Introduction à la Gnose
Premier degré d’introduction à la Gnose

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

Septième Leçon

L’homme, dans la vie, doit faire face à d’innombrables problèmes. Il faut que chaque personne sache comment résoudre de façon intelligente chacun de ces problèmes. Il nous faut comprendre chaque problème. La solution de tout problème se trouve dans le problème lui-même.

L’heure est venue d’apprendre à résoudre des problèmes. Il y a beaucoup de problèmes : économiques, sociaux, moraux, politiques, religieux, familiaux, etc., et nous devons apprendre à les résoudre intelligemment. Le plus important pour la solution de n’importe quel problème, c’est de ne pas s’identifier avec ce problème. On a une certaine tendance à s’identifier avec le problème, et l’identification est telle qu’en fait nous devenons le problème lui-même. Le résultat d’une telle identification est que nous échouons à trouver une solution parce qu’un problème ne peut jamais résoudre un autre problème.

Pour résoudre un problème on a besoin de beaucoup de paix et de quiétude mentale. Un mental inquiet, batailleur, confus, ne peut résoudre aucun problème. Si vous avez un problème très grave, ne vous identifiez pas avec le problème, ne devenez pas vous-même un autre problème, retirez-vous dans un lieu de saine détente : un bois, un parc, ou chez un ami intime, etc. Distrayez-vous avec quelque chose de différent, écoutez de la bonne musique, puis, dans un état de paix complète, votre mental serein et tranquille, essayez de comprendre profondément le problème, en vous rappelant que la solution est dans le problème lui-même.

Souvenez-vous que sans paix on ne peut rien faire de neuf. Vous avez besoin de quiétude et de paix pour résoudre le problème qui se présente dans votre vie. Il vous faut penser de façon complètement nouvelle sur le problème que vous voulez solutionner, et ceci n’est possible que si vous avez la tranquillité et la paix. Dans la vie moderne, nous avons un très grand nombre de problèmes et nous ne jouissons malheureusement pas de la paix. C’est un véritable casse-tête, car sans paix nous ne pouvons résoudre aucun problème.

Nous avons besoin de paix, aussi devons-nous étudier cette question à fond : il nous faut rechercher quel est le principal facteur qui nous empêche d’être en paix en dedans et au dehors de nous-mêmes, nous devons découvrir quelle est la cause du conflit. L’heure est venue de comprendre à fond dans tous les niveaux du mental les infinies contradictions que nous avons en dedans, parce que c’est là le principal facteur de discorde et de conflit. En comprenant à fond la cause d’une maladie, nous guérissons le malade. En connaissant en profondeur la cause du conflit, nous en finissons avec le conflit : le résultat est la paix.

À l’intérieur et autour de nous existent des milliers de contradictions qui forment des conflits. En réalité, ce qui existe à l’intérieur de nous existe aussi dans la société car celle-ci est, comme nous l’avons déjà dit tant de fois, une extension de l’individu. Si au-dedans de nous il y a contradiction et conflit, de même en est-il également dans la société. Si l’individu n’est pas en paix, la société ne le sera pas non plus et, dans ces conditions, toute la propagande pour la paix s’avère, en fait, totalement inutile.

Si nous nous analysons judicieusement, nous découvrons qu’à l’intérieur de nous existe un état constant d’affirmation et de négation. Ce que nous voulons être et ce que nous sommes réellement. Nous sommes pauvres et nous voulons être millionnaires, nous sommes soldats et nous voulons être généraux, nous sommes célibataires et nous voulons être mariés, nous sommes employés et nous voulons être gérants, etc.

L’état de contradiction engendre conflit, douleur, misère morale, actes absurdes, violences, médisances, calomnies, etc. L’état de contradiction ne pourra jamais, au grand jamais, nous apporter la paix. Un homme sans la paix ne pourra jamais résoudre ses problèmes. Vous devez résoudre vos problèmes intelligemment, et c’est pourquoi il est indispensable que vous jouissiez d’une paix durable. L’état de contradiction empêche la résolution des problèmes ; chaque problème implique des milliers de contradictions. Ferai-je ceci ? Ou cela ? Comment ? Quand ? Etc. La contradiction mentale crée des conflits et entrave la solution des problèmes.

Il nous faut en premier lieu résoudre les causes de la contradiction pour en finir avec le conflit. C’est ainsi seulement que vient la paix et, avec elle, la solution des problèmes. Il est important de découvrir la cause des contradictions ; il est nécessaire d’analyser minutieusement cette cause. Ainsi seulement est-il possible d’en finir avec le conflit mental. Il n’est pas correct d’accuser les autres de nos contradictions internes. Les causes de ces contradictions sont à l’intérieur de nous : il y a un conflit mental entre ce que nous sommes et ce que nous voulons être, entre ce qu’est un problème et ce que nous voudrions qu’il soit. Lorsque nous avons un problème de n’importe quel ordre, qu’il soit moral, économique, religieux, familial, conjugal, etc., notre première réaction est de penser à lui, de lui résister, de le nier, de l’accepter, de l’expliquer, etc. Il est nécessaire de comprendre qu’avec l’angoisse mentale, la contradiction, la préoccupation, le conflit, on ne peut solutionner aucun problème. La meilleure façon de réagir avec un problème c’est par le silence. Je fais allusion au silence du mental. Ce silence vient en ne pensant pas au problème. Ce silence vient lorsque nous comprenons qu’avec le conflit et les contradictions on ne résout rien. Ce silence n’est un don spécial de personne, ni une capacité d’un certain genre. Personne ne peut cultiver ce silence ; il vient de lui-même. Il advient lorsque nous comprenons qu’aucun problème ne se résout en lui résistant, en l’acceptant, en le niant, en l’affirmant ou en l’expliquant, etc.

Du silence mental naît l’action intelligente, l’action intuitive et sage qui résoudra le problème, si difficile soit-il. Cette action intelligente n’est le résultat d’aucune réaction. Lorsque nous percevons le fait, le problème, lorsque nous nous rendons compte du fait sans l’affirmer, ni le nier, ni l’expliquer, lorsque nous n’acceptons ni ne rejetons le fait, alors vient le silence du mental. Dans le silence, l’intuition fleurit. Du silence jaillit l’action intelligente qui résout totalement le problème. Il n’y a de liberté et de sagesse que dans la quiétude et le silence mental.

Le conflit mental est destructeur et ruineux. Le conflit mental est le résultat de désirs opposés : nous voulons et ne voulons pas, nous désirons ceci et cela. Nous sommes en contradiction constante et là se trouve justement le conflit. La contradiction constante qui existe à l’intérieur de nous est due à la lutte des désirs opposés : il y a négation continuelle d’un désir par un autre désir, une aspiration véhémente se superpose à une autre aspiration. Il n’existe pas de désir permanent chez l’être humain ; tout désir est passager, on veut un emploi et quand on l’a obtenu on en désire un autre. L’employé veut être gérant et le curé veut être évêque. Personne n’est satisfait de ce qu’il a. Tout le monde est rempli de désirs insatisfaits et exige satisfaction.

La vie est une succession absurde de désirs fugaces et vains. Lorsque nous comprenons profondément que tous les désirs de la vie sont fugaces et vains, lorsque nous saisissons que le corps physique est engendré dans le péché et que son destin c’est la pourriture de la tombe, alors, de cette profonde compréhension naît la vraie paix du mental ; la contradiction et le conflit disparaissent. Seul le mental qui est en paix peut résoudre des problèmes. La paix est dans le silence du mental.

La contradiction surgit de l’entêtement : lorsque le mental s’obstine dans un seul désir, lorsqu’il veut que son désir se réalise à tout prix, coûte que coûte, il est logique qu’un conflit puisse naître. Si nous observons attentivement deux personnes qui discutent d’un problème, nous pourrons constater que chaque personne s’en tient avec obstination à son désir, chacune veut voir son désir satisfait, et ceci, naturellement, suscite un conflit mental. Si nous nous appliquons résolument à voir la vanité des désirs, si nous comprenons que le désir est la cause de nos conflits et de nos amertumes, alors surgit la paix véritable.

Pratique

Assis confortablement ou allongé sur votre lit, fermez les yeux. Concentrez-vous ensuite à l’intérieur de vous-même, en vous étudiant, en recherchant vos désirs, vos contradictions.

Il est nécessaire que vous compreniez quels sont vos désirs contradictoires afin de connaître ainsi les causes de vos conflits internes. Avec la connaissance des causes du conflit mental advient la paix du mental. Pratiquez tous les jours ce simple exercice. Il est indispensable de vous connaître vous-même.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant