Magie Christique Aztèque

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

14. La Loi du Karma

image

Tant qu’il y a une larme à sécher, les Adeptes qui ont atteint la maîtrise renoncent au bonheur ineffable de l’Absolu qu’ils ont gagné et retournent à la Terre pour servir, consoler, aider. Nombreux sont ceux qui, comme le divin Jésus, le Christ, chargent sur leurs épaules le Karma des hommes et acceptent volontairement le martyre ou meurent apparemment dans les cachots de l’Inquisition comme le Maître Cagliostro.

La Justice est au-delà du bien et du mal. Quand vous parviendrez à la Lumière, vous saurez ce qu’est l’Amour, et quand vous saurez ce qu’est l’Amour, vous saurez aimer et vous comprendrez que l’Amour conscient est Loi. Il ne sert à rien de faire le bien, mais il faut savoir le faire.

Karma est la Loi de Compensation non de vengeance. Certains confondent cette Loi cosmique avec le déterminisme, et même avec le fatalisme, croyant que tout ce qui arrive à l’homme dans la vie est inexorablement déterminé d’avance. Il est vrai que les actes de l’homme sont déterminés par l’héritage, l’éducation et le milieu, mais également, l’homme possède le libre-arbitre et peut modifier ses actes, éduquer son caractère, former des habitudes supérieures, combattre les faiblesses, renforcer les vertus, etc.

Les Maîtres du Karma sont des Juges de Conscience qui vivent en état de Djinn. Devant eux, celui qui peut payer, paie, et ressort, délivré ; dans les affaires nous devons faire constamment des bonnes œuvres pour avoir de quoi payer les dettes correspondant à cette vie et aux vies passées. Tous les actes de l’homme sont régis par des lois, certaines inférieures, d’autres supérieures. Dans l’Amour se résument toutes les lois supérieures. C’est pour cela que le Maître Paul, parlant de l’Amour, dit ceci : « L’amour est patient, bon ; il n’envie pas, il ne s’étale pas, il n’injurie pas, il ne cherche pas son bien ; il ne s’irrite pas, ne se repose pas sur l’injustice, mais se repose sur la vérité ; il croit tout, il espère tout, il supporte tout. »

Le chef des prêtres du Tribunal du Karma est le Grand Maître Anubis. Dans ce tribunal, seul règne la Terreur de l’Amour et la Justice. Il existe un livre avec le débit et le crédit de chaque homme où sont minutieusement notées, chaque jour, ses bonnes et mauvaises actions. Les bonnes sont représentées par des monnaies rares que les Maîtres accumulent au profit des hommes et des femmes qui les accomplissent. Dans ce tribunal se trouvent aussi des avocats de la défense, mais tout se paye, rien n’est offert en cadeau. Celui qui a de bonnes œuvres à son actif paie et s’en sort, libéré, dans les affaires. Les Maîtres du Karma accordent également des crédits à ceux qui le demandent, mais ces crédits se paient par des travaux désintéressés et inspirés par l’Amour envers ceux qui souffrent.

« Aime Jéhovah ton Dieu, entends sa voix et rapproche-toi de Lui ; il est ta vie et la longueur de tes jours afin que tu habites sur la Terre, comme l’a juré Jéhovah à tes parents, Abraham, Isaac et Jacob. » La vie est un échiquier dans lequel chacun de nos actes est un coup. Si nos coups sont bons, intelligents et opportuns, le résultat sera le succès, la santé et la longévité. Si, au contraire, nos coups sont dictés par la mauvaise foi, sont égoïstes et inopportuns, le résultat sera l’échec, la maladie et la mort.

« Que personne ne se trompe soi-même ; ce que l’homme sèmera, il récoltera et ses œuvres le suivront. »

Lorsque les Initiés sont emmenés au Sanctuaire secret de la double Maison de la Vie pour peser leurs cœurs, où ils sont rangés par ordre de taille, accroupis autour de la Grande Salle de la Vérité, le Grand Prêtre Anubis et ses quarante-deux Juges conseils les attendent ; ceux-ci portent tous les masques en forme de têtes de chacal ou de loup à plumes, emblème de la Vérité. Vêtu de blanc et rempli de terreur, l’Initié déclare : « Je n’ai fait pleurer personne ; je ne suis responsable d’aucun fait condamnable ; je n’ai pas fait le mal ; je n’ai pas fait travailler les hommes plus que je ne le devais ; je n’ai pas fait régner la crainte ; je n’ai pas opprimé les orphelins ; je n’ai pas fait en sorte que le Maître maltraite les domestiques ; je n’ai rien volé dans les Temples ; je n’ai rien volé aux cadavres ; je n’ai pas couché avec une autre femme ; je n’ai pas augmenté le prix des denrées comestibles ; je n’ai pas altéré l’aiguille des balances ; je n’ai pas éloigné le lait de la bouche de l’enfant ; je n’ai pas privé les troupeaux de leurs pâturages ; je n’ai pas emprisonné les oiseaux ; je n’ai pas arrêté l’eau quand elle devait couler ; je n’ai pas éteint la lumière quand je devait l’allumer ; je n’ai pas mis d’obstacles sur les chemins des hommes ; je n’ai pas forniqué. Je suis pur, je suis pur, je suis pur. »

Quand ils officient en tant que Juges, les Maîtres du Karma utilisent le masque sacré en forme de tête de chacal ou de loup à plumes et se présentent ainsi aux Initiés dans les Mondes internes. C’est la cruauté de la Loi d’Amour.

La seule chose dont nous profitons dans nos incarnations, c’est la valeur de l’expérience. Avec la mort de la personnalité, nos quatre corps de péché cessent de nous tyranniser et se soumettent humblement à la volonté de l’Intime ou Âme universelle.

Le Moi n’évolue pas ; il se complique dans chaque incarnation. Beaucoup appellent cela évolution. Les hommes simples d’il y a plusieurs milliers d’années sont les hommes compliqués et difficiles d’aujourd’hui. L’évolution se réalise dans la conscience du minéral lorsque celui-ci s’éveille dans le végétal, dans le végétal lorsque celui-ci s’éveille dans l’animal ; dans l’animal quand il s’éveille en l’homme, etc. Quand le Moi meurt totalement en nous, nous naissons dans l’Absolu. Mais avant, Satan nous offre royaumes et paradis. Ceux qui cèdent se transforment en cadavres, en esclaves, et retardent pour de nombreuses incarnations leur entrée dans le bonheur ineffable de l’Absolu.

Personne sinon le Christ en l’homme ne peut pardonner les péchés.

Le pécheur obtient seulement le pardon quand il prend conscience du péché commis et décide de ne plus pécher. C’est pour cela que Salomon dit : « Avec tout ce que tu obtiens, obtiens la compréhension. » Et la Bible ajoute : « Dieu ne veut pas que meure le pécheur, Dieu veut qu’il vive pour qu’il se repente. »

Pratique

Désormais, votre conduite doit être très prudente pour qu’en vous s’exprime votre Christ interne. Vos pensées, paroles et œuvres seront uniquement inspirées par la vérité, l’amour et la justice. Pratiquez quotidiennement la méditation ; au cours de celle-ci, vous verrez que le Feu sacré de l’Esprit-Saint, qui s’est détaché de votre moelle épinière pour mettre en mouvement le merveilleux lotus à douze pétales de votre chakra cardiaque, se détache maintenant vers le non moins merveilleux lotus à seize pétales du Créateur, chakra laryngien et le met en mouvement, de gauche à droite, concentrez-vous sur lui pendant plus d’une demi-heure, soit après vous être levé le matin, soit avant de vous coucher le soir.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant