des sabots du cheval de la Mort. » Avec la mort, le temps se ferme et l’Éternité s’ouvre. Le cercle de l’Éternité s’ouvre, puis il se referme lorsque l’ego retourne au cercle du temps.

La Récurrence

Les Initiés de la Quatrième Voie appellent Récurrence la répétition des faits, des événements, des situations.

Tout se répète. La loi de la Récurrence est une terrible réalité. Les mêmes événements se répètent dans chaque réincarnation. La répétition des faits et gestes est accompagnée de son Karma correspondant. Le Karma, c’est la loi qui ajuste les effets aux causes qui les ont suscités. Toute répétition des actes entraîne du Karma et parfois du Dharma (récompense).

Ceux qui travaillent avec le Grand Arcane, ceux qui marchent sur le Sentier étroit, resserré et difficile du Mariage Parfait, se libèrent peu à peu, graduellement, de la loi de la Récurrence. Cette loi a une limite. Au-delà de cette limite, nous nous convertissons en Anges ou en Diables. Avec la Magie Sexuelle Blanche, nous nous transformons en Anges. Avec la Magie Sexuelle Noire, nous nous transformons en Diables.

Précision au sujet de la personnalité

Cette question de la personnalité, fille de son temps et qui meurt en son temps, appelle une précision supplémentaire. En réalité, si la personnalité se réincarnait, le temps se réincarnerait, et ceci est absurde et ne peut pas être, car le temps est une courbe fermée. Imaginez qu’un romain se réincarne à notre époque, dans notre monde moderne, avec la personnalité qu’il avait au temps des Césars. Quel grabuge ! Il faudrait traiter cet homme comme un délinquant ou un anormal, parce que ses mœurs ne coïncideraient absolument pas avec les nôtres.

Retours de l’Ego

L’événement symbolique de Jésus expulsant les marchands du Temple à coups de fouet correspond à une formidable réalité en rapport avec la Mort psychologique. Nous avons dit précédemment que le Moi est pluralisé. Le Moi, L’ego, est une légion de Diables. Beaucoup de lecteurs n’aimeront pas cette affirmation, mais c’est la vérité et nous devons le dire, que cela nous plaise ou non.

Durant le travail avec le Démon, durant le travail de dissolution de l’ego, des parcelles du Moi, des entités sous-humaines, des entités qui détiennent une partie de notre conscience et de notre vie, sont éliminées, chassées de notre Temple intérieur. Ces entités se réincarnent parfois dans des corps d’animaux. Combien de fois, dans les jardins zoologiques, nous sommes-nous trouvés face à face avec des fragments détachés de nous-mêmes vivant dans des corps d’animaux ? Il y a des personnes tellement animales que s’il fallait leur enlever tout ce qu’elles ont d’animal, en réalité, il ne resterait rien. Les personnes de cette sorte sont des cas perdus. La loi de la Récurrence ne s’appliquera plus à ces personnes. La loi de la Réincarnation ne les concerne plus. Ces gens pourront se réincarner dans des corps d’animaux ou entrer définitivement dans l’Abîme où ils se désintégreront lentement.

Avantages de la résurrection

Celui qui renonce au Nirvana par amour pour l’humanité pourra conserver son corps physique durant des millions d’années. Sans la Résurrection, l’Adepte se verrait dans la nécessité de changer continuellement de corps. Ce serait manifestement un inconvénient. Grâce à la Résurrection, l’Adepte n’a pas besoin de changer de corps ; il peut conserver son véhicule physique pendant des millions d’années.

Le corps d’un Adepte Ressuscité se transforme totalement. L’Âme à l’intérieur du corps le transforme entièrement, le convertissant aussi en Âme, jusqu’à ce que l’Adepte soit tout à fait Âme.

Un corps ressuscité a son assise fondamentale dans les mondes internes. Il vit dans les mondes internes et ne devient visible dans le monde physique que par la Volonté de l’Adepte. Un Maître Ressuscité peut ainsi apparaître ou disparaître instantanément où il veut. Personne ne peut l’appréhender ou l’incarcérer. Il voyage à travers le plan astral et se rend partout où il le désire.

Ce qui est le plus intéressant pour l’Adepte Ressuscité, c’est la possibilité de faire le Grand Saut. En temps et lieu, le Maître Ressuscité peut se transporter avec son corps vers une autre planète. Le Maître Ressuscité peut vivre avec son corps ressuscité sur une autre planète. C’est l’un des grands avantages de la Résurrection.

Tout Adepte Ressuscité peut rendre les choses de l’Astral visibles et tangibles en les faisant passer dans le plan physique ; car le Maître, bien qu’il ait son assise fondamentale dans l’Astral, a le pouvoir de se manifester lui-même physiquement et de manifester tangiblement tout ce qu’il veut. Cagliostro, l’énigmatique Comte Cagliostro, après qu’il fut sorti de la Bastille, invita ses amis à un banquet. Là, en plein festin, il invoqua plusieurs génies défunts, lesquels vinrent également s’asseoir à la table, à la stupéfaction des convives.

Une autre fois, Cagliostro fit apparaître, comme par enchantement, une précieuse vaisselle en or dans laquelle mangèrent ses invités. Le puissant Comte Cagliostro transmutait le plomb en or et faisait des diamants de la meilleure qualité, au moyen de la vivification du carbone.

Les pouvoirs de tout Maître Ressuscité sont un véritable et extraordinaire avantage.

Un grand ami, qui est un Adepte Ressuscité et qui vit actuellement dans la Grande Tartarie, m’a dit ceci : « Avant que l’on mange de la terre, on n’est rien d’autre qu’un idiot. On croit savoir beaucoup de choses, mais on ne sait rien. On ne vaut rien tant qu’on n’a pas mangé de la terre ; avant cela on ne sait rien. » Il m’a dit aussi : « Les Maîtres tombent à cause du sexe. » Ceci nous rappelle le Comte Zanoni qui est tombé lorsqu’il a éjaculé son Semen. Zanoni était un Maître Ressuscité. Il s’est épris, comme nous l’avons déjà dit, d’une actrice de Naples et il est tombé. Zanoni est mort sur la guillotine durant la Révolution Française.

Celui qui veut parvenir à la Résurrection doit suivre le Sentier du Mariage Parfait. Il n’existe pas d’autre chemin. C’est par la Magie Sexuelle seulement qu’on peut atteindre la Résurrection.

C’est par la Magie Sexuelle uniquement que nous nous libérons de la Roue des réincarnations de façon positive et absolue.

La Perte de l’Âme

Nous avons déjà dit antérieurement que l’être humain n’a pas encore incarné son Âme. C’est seulement par la Magie Sexuelle que nous pouvons engendrer nos véhicules internes. Ceux-ci, de la même façon que les plantes, dorment latents à l’intérieur de l’obscure dureté du grain, de la semence, laquelle se trouve déposée dans notre système séminal. Lorsque l’être humain acquiert les véhicules christiques, il peut incarner son Âme. Celui qui ne travaille pas avec le grain, celui qui ne pratique pas la Magie Sexuelle ne peut faire germer ses corps christiques. Quiconque n’a pas de corps christiques ne peut non plus incarner son Âme, il perd son Âme et finit par s’immerger dans l’Abîme où il se désintégrera lentement. Jésus, le Grand Maître, a dit : « À quoi sert à l’homme de gagner le monde entier s’il vient à perdre son Âme ? Qu’est-ce que l’homme donnera en échange de son Âme ? »

Qui n’incarne pas son Âme la perd. Qui n’a pas les véhicules christiques ne peut incarner l’Âme. Qui ne travaille pas avec le grain ne peut acquérir les véhicules christiques. Qui ne pratique pas la Magie Sexuelle ne travaille pas avec le grain. La Résurrection des Morts est réservée uniquement aux hommes dotés d’une Âme. En réalité, les hommes avec une Âme sont vraiment des Hommes dans le sens le plus complet du mot. Seuls les Hommes Véritables peuvent atteindre la grande Résurrection. Seuls les Hommes qui ont une Âme peuvent endurer les dures épreuves sépulcrales de l’Arcane Treize. Ces épreuves sont plus effrayantes que la mort elle-même.

Ceux qui n’ont pas d’Âme sont des ébauches d’homme, des fantômes de la Mort, rien d’autre. Les véhicules des hommes sans Âme sont des véhicules fantômes et n’ont rien à voir avec les authentiques véhicules du Feu. Réellement, les hommes sans Âme ne sont pas de vrais hommes. Actuellement, l’être humain est encore un être inachevé. Très rares sont ceux qui ont une Âme. La grande majorité des êtres dits humains n’ont pas encore d’Âme. À quoi sert à l’homme d’accumuler toutes les richesses du monde s’il perd son Âme ?

La Résurrection des Morts est seulement pour les Hommes dotés d’une Âme. L’Immortalité véritable est uniquement pour les Hommes qui ont une Âme.

L’Amour et la Mort

Il pourra sembler étrange à beaucoup de lecteurs que nous mettions l’Amour en relation avec la Mort et la Résurrection. Dans la Mythologie hindoue, l’Amour et la Mort sont les deux faces d’une même Déité. Shiva, le Dieu de la Force créatrice sexuelle universelle, est en même temps le Dieu de la Mort violente et de la Destruction. L’épouse de Shiva a, elle aussi, deux faces : elle est à la fois Parvati et Kali. En tant que Parvati, elle est suprême Beauté, Amour et Félicité ; en tant que Kali ou Dourga, elle devient synonyme de Mort, de Malheur et d’Amertume.

Shiva et Kali ensemble symbolisent l’Arbre de la Connaissance, l’Arbre de la Science du Bien et du Mal.

L’Amour et la Mort sont deux frères jumeaux qui ne se séparent jamais. Le Sentier de la Vie est formé par les traces du cheval de la Mort.

L’erreur de beaucoup de cultes et d’écoles consiste à être unilatéraux. Ils étudient la Mort mais ils ne veulent pas étudier l’Amour, alors qu’en réalité ce sont les deux faces de la Déité.

Les diverses doctrines de l’Orient et de l’Occident croient réellement connaître l’Amour quand, en réalité, elles ne le connaissent pas. L’Amour est un phénomène cosmique dans lequel toute l’histoire de la Terre et de ses races ne sont que de simples accidents.

L’Amour est la force magnétique mystérieuse et occulte dont l’alchimiste a besoin pour fabriquer la Pierre Philosophale et l’Élixir de Longue Vie, sans lequel la Résurrection est impossible.

L’Amour est une force que le Moi ne pourra jamais subordonner, parce que Satan ne pourra jamais subjuguer Dieu.

Les ignorants instruits font fausse route au sujet de l’origine de l’Amour. Les sots sont dans l’erreur en ce qui concerne sa finalité. Il est stupide de supposer que le seul et unique objectif de l’Amour soit la reproduction de l’espèce. En réalité, l’Amour se développe et se déploie sur un plan très différent que les « porcs » du Matérialisme ignorent radicalement. Seule une parcelle infinitésimale de la force de l’Amour est utilisée pour la perpétuation de l’espèce. Que fait-on de tout le reste de la force ? où va-t-elle ? sur quel terrain se développe-t-elle ? voilà ce qu’ignorent les ignorants érudits.

L’Amour est une énergie et celle-ci ne peut se perdre. L’excédent d’énergie a d’autres emplois et finalités que les gens ignorent.

L’énergie excédentaire de l’Amour est en relation intime avec la pensée, le sentiment et la volonté. Sans l’Énergie sexuelle, ces facultés ne pourraient pas se développer. L’Énergie créatrice se transforme en beauté, pensée, sentiment, harmonie, poésie, art, sagesse, etc. La suprême transformation de l’Énergie créatrice amène comme résultat l’éveil de la Conscience, la Mort et la Résurrection de l’Initié.

Réellement, toute l’activité créatrice de l’humanité résulte de la force merveilleuse de l’Amour. L’Amour est la force prodigieuse qui éveille les pouvoirs mystiques de l’homme. Sans l’Amour, la Résurrection des Morts s’avère impossible.

Il est urgent de rouvrir les Temples de l’Amour pour célébrer à nouveau les fêtes mystiques de l’Amour. Le Serpent de Feu ne s’éveille que par les enchantements de l’Amour. Si nous voulons la Résurrection des Morts, nous devrons d’abord être dévorés par le Serpent. Celui qui n’a pas été avalé par le Serpent ne vaut rien. Si nous voulons que le Verbe se fasse chair en nous, il nous faudra pratiquer intensément la Magie Sexuelle. Le Verbe est dans le Sexe. Le Lingam-Yoni est le fondement de tout pouvoir.

Il nous faut en premier élever le Serpent sur le Bâton, et ensuite être avalés par le Serpent. Ainsi, nous nous convertissons en Serpents. En Inde, les Adeptes sont appelés des Nagas, des Serpents. À Teotihuacan, au Mexique, il existe un merveilleux Temple des Serpents. Seuls les Serpents de Feu peuvent ressusciter d’entre les morts.

Un habitant du monde bidimensionnel, avec sa psychologie bidimensionnelle, croirait que tous les phénomènes qui ont lieu sur son plan auraient dans ce même plan leur cause et leur effet, leur naissance et leur mort. Tous les êtres de ce monde percevraient les phénomènes de la même façon. Les phénomènes qui proviendraient de la troisième dimension seraient considérés, par ces êtres bidimensionnels, comme des faits relevant uniquement de leur monde bidimensionnel ; les habitants de ce monde n’accepteraient pas qu’on leur parle d’une troisième dimension car pour eux il n’existerait que leur monde plat bidimensionnel. Cependant, si ces êtres se décidaient à abandonner leur psychologie bidimensionnelle pour comprendre en profondeur les causes de tous les phénomènes de leur monde, ils pourraient alors en sortir et découvrir avec étonnement un vaste monde inconnu pour eux : le monde tridimensionnel. Il se produit la même chose avec la question de l’Amour. Les gens croient que l’Amour ne sert qu’à perpétuer l’espèce ; ils croient que l’Amour est seulement quelque chose de vulgaire, lié au plaisir charnel, au désir violent, à la satisfaction, au soulagement brutal des tensions, etc. Seul celui qui peut voir au-delà des passions animales, seul celui qui renonce à ce type de psychologie animale peut découvrir dans d’autres mondes et dimensions la grandeur et la majesté de ce que l’on nomme l’Amour. Les gens dorment profondément. Les gens passent leur vie endormis et rêvent à l’Amour, mais ils n’ont pas éveillé l’Amour. Ils chantent l’Amour et croient que l’Amour correspond à ce qu’ils rêvent. Lorsque l’homme s’éveille à l’Amour, il devient conscient de l’Amour, il reconnaît qu’il était en train de rêver. Alors, et alors seulement, il découvre la vraie signification de l’Amour. Alors seulement il découvre ce qu’est cet Amour auquel il rêvait. Alors seulement il apprend ce qu’est cela que l’on appelle l’Amour. Cet éveil ressemble à celui de l’homme qui, se trouvant en corps astral, en dehors de son corps physique, éveille soudain sa Conscience. Les gens se promènent dans l’Astral en rêvant. Lorsque quelqu’un se rend compte qu’il est en train de rêver, lorsqu’il dit : « Ceci est un rêve, je suis en train de dormir, je suis en corps astral, je suis en dehors de mon corps physique », alors le rêve disparaît comme par enchantement et l’individu s’éveille dans le monde astral ; un monde nouveau et merveilleux apparaît devant celui qui avant rêvait, sa conscience s’est éveillée. Il peut maintenant connaître toutes les merveilles de la Nature. L’éveil de l’Amour, c’est quelque chose d’analogue. Avant cet éveil, nous rêvons à l’Amour ; nous prenons ces rêves pour la réalité ; nous croyons que nous aimons ; nous vivons dans un monde de passions, d’émotions parfois délicieuses, de désillusions, de vains serments, de désirs charnels, de jalousie, etc., et nous croyons que c’est cela l’Amour. Mais nous rêvons, et nous l’ignorons.

La Résurrection des Morts est impossible sans l’Amour, car l’Amour et la Mort sont les deux faces d’une même Déité. Pour atteindre la Résurrection, il est nécessaire d’éveiller l’Amour.

Il est indispensable de renoncer à notre psychologie tridimensionnelle et aux faits grossiers pour découvrir la signification de l’Amour dans les quatrième, cinquième et sixième dimensions.

L’Amour vient des dimensions supérieures. Celui qui ne renonce pas à sa psychologie tridimensionnelle ne découvrira jamais la véritable signification de l’Amour parce que l’Amour n’est pas originaire du monde tridimensionnel. L’être de la surface plane, s’il ne renonçait pas à sa psychologie bidimensionnelle, croirait que l’unique réalité de l’univers est constituée par les lignes, les changements de couleur des lignes, sur un plan, etc. Un être de la surface plane ignorerait que les lignes et le changement de couleur sur certaines lignes pourraient être le résultat de la rotation d’une roue aux rayons multicolores faisant partie d’une voiture, par exemple. L’être bidimensionnel ignorerait l’existence de cette voiture et, en se basant sur sa psychologie bidimensionnelle, ne croirait pas qu’il puisse y avoir quelque chose que l’on nomme une voiture à l’origine des phénomènes qu’il observe. Il ne croirait qu’aux lignes et aux changements de couleur qu’il percevrait dans son monde, sans savoir que ces phénomènes sont uniquement les effets d’une cause supérieure. Ceux qui croient que l’Amour est une chose relevant uniquement du monde tridimensionnel et qui n’acceptent que les faits grossiers comme seule et véritable signification de l’Amour, ne sont pas différents. De telles gens ne peuvent découvrir la vraie signification de l’Amour. Ces gens ne peuvent être dévorés par le Serpent de Feu. Ces gens ne peuvent ressusciter d’entre les morts.

Tous les poètes, tous les « amoureux » ont chanté l’Amour, mais aucun ne sait réellement ce qu’est cela que l’on nomme l’Amour. Les gens ne font que rêver à ce qu’on appelle l’Amour. Ils ne se sont pas éveillés à l’Amour.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant