Cours Zodiacal

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

8. Le Scorpion

Du 23 octobre au 22 novembre.

Régit les organes sexuels.

Métal : le fer aimanté.

Pierre : la topaze.

Parfum : le bois de santal.

Plante : le chêne.

Fleur : le chrysanthème.

Planète : Mars.

Couleur : rouge.

Élément : eau.

Mot-clé : Action.

Jour : le mardi astrologique (jeudi actuel).

Régent : Samaël.

 

Cher disciple,

Nous sommes arrivés à l’empire tout-puissant de la force et du pouvoir. Le seul langage que nous voulons employer, maintenant, c’est le langage des Majestés, du Pouvoir supérieur.

Nous ne voulons entendre parler que de la toute-puissance de la force. Le Scorpion est le royaume du terrible Pluton, l’empire omnipotent du Mage qui est maître des forces. C’est la demeure ignée du belliqueux Mars.

Légions de la terre !, Légions de l’air !, Légions des eaux !, Légions du feu !, Obéissez-nous !

Le Scorpion régit les organes sexuels, où réside tout le pouvoir du Mage. Le Scorpion est la maison de Mars et du « visiteur » Pluton.

Nous disons « visiteur » parce que ce terrible Génie de la nature n’appartient pas à ce système solaire ; ce n’est qu’un visiteur qui est là pour aider tous les guerriers sur le sentier rocailleux de l’Initiation. À l’intérieur de son resplendissant Temple-Cœur nous apercevons deux énormes boules symboliques. Mais regardez ce Génie : son visage voilé est terriblement divin et exhale la toute-puissance de son pouvoir.

Pluton accourt à l’appel de l’Initié lorsque les forces noires nous attaquent. Pluton peut nous défendre contre les Seigneurs ténébreux de la Magie Noire. Regardez !, il a lancé sa boule devant lui et il accourt à l’appel d’un suppliant.

Fils de la terre, écoutez vos instructeurs, les fils du Feu !

À présent, cher disciple, nous allons vous livrer la clé du Grand Arcane, le secret tout-puissant de la Kundalini.

La Kundalini s’éveille au moyen de la Magie Sexuelle. Vous devez vous connecter sexuellement avec votre épouse et, vibrants d’amour mutuel et ressentant d’ineffables délices, vous prononcerez tous les deux, pendant cette connexion, les puissants mantras de la Kundalini, tels que je les ai reçus de l’Ange de commandement qui se nomme Aroch. Voici ces mantras : KANDIL - BANDIL - RRRRR

Ces mantras seront vocalisés de façon « chantée » : on allonge le son des voyelles, et on élève la voix pour la première syllabe des deux mots (KAN et BAN) et on l’abaisse pour la seconde syllabe (DIL). La lettre R est prononcée sur une note haute, aiguë, comme la voix d’un petit enfant, en prolongeant le son, comme si c’était le son d’un moteur, ou celui d’un moulin lorsqu’il ne reste plus de grain à moudre et qu’il émet un son aigu et fin.

Écoutez-moi bien : ces mantras sont les plus puissants que l’on connaisse dans tout l’infini pour éveiller la Kundalini !

Vous pourrez, si vous voulez, les vocaliser mentalement.

Retirez-vous ensuite de votre épouse-prêtresse sans éjaculation séminale ; le désir réfréné fera monter votre énergie vers le haut, jusqu’à la tête ; c’est ainsi que vous éveillerez votre Kundalini et que vous vous convertirez en Dieux.

Je vais maintenant transcrire quelques paragraphes de la huitième leçon du Cours Zodiacal du V. Maître Arnold Krumm-Heller (le gourou Huiracocha), archevêque de l’Église Gnostique, afin que nos disciples comprennent bien ces enseignements :

« Au lieu du coït qui va jusqu’à l’orgasme, les époux doivent se prodiguer mutuellement de douces caresses, des mots d’amour et des attouchements délicats, en maintenant constamment à l’écart toute pensée en rapport avec la sexualité animale, et en restant imprégné de la spiritualité la plus pure, comme si l’acte était une véritable cérémonie religieuse. »

« Cependant, l’homme peut et même doit introduire son pénis dans le sexe féminin et l’y maintenir, afin que les deux, l’homme et la femme, éprouvent une sensation divine, empreinte d’une grande joie, qui pourra durer des heures entières, les époux se retirant au moment où ils sentent le spasme approcher, pour éviter l’éjaculation du Semen. De cette façon, ils auront toujours plus envie de se caresser. »

« Ceci peut être répété aussi souvent qu’on le veut, sans que jamais survienne la fatigue, la lassitude, car, tout au contraire, c’est la clé magique pour être quotidiennement rajeuni, en régénérant le corps et en prolongeant la vie, parce que cette constante magnétisation est une indéniable source de force et de santé. »

« Nous savons que dans le magnétisme ordinaire le magnétiseur communique des fluides au sujet, et si le premier a développé ces forces, il peut guérir le second. La transmission du fluide magnétique se fait d’ordinaire par les mains ou par les yeux, mais il est nécessaire de dire qu’il n’y a pas de conducteur plus puissant, mille fois plus puissant, mille fois supérieur aux autres, que le membre viril, avec la vulve comme organe récepteur. »

« Les personnes qui pratiquent la transmission magnétique ordinaire répandent autour d’elles force et succès pour tous ceux qui se mettent en relation commerciale ou sociale avec elles, mais dans l’acte de magnétisation divine auquel nous nous référons, les deux, l’homme et la femme, se magnétisent réciproquement, étant l’un pour l’autre comme un instrument de musique qui, lorsqu’on en joue, lance ou émet les sons prodigieux de douces et mystérieuses harmonies. Les cordes de cet instrument se trouvent partout dans le corps, et les lèvres et les doigts en sont les principaux vibrateurs, pourvu que préside à cet acte la pureté la plus absolue, laquelle fait de nous des magiciens en cet instant suprême. »

Ces lignes tirées du Cours Zodiacal du sublime Huiracocha renferment le secret suprême du Grand Arcane, dont nous a tellement parlé Éliphas Lévi sans avoir jamais osé le divulguer.

C’est la clé pour éveiller la Kundalini et devenir Mage. La Kundalini est « le Serpent Igné de nos pouvoirs magiques ». La Kundalini est le Feu solaire enfermé à l’intérieur d’une bourse membraneuse dans l’os coccygien, dans la région sacrée qui forme la base de la colonne vertébrale.

La Kundalini est le Feu sexuel. La Kundalini est le Feu du Saint-Esprit. La Kundalini est l’Épée flamboyante du Chérubin qui garde l’entrée de l’Éden. C’est pour cela que le Maître Huiracocha dit, dans son œuvre magistrale intitulée l’Église Gnostique, que nous devons tirer profit au maximum de la moelle épinière et du Semen, car c’est là qu’est la Rédemption de l’homme. Dans la Rose Ésotérique, le Maître dit aussi, en faisant allusion au Semen : « Levez bien votre coupe et gardez-vous de ne verser ne serait-ce qu’une seule goutte de votre précieux liquide. »

Le désir réfréné transmutera le Semen en Énergie christique, et cette Énergie se bipolarisera à son tour en énergie positive et énergie négative, qui s’élèveront par deux canaux nerveux situés à droite et à gauche de la moelle épinière ; ces canaux spermatiques sont appelés, en Inde, Ida et Pingala.

Le canal qui monte à droite est positif et par lui s’élèvent les atomes solaires. Le canal de gauche est négatif, et les atomes lunaires montent par ce canal. Ida et Pingala sortent d’un centre sacré appelé Triveni, situé au-dessus de la moelle oblongue.

Le Semen est transmuté en Énergies christiques. Cette Énergie est le « vin de lumière », et ce vin de lumière nous convertit en Bouddhas vivants.

Les deux canaux, Ida et Pingala, résonnent avec la note musicale du gong chinois, soit la note fa.

La moelle épinière, avec ses deux cordons nerveux, est le cordon brahmanique. La moelle épinière est le bâton de Brahma, la verge d’Aaron, le bâton des patriarches, le bâton de Moïse, le sceptre des rois divins et la canne de bambou à sept nœuds des yogis de l’Inde.

Le secret pour éveiller la Kundalini réside dans le miracle que le Christ a accompli aux Noces de Cana. La transmutation de l’eau en vin s’effectue en des noces, pendant la transe de Magie Sexuelle ; grâce au désir réfréné, l’effort des époux transmutera l’eau (le Semen) en vin de lumière alchimique.

Lorsque les atomes solaires et lunaires de notre énergie séminale entrent en contact dans le centre magnétique du coccyx, le Serpent commence alors à bouger, produisant une certaine douleur dans la région coccygienne ; il rompt la bourse membraneuse qui l’enveloppe et pénètre dans la moelle épinière par un orifice qui, chez les personnes communes et ordinaires, demeure fermé. Les vapeurs qui s’élèvent du Semen débouchent cet orifice, qui est la porte du canal Sushumna. Ce canal parcourt toute la longueur de la moelle épinière jusqu’en haut des vertèbres cervicales. La Couleuvre Ignée ou le Feu liquide de la Kundalini monte par ce canal. Plus précisément, ce Feu sacré s’élève par un fil très fin qui lui sert de conducteur, à l’intérieur de ce canal Sushumna qui est au centre de la moelle.

L’ascension de la Kundalini est réglée par les « feux du cœur ». Les vertèbres de la colonne sont appelées, en Occultisme, « canons » ou « pyramides ». Chaque canon a son nom secret et ses pouvoirs. La colonne vertébrale a trente-trois canons et trente-trois atomes divins. L’ascension de la Kundalini s’effectue canon par canon, degré par degré. Chaque canon n’est conquis qu’au prix de terribles épreuves sur le plan physique et sur le plan astral. Ce chemin est le chemin de l’amertume et du martyre.

Du fil très fin au centre de la moelle épinière partent des ramifications nerveuses qui mettent les chakras en communication avec la moelle. La Kundalini enflamme toutes les « fleurs de lotus » ou chakras de notre organisme, au fur et à mesure de son ascension, canon par canon. Cette ascension à travers les trente-trois canons nous fait passer par toutes les chambres de la Grande Loge Maçonnique du plan astral. Les Chambres externes sont les Mystères Mineurs (ou Petits Mystères), et les Chambres internes sont les Mystères Majeurs (ou Grands Mystères).

Le disciple devra apprendre les saluts maçonniques de son propre Être Intime : le « Maître Intérieur » devra les lui enseigner.

La grosseur de la Kundalini dépend de la quantité d’Énergie sexuelle emmagasinée ; la couleur de la Kundalini dépend de l’idiosyncrasie psychologique du disciple.

La Kundalini monte graduellement, à mesure que nous pratiquons la Magie Sexuelle et à mesure que nous nous sanctifions car, comme nous l’avons dit, l’ascension dépend des mérites du cœur.

Il faut recenser tous nos défauts et les observer dans la vie pratique pour les comprendre et les dissoudre successivement, consacrant à chacun le temps nécessaire et les désintégrant au moment où ils ont été compris dans tous les niveaux conscients et subconscients du mental. Cette règle est la clé qui permet de faire monter la Kundalini, car le disciple sort alors vainqueur dans toutes les épreuves astrales et physiques et conquiert rapidement les canons, un après l’autre.

Une seule éjaculation ou écoulement séminal suffit pour brûler un fusible, c’est-à-dire, pour faire fondre le fil nerveux par où s’élève la Kundalini ; le Feu retombe alors d’un ou deux ou plusieurs canons, selon l’importance de la faute, et le disciple perd, par conséquent, les pouvoirs acquis lors de la conquête de ces canons.

Notre Seigneur le Christ m’a dit : « Le disciple ne doit pas se laisser tomber, parce que le disciple qui se laisse tomber doit énormément lutter pour récupérer ce qu’il a perdu. »

À travers les Initiations des Mystères Mineurs, le disciple devra passer par toute la tragédie de la Passion, et finalement gravir le Golgotha de la Haute Initiation où il fusionnera avec son Intime et se convertira en un Maître de la Loge Blanche.

La Haute Initiation est la fusion des deux principes Atman et Bouddhi dans chacune des cinq principales Initiations des Mystères Majeurs. Avec la première, nous parvenons à la fusion d’Atman-Bouddhi, et cette fusion est répétée pour les quatre autres, mais avec la cinquième Initiation des Mystères Majeurs nous ajoutons à cette fusion le principe Manas, et ainsi le septénaire se réduit à une triade : Atman-Bouddhi-Manas.

Il y a au total neuf Initiations des Mystères Majeurs.

Atman est l’Être. Atman est l’Intime. Atman est notre Ange intérieur, et Bouddhi est notre Âme-Esprit. Lorsque l’Intime et l’Âme-Esprit fusionnent, un nouveau Maître naît au sein de l’humanité, et lorsqu’à cette fusion nous ajoutons le Manas ou Âme Humaine, alors naît un nouveau Bienheureux.

La Rédemption commence et s’achève sans le Moi, sans l’Ego.

Nous avons déjà parlé, dans notre leçon sur le signe de la Vierge, des sept Serpents de l’Éden. Nous avons sept corps et sept Serpents de Feu. Chacun des sept corps a sa Kundalini, sa Couleuvre.

La première Couleuvre ouvre nos sept Églises (ou chakras) du corps bouddhique. Un corps bouddhique christifié et stigmatisé fusionne avec l’Intime, inévitablement.

Le deuxième Serpent appartient au corps éthérique et nous conduit à la deuxième Initiation des Mystères Majeurs ; cette Initiation nous confère le pouvoir de voyager avec le corps éthérique ou Soma Puchicon dont nous parle Max Heindel.

Le troisième Serpent est celui du corps astral et il ouvre totalement nos chakras, roues ou disques du corps astral ; au terme de l’ascension de ce Serpent nous recevons la troisième Initiation des Mystères Majeurs.

Le quatrième Serpent est le Serpent du corps mental, il nous permet de christifier le mental. Le Mental-Christ nous mène à la quatrième Initiation des Mystères Majeurs et nous confère le degré d’Arhat.

Le cinquième Serpent appartient au corps causal, duquel nous devons extraire l’Âme Humaine, ou Manas, pour la fusionner avec l’Atman-Bouddhi. Ceci est la cinquième Initiation des Grands Mystères, qui nous confère le degré d’Aseka.

Le sixième Serpent appartient à la Bouddhi. Ce sixième portail est comme un vase d’albâtre blanc et transparent à l’intérieur duquel brûle le feu de l’Intime. Tu es à présent ce vase ardent grâce au feu de ton sixième Serpent.

Le septième Serpent appartient au corps même de l’Intime.

Du corps physique nous extrayons, au moyen de la Kundalini, l’Âme-Conscience qui, absorbée dans la Bouddhi, fusionne avec l’Intime. Du corps éthérique nous extrayons, au moyen de la dorée Kundalini de ce corps, l’Âme-Sapiente.

Du corps astral nous extrayons, au moyen de la Kundalini blanche comme neige de ce véhicule, l’Âme-Consciente.

Du corps mental nous extrayons, au moyen de sa Kundalini respective, une quintessence animique du corps mental.

Du corps causal ou corps de la Volonté, nous extrayons un condensé animique de ce corps, l’Âme-Humaine.

Les deux autres Serpents nous mènent jusqu’au bonheur ineffable du Nirvana.

Voilà les sept degrés de pouvoir du Feu. À travers ces sept portails, règne seulement la terreur de l’Amour et de la Loi.

Les huitième et neuvième Initiations nous conduisent à des régions ineffables. La huitième Initiation est celle des Bouddhas Pratyekas, et la neuvième appartient au degré de Roi du Monde.

La constitution du système spinal et médullaire est analogue dans chacun des sept corps. Chacun de ces corps est un organisme complet, les sept moelles épinières se compénètrent sans se confondre.

La septième Initiation des Grands Mystères nous confère le degré de Mahachoan. Le Mahachoan doit devenir gardien des Archives Akashiques et dirigeant des travaux de la Grande Loge Blanche.

Les eaux du Hoang-Ho, dans leur flux torrentiel, entonnent le son du gong, c’est-à-dire, la note fa de la nature, qui fait vibrer notre Kundalini dans le fleuve sacré de la vie.

Bouddha, le Rédempteur de Mars, irradie à présent, de cette planète, une force bouddhique qui, par l’intermédiaire du Scorpion, pénètre dans notre système séminal et nous aiguillonne vers la Christification. Les atomes bouddhiques inondent nos canaux séminifères. Les atomes bouddhiques imprègnent nos véhicules internes et saturent de la force de Mars les structures internes de ces corps.

Bouddha est devenu guerrier, il irradie maintenant, à partir de Mars, sa puissante énergie bouddhico-martienne.

Quelle merveille de la création !, Bouddha devenu guerrier !

Les atomes bouddhico-martiens produiront l’âge de l’Intuition (l’Ère du Verseau).

Notre principe bouddhique, c’est la conscience superlative de l’Être : c’est l’Âme-Esprit. À présent, la force guerrière de Mars est devenue bouddhique, et partout surgiront des héros de la lumière.

Mars, dans le signe du Scorpion, fait maintenant parvenir les atomes de Bouddha à notre système séminal, pour obtenir la Christification de l’homme. Les atomes bouddhiques, sous la force de Mars, nous convertiront en Christ vivants.

Bouddha, le Christ des Martiens, palpite aujourd’hui à l’intérieur de notre système séminal. Notre corps et nos atomes bouddhiques nous confèrent le don de « sentir » la connaissance suprême. La conscience bouddhique est maintenant guerrière, et il est né un nouveau type de guerriers, les guerriers de la lumière, les paladins de l’Ère nouvelle. Des guerres de ce siècle sortira la nouvelle Ère, parce que Mars est à présent bouddhique.

Le sacrifice de Bouddha sur Mars fut analogue à celui du Christ parmi nous. Bouddha s’est préparé sur Terre pour devenir le Christ des Martiens.

Les natifs du Scorpion ont une volonté puissante, mais ils doivent combattre les défauts de la colère, de la rancune et de la vengeance. Les natifs du Scorpion sont ou totalement chastes ou très fornicateurs. Ils passent toujours, avant l’âge de trente ans, par un événement douloureux qui les remplit d’amertume.

Fils des hommes !, voulez-vous connaître le bonheur ineffable du Nirvana ? Voulez-vous vous transformer en Dieux ? Voulez-vous vous transformer en Christ ? Voulez-vous vous libérer de la Roue des naissances et des morts ?

Je vous ai donné ici la clé de la Magie Sexuelle ! Que voulez-vous de plus ?

Pendant le signe du Scorpion, nous devons invoquer les Hiérarchies de cette constellation afin qu’elles régénèrent et renforcent notre système génital, qu’elles purifient notre Énergie sexuelle et nous aident à transmuter cette Énergie, à la transformer en Lumière et en Feu.

Cette invocation sera faite selon la façon de procéder que nous avons enseignée dans les premières leçons.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant