Logos, Mantras, Théurgie

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

11. Magie blanche et magie noire

Obsédés et possédés

Les magiciens noirs savent aussi obséder leurs victimes avec des idées fixes. De même, dans l’Évangile, on parle de nombreux cas de possédés.

En général, les médiums du spiritisme sont obsédés par les larves qui pullulent dans les régions basses du Monde astral et aussi par des démons. Tous ces cas se soignent en récitant devant le malade ce qui suit :

Conjuration des Quatre

Caput Mortuum, imperet tibi dominus per vivum et devotum serpentem !

Cherub, imperet tibi dominus per Adam Jot-Chavah !

Aquila errans, imperet tibi dominus per alas Tauri !

Serpens, imperet tibi dominus Tétragrammaton per angelum et leonem !

Michaël, Gabriel, Raphaël, Anaël !

Fluat Udor per spiritum Élohim !

Maneat terra per Adam Jot-Chavah !

Fiat Firmamentum per Jéhovah-Sabaoth !

Fiat Judicium per ignem in virtute Michaël !

Ange aux yeux morts, obéis, ou écoule-toi avec cette eau sainte !

Taureau ailé, travaille ou retourne à la terre si tu ne veux pas que je t’aiguillonne avec cette épée !

Aigle enchaîné, obéis à ce signe, ou retire-toi devant ce souffle !

Serpent mouvant, rampe à mes pieds, ou sois tourmenté par le feu sacré et évapore toi avec les parfums que j’y brûle.

Que l’eau retourne à l’eau ; que le feu brûle ; que l’air circule ; que la terre tombe sur la terre par la vertu du Pentagramme, qui est l’étoile du matin, et au nom du Tétragramme qui est écrit au centre de la croix de lumière.

Amen, Amen, Amen.

 

Rituel : On peut aussi dire la Conjuration des Sept du Roi Salomon telle qu’elle est écrite dans notre Traité Ésotérique de Théurgie (lire aussi le chapitre 10 du présent livre « Conjuration des Sept du Sage Salomon »).

En outre, on produira des fumigations devant le malade avec la Sauge (Salvia) et la Rue (Asplenium ruta-muraria), qui brûleront sur les braises. À cet effet, on procédera comme il a déjà été expliqué au chapitre précédent.

On dessinera sur le seuil de la porte le Pentagone de Salomon tel qu’il apparaît sur la gravure. L’angle supérieur de l’Étoile à cinq branches sera dirigé vers l’intérieur ; les deux angles opposés, vers l’extérieur. On dessine avec du charbon, sur le sol.

Ensuite, on ordonnera aux ténébreux : « Au nom du Christ, par le pouvoir du Christ, par la majesté du Christ », d’abandonner le corps de la victime.

Inimitiés

Les magiciens noirs créent des inimitiés entre les personnes. Les ennemis attaquent, induits par la loge noire. Et si le disciple ne sait pas se modérer et se réprimer ou se vaincre lui-même, il échoue et il s’éloigne du Sentier.

On contrôle l’ennemi, et les inimitiés se dissolvent avec la clé suivante : le disciple se couche dans son lit. Il relaxe tous les muscles de son corps. Il s’endort en essayant de se concentrer dans le cœur de l’ennemi. Il imagine ce cœur comme un Sanctuaire qui garde un amour infini. Il dépose mentalement dans ce cœur son propre portrait. Un portrait plein d’amour ! Puis, il imagine regarder l’espace entre les sourcils de cet ennemi. Il dépose entre les deux sourcils, dans le mental de cet ennemi, son portrait, mais plein d’un amour intense. Dans cette pratique, il est nécessaire que le disciple sente un véritable amour pour cet ennemi qui hait le disciple. Que l’on comprenne qu’il ne s’agit pas de feindre l’amour. Il est indispensable d’arriver à le sentir pour ce sujet qui hait, pour l’ennemi. Si malgré tout, cet ennemi insiste pour nous causer du tort, alors on doit travailler avec le Maguey (sorte d’Agave).

L’élémental du Maguey

L’étudiant se transportera en dehors de la ville ou du village où il réside. Il cherchera un Maguey dans la campagne. Avec un petit bâton, il fera un cercle sur le sol, de droite à gauche, autour du Maguey. Les dimensions du cercle seront de quelques huit paumes de la main autour de la plante. On bénira le Maguey. Et on demandera à l’Élémental de cette plante de se transporter là où se trouve l’ennemi dont on essaie de contrarier l’action et de désintégrer les mauvaises pensées. Puis, avec un couteau, on coupe un morceau de la feuille du Maguey. On prendra cette portion entre deux mains, et avec une volonté impérieuse, on ordonnera à l’élémental du Maguey une obéissance suprême. Et on lui ordonnera de se transporter immédiatement auprès de l’ennemi et de rester près de lui en lui désintégrant ses mauvaises pensées. En même temps, on prononcera des mantras.

 

Mantras

Les mantras que l’on prononcera au moment de pratiquer tout ce rituel sont les suivants : LIBIB LENONINAS LENONON.

On donne à chaque lettre une résonance tintante. Le résultat sera surprenant. Ainsi, l’élémental en question désintégrera les pensées mal intentionnées et les sentiments de haine de l’ennemi et alors, celui-ci se convertira en ami. Mais, ce qui est fondamental dans ces pratiques, c’est d’arriver à aimer véritablement et de tout son cœur celui qui se déclare ennemi.

Le disciple peut également se défendre de ses ennemis dans les cas graves et urgents avec ces autres mantras : KLIM KRISHNAYA GOVINDAYA GOPIJANA VALLABHAYA SWAHA.

Vices et mauvaises habitudes

Les ténébreux ont l’habitude de se servir de la tendance de l’homme aux vices pour l’éloigner du Sentier et pour lui causer d’énormes dommages : avec l’utilisation d’alcool, de drogues et la pratique de la fornication, etc.

Tout disciple ou Maître de la Loge Blanche s’abstiendra de tout cela.

Quant à l’alcool, quelques-uns d’entre eux ont la permission de boire ou de goûter jusqu’à trois petites coupes, ou trois petits verres de bière. S’ils en prennent quatre, ils violent la Loi.

Dans les théâtres abondent les images et les faits de magie noire, car celle-ci les tient sous son influence. Par exemple, le spectateur contemple une scène pornographique ou écoute des paroles au sens double et malveillant. Ces éléments ténébreux de distraction malsaine blessent la rétine et l’oreille et traversent jusqu’au mental. Alors, le Moi psychologique de chaque personne intervient en créant dans le Plan mental une effigie vivante absolument égale à ce qu’a capté le spectateur. Cette effigie est dotée de Conscience et elle se convertit en un vrai démon mental avec lequel fornique de nombreuses fois le spectateur durant les heures de sommeil, faisant naturellement survenir des pollutions nocturnes.

Les cinémas sont pires, parce que plus nombreux et par la popularité si nocive que leur ont donné les producteurs de films. Les disciples ne doivent pas aller dans les salles de cinémas. Les théâtres et les cinémas, aujourd’hui, sont malheureusement des centres qui se sont convertis par leur audace vers la perversion, en de vrais et évidents temples de magie noire, avec leurs pratiques sournoises ou déclarées de magie noire, nocives pour le Plan mental des personnes.

Pires et bien fondées autant qu’affligeantes sont les conclusions ou considérations qui peuvent être tirées sur les boîtes de nuit qui ont causé tant de mal moral à la jeunesse d’aujourd’hui.

Les disciples doivent savoir se défendre de ces immondes tentations.

Il y a des femmes qui accumulent même sans le savoir, une grande quantité de force luciférienne. Souvent, ces femmes ne sont pas très belles ; mais elles sont au service de Lucifer. Alors, le disciple ingénu se sent irrésistiblement tenté par elles ; et il lutte mais, à la fin, il tombe dans l’atmosphère et l’action fatale des tentations. Alors il échoue sur le Sentier ! Ces femmes, avec leur force luciférienne hypnotisent véritablement et attirent les faibles.

Il y a, à ce propos, une Clé sacrée pour se défendre de ces terribles tentations : le Notre Père, prié avec ferveur et médité sans hâte, et une grande force de volonté.

L’action négative de la culture

Les ténébreux sont terriblement intellectuels. Nous avons connu des magiciens noirs étincelants de talent, à l’intellectualité fulgurante. Ces ténébreux utilisent l’intellect de l’étudiant ésotérique comme instrument pour l’éloigner du réel Chemin de la Lumière. Les lucifers, en même temps qu’ils sont extraordinairement intellectuels, sont des fornicateurs pervers.

De nombreux aspects de la culture officielle, de la culture militante, révèlent l’intervention ou l’influence des ténébreux intellectualisants.

L’étudiant ésotérique se défendra de tous ces intellectualismes malsains et déviés en écoutant la voix de son propre cœur comme un explorateur des Chemins de la Lumière, comme un aspirant aux Mondes supérieurs, et la voix de ses sentiments et de sa Divinité propre et intime, son Dieu interne.

Les faux prophètes

Tout faux prophète est un fornicateur. Ainsi, tout Prophète qui conseille l’éjaculation de la Liqueur séminale est un faux Prophète et est sous les ordres de la loge noire et des ténébreux. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits !

Intervention des élémentaires

Les Élémentaires ont l’habitude de nuire aux personnes, lesquelles se trouvent être leurs victimes. Il existe différents types d’élémentaires : les Caballes, les Fantasmes, les Incubes, les Succubes, les Dragons, les Basilics, les Aspis, les Lions (nous recommandons « Les Élémentaux » de Franz Hartmann).

Les Incubes sont engendrés par les femmes qui renversent la Liqueur séminale. Les Succubes sont engendrés par le mâle qui éjacule également la Liqueur séminale. Les Incubes sont masculins ; les Succubes sont féminins. Ces élémentaires incitent leur progéniteur à répéter l’acte qui leur a donné vie. Et ils vivent aux dépends du corps vital de leurs progéniteurs : alors, ceux-là affaiblissent ceux-ci, physiquement. Les Incubes et les Succubes se désintègrent avec l’assa-foetida.

On jette l’assa-foetida sur des braises de charbon. Et avec cette fumée aromatique, on débarrasse l’air ambiant des larves qui se désintègrent. Il est recommandé également de mettre du soufre dans les chaussures. Les vapeurs éthériques qui s’élèvent du soufre désintègrent ces larves périlleuses.

Les Fantasmes déambulent la nuit et s’introduisent dans les lits des fornicateurs pour féconder le Semen renversé, duquel sortent d’innombrables larves de toutes sortes.

Le soufre et l’assa-foetida mettent un terme à toutes ces larves. La larve appelée Dragon envahit beaucoup les chambres des prostituées. Elle se forme avec la Liqueur séminale : elle doit être désintégrée avec le soufre et l’assa-foetida.

Les élémentaires font tomber les disciples dans l’abîme de la tentation. Pour cela, tout disciple doit utiliser le soufre et l’assa-foetida. Les magiciens noirs utilisent toutes ces larves pour dévier les disciples et leur faire du tort.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant