La Montagne de la Juratena

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

5. Les Eaux du Rio Minero

Au pied de la Juratena court le Rio Minero (traduction littérale : la « Rivière Minière »). C’est une rivière aux eaux profondes et abondantes. Ces eaux sont « l’Or pur » des alchimistes. Ces eaux sont le Mysterium Magnum, l’Ens-Seminis, le Lapis Philosophorum, ou Pierre Philosophale. Ces eaux sont la summa Materia, la Matière suprême, et le Menstrum universalis.

Le principe fondamental de l’Alchimie est le « Dissolvant Universel », le Semen christonique que nous portons à l’intérieur de nos glandes sexuelles.

Il existe une foule de procédés alchimiques, mais tous concordent, car leur seul et unique objectif est de transmuter en or pur les métaux plus grossiers.

L’alchimiste kabbaliste transmute le plomb physique en or physique. L’alchimiste occultiste transmute le plomb de sa personnalité lunaire en l’or pur de l’Esprit. La clé secrète est l’Arcane A.Z.F.

L’Alchimie comporte trois aspects : un aspect cosmique, un aspect humain et un aspect terrestre. Ces trois aspects sont représentés par le Soufre, le Mercure et le Sel.

Le Semen est l’unique élément qui existe dans la nature. La chimie a classifié les métaux comme des éléments différents, mais il n’existe en réalité qu’un seul élément, unique et universel. Cet élément, c’est le Semen de nos vésicules séminales.

La transmutation d’un métal en un autre métal est possible, pour la raison qu’il n’existe qu’un unique élément, universel, l’Ens-Seminis. En réduisant tout métal à sa racine séminale, il peut être transmuté en or très pur.

En nous réduisant nous-mêmes à notre racine séminale au moyen de l’Arcane A.Z.F., sans jamais répandre notre Semen, nous pouvons transmuter le plomb grossier de notre personnalité en l’or pur de l’Esprit. Nous élaborons ainsi l’Enfant d’Or de l’Alchimie. Et nous nous convertissons en Dieux.

Ceci n’est pas une théorie de plus, ce n’est pas une hypothèse, c’est l’unique chemin pour nous convertir en Dieux. C’est la seule clé. Quiconque ne passe pas par le chemin du Sexe perd misérablement son temps. L’eau est le symbole de la Grande Mère, de la Vache sacrée de l’Inde ou de l’Égypte ; dans toutes les théogonies, la Grande Mère est toujours associée à la lune. La Divine Mère est présente dans toutes les traditions : elle est Isis, Maya, Marie, Lucine, Diane, Astarté, Artémis, Chalquihuitlicue, Adonia, Insoberte, etc. Il est intéressant de savoir que les grandes prédications du divin Maître Jésus le Christ ont toujours lieu près d’un lac ou d’une mer, ou à proximité d’une fontaine. Jésus fut baptisé dans le Jourdain ; il commença à prêcher à Capharnaüm, ville maritime de la Galilée ; c’est sur les rives d’un lac qu’il a rencontré ses disciples, des pêcheurs, et qu’il a multiplié les poissons et les pains ; il a marché en état de Jinas sur les eaux de ce lac, le lac de Génésareth (en hébreu : Ginnôsar), ou Jaïnesareth, nom que l’on peut rapprocher des termes Jaïn, Djinn ou Jina.

Nous voulons dire par ceci que ce lac était « enchanté », pour ainsi dire, il se trouvait immergé partiellement à l’intérieur de l’Hyperespace : c’est cela l’état de Jinas.

La Doctrine du Salut orbite toujours autour des Mystères initiatiques du lac. C’est pourquoi la majeure partie de l’enseignement de Jésus en Galilée était associée symboliquement au lac, à l’eau.

Dans les Tours du silence des Parsis, avec leurs grands temples où s’étageaient harmonieusement des jardins chargés de fidèles, on représentait tous les drames des Grands Mystères sur les eaux tranquilles des Lacs sacrés.

C’étaient de vivantes scènes astrales et éthériques, de véritables images cinématographiques qui apparaissaient sur la surface des eaux. Jamais il ne manquait un Jupiter initiateur, dans le lac, ou un Moïse sauvé des eaux.

Il existe, dans le monde, d’innombrables vestiges, documents, etc., témoignant de l’universalité des rites lacustres. Dans tout temple de Mystères, il y a un Lac sacré.

Dans tous les Collèges initiatiques, on symbolise le Semen par un ruisseau ou une source dont l’eau ne se brouille, ne se corrompt jamais ; un ruisseau de lait dont le goût n’est jamais altéré, un torrent de vin suscitant le délire chez ceux qui en boivent, et un flot de miel pur, comme celui qui est versé sur le Pain de la Sagesse.

Les paradis hébreux étaient toujours des terres où coulaient en abondance le lait, le miel et l’ambroisie.

L’Eau de Vie ne peut être absente dans tout temple de la Loge Blanche. Dans les temples antiques, répétons-le, on représentait les Mystères sur ces lacs en Jinas.

Le Soleil et la Lune, le Feu et l’Eau de Vie, sont l’origine des mondes et des bêtes, des hommes et des Dieux. L’Éden est la cité sacrée aux neuf portes. La neuvième porte, c’est le Sexe ; la Neuvième Sphère de la Kabbale, c’est le Sexe. Bouddha, Jésus, Hermès, Mahomet, Dante, Pythagore, Zoroastre, etc., ont dû descendre à la Neuvième Sphère pour travailler avec le Feu et l’Eau, qui ont engendré mondes, bêtes, hommes et Dieux. Toute authentique Initiation blanche commence par là.

Le désir refréné transmute le Semen en vapeurs extrêmement subtiles. Les vapeurs séminales se convertissent en énergie, laquelle se bipolarise en énergie lunaire et en énergie solaire. Les énergies sexuelles bipolarisées s’élèvent ensuite par les deux cordons ganglionnaires jusqu’au cerveau. Lorsque les courants solaires et lunaires s’unissent, alors s’éveille le Feu sacré du Troisième Logos. Le flux igné du Troisième Logos, montant par le canal central de la moelle épinière, ouvre les sept centres magnétiques de la colonne vertébrale, les sept chakras.

L’énergie sexuelle est l’énergie créatrice du Troisième Logos ; lorsque nous faisons retourner l’énergie du Troisième Logos vers l’intérieur et vers le haut, nous devenons des créateurs dans les mondes supérieurs. Lorsque nous faisons retourner vers l’intérieur et vers le haut l’énergie du Troisième Logos, nous nous transformons en Dieux ineffables, en des êtres terriblement divins. Tout le secret, la seule clé, c’est d’opérer la connexion sexuelle sans jamais répandre notre Semen, jamais de toute notre vie. C’est là l’Arcane A.Z.F.

Celui qui croit qu’il existe un autre chemin pour parvenir à l’Adeptat, celui-là est absolument dans l’erreur.

Au nom de l’éternel Dieu vivant qui a créé le Ciel et les choses qu’il y a en lui, ainsi que la Terre et tout ce qu’elle renferme, moi, Samaël Aun Weor, Avatar du Verseau, je jure, par Lui qui vit à tout jamais, que c’est seulement et uniquement par l’Arcane A.Z.F. que nous pouvons nous transformer en Dieux tout-puissants.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant