Introduction à la Gnose
Premier degré d’introduction à la Gnose

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

Quatrième Leçon

Pour triompher dans la vie, il faut se convertir en pêcheur d’hommes. Jésus a choisi ses disciples parmi de pauvres pêcheurs. Ils durent cesser de pêcher pour devenir des pêcheurs d’hommes. Vous voulez obtenir succès, pouvoir, gloire ? Écoutez ce conseil : « Mettez à l’hameçon l’appât que préfère le poisson. »

Ne conversez pas avec les autres sur les choses qui vous intéressent. Ce qui est à vous est vôtre uniquement. L’être humain est égoïste, malheureusement, et ne veut savoir que ce qui l’intéresse lui-même. Si vous parlez à autrui des choses qu’ils désirent et qu’ils veulent, vous influerez positivement sur eux et obtiendrez d’eux tout ce dont vous avez besoin. Il faut apprendre à voir le point de vue de l’autre et l’aider à résoudre ses conflits. Ainsi nous résoudrons également nos propres problèmes. Devenez une personne altruiste et bienveillante. Aidez les autres avec vos conseils, efforcez-vous de comprendre leur point de vue et vous ferez une pêche abondante. Lorsque nous commençons à comprendre notre prochain, nous commençons aussi à faire les premiers pas vers le bonheur et le succès.

Il faut étudier et comprendre les fonctions du mental. Celui qui connaît le mécanisme mental a la capacité de le contrôler. On a beaucoup parlé de la force mentale et les écoles qui enseignent comment concentrer le mental sont nombreuses. Personne ne peut intelligemment nier la force de la pensée. Cette force est composée d’ondes et de forces radioactives qui se déplacent d’un cerveau à un autre. Il faut développer cette force merveilleuse ; mais nous devons avertir que la pensée et l’action doivent se combiner subtilement si nous voulons être victorieux dans notre vie. La concentration de la pensée est miraculeuse quand elle est combinée intelligemment avec l’action.

La force mentale réalise prodiges et merveilles lorsqu’elle se fonde sur la sincérité et sur la vérité. N’essayez pas de tromper votre prochain. N’utilisez pas la concentration mentale pour tromper les autres parce que l’échec sera pour vous inévitable. La force mentale réalise des prodiges lorsqu’on l’utilise pour aider les autres. En aidant les autres, nous en bénéficions nous-mêmes. C’est la loi.

Vous faut-il triompher dans quelque chose d’important ? Asseyez-vous sur une chaise confortable, relaxez vos muscles, concentrez-vous sur l’affaire qui vous intéresse. Imaginez que cette affaire remporte un plein succès. Identifiez-vous à votre prochain : essayez de comprendre le point de vue de l’autre ; conseillez-le mentalement en lui faisant voir les avantages que comporte pour lui l’affaire qu’il va réaliser avec vous. Ainsi les ondes mentales pénétreront très profondément dans le mental de l’autre et réaliseront des merveilles. Une heure de parfaite concentration est suffisante pour déterminer le triomphe dans une affaire quelconque.

Tout commerçant a le droit de faire de l’argent, mais ce que vous vendez doit être bon, utile et nécessaire pour les autres. N’essayez pas de tromper les autres parce que vous vous tromperez vous-même. Une foule de vendeurs ambulants parcourent les rues en offrant inutilement leurs marchandises. Ces marchandises n’intéressent personne. Les gens vont même jusqu’à s’irriter lorsqu’ils se retrouvent avec ces vendeurs. L’erreur de ces vendeurs est qu’ils ne pensent qu’à eux et ne parlent que de ce qui leur est propre. S’ils apprenaient à voir le point de vue d’autrui, ils triompheraient inévitablement.

Il est nécessaire de comprendre que tout être humain a un « Moi » qui veut ressortir, se faire sentir, monter au sommet de l’échelle, c’est précisément le point faible de l’être humain. Vous avez, vous aussi, ce point faible. Ne tombez pas dans les mêmes erreurs que les autres. Ne dites jamais « Je ». Dites toujours « Nous ». Celui qui se domine peut également dominer les autres.

Insinuez intelligemment ce que vous voulez, mais ne dites pas « Je veux ». Rappelez-vous que ce que vous voulez n’intéresse pas les autres. Faites que les autres développent votre idée comme si elle émanait d’eux : présentez les éléments nécessaires à ce développement, suggérez-les adroitement et de façon très subtile. Faites que les autres élaborent votre idée. Vous pouvez être sûrs que les autres se sentent heureux d’élaborer votre idée. Les gens aiment se sentir importants : c’est là précisément la faiblesse du Moi. Exploitez cette faiblesse. Ne vous sentez jamais important et vous serez important. Efforcez-vous de dissoudre le Moi, et vous serez vraiment heureux.

Tout succès dans la vie dépend de votre habileté à traiter avec les autres personnes. Il est nécessaire d’abandonner l’égoïsme et de cultiver le Christocentrisme. Il est urgent de travailler pour le bien commun. Il est indispensable de dissoudre le Moi et de penser toujours en terme de « Nous ». Ce terme « Nous » a plus de force que le Moi (ou le Je) égoïste.

Tous les grands échecs de la vie sont dus au Moi. Lorsque celui-ci veut faire sentir sa présence, ressortir, monter jusqu’au sommet de l’échelle, alors viennent les réactions des autres personnes et le résultat de réactions mentales de cette sorte est l’échec. Rappelez-vous que le Moi est énergétique. Le Moi est désir. Le Moi est souvenir, attachement au passé. Le Moi est peur, violence, haine, appétits, fanatisme, jalousie, défiance, etc. Il vous faut explorer profondément tous les tréfonds de votre mental parce que vous avez au-dedans de vous ce qu’on appelle le Moi, le Moi-même, l’Ego, etc.

Si vous voulez triompher dans la vie, vous devez dissoudre le Moi. Vous devez désintégrer vos défauts, ne les condamnez pas et ne les justifiez pas non plus : comprenez-les. Lorsque nous condamnons un défaut, nous le cachons dans les profonds replis du mental. Lorsque nous justifions un défaut déterminé, nous le renforçons horriblement. Mais quand nous comprenons un défaut déterminé, alors nous le désintégrons complètement.

Lorsque le Moi est dissous, nous nous imprégnons de plénitude et de bonheur. Lorsque le Moi est dissous, l’Être, l’Esprit, l’Amour s’exprime à l’intérieur de nous et à travers nous. Rappelez-vous que Dieu, l’Esprit, l’Être interne de chaque homme et de chaque femme, et de chaque créature, n’est jamais le Moi. L’Être est divin, éternel et parfait. Le Moi est le Satan de la légende biblique. Le Moi n’est pas le corps. Le Moi est énergétique et diabolique. Dans le Moi se trouve la racine de la misère, de la pauvreté, des échecs, des désillusions, des désirs insatisfaits, des désirs de violence, de la haine, de l’envie, de la jalousie, etc. Changez votre vie dès maintenant. Il est urgent que vous compreniez la nécessité d’en finir avec tous vos défauts pour dissoudre le Moi, le Satan, la source de tous les échecs. Quand le Moi est dissous, il ne reste à l’intérieur de nous que l’Être, Dieu, la Félicité. Dieu est paix, abondance, bonheur et perfection.

Pratique

Un grand homme, après s’être étudié lui-même, découvrit qu’il avait douze défauts qui lui faisaient du tort. Cet homme dit : « Comme il est impossible de chasser dix lièvres à la fois, car le chasseur qui voudrait le faire n’en prendrait aucun, ainsi même il m’est également impossible d’en finir avec mes douze défauts en même temps. »

Cet homme arriva à la conclusion qu’il serait mieux de chasser un lièvre, puis un autre. En finir d’abord avec un défaut puis un autre, etc. Cet homme résolut de consacrer deux mois à chaque défaut. Au bout de vingt-quatre mois, il n’avait plus les défauts. Il avait éliminé les douze défauts qui l’empêchaient de parvenir au triomphe. Le résultat fut merveilleux. Cet homme est devenu le premier citoyen des États-Unis. Son nom : Benjamin Franklin. Imitez cet homme. Examinez-vous et voyez combien de défauts vous avez. Comptez-les, énumérez-les. Consacrez ensuite deux mois à chaque défaut, successivement, jusqu’à ce que vous les ayez tous éliminés.

Asseyez-vous dans un fauteuil confortable et priez ainsi votre Dieu intérieur :

« Toi qui es mon Être véritable, Toi qui es mon Dieu intérieur, Illumine-moi, Aide-moi, Fais-moi voir mes propres défauts. Amen. »

Concentrez-vous sur cette prière jusqu’à ce que vous arriviez au sommeil profond. Essayez de découvrir tous vos défauts. Nous vous conseillons de lire la Bible. Dans les Quatre Évangiles se trouve la Parole du Divin Maître. Vous verrez là les vertus que vous avez besoin d’acquérir. Vous y découvrirez les vertus qui vous manquent. Là où manque une vertu existe un défaut.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant