Magie Christique Aztèque

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

21. Jesod : la Neuvième Sphère

Nous sommes arrivés à l’Arcane 9, l’Ermite du Tarot, la Séphirah Jesod. Cette Séphirah est le Monde Éthérique, l’Éden de la Bible. Cette Séphirah est contrôlée par la Lune. Le Recteur de l’Éden est notre Seigneur Jéhovah. Il est intéressant de savoir que l’Éden est gouverné par les rayons positifs de la Lune, alors que l’abîme obéit aux ordres des rayons négatifs de ce satellite.

Dans l’Éden vivent les Élohim, dans l’abîme, les lucifériens terribles et pervers. Dans l’Éden existent les Élémentaux innocents du feu, de l’air, de l’eau et de la terre ; dans l’abîme existent les démons. C’est ici que résident les deux opposés de la Philosophie.

Il est intéressant de savoir que la Lune a deux phases ésotériques : l’Éden et l’abîme. La Bible dit que Dieu a placé dans la partie orientale de l’Éden deux Chérubins et une épée enflammée qui s’agite, menaçante, gardant le chemin qui mène à l’Arbre de Vie. Il est également très certain que l’abîme a ses gardiens ténébreux. Quand un habitant de l’Éden éjacule la liqueur séminale, le feu sexuel ou feu de la Pentecôte, appelé Kundalini chez les orientaux, descend par le canal médullaire et s’enferme dans l’Église d’Éphèse au chakra du coccyx. Le résultat en est la mort de l’homme édénique. En fait, celui-ci entre dans les régions infra-atomiques des lucifériens (Abîme).

Dans l’Éden, la reproduction a lieu sans nécessité de répandre le Semen ; la semence passe toujours dans la matrice sans nécessité de répandre le Semen. Les multiples combinaisons de la substance infinie sont merveilleuses.

Il faut reconnaître que l’humanité actuelle est luciférienne et perverse. Tout Lucifer est intellectuel et fornicateur. Tout clairvoyant entraîné peut corroborer cette affirmation. Nous n’attaquons pas l’intellect ; lorsque celui-ci se met au service de Satan, il est diabolique ; lorsqu’il se met au service du Dieu interne, il est angélique. Les lucifériens ont des intellects brillants au service de Satan.

L’Éden est le réservoir de toutes les forces sexuelles de la Nature. Dans l’Éden vivent les Élohim qui contrôlent les forces lunaires liées à la reproduction des espèces vivantes.

Lorsqu’une femme meurt en mettant au monde un enfant, l’âme destinée à la réincarnation perd une opportunité. Cependant, l’échec est réellement apparent car, en réalité, une œuvre occulte vraiment complète s’est réalisée. Ce qui peut être vérifié pendant l’extase par les grands mystiques illuminés.

Cihuapipiltin

Dans le Musée National de Mexico, se trouve actuellement la sculpture de Cihuapipiltin, Déesse du Couchant et des Femmes qui mourraient en donnant le jour à un enfant. Cette déesse est véritablement un Grand Maître de la Loge Blanche qui vit dans le Plan éthérique (Éden). Le Maître opère sur ces pauvres femmes qui meurent pendant l’accouchement. La mort des accouchées est, dans les Mondes supérieurs et conformément aux Lois du Karma (même si cela paraît incroyable), une œuvre parfaite. Le fruit de cette douleur est grandiose dans les Mondes internes. L’âme désincarnée lors de cet accouchement apparaît pour le clairvoyant, avec l’enfant dans ses bras. La loi du Karma détermine ce type de mort pour le bien des âmes qui en ont besoin.

La loi est la loi et elle doit être respectée.

Les religieux savent qu’il existe une Vierge appelée Immaculée Conception. Tout mystique illuminé sait parfaitement que celle-ci vit dans l’Éden, travaillant avec les immaculées conceptions de l’Esprit-Saint. Lorsqu’une conception est réalisée sans répandre de liqueur séminale, celle-ci vient de l’Esprit-Saint. Ce type de conceptions est sous la surveillance et le contrôle de l’immaculée. Nous signalons que la Vierge en question n’est pas Marie, l’hébraïque. En réalité, l’Immaculée Conception est une femme qui a atteint le degré ésotérique de Vierge. Il existe de nombreuses femmes semblables, de véritables Bouddhas vivants qui atteignirent la Cinquième initiation. Il suffit de se souvenir de la Vierge de la Mer (la Mère de Jésus), des onze mille vierges incas, des vierges des étoiles, de la Vierge de la Loi, etc. Toutes ces femmes sont des Bouddhas vivants, des femmes qui atteignirent la Cinquième initiation des Mystères majeurs. Le degré le plus élevé atteint par une femme est celui de Vierge, le degré le plus élevé atteint par l’homme est celui du Christ. La vierge qui renonce au Nirvana et se réincarne en tant qu’homme pour travailler pour l’humanité s’élève au degré de Christ.

La Séphirah Jesod est la Pierre philosophale des alchimistes, la Pierre cubique de Jesod, la mystérieuse pierre Amphorasep des hébreux, le sexe. Jesod se situe dans les organes sexuels. Jésus dit à Pierre : « Tu es Pierre, tu es pierre, et sur cette pierre je vais édifier mon Église et les portes de l’enfer ne pourront rien contre elle. »

Personne ne peut incarner le Christ intime sans avoir édifié le Temple sur la pierre vive (le sexe).

Nous devons élever les sept colonnes du Temple de la Sagesse. Sur chacune des sept colonnes du Temple est écrit en caractères de feu le mot INRI.

C’est seulement par la Magie sexuelle que se développent les Sept degrés de Pouvoir du Feu.

Les mystères du sexe renferment la clé de tout pouvoir. Tout ce qui vient à la vie est engendré par le sexe.

Chez les Aztèques avait lieu la danse des douze cihuateteos pour les femmes mortes pendant l’accouchement autour de Quetzalcóatl rouge et de Quetzalcóatl noir. Cihuapipiltin est le Maître auxiliaire de ces pauvres femmes qui accouchent. Invoquez-le, vous les femmes ! Lorsque vous avez besoin de lui, et vous recevrez son aide immédiatement.

Tlazolteotl

Chez les Aztèques, il existe une autre Déesse de l’Accouchement, appelée Tlazolteotl. Ces déesses et ces dieux sont des Anges du Christ, purs et parfaits.

Tlazolteotl, la Déesse de l’Accouchement, est un Grand Maître de la Loge Blanche qui, pour les clairvoyants, ressemble à un bel adolescent plein de vie. Le Maître Tlazolteotl revêt toujours une belle cape bleue et son visage resplendit de la couleur rose de l’aurore. Tlazolteotl est la clé d’un groupe d’anges qui travaillent intensément à aider les femmes pendant l’accouchement.

Tlazolteotl contrôle les eaux de la Vie universelle. Tlazolteotl contrôle le liquide amniotique dans lequel est conçu le fœtus. Tlazolteotl contrôle tous les organes féminins liés à la conception et peut, par conséquent, précipiter les eaux, diriger le mécanisme de certains organes et manipuler les lois qui régissent la mécanique de l’accouchement naturel.

Tlazolteotl vit dans l’Éden (Plan éthérique ou région des champs magnétiques de la Nature). Toute mère peut invoquer le Maître Tlazolteotl au moment critique de l’accouchement. « Demandez et on vous donnera ; frappez et on vous ouvrira. »

Dans l’Éden, les montagnes sont bleues et transparentes comme le cristal. La beauté sublime de l’Éden a cette même couleur bleue divine.

Celui qui veut pénétrer dans l’Éden doit avoir reçu le costume du mariage de l’âme, auquel on donne le nom de Soma Puchicon. Ce vêtement est un corps réalisé en matériel éthérique. Quand le clairvoyant examine cet organisme éthérique, il peut se rendre compte qu’il est transparent comme le cristal. Il ressemble à une belle enfant innocente.

Il faut savoir que le Soma Puchicon est contrôlé par la Lune. Celui qui possède ce corps pourra visiter grâce à lui tous les départements du Royaume.

Nous sommes sortis de l’Éden par la porte du sexe ; c’est seulement par cette porte étroite, réduite et difficile que nous pouvons retourner à l’Éden. L’Éden est le sexe même.

Les parfums et les sandales sont le symbole de Jesod. Nous devons étudier les deux arbres de l’Éden, qui sont : l’Arbre de la Science du bien (bonheur) et du mal (malheur) et l’Arbre de Vie (les Dix Séphiroth). Les deux arbres partagent même leurs racines.

Ceux dont les organes sexuels sont malades doivent invoquer Tlazolteotl pour que celui-ci les aide. Il est également possible d’appeler, avec le cœur et avec le mental, l’ange Cihuapipiltin.

Il faut expliquer que, pendant la pratique de la Magie sexuelle, les trois éléments de l’Akasha pur, qui descendent par le cordon brahmanique, sont totalement renforcés par la volonté. À ce moment-là, les trois élans se transforment en une force extrêmement violente et explosive qui peut nous transformer en anges ou en démons vivants.

Si, pendant la pratique de la Magie sexuelle, le mage commet l’erreur de répandre le Semen, alors des milliers d’atomes solaires se perdent et sont remplacés par des milliers d’atomes sataniques. Ceux-ci sont recueillis par le mouvement péristaltique des organes sexuels après le coït. Ces atomes malins infestent le cordon brahmanique et essayent ensuite de monter jusqu’au cerveau, mais les trois élans de l’Akasha pur, renforcés par la volonté, stoppent l’ascension de ces atomes et les rejettent violemment vers le bas, vers les enfers atomiques de l’homme.

À ce moment-là, les atomes ténébreux heurtent violemment le roi des atomes malins qui vit dans le coccyx. Cet atome est réellement un dieu noir très dangereux. Il réside normalement dans le coccyx, attendant toujours une opportunité pour s’emparer du feu de la Kundalini et le diriger vers le bas. Avec la substance séminale, pendant la Magie sexuelle, le roi atomique des ténèbres voit arriver l’opportunité attendue et, rempli d’une énorme force, il réveille le Serpent igné de nos pouvoirs magiques et le dirige vers le bas. C’est ainsi que se forme la queue de Satan chez les démons. À ce moment-là, les cornes apparaissent sur le front astral. Celui qui descend ainsi, qui parvient à un tel degré de dégénérescence, perd son Esprit divin et se plonge dans l’abîme. Ce sont les perdus, les scélérats ; ce sont ceux qui passent par la seconde mort. Dans l’abîme, ils se désintègrent lentement jusqu’à ce qu’ils se convertissent en poussière cosmique.

Il existe une multitude d’écoles de magie noire dont beaucoup présentent de très vénérables traditions, enseignant la Magie sexuelle avec l’apparition de Semen. Elles ont de belles théories qui attirent et captivent, et si l’étudiant tombe dans cette tromperie séductrice et délicieuse, il se convertit en magicien noir. Ces écoles noires affirment à tous vents qu’elles sont blanches et c’est la raison pour laquelle les ingénus tombent. De plus, ces écoles ont de belles paroles à propos de l’amour, de la charité, de la sagesse, etc. Naturellement en de pareilles circonstances, le disciple ingénu arrive à croire fermement que ces institutions n’ont rien de mal et de pervers. Souvenez-vous, bon disciple, que l’abîme est rempli de gens sincères et trompés et de gens pleins de bonnes intentions.

Explication

Le cordon brahmanique est le canal central médullaire avec les deux témoins de l’Apocalypse ; ce sont deux cordons semi-éthériques, semi-physiques, qui relient les organes sexuels au cerveau. C’est par eux que les atomes solaires et lunaires montent jusqu’au cerveau.

Les deux témoins s’enroulent dans l’épine dorsale en formant le fameux Caducée de Mercure. Le Caducée de Mercure et le cordon brahmanique des Orientaux sont donc la même chose.

La Neuvième sphère (Jesod)

Sur le chemin de l’initiation, il existe de nombreuses épreuves ésotériques. Il faut passer par l’épreuve du Gardien du Seuil dans les trois plans : astral, mental et causal ; il faut passer par les épreuves du feu, de l’air, de l’eau et de la terre ; il faut passer par l’épreuve de la Justice, etc. Cependant, toutes ces épreuves, même si elles paraissent dures et difficiles, sont douces et fugaces quand nous les comparons à l’épreuve terrible et effrayante de la neuvième sphère (le sexe). La descente dans la neuvième sphère fut toujours l’épreuve la plus élevée pour la suprême dignité de l’Hiérophante ; Hermès, Bouddha, Jésus, Quetzalcóatl, Krishna, etc., durent descendre dans la neuvième sphère.

C’est le sexe. Nombreux sont ceux qui entrent dans la neuvième sphère, peu sont ceux qui sortent victorieux. Il existe de terribles tentations et des milliers d’écoles noires peintes en blanc, remplis de loups vêtus en agneau, qui enseignent à l’étudiant des systèmes de Magie sexuelle où le Semen est répandu ; ces écoles ne parlent que de choses sublimes et l’étudiant, séduit par cette tromperie dorée, tombe dans l’abîme de la perdition.

L’épreuve maximum de la neuvième sphère est très longue et séductrice ; cette épreuve dure jusqu’à ce que l’étudiant parvienne à la réalisation totale. Tout dépend de l’effort de l’étudiant. Celui qui entre dans la neuvième sphère, et reste ferme jusqu’à la mort, se convertit en Christ vivant. Il est rare de trouver quelqu’un dans la vie qui sorte victorieux de la neuvième sphère. Beaucoup commencent mais il est rare de trouver quelqu’un qui réussisse.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant