Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

15. Le Célibat

Le Swami X, dans une de ses leçons, a dit ceci : « Les célibataires peuvent unir spirituellement, à l’intérieur d’eux-mêmes, la force naturelle créatrice de l’Âme, en apprenant la méthode correcte de Méditation et son application à la vie physique. Ces personnes n’ont pas à passer par l’expérience du mariage matériel. Elles peuvent apprendre à marier leur force féminine avec la force masculine de leur Âme interne. »

Si nos bien-aimés disciples gnostiques réfléchissent à ces paroles du Swami X, ils arriveront à la conclusion qu’elles sont manifestement absurdes. Il est insensé de prétendre marier la force féminine physique avec la force masculine de son Âme interne. Ce type de mariage est utopique, impossible, car l’homme n’a pas encore incarné l’Âme. Avec qui ou quoi, donc va-t-il unir sa force féminine physique ? « L’animal intellectuel » n’a pas encore d’Âme. Celui qui désire incarner son Âme, celui qui veut être un homme avec une Âme, doit d’abord fabriquer les Corps Astral, Mental et Causal. L’être humain actuel n’a pas encore ces véhicules internes. Le spectre astral, le spectre mental ou le spectre causal sont uniquement des spectres. La majorité des occultistes croient que ces spectres internes sont les véritables véhicules astral, mental et causal, mais ils sont totalement dans l’erreur. Il nous faut naître dans les mondes supérieurs, et cette question de naître est un problème sexuel.

Aucun être humain, répétons-le, ne peut naître de quelque théorie, pas même un simple microbe. Personne ne peut naître par le nez ni par la bouche. Tout être vivant naît par le Sexe. « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » : si ici, dans le monde physique, l’homme naît par le Sexe, il est logique de penser que là-haut, dans les mondes internes, le processus est analogue. La loi est la loi et la loi s’accomplit.

L’Astral-Christ naît de la même manière que naît le corps de chair et d’os : par le Sexe. C’est seulement par la Magie Sexuelle entre époux et épouse que l’on peut donner naissance à ce merveilleux corps. Nous pourrions dire la même chose du Corps Mental et du Corps Causal. Il nous faut engendrer ces corps internes et cela n’est possible que par la relation sexuelle, car « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ». Aucun célibataire ne peut marier sa force féminine physique avec la force masculine de son Âme interne, pour la bonne raison qu’aucun célibataire ne peut incarner son Âme. Pour incarner l’Âme, nous devons engendrer nos corps internes, et ils ne peuvent être engendrés que par l’union sexuelle physique d’un homme et d’une femme. Aucun homme seul et aucune femme seule ne peuvent engendrer ou concevoir. Les deux pôles sont nécessaires pour créer. C’est la Vie.

Il est indispensable d’engendrer les véhicules internes. Il faut naître dans les mondes supérieurs. Le célibat est un chemin qui ne mène nulle part, c’est un faux chemin. Nous avons besoin du Mariage Parfait.

Après sa naissance, chaque véhicule requiert une alimentation spécifique, une nourriture spéciale pour se développer et se fortifier. L’alimentation de ces véhicules est fondée sur les « Hydrogènes ». L’organisme physique fabrique les différents types d’Hydrogènes avec lesquels sont nourris les différents corps internes de l’homme.

Lois des corps

Le corps physique est gouverné par quarante-huit lois. Son aliment de base est l’Hydrogène 48.

Le corps astral est soumis à vingt-quatre lois. Son aliment de base est l’Hydrogène 24.

Le corps mental est soumis à douze lois. Son aliment de base est l’Hydrogène 12.

Le corps causal est gouverné par six lois. Son aliment de base est l’Hydrogène 6.

Toute substance se transforme en un type déterminé d’Hydrogène. Ainsi donc, tout comme il y a un nombre infini de substances et de modes de vie, il y a également un nombre infini d’Hydrogènes. Les corps internes ont leur Hydrogène particulier dont ils se nourrissent.

Le Swami X n’était qu’un Moine. On nous a dit que ce bon Moine devra bientôt se réincarner pour se marier et se réaliser à fond. Il est un disciple de la Loge Blanche. Dans les mondes supérieurs il se croyait réalisé. Grande fut sa surprise dans le Temple où nous l’avons rencontré, lorsque nous dûmes lui apprendre son erreur. En réalité, ce bon Moine n’a pas encore engendré ses corps christiques : il lui faut les engendrer. Ceci est un problème sexuel. Seule la Magie Sexuelle permet d’engendrer ces merveilleux corps internes.

Nous avertissons nos critiques que nous ne voulons pas nous prononcer contre le Swami X. Ses exercices sont merveilleux et très utiles. Nous tenons cependant à préciser que personne ne peut se réaliser intégralement par des exercices respiratoires.

Il existe un très grand nombre d’écoles ; toutes sont nécessaires. Toutes servent à aider l’être humain ; cependant, il est bon d’avertir qu’aucune théorie ne peut nous permettre d’engendrer nos corps internes. Nous n’avons jamais vu personne naître d’une théorie. Nous ne connaissons pas un seul être humain qui soit né de théories.

Il y a des écoles très respectables et très vénérables. Ces institutions ont leurs cours, leur enseignement, ainsi que leurs degrés. Certaines d’entre elles ont aussi des rituels d’Initiation. Toutefois, dans les mondes supérieurs, les degrés et les Initiations de ces écoles ne sont d’aucune utilité. Les degrés et les hiérarchies du monde physique n’intéressent pas les Maîtres de la Loge Blanche. Seule les intéresse la Kundalini. Ils examinent et mesurent la moelle épinière. Si le candidat n’a pas élevé le Serpent, il s’agit pour eux d’un simple profane, comme n’importe quel autre, même s’il occupe dans le monde physique une position élevée, et même si, dans son école ou sa loge, il est un Vénérable ou un suprême Hiérarque. Si la Kundalini a monté de trois vertèbres, alors l’individu est considéré par les Maîtres comme un Initié du troisième degré, et si elle ne s’est élevée que d’une vertèbre, l’homme est un Initié du premier degré.

Ainsi donc, la seule et unique chose qui intéresse les Maîtres, c’est la Kundalini.

Très rares, en vérité, sont ceux qui abandonnent tout pour travailler dans leur caverne avec leur Aigle et leur Couleuvre. C’est quelque chose qui est réservé aux héros, et l’humanité actuelle ne veut pas renoncer à ses loges et à ses écoles pour se consacrer au travail avec l’Aigle et le Serpent. Les étudiants de toutes les organisations ne sont pas même fidèles à leurs écoles. Ils papillonnent sans cesse de loge en loge, d’école en école, et ils veulent ainsi, disent-ils, se réaliser à fond.

Nous ressentons une douleur infinie lorsque nous voyons ces frères inconstants. Beaucoup parmi eux pratiquent des exercices merveilleux. Il existe assurément d’excellentes pratiques dans toutes les écoles. Les pratiques de Yogananda, Vivekananda, Sivananda, etc., sont admirables. Les étudiants les pratiquent avec de très bonnes intentions. Il y a des étudiants très sincères. Nous avons beaucoup d’affection pour tous ces étudiants et toutes ces écoles. Mais nous ressentons une grande et irrémédiable douleur de voir tous ces gens qui cherchent avec une telle anxiété leur libération finale. Car nous savons qu’ils doivent engendrer leurs corps internes. Nous savons qu’ils doivent pratiquer la Magie Sexuelle. Nous savons que c’est seulement par la Magie Sexuelle qu’ils pourront éveiller le Feu sacré et engendrer leurs véhicules internes afin d’incarner leur Âme. Nous le savons par notre propre expérience. Cependant, comment faire pour les convaincre ? Notre souffrance, à nous, les frères, est très grande, et sans remède.

Dans l’antique Terre-Lune, des millions d’êtres humains sont entrés dans l’évolution, et de tous ces millions, quelques centaines seulement se sont élevés à l’état angélique. La grande majorité des êtres humains se perdit. La grande majorité s’enfonça dans l’Abîme. Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. Si nous observons la nature, nous verrons que ce ne sont pas toutes les graines qui germent : des millions de graines se perdent, et des millions de créatures périssent journellement. C’est une triste vérité, mais c’est la vérité.

Tout célibataire est un candidat assuré pour l’Abîme et la Deuxième Mort. Seuls ceux qui se sont élevés jusqu’à l’état de Surhomme peuvent s’offrir le luxe de jouir des délices de l’amour sans un contact sexuel. Ils pénètrent alors dans l’amphithéâtre de la Science Cosmique. Personne ne peut parvenir à incarner le Surhomme à l’intérieur de lui-même sans la Magie Sexuelle et le Mariage Parfait.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant