Le Mariage Parfait

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

14. Le Travail avec le Démon

L’éveil de la Kundalini et la dissolution du Moi constituent précisément la base fondamentale de toute Réalisation profonde.

Nous allons traiter, dans ce chapitre, du thème de la dissolution du Moi. Dissoudre l’ego est indispensable pour parvenir à la libération finale.

Le Moi est le Démon que nous portons à l’intérieur de nous. À partir de cette affirmation nous pouvons dire que le travail de la dissolution du Moi est, réellement, le travail avec le Démon. Ce travail est très ardu. Lorsque nous travaillons avec, ou sur le Démon, les entités ténébreuses nous attaquent habituellement avec férocité. En réalité, c’est la voie de l’homme rusé, la fameuse quatrième voie, le sentier Tau.

Origine du Moi pluralisé

La luxure est l’origine du Moi pécheur, du Moi pluralisé. L’ego, Satan, est soumis à la loi de l’éternel retour de toutes choses. Le Moi répète dans chacune de ses vies les mêmes drames, les mêmes erreurs. Le Moi se complique à travers le temps, devenant toujours de plus en plus pervers.

Mort de Satan

Le Satan que nous portons à l’intérieur de nous est formé des atomes de l’Ennemi secret. Satan a eu un commencement ; Satan a une fin. Il nous faut dissoudre Satan pour retourner à l’Étoile intérieure qui nous a toujours souri. C’est là la véritable Libération finale. C’est par la dissolution du Moi seulement que nous pouvons parvenir à la Libération absolue.

L’Étoile Intime

Dans les profondeurs inconnues de notre Être Divin, nous avons une Étoile intérieure, entièrement atomique. Cette Étoile est un Atome supradivin. Les kabbalistes lui donnent le nom sacré d’Ain-Soph.

L’Ain-Soph est l’Être de notre Être, la grande Réalité à l’intérieur de nous.

Dieu n’évolue pas

Dieu n’a pas besoin d’évoluer, car il est parfait. Dieu n’a pas besoin de se parfaire : il est parfait. Dieu est notre Être Interne.

Évolution et Involution

Nous, les Gnostiques, jamais nous n’avons nié la loi de l’Évolution, mais nous n’acceptons pas de faire de cette loi mécanique un dogme.

Les lois de l’Évolution et de l’Involution constituent l’axe mécanique de la nature. Toute montée est suivie d’une descente ; à toute Évolution correspond une Involution déterminée.

Il y a Évolution dans le grain qui germe, dans la plante qui croît et se développe, qui fleurit et fructifie. Il y a involution dans la plante qui cesse de croître, qui se fane, qui vieillit et meurt.

Révolution totale

Nous avons besoin d’une formidable Révolution de la Conscience pour pouvoir retourner à l’Étoile intérieure qui guide notre Être. Lorsque nous dissolvons le Moi, nous accomplissons une Révolution totale.

La douleur

La douleur ne peut perfectionner personne. Si la douleur perfectionnait, toute l’humanité serait déjà parfaite. La douleur est le résultat de nos propres erreurs. Satan commet beaucoup d’erreurs. Satan récolte le fruit de ses erreurs. La douleur est ce fruit. La douleur est satanique. Satan ne peut se parfaire ni parfaire personne. La douleur ne parfait pas, car la douleur relève de Satan. La grande Réalité divine est félicité, paix, abondance, perfection. La grande Réalité ne peut créer la douleur. Ce qui est parfait ne peut créer la douleur. Ce qui est parfait n’engendre que la félicité. La douleur a été créée par le Moi (Satan).

Le temps

Le temps est Satan. Satan est le souvenir. Satan est un paquet de souvenirs. Quand l’homme meurt, il ne reste que les souvenirs. Ces souvenirs constituent le « Je », le Moi, l’ego réincarnant. Ces désirs insatisfaits, ces souvenirs des jours révolus se réincarnent. C’est ainsi que nous sommes esclaves du passé. Nous pouvons certifier que le passé conditionne notre vie présente. Nous pouvons affirmer que Satan est le temps. Nous pouvons dire, sans crainte de nous tromper, que le temps ne peut nous libérer de cette « vallée de larmes », car le temps est satanique. Nous devons apprendre à vivre d’instant en instant. La vie est un éternel maintenant, un éternel présent. Satan est le créateur du temps. Ceux qui pensent qu’ils vont se libérer dans un futur lointain, dans quelques millions d’années, avec le temps, avec les siècles, ceux-là sont des candidats assurés pour l’Abîme et la Deuxième Mort, parce que le temps relève de Satan. Le temps ne libère personne. Satan asservit, Satan ne libère pas. Il nous faut nous libérer aujourd’hui même ; il nous faut vivre d’instant en instant.

Les sept centres fondamentaux de l’homme

Tout être humain a sept centres fondamentaux qui sont :

  1. Le centre intellectuel, situé dans le cerveau.
  2. Le centre moteur ou du mouvement, localisé à la partie supérieure de l’épine dorsale.
  3. Le centre émotionnel, lequel se trouve dans le plexus solaire et les centres nerveux spécifiques du grand-sympathique (ou orthosympathique).
  4. Le centre instinctif, situé à la partie inférieure de l’épine dorsale.
  5. Le centre sexuel, localisé dans les organes génitaux.
  6. Le centre émotionnel supérieur.
  7. Le centre mental supérieur.

Ces deux derniers centres ne peuvent s’exprimer authentiquement qu’à travers le véritable Corps Astral et le véritable Corps Mental.

Technique pour la dissolution du Moi

Le Moi exerce un contrôle sur les cinq centres inférieurs de la machine humaine, c’est-à-dire, les centres intellectuel, moteur, émotionnel, instinctif et sexuel. Les deux centres de l’être humain qui correspondent à la Conscience-Christ sont connus en Occultisme sous les noms d’Astral-Christ et de Mental-Christ. Ces deux centres supérieurs ne peuvent être contrôlés par le Moi. Malheureusement, le Mental supérieur et l’Émotionnel supérieur ne disposent pas encore de ces deux précieux véhicules christiques. Lorsque l’Émotionnel supérieur revêt l’Astral-Christ, et lorsque le Mental supérieur endosse le Mental-Christ, nous nous élevons par le fait même à l’état d’Homme Véritable.

Quiconque veut dissoudre le Moi doit étudier son fonctionnement dans les cinq centres inférieurs. Nous ne devons pas condamner les défauts. Nous ne devons pas non plus les justifier. L’important c’est de les comprendre. Il est indispensable de comprendre les actions et réactions de la machine humaine. Chacun de ces cinq centres inférieurs comporte un jeu extrêmement compliqué d’actions et de réactions. Le Moi travaille avec chacun de ces cinq centres inférieurs, et lorsque nous comprenons à fond tout le mécanisme de chacun de ces centres, nous sommes sur la voie de dissoudre le Moi.

Dans la vie pratique, deux personnes vont réagir devant une même représentation de façon différente. Ce qui est agréable pour une personne, peut être désagréable pour une autre. La différence réside bien souvent en ce qu’une personne peut voir et juger avec le mental, tandis que l’autre peut être touchée dans ses sentiments. Nous devons apprendre à différencier le mental du sentiment. Une chose est le mental et une autre chose le sentiment. Il y a dans le mental tout un jeu d’actions et de réactions qui doit être compris ; il y a dans le sentiment des affects qui doivent être crucifiés, des émotions qui doivent être étudiées attentivement et, de façon générale, tout un mécanisme d’actions et de réactions qui sont facilement confondues avec les activités du mental.

 

Le centre intellectuel

Ce centre est utile dans son rayon d’action ; ce qui est grave, c’est de vouloir le faire sortir de son champ de gravitation. Les grandes réalités de l’Esprit ne peuvent être expérimentées qu’à l’aide de la Conscience. Ceux qui prétendent investiguer les vérités transcendantales de l’Être sur la base du pur raisonnement tombent dans la même erreur que celui qui, ignorant l’usage et le maniement des instruments modernes de la science, essaierait d’étudier la vie de l’infiniment petit au moyen de télescopes, et la vie de l’infiniment grand à l’aide de microscopes.

 

Le centre du mouvement

Nous devons nous autodécouvrir et comprendre à fond toutes nos habitudes de comportement. Nous ne devons pas permettre que notre vie continue de se dérouler mécaniquement. Il semble incroyable que, vivant dans le moule de nos habitudes, nous ne connaissions pas ces moules qui conditionnent notre vie. Il nous faut étudier nos habitudes, nos faits et gestes, il nous faut les comprendre. Ils appartiennent aux activités du centre du mouvement. Il est nécessaire de nous auto-observer dans notre manière de vivre, d’agir, de nous habiller, de marcher, de manger, etc. Le centre du mouvement contrôle une foule d’activités. Les sports relèvent aussi du centre du mouvement. Lorsque le mental interfère dans le fonctionnement de ce centre, il le bloque et l’endommage, car le mental est très lent alors que le centre moteur est très rapide. Tout mécanographe travaille avec le centre du mouvement et, cela va sans dire, il pourra se tromper en frappant les touches du clavier s’il fait intervenir le mental. Un homme conduisant une automobile pourra avoir un accident s’il fait intervenir le mental dans la conduite de son véhicule.

 

Le centre émotionnel

L’être humain gaspille stupidement ses énergies sexuelles par l’abus des émotions violentes que lui apportent le cinéma, la télévision, les parties de football, les matchs de boxe, etc. Nous devons apprendre à dominer nos émotions ; il est nécessaire d’économiser nos énergies sexuelles.

 

Le centre instinctif

Il y a plusieurs types d’instincts : l’instinct de conservation, l’instinct sexuel. Il existe aussi de multiples perversions de l’instinct. Au fond de tout être humain se trouvent des forces instinctives sous-humaines, brutales, qui paralysent le véritable esprit d’amour et de charité. Ces forces démoniaques doivent d’abord être comprises, et ensuite soumises et éliminées. Ce sont des forces bestiales : instincts criminels, luxure, lâcheté, peur, sadisme sexuel, bestialités sexuelles, etc. Il nous faut étudier et comprendre profondément ces forces sous-humaines avant de pouvoir les dissoudre et les éliminer.

 

Le centre sexuel

La Sexualité est le cinquième pouvoir de l’homme. Le Sexe peut libérer ou asservir l’homme. Personne ne peut parvenir à être complet, personne ne peut se réaliser à fond sans la Force sexuelle. Aucun célibataire ne peut parvenir à la Réalisation totale. Le Sexe est le pouvoir de l’Âme ; l’être humain « complet » est le résultat de la fusion absolue des pôles masculin et féminin de l’Âme. La force sexuelle se développe, évolue et progresse selon sept niveaux (les « sept niveaux de l’Âme »). Dans le monde physique, le Sexe est une force aveugle d’attraction mutuelle ; dans l’astral, l’attraction sexuelle est fondée sur l’affinité des types selon leur polarité et leur essence. Dans le mental, l’attraction sexuelle s’effectue selon les lois de la polarité et de l’affinité mentale. Dans le plan causal, l’attraction sexuelle repose sur la base de la Volonté Consciente ; c’est précisément dans ce plan des causes naturelles qu’est réalisée consciemment la pleine unification de l’Âme. En réalité, personne ne peut parvenir à la gloire totale du Mariage Parfait s’il n’a pas atteint ce quatrième degré d’Intégration humaine.

Il nous faut comprendre à fond tout le problème sexuel. Nous devons être complets. Nous devons transcender la mécanique du Sexe. Nous devons apprendre à procréer des enfants de la Sagesse. À l’instant suprême de la conception, les Essences humaines sont totalement ouvertes à toutes sortes d’influences. L’état de pureté des parents et la force de volonté requise pour ne pas renverser la Coupe d’Hermès, voilà la seule chose qui puisse les protéger contre le danger que s’infiltrent dans le spermatozoïde et dans l’ovule des substances sous-humaines d’ego bestiaux qui voudraient se réincarner.

 

La mort absolue de Satan

Lorsque nous comprenons l’activité profonde, les mécanismes internes de chacun des cinq centres inférieurs, nous découvrons tout le processus du Moi. Le résultat de cette autodécouverte est la mort absolue du Satan (le ténébreux Moi lunaire).

L’adultère

La femme étant l’élément passif, réceptif, il est indéniable qu’elle capte et emmagasine les résultats de l’acte sexuel accompli avec tous les hommes qui ont commis l’adultère avec elle. Ces résultats sont des substances atomiques provenant des hommes avec qui elle a effectué l’acte sexuel. Lorsqu’un homme a des relations sexuelles avec une femme qui s’est unie sexuellement avec un ou plusieurs autres hommes, il capte alors les essences atomiques du ou des autres hommes, et ainsi s’empoisonne lui-même. Ceci constitue un problème extrêmement grave pour les frères qui travaillent à la dissolution du Moi, car ils doivent alors lutter non seulement contre leurs propres erreurs et défauts, mais aussi contre les erreurs et défauts des autres hommes avec qui leur femme a eu une relation sexuelle.

La racine de la douleur

Le Moi est la racine de la douleur. Le Moi est la racine de l’ignorance et de l’erreur. Lorsque le Moi est dissous, il ne reste, à l’intérieur de nous, que le Christ Interne.

Il est nécessaire de dissoudre le Moi. L’ignorance et l’erreur ne disparaissent que lorsque nous dissolvons le Moi. Quand le Moi est annihilé, la seule chose qui reste à l’intérieur de nous, c’est ce que l’on nomme l’Amour.

Quand le Moi est dissous, nous faisons l’expérience de l’authentique et légitime félicité.

Nous ne pourrons dissoudre le Moi qu’en annihilant le désir de façon totale. Si nous voulons annihiler le Moi, nous devons être comme le citron.

Le Moi est l’horrible Satan, l’affreux Démon qui nous a rendu la vie si amère et si douloureuse.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant