Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

16. L’Éveil de la Conscience

Il est nécessaire de savoir que l’humanité vit avec la conscience endormie. Les gens travaillent en dormant, ils marchent sur la rue en dormant, ils vivent et meurent en dormant.

Lorsque nous sommes arrivés à la conclusion que tout le monde vit profondément endormi, nous comprenons la nécessité de l’éveil. Il nous faut éveiller notre Conscience. Nous voulons l’éveil de la Conscience.

La fascination

La cause du sommeil profond dans lequel vit l’humanité, c’est la fascination.

Les gens sont fascinés par toutes les choses de la vie. Les gens s’oublient eux-mêmes parce qu’ils sont fascinés. L’ivrogne à la brasserie est fasciné par l’alcool, l’endroit, le plaisir, les amis et les femmes. La femme vaniteuse est fascinée devant le miroir par son propre charme. Le riche avare est fasciné par l’argent et les propriétés. L’honnête ouvrier est fasciné à l’usine par le dur travail qu’il doit fournir. Le père de famille est fasciné par ses enfants. Tous les êtres humains sont fascinés et dorment profondément. Lorsque nous conduisons une automobile, nous nous étonnons de voir les gens s’élancer dans les rues sans se soucier du danger que représentent les voitures. Certains se jettent même franchement sous les roues des automobiles. Pauvres gens, ils dorment. Ils ressemblent à des somnambules. Partout où ils vont et quoi qu’ils fassent, ils rêvent. N’importe quel clairvoyant peut voir leurs rêves. Les gens rêvent à tout ce qui les tient fascinés.

Le rêve

Durant le sommeil, l’ego s’échappe du corps physique. Cette sortie de l’ego est nécessaire afin que le corps vital puisse réparer le corps physique. Une chose dont nous pouvons être certains, c’est que l’ego emporte ses rêves dans les mondes internes. L’ego, dans les mondes internes, s’occupe aux mêmes choses qui le maintiennent fasciné dans le physique. Ainsi voyons-nous, durant le sommeil, le charpentier travaillant dans son atelier, le policier circulant dans les rues, le coiffeur dans sa boutique, le mécanicien dans son garage, l’ivrogne à la taverne ou à la brasserie, et la prostituée dans la maison de plaisirs, se livrant à la luxure, etc. Tous ces gens vivent dans les mondes internes comme s’ils étaient dans le monde physique. À aucun être vivant il n’arrive de se demander à lui-même, durant son sommeil, s’il est dans le monde physique ou en astral. Ceux qui se sont posés une telle question durant leur sommeil, se sont éveillés dans les mondes internes. Alors, avec étonnement, ils ont pu étudier toutes les merveilles des mondes supérieurs. C’est seulement en prenant l’habitude de nous poser cette question d’instant en instant, durant l’état que nous appelons l’état de veille, que nous pourrons arriver à nous poser cette même question dans les mondes supérieurs durant les heures où nous sommes abandonnés au sommeil. Il est indéniable que, pendant le sommeil, nous répétons tout ce que nous avons fait durant le jour. Si durant le jour nous avons pris l’habitude de nous poser cette question, alors, durant le sommeil nocturne, en dehors du corps, nous nous répéterons la même question. Le résultat sera l’éveil de la conscience.

Le rappel de soi

L’être humain fasciné ne se rappelle pas à lui-même. Nous devons nous rappeler à nous-mêmes seconde après seconde. Il nous faut être en rappel de nous-mêmes en présence de toute représentation qui pourrait nous fasciner. Arrêtons-nous devant toute représentation et interrogeons-nous : où suis-je ? suis-je dans le plan physique ? suis-je dans le plan astral ? Faites ensuite un petit saut avec l’intention de flotter dans l’air ambiant. Il va sans dire que si vous flottez, c’est que vous êtes en dehors de votre corps physique. Le résultat sera l’éveil de la conscience. Le but de cet exercice qui consiste à vous poser cette question à chaque instant, à tout moment de la journée, c’est de vous amener à graver la question dans votre subconscient afin qu’elle agisse durant les heures consacrées au sommeil, alors que l’ego se trouve, réellement, en dehors du corps physique. Sachez que, dans l’Astral, les choses sont très semblables à ce qu’elles sont, ici, dans le plan physique. Les gens, durant leur sommeil et après la mort, voient toutes choses, là-bas, de la même façon qu’elles apparaissent dans le monde physique, de telle sorte que, pour cette raison, ils ne soupçonnent pas le moins du monde qu’ils se trouvent hors du corps physique. Aucun défunt ne pourra jamais croire qu’il est mort, car il est fasciné, il dort profondément. Si les défunts, durant leur vie, avaient fait l’exercice de se rappeler à eux-mêmes d’instant en instant, s’ils avaient lutté contre la fascination des choses du monde, le résultat aurait été l’éveil de leur conscience. Ils ne rêveraient pas, ils ne dormiraient pas. Ils se promèneraient dans les mondes internes avec leur conscience éveillée. Celui qui éveille sa conscience peut étudier, durant les heures du sommeil, toutes les merveilles des mondes supérieurs. Celui qui éveille sa conscience vit dans les mondes supérieurs comme un citoyen du Cosmos, totalement éveillé. Il vit alors auprès des Grands Hiérophantes de la Loge Blanche.

Celui qui éveille sa conscience ne peut plus rêver ici, dans ce plan physique, ni non plus dans les mondes internes. Celui qui éveille sa conscience cesse de rêver. Celui qui éveille sa conscience se convertit en un investigateur compétent des mondes supérieurs. Celui qui éveille sa conscience est un Illuminé. Celui qui éveille sa conscience peut étudier aux pieds du Maître. Celui qui éveille sa conscience peut converser familièrement avec les Dieux qui ont amorcé l’aurore de la Création. Celui qui éveille sa conscience peut se rappeler ses innombrables réincarnations. Celui qui éveille sa conscience assiste consciemment à ses propres Initiations Cosmiques. Celui qui éveille sa conscience peut étudier dans les temples de la Grande Loge Blanche. Celui qui éveille sa conscience peut savoir, dans les mondes supérieurs, où il en est dans l’évolution de sa Kundalini. Tout couple engagé dans la voie du Mariage Parfait doit éveiller sa conscience pour être guidé et dirigé par la Loge Blanche. Dans les mondes supérieurs, les Maîtres guideront sagement tous ceux qui aiment réellement. Dans les mondes supérieurs, les Maîtres accordent à chacun ce dont il a besoin pour son développement intérieur.

 

Pratique complémentaire

Au réveil du sommeil normal, tout étudiant gnostique doit faire un exercice de rétrospection sur le déroulement du sommeil afin de se rappeler tous les endroits qu’il a visités durant les heures du sommeil, et tout ce qu’il a vu et entendu. Les Maîtres instruisent les disciples, lorsqu’ils se trouvent hors du corps physique.

Il est indispensable d’apprendre à méditer profondément et de mettre en pratique ce que nous avons appris pendant les heures du sommeil. À l’instant précis du réveil, il ne faut pas bouger, car le moindre mouvement agite l’astral, et les souvenirs s’évanouissent. Nous devons combiner l’exercice de rétrospection avec les mantras RAOM GAOM. On récite chaque mot en deux syllabes séparées. On doit accentuer tout particulièrement la voyelle O. Ces mantras sont pour l’étudiant ce que la dynamite est pour le mineur. De même que le mineur se fraye un passage à l’aide de la dynamite, à travers les entrailles de la terre, de même l’étudiant se frayera un chemin, à l’aide de ces mantras, jusqu’aux souvenirs du subconscient.

Patience et ténacité

L’étudiant gnostique doit être infiniment patient et tenace, parce que les pouvoirs coûtent très cher. Rien ne nous est donné en cadeau. Tout coûte quelque chose. Ces études ne sont pas pour les inconstants, ni pour les personnes de peu de volonté. Ces études exigent une foi infinie. Les personnes sceptiques ne doivent pas venir à nos études, car la Science Occulte est très exigeante. Les sceptiques échouent irrémédiablement. Les incrédules ne parviendront pas à entrer dans la Jérusalem Céleste.

Les quatre états de conscience

Le premier état de conscience est appelé Eïkasia.

Le deuxième état de conscience est appelé Pistis.

Le troisième état de conscience est nommé Dianoïa.

Le quatrième état de conscience est appelé Noûs.

Eïkasia est l’ignorance, la cruauté humaine, la barbarie, le sommeil très profond, le monde instinctif et brutal, l’état infrahumain.

Pistis, c’est le monde des opinions et des croyances.

Pistis, c’est la croyance, les préjugés, le sectarisme, le fanatisme, les théories où il n’existe aucune espèce de perception directe de la Vérité. Pistis est l’état de conscience de la grande majorité de l’humanité.

Dianoïa, c’est la révision intellectuelle des croyances, l’analyse, la synthèse conceptuelle, la conscience culturelle intellectuelle, la pensée scientifique, etc. La pensée « dianoétique » étudie les phénomènes et établit des lois. La pensée « dianoétique » étudie les systèmes inductif et déductif dans le but de les utiliser de façon claire et profonde.

Noûs est parfaite conscience éveillée. Noûs est l’état du Turiya, la parfaite Illumination intérieure profonde. Noûs est la véritable clairvoyance objective. Noûs est l’Intuition. Noûs est le monde des archétypes divins. La pensée « noétique » est synthétique, claire, objective, illuminée.

Celui qui atteint les hauteurs de la pensée « noétique » éveille sa conscience totalement et se convertit en un Turiya.

La partie la plus basse de l’homme est irrationnelle et subjective, et elle est liée aux cinq sens ordinaires.

La partie la plus haute de l’homme, c’est le monde de l’Intuition et de la conscience spirituelle objective. Les archétypes de toutes les choses de la nature se développent dans le monde de l’Intuition.

Seuls ceux qui ont pénétré dans le monde de l’Intuition objective, seuls ceux qui ont atteint les hauteurs sublimes de la pensée noétique sont véritablement éveillés et illuminés.

Aucun véritable Turiya ne rêve. Le Turiya, lequel a atteint les hauteurs de la pensée noétique, ne le dit jamais, jamais il ne se présume sage ou savant, il est très simple et humble, pur et parfait.

Il faut savoir qu’aucun Turiya n’est un médium, ni un pseudo-clairvoyant, ni un pseudo-mystique, comme tous ceux qui, de nos jours, abondent comme la mauvaise herbe dans les écoles qui se consacrent aux études spirituelles, hermétiques, d’occultisme, etc.

L’état de Turiya est tout à fait sublime et seuls peuvent l’atteindre ceux qui travaillent dans la Forge ardente de Vulcain durant toute leur vie. Seule la Kundalini peut nous élever à l’état de Turiya.

Il est urgent d’apprendre à méditer profondément et de pratiquer la Magie Sexuelle durant toute notre vie afin de parvenir, après de très dures épreuves, à l’état de Turiya.

La méditation et la Magie Sexuelle nous conduisent jusqu’aux hauteurs de la pensée noétique.

Aucun rêveur, aucun médium, aucun de ceux qui entrent dans les écoles d’enseignement occulte, ne peut atteindre instantanément l’état de Turiya. Malheureusement, beaucoup de gens croient que c’est comme souffler et faire des bouteilles, ou comme fumer une cigarette, ou comme s’enivrer. Nous voyons ainsi un grand nombre d’hallucinés, de médiums et de rêveurs se déclarer Maîtres clairvoyants, illuminés. Dans toutes les écoles, y compris les rangs de notre Association Gnostique, il ne manque pas de personnes prétendant être clairvoyantes sans l’être réellement. Ces personnes, en se fondant sur leurs hallucinations et leurs rêves, calomnient souvent les autres en disant : un tel est tombé, tel autre est un Magicien Noir, etc.

Il est nécessaire d’avertir que les hauteurs de Turiya requièrent préalablement des années et des années d’entraînement mental et de Magie Sexuelle dans le Mariage Parfait. Cela signifie : discipline, étude longue et approfondie, sacrifice pour l’humanité, etc.

L’impatience

Habituellement, ceux qui sont inscrits depuis peu de temps aux études gnostiques sont remplis d’impatience, ils veulent des manifestations phénoménales immédiates, le dédoublement instantané, l’Illumination, la Sapience, etc.

La réalité est tout autre. Rien ne nous est donné en cadeau. Tout coûte quelque chose. On n’obtient rien avec de la curiosité, instantanément, rapidement. Tout a son processus et son déroulement. La Kundalini se développe, évolue et progresse très lentement dans l’Aura du Mahachoan. La Kundalini a le pouvoir d’éveiller la conscience. Cependant, le processus de l’éveil est lent, graduel, naturel, sans faits spectaculaires, sensationnels, émotionnels et barbares. L’éveil total de la conscience n’est pas quelque chose de sensationnel ni de spectaculaire. C’est tout simplement une réalité aussi naturelle que celle d’un arbre qui croît lentement, se développe et se déploie, sans soubresauts ni événements spectaculaires. La nature est la nature. L’étudiant gnostique dit, au début : je suis en train de rêver. Après, il s’exclame : je suis en corps astral, hors du corps physique. Plus tard, il parvient au Samadhi, à l’Extase, et pénètre dans les jardins du Paradis. Au début, les manifestations sont sporadiques, discontinues, suivies de longs moments d’inconscience. Plus tard, les Ailes ignées nous accordent l’éveil continu, ininterrompu, de la Conscience.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant