Magie Christique Aztèque

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

22. Malkuth

Nous sommes arrivés à notre dernier chapitre. Si le disciple met en pratique ce livre de vingt-deux chapitres pendant toute sa vie, sans jamais se fatiguer, il naîtra dans les Mondes supérieurs comme un Maître de la Loge Blanche.

L’humanité se développe en deux cercles ; exotérique ou public et ésotérique ou occulte.

Le cercle exotérique est le cercle des multitudes, le cercle ésotérique est celui de l’humanité divine, celui des Maîtres de la Loge Blanche.

Dans le monde physique, il existe de très nombreuses écoles, loges, sociétés et des ordres pseudo-spiritualistes, pseudo-ésotériques et pseudo-occultistes. De la même façon, une abondante littérature circule de toutes parts à propos du yoga, de l’occultisme, etc. Toute cette littérature pseudo-ésotérique et toutes ces écoles constituent un véritable labyrinthe de théories contradictoires. Des écoles qui se combattent, des auteurs pseudo-ésotéristes qui confondent et égarent les candidats.

Il est très difficile pour les dévots de trouver le chemin qui doit les conduire jusqu’au cercle ésotérique. En général, le candidat perd toute sa vie à chercher ici et là, à lire, à comparer, etc. C’est un concours très difficile et très peu arrivent à s’en tirer avec honneur. Lorsque le candidat trouve le vrai chemin, le sentier du fil du rasoir, il doit rester ferme jusqu’à ce qu’il parvienne au but. Cependant, il faut savoir que beaucoup trouvèrent le vrai chemin et en sortirent parce qu’ils n’étaient pas assez mûrs.

Le Monde physique est la vallée des amertumes, le royaume de Malkuth, le royaume du Samsara. La Roue du Samsara tourne sans cesse et l’Ego va et vient, se désincarne et se réincarne toujours dans la souffrance, cherchant toujours sans trouver. L’Arcane 10, la Roue de la Rétribution, est terrible, et tout le monde est esclave de cette roue fatale des siècles.

Rondes précédentes

Lors de la Première ronde, notre Terre fut créée avec la matière du Plan mental ; lors de la Seconde ronde notre Terre se condensa en substance du Plan astral ; lors de la Troisième ronde notre Terre se condensa sous la forme éthérique ; dans la ronde actuelle, la quatrième, la Terre se cristallisa sous la forme physique et chimique.

Il est urgent de savoir que la Terre physique-éthérique évolue sous les Lois du Karma planétaire.

Évolutions précédentes

Lors de la Première ronde les évolutions furent très pauvres, de même que lors de la seconde et de la troisième. Le feu eut très peu de rendement lors de ces trois précédentes rondes planétaires. Le résultat s’offre à nous dans la Quatrième ronde où nous vivons : l’homme luciférien de cette Quatrième ronde est effrayant. Le feu planétaire, peu développé et surchargé du karma planétaire en raison du faible rendement des Rondes planétaires précédentes, a engendré dans notre monde physique, une évolution lente, lourde et terrible.

Rondes futures

La future Cinquième ronde se réalisera dans le Monde éthérique, la sixième dans le Monde astral et la septième dans le Monde mental. Ensuite viendra la Grande nuit cosmique. Les trois futures rondes auront peu de rendement en raison du karma planétaire.

Le royaume de Malkuth

Les dieux de la Nature ont beaucoup travaillé pour créer des êtres autoconscients. Les dieux ont dû faire de difficiles expérimentations dans le laboratoire de la Nature. De ces tubes à essai du grand laboratoire, sont sorties diverses sortes d’animaux, certaines étant destinées à l’élaboration de matériel pour la création de l’homme, d’autres, comme déchets d’êtres semi-humains et d’autres comme véritables échecs humains. Tous les animaux de ce royaume de Malkuth caractérisent un aspect de l’homme. Tous les animaux sont de véritables caricatures de l’Être humain.

Il est cependant bon de savoir que la lutte des dieux pour créer l’homme n’est pas terminée. L’être humain doit rejeter encore beaucoup d’éléments qui composeront les paradis zoologiques du futur.

Nous devons savoir que le réel est l’Être, l’Intime, l’Esprit. Cependant, il existe, de plus, en nous, un facteur de discorde : le moi, l’Ego, le moi-même. Il est intéressant de comprendre que le moi est pluralisé. Le moi est constitué de nombreux moi qui luttent entre eux et qui se battent pour le contrôle de la personnalité humaine. Ces moi sont au nombre de trois, de sept, sont des légions. Les trois moi principaux sont : le démon du désir, le démon du mental et le démon de la mauvaise volonté. Les sept sont les sept péchés capitaux : la colère, la convoitise, la luxure, l’envie, l’orgueil, la paresse et la gourmandise. Les légions sont constituées des milliers de péchés secondaires.

Les trois, les sept et les légions sont de petits moi, animaux élémentaires créés par le mental. Ces animaux élémentaires sont les ennemis qui vivent à l’intérieur de notre propre maison. Ces élémentaires animaux vivent dans le royaume de notre âme et se nourrissent des substances inférieures de nos bas-fonds animaux. Le plus grave, c’est que ces élémentaires animaux ont volé une partie de notre conscience. Ce qui est démontré par les affirmations suivantes : je suis en colère, je convoite, je désire, j’ai envie, etc.

L’Être véritable est l’Esprit et celui-ci n’est toujours pas entré chez l’homme car le moi envahit le Royaume de l’Âme. En réalité, ni l’âme ni l’Esprit ne se sont incarnés chez l’homme. L’homme, celui qu’on appelle homme, est toujours une possibilité. L’homme véritable est encore en cours de création. De nombreux spécimens des races humaines actuelles seront dans les jardins zoologiques du futur. Tout ce que nous avons d’animal en nous doit être écarté afin de parvenir proprement à l’état humain qui jusqu’ici est seulement une possibilité.

Lorsque nous en finissons avec tous nos péchés, le moi se dissout. Quand le moi se dissout, l’âme et l’Esprit s’incarnent. Alors, nous sommes réellement des hommes au sens propre du terme.

Lorsque la mort survient, seul reste le moi, la légion du moi. L’Ego ou le moi se réincarne pour satisfaire des désirs. La mort est le retour à la conception. C’est la Roue de l’Arcane 10.

L’homme véritable, celui dont l’âme et l’Esprit sont incarnés, après la mort, dans son corps astral, vit complètement éveillé et jouit dans les mondes internes de la Conscience et de la perception objective.

Le fantôme de ceux qui n’ont pas encore dissous le moi et n’ont pas incarné l’âme et l’Esprit vit dans les mondes internes, la Conscience endormie, sa conscience et sa perception étant uniquement subjectives.

Celui qui veut se libérer de la roue fatale du Samsara doit dissoudre le moi et incarner son âme. Ce travail est très difficile et rares sont ceux qui y parviennent. En réalité, le Royaume de Malkuth est un filtre terrible. Le rejet du filtre est commun et courant et celui-ci est avalé par l’abîme. L’or, ce qu’il y a de mieux, l’homme véritable, l’ange, est la conception. La lutte est réellement terrible.

La Nature est implacable. La naissance d’un ange-homme a lieu au prix de milliers, ou plutôt, de millions de victimes. Nombreux sont les appelés et rares sont les élus.

Le Christ a dit : « Sur les mille qui me cherchent, un me trouve ; sur les mille qui me trouvent, un me suit ; sur les mille qui me suivent, un m’appartient. » Telle est la tragédie de l’Arcane 10 de la kabbale.

L’origine de l’homme

Ceux qui soutiennent que l’homme vient du singe se trompent complètement. En réalité, c’est le singe qui vient de l’homme. La transformation des espèces et l’évolution darwinistes sont fausses. Personne n’a vu naître une nouvelle espèce, personne n’a jamais vu naître un homme de la famille des singes.

On abuse de l’anatomie comparée, on abuse de la Loi des Analogies pour documenter de fausses suppositions. Cependant, personne n’a jamais vu naître une nouvelle espèce. En réalité, toutes les espèces vivantes, à l’exception de quelques-unes, sont des déchets vivants du royaume humain.

Curieux exemple

Bien que cela paraisse incroyable, l’âne est, parmi d’autres, un animal d’origine humaine. On a beaucoup parlé de l’âne d’Apulée, de Jésus entrant à Jérusalem monté sur un âne, etc. On associe toujours les basses passions et le manque d’intelligence avec la figure du pauvre âne.

Lorsque nous avons fait des recherches dans les mémoires du grand livre de la Nature, nous avons découvert avec surprise l’origine de cet animal.

Au début de la Lémurie, existait sur ce continent une tribu de géants monstrueux et noirs. Chaque individu de cette tribu barbare mesurait au moins six à huit mètres de haut. En réalité, ces individus étaient de véritables monstres corpulents et horribles. Ces sujets étaient sortis d’un tube à essai du grand laboratoire de la Nature, lors d’une tentative pour créer l’homme. Cet essai fut un véritable échec de la Nature. Ces individus furent bestiaux et se mélangèrent sexuellement avec certains monstres antédiluviens. De ce mélange sortit une espèce de chimpanzé monstrueux ; celui-ci, à son tour, se mélangea avec d’autres bêtes pour donner enfin, après plusieurs milliers d’années, l’âne primitif dont descend l’âne actuel.

Nous lançons des affirmations qui déplaisent aux fanatiques des théories basées sur le dogme de l’évolution ; cependant, il est vraiment certain que dans la Nature se déroulent simultanément l’évolution et l’involution. La Nature contient toutes les possibilités, même les plus sinistres. La Nature est la Nature.

Fourmis et abeilles

Lorsque nous observons un nid d’abeilles ou une fourmilière, deux choses nous étonnent : la première est la terrible logique, l’exactitude absolue et l’ordre merveilleux de ces sociétés communistes de type marxiste ; la seconde est le manque d’intelligence individuelle chez ces créatures communistes. Ces sociétés d’abeilles et de fourmis sont réellement de type communiste. Si un clairvoyant avisé observe avec soin ces animaux, il peut découvrir avec étonnement que ce sont des corps physiques d’êtres qui figurent dans toutes les traditions et contes folkloriques de l’humanité ancienne. Ce sont les titans et génies primitifs, anges déchus, etc., qui existent sur la Terre avant l’apparition de la première race humaine.

Il est normal qu’ils durent créer des états communistes en faisant un terrible effort intellectuel et en s’appuyant sur d’effroyables dictatures. Il est également certain qu’ils ont combattu toutes les religions et qu’ils se sont uniquement proposés de convertir l’individu en automate, sur la roue d’une grande machine sociale. Le résultat fut fatal. Les individus perdirent l’initiative individuelle, la mécanique sociale devint rigide et sévère, l’intelligence s’atrophia chez les individus et l’héritage se chargea de transmettre cet automatisme aux descendants, cette mécanique sociale pour laquelle l’intelligence n’est plus nécessaire, est de trop et devient même préjudiciable.

Il est urgent de savoir que pendant des millions d’années, ces sociétés préhumaines ont diminué et dégénéré mais en gardant toujours, par héritage, les mêmes mouvements automatiques involontaires de leur mécanique sociale. Voilà, donc, l’origine des abeilles et des fourmis. Voilà le danger du communisme.

La Nature veut créer des individus autoconscients, non des automates. La perte de l’initiative individuelle entraîne l’automatisme et la perte de l’intelligence.

Nous ne devons pas nous étonner du petit corps des abeilles et des fourmis. Hérodote et Pline nous rappellent dans leurs livres d’histoire les légendes des fourmis gigantesques du Tibet. Souvenons-nous aussi que le lézard est un crocodile nain. Donc, la réduction de la taille est tout à fait normale dans la Nature. L’homme actuel descend des géants antédiluviens.

Races humaines

Malkuth est le royaume. Malkuth est la dixième Séphirah de la kabbale. Le Temple éthérique se condensa d’abord sous forme élémentale puis sous forme physique. Il existe le feu élémental, l’air élémental, l’eau élémentale et la terre élémentale des savants. Ces quatre royaumes se condensent physiquement par le sel.

Le sel est le grand agent de la Lune. Le sel radiant permet la condensation du feu. Le sel volatil permet la condensation de l’air élémental. Le sel liquide permet la condensation de l’eau. Le sel physique permet la condensation de la terre élémentale. C’est ainsi que, par le sel, les quatre royaumes élémentaux peuvent se condenser de façon physique. C’est ainsi que naquit notre monde physique. Malheureusement, il naquit chargé de karma.

Le régent de Malkuth est Chamgam, le Génie de la Terre. Toute planète donne sept races ; notre Terre en a déjà donné cinq, il en manque deux. Après les sept races, notre Terre, transformée par de grands cataclysmes, se convertira, à travers des millions d’années, en nouvelle Lune.

Toute la vie involutive et évolutive de la Terre vint de la Lune. Quand la grande vie abandonna la Lune, celle-ci mourut, se convertit en désert. Sur la Lune existèrent sept grandes races. L’âme lunaire, la vie lunaire, est en train, maintenant, d’involuer et d’évoluer sur notre Terre actuelle. C’est ainsi que se réincarnent les mondes.

Les Aztèques racontent que les hommes de la Première race furent dévorés par les tigres, que ceux de la Seconde race se transformèrent en singes, que ceux de la Troisième se changèrent en oiseaux et que ceux de la Quatrième se convertirent en poissons. Nous disons que les hommes de l’actuelle Cinquième race se convertiront en chevreaux. Nous sommes actuellement dans la Cinquième race, sixième sous-race, et quatrième ronde planétaire.

La Première race fut gigantesque et de couleur noire, mais elle fut très civilisée. Ce fut une race androgyne, asexuée, semi-physique, semi-éthérique. Les individus pouvaient réduire leur taille à celle d’une personne normale appartenant à l’actuelle race Aryenne. Les rituels et la sagesse de la première race furent merveilleux. Les Temples et les constructions furent prodigieux. La barbarie n’existait pas à cette époque-là. Cette race divine fut dévorée par les tigres de la sagesse. Le régent de cette race fut le Dieu aztèque Tezcatlipoca. Chaque individu était un véritable Maître de Sagesse. La reproduction s’effectuait par l’acte scissipare, lequel est similaire au système de reproduction des cellules organiques par le processus de division cellulaire. Ainsi l’organisme Père-Mère se divise en deux. L’enfant androgyne se nourrissait un certain temps du Père-Mère. La Première race vécut sur l’Ile Sacrée située dans la calotte polaire du Nord. Cette ile existe toujours en état de djinn.

La Seconde race fut gouvernée par le Dieu aztèque Quetzalcóatl. Ce fut l’humanité Hyperboréenne. La Seconde race fut ravagée par de violents ouragans. Les dégénérés de la Seconde race furent les singes, les ancêtres des singes actuels. Cette race se reproduisait par le processus de bourgeonnement, si commun dans le milieu végétal. Sur tout tronc bourgeonnent de nombreuses futures branches.

La Troisième race fut dévastée par le soleil de pluie de feu (volcans et tremblements de terre). Ce fut la race Lémurienne. Cette race fut gouvernée par le Dieu aztèque Tlaloc. Cette race fut hermaphrodite et se reproduisait par le système de gemmation. La Lémurie fut un continent très étendu situé dans l’Océan Pacifique. Les hommes lémuriens qui dégénérèrent eurent ensuite des visages semblables à des oiseaux. C’est pour cela que les sauvages, se souvenant de la tradition, se parent avec des plumes sur la tête.

Les hommes de la Quatrième race furent les Atlantes. Cette race vécut sur le continent Atlante situé dans l’Océan Atlantique. La science a déjà pu vérifier qu’au fond de l’Océan Atlantique existe un continent submergé. La race Atlante fut gouvernée par le Dieu aztèque Atonatiuh. Cette race prit fin sous une terrible inondation. Sont descendantes de cette race les tribus précolombiennes d’Amérique, les chinois primitifs, les primitifs égyptiens, etc.

Nous, les Aryens, nous appartenons à la Cinquième race. Notre race actuelle se terminera par un grand cataclysme. La Sixième race vivra sur une Terre transformée et la Septième sera la dernière. Après ces sept races, la Terre se convertira en une nouvelle Lune.

Le feu

La Nature est une écriture vivante du feu. Il existe le feu pierreux, le feu liquide, le feu gazeux et le feu virginal. Adorons les Dieux du feu !

Il faut naître comme des anges, ce qui est seulement possible en pratiquant la Magie sexuelle. Rien ne naît du néant. Tout ce qui naît porte le germe de la naissance. Nous pouvons le vérifier dans les quatre royaumes de la Nature. De même, ce n’est pas avec des théories que l’ange naît en nous. Il faut que l’ange naisse, ce qui est seulement possible en travaillant sur le germe. Ce germe se situe dans le système séminal. Nous devons travailler avec la graine, avec la semence, avec le feu. C’est ainsi que naît le Maître, l’ange à l’intérieur de l’homme.

Il est urgent de vénérer le feu, d’adorer la flamme !

Il existe des substances liées au culte du feu. Les escargots de mer sont merveilleux pour le culte du feu. Les escargots blancs symbolisent l’Esprit pur. Les escargots noirs symbolisent la chute de l’Esprit dans la matière. Les escargots rouges symbolisent le feu par lequel nous pouvons retourner à la Grande Lumière.

Formule sacrée

Écrasez des escargots noirs, rouges et blancs. Cette fumigation aztèque s’utilise pour le culte du feu. Cette poudre constitue la fumigation parfaite pour le culte du feu. Tout en jetant cette poudre dans les charbons ardents, on prononce les Mantras IN, EM. Nous prions alors l’Esprit-Saint, avec des prières sorties de notre cœur et nous nous illuminons par le Feu sacré. Pratiquez ce culte chez vous, ou dans vos Sanctuaires, tous les jours, quand le Soleil se lève. Les Aztèques pratiquaient ce culte dans le Temple de Quetzalcóatl, à Teotihuacan, quand le Soleil se levait, Jonas, le prophète biblique, pratiquait aussi ce rite et utilisait la même fumigation que les Aztèques. Les vieux prêtres aztèques pratiquaient ce rite du feu vêtus, comme habits sacrés, d’une tunique tissée avec des fils rouges, noirs et blancs et en se couvrant la tête de capes semblables. Les escargots sont dans l’eau et celle-ci est réellement l’habitacle du feu sacré. Les escargots et le feu sont intimement liés. Nous devons avertir les étudiants que les escargots de mer servent uniquement à ce rite.

Cette fumigation doit être élaborée par des sœurs gnostiques, par des femmes uniquement. La poudre d’escargots sera enveloppée dans les feuilles végétales en formant des petits paquets triangulaires.

L’Esprit-Saint est le Feu sacré. Nous devons assimiler le pouvoir du feu dans notre univers intérieur.

Symboles

Les symboles de la Séphirah Malkuth sont les suivants : les deux autels, la Croix aux branches égales, le Cercle magique et le Triangle de l’art magique. Malkuth est lié aux pieds et à l’anus.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant