Le Mystère de la Fleuraison d’Or

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

26. L’Embryon d’or

Le Mystère de la Floraison d’Or dit : « Purifie le cœur, nettoie les pensées, dompte les appétits et conserve le Semen. »

« Si les pensées sont durables, ainsi sera le Semen ; si celui-ci est durable, ainsi sera la force ; si celle-ci est durable, ainsi sera durable l’esprit. »

« La force des reins se trouve sous le signe de l’eau. Lorsque s’agitent les impulsions, elle s’écoule vers le bas, est dirigée vers l’extérieur et engendre les créatures. Lorsqu’elle se trouve dirigée vers l’arrière par la force de la pensée, s’élevant jusqu’en haut pour envahir le creuset du cerveau créateur, et qu’elle rafraîchit et alimente le cœur et le corps, c’est la méthode du reflux. » (Ce sont les paroles du texte taoïste cité.)

Nous allons maintenant transcrire un autre asana tantrique du princier auteur de l’Anagaranga :

Posture dite Uttbia

« On effectue l’acte charnel debout. Seuls les hommes physiquement très forts emploient cette posture.

  1. Premièrement, on se place l’un devant l’autre, ensuite l’homme prend la femme entre les genoux, la soulève, la maintient dans le creux des coudes et exécute la copulation tandis qu’elle le saisit par la nuque.
  2. L’homme lève une jambe de la femme tandis qu’elle a l’autre fermement plantée sur le sol. Spécialement aux femmes jeunes, cette position plaît beaucoup.
  3. Tandis que l’homme se tient debout les jambes un peu écartées, la femme s’accroche avec les bras et les jambes à ses hanches, il la soutient de ses mains, de manière qu’elle soit complètement suspendue à lui. »

Il est vital, cardinal et impératif de ne jamais éjaculer de toute notre vie la liqueur séminale.

Il est indispensable de faire retourner l’énergie sexuelle vers l’intérieur et vers le haut, sans jamais renverser la Coupe d’Hermès.

« Cette méthode de reflux ou de retour au point de départ réalise ce mouvement rotatoire de la lumière par lequel se cristallisent en une “fleur d’or”, dans le corps, les forces du ciel et de la terre. »

« La force séminale dirigée vers l’extérieur (s’écoulant vers le bas) produit une dissipation et un abaissement de la conscience spirituelle. »

C’est au moyen de la sublimation de la vie et des forces procréatrices que peut être obtenu le phénomène d’une renaissance : le « point de l’élixir vital », la « Perle Séminale », naît ; à partir de celle-ci se forme « l’Embryon d’Or » ou Puer aeternus, lequel vient développer et transformer nos principes pneumatiques immortels.

Le sage auteur de l’Anagaranga enseigne un asana tantrique très intéressant que je transcris ci-après :

Position de l’éléphant

« La femme est couchée de manière à ce que son visage, sa poitrine et son ventre touchent le lit ou la natte. L’homme s’approche alors par derrière et introduit le membre viril très doucement à l’intérieur de la vulve, en se retirant avant le spasme pour éviter l’éjaculation du Semen. »

Le Purushayita-Bandha fait de la femme l’élément actif, tandis que l’homme demeure passif, sur le dos. Dans cette posture, la femme placée sur l’homme prend avec la main droite le phallus et l’introduit dans sa vulve, commençant ensuite un mouvement érotique très lent et délicieux en même temps qu’elle invoque Kamadeva pour qu’il l’aide dans le Maïthuna.

La femme consacrée, la « Suvani », sait fermer, au moyen de la volonté, tous les sphincters, comprimant la Yoni au maximum afin d’éviter l’orgasme et la perte de liqueur sexuelle (c’est ainsi que l’enseigne l’Initiation tantrique).

Il n’est pas superflu d’ajouter de manière opportune ce qui suit : au cas où surviendrait un spasme, on doit éviter l’éjaculation séminale en se retirant instantanément et en se couchant sur le sol en décubitus dorsal (sur le dos).

À ce moment-là, on bouche les narines droite et gauche en les obturant avec l’index et le pouce de la main droite. On tâche de retenir ainsi le souffle le plus possible. On envoie le courant nerveux vers les sphincters sexuels ou portes d’échappement, avec le dessein d’éviter de renverser la Coupe d’Hermès. On imagine que l’énergie séminale s’élève par Ida et Pingala jusqu’au cerveau.

Les asanas tantriques enseignés par les grands Initiés, sur la terre sacrée du Gange, s’avèrent merveilleux pour le Sahaja Maïthuna.

Le coït chimique, la copulation métaphysique de l’Initiation tantrique, est réellement transcendantale.

En ces moments d’indicibles délices paradisiaques, nous devons supplier notre Divine Mère Kundalini particulière, car chaque personne a son propre Serpent Igné, d’éliminer de notre intérieur ce défaut que nous avons compris dans tous les replis du mental.

Elle, l’Adorable, empoignera la lance d’Éros et réduira en cendres ce Moi-Diable qui personnifie le défaut compris.

C’est ainsi que l’Essence, de façon progressive, se libèrera, au fur et à mesure que nous allons détruire les Ego.

De cette façon, la « Perle Séminale » se développera, avec l’augmentation du pourcentage d’Essence éveillée, jusqu’à se convertir en « l’Embryon d’Or ».

Il est incontestable que l’éveil de la conscience se réalise à merveille dans le Mystère de la Fleuraison d’Or.

« L’Embryon d’Or » nous confère l’autoconscience et la connaissance objective transcendantale.

« L’Embryon d’Or » nous convertit en citoyens conscients des mondes supérieurs.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant