Cours Zodiacal

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

4. Le Cancer

Du 21 juin au 22 juillet.

Régit l’estomac et le thymus.

Métal : l’argent.

Pierre : la perle.

Parfum : le camphre.

Plantes : l’eucalyptus, le cerisier, la violette.

Fleur : la rose blanche.

Planète : la Lune.

Couleur : argenté.

Élément : eau.

Mot-clé : Fécondation.

Jour : le lundi astrologique (dimanche actuel).

Régent : Gabriel.

 

Bien-aimé disciple,

Vous venez d’étudier et de pratiquer la leçon des Gémeaux. Entrons aujourd’hui dans la constellation du Cancer.

À travers vos études, vous vous êtes certainement rendu compte que nous, les Gnostiques, nous sommes essentiellement pratiques. En toute franchise, nous ne voulons pas perdre notre vie à théoriser ; nous allons droit au but, au cœur, nous sommes fatigués d’entendre rabâcher toutes ces théories. Nous sommes essentiellement réalistes. Nous voulons des faits, non des théories ni de ces morbides constructions intellectuelles. Nous aimons les réalités effectives. Nous allons vers les grandes réalisations.

Toutes les écoles spiritualistes vous parlent des mondes suprasensibles, mais nous, nous allons plus loin, car nous sommes pratiques : nous enseignons à nos disciples à entrer dans ces mondes en corps astral, voire même avec leur propre corps de chair et d’os, d’une façon totalement consciente et positive.

Que l’on puisse pénétrer dans les mondes ultrasensibles avec son corps physique, cela semble extravagant aux théoriciens, car ils ne savent que théoriser ; mais les gens compréhensifs ne voient là rien d’extravagant, d’autant plus que c’est une chose aussi ancienne que le monde. À une époque pas tellement éloignée, le corps physique évoluait et se développait à l’intérieur du plan astral.

Après ce bref préambule, entrons maintenant tout à fait dans notre étude de la constellation du Cancer.

Le Cancer est la maison de la Lune. Son métal est l’argent, sa pierre la perle et sa couleur, le blanc.

La Lune influe sur la glande thymus qui règle la croissance de l’être humain.

La Lune influe sur les humeurs laiteuses de toutes les espèces vivantes.

La Lune gouverne la procréation de tout ce qui vit.

La Lune régit la sève des végétaux ainsi que le flux et le reflux des marées.

La Lune a pouvoir sur le sel, et le sel est la base de tout ce qui vit. Il y a, à l’intérieur de notre organisme, douze sels, qui sont les douze sels des douze signes zodiacaux.

Le Cancer est le signe du scarabée sacré.

Le Cancer est le signe de la reproduction ; la conception fœtale s’effectue sous les rayons du signe du Cancer, voilà pourquoi c’est le signe du scarabée sacré. En Égypte, le scarabée sacré symbolise l’Âme. Les Âmes qui se réincarnent passent par la sphère du Cancer avant de prendre un corps.

Le Cancer produit la maladie qui porte son nom : le cancer est le karma des fornicateurs.

La Lune est le symbole d’une planète secrète qui se trouve derrière elle.

Les hiérarchies violettes du Temple-Cœur de la Lune ont donné à l’homme le corps vital.

La Lune est habitée, dans la partie qu’on ne voit pas, dans sa partie cachée. Les Sélénites sont les êtres les plus vulgaires et les plus retardés de notre planète Terre : il a fallu les enfermer là-bas, sur la Lune. Ces êtres ne sont ni bons ni mauvais, mais seulement retardés. Au fur et à mesure qu’ils évoluent, on leur redonne un corps, ici, sur notre Terre, et tous finiront par ravoir un corps.

Il existe aussi une autre Lune, toute petite, que les astronomes appellent Lilith. Lilith, c’est la Lune noire. C’est là que vont les Âmes qui se sont totalement séparées de leur réalité supérieure formée d’Atman-Bouddhi-Manas. Ces Âmes sont d’une perversité indescriptible et elles doivent passer par la Deuxième Mort dont parle l’Apocalypse.

H.P. Blavatsky cite, dans son sixième volume de la Doctrine Secrète, l’Avitchi et la Deuxième Mort. La Bhagavad-Gita parle également de l’Abîme, mais il suffit que nous parlions de ce thème pour que les spiritualistes de bas acabit se moquent de nous.

Jamais je n’ai dit que ma personne physique s’occupe d’enfermer les Âmes perverses dans l’Abîme. Cette affirmation faite ex-abrupto sur mon compte est absurde, car je suis un homme comme n’importe quel autre ; Dieu seul a ce pouvoir. De telles merveilles ne peuvent être accomplies que par l’Atman, le grand Esprit Universel de Vie, l’Alaya, la Sur-Âme d’Emerson, la Grande Âme du monde. Ces merveilles, seul mon Dieu interne les a faites, mon Purusha, mon Être supérieur, mon Intime, mon Maître interne, ma Monade, mon Ange intérieur, devant lequel je dois me prosterner, parce qu’il est l’Atman, l’Ineffable. Le Dieu Interne de n’importe lequel d’entre vous peut aussi le faire, car l’Atman est le Tout-Puissant et l’Ineffable.

Des Maîtres, il y en a beaucoup, mais « l’Âme-Maître » est unique : l’Âme du monde, l’Alaya divin, qui paraît multiple tout en étant un. Samaël Aun Weor est le nom véritable d’une flamme du grand brasier, devant laquelle je m’agenouille humblement.

Samaël Aun Weor signifie « Volonté de Dieu », et c’est la Volonté de Dieu qui a accompli cette œuvre qu’on m’impute.

Ainsi donc, lorsque nous parlons de l’Avitchi, nous ne disons rien de nouveau. Presque tous les grands spiritualistes le mentionnent et le décrivent.

Ce qui choque certains, c’est que l’Atman, le grand Esprit Universel de Vie, puisse être en train d’agir à travers l’une de ses flammes pour accomplir une mission cosmique.

Cela les étonne, oui, car l’ignorance, dans son insolente simplicité, est une mendiante lépreuse avec qui on ne peut avoir un contact pur ! Où donc est la Sagesse de tous ces sots qui me critiquent ? Que leur a-t-on fait ?

L’Avitchi est quelque chose de très connu depuis les temps les plus anciens ; jusqu’au docteur Adoum qui nous parle, dans le Buisson de l’Horeb, de la Deuxième Mort.

Anciennement, les personnalités complètement séparées de leur Triade divine, Atman-Bouddhi-Manas, demeuraient dans l’Avitchi de notre Terre (voir le sixième volume de la Doctrine Secrète, de Mme Blavatsky). Aujourd’hui, les temps ont changé : nous sommes à présent dans l’Ère nouvelle du Verseau, et les personnalités qui se sont coupées de leur Triade divine doivent être isolées de ce globe terrestre, afin de nettoyer l’atmosphère de toute impureté. C’est tout. Si cela suscite les moqueries des spiritualistes apprentis et des lecteurs occasionnels, de qui est-ce la faute ?

Lorsque le lien, le pont appelé Antakarana, qui fait communiquer la Triade divine avec sa réalité inférieure, est coupé, alors la partie inférieure se sépare et s’enfonce dans l’Abîme des forces destructives où elle se désintègre peu à peu. C’est la Deuxième Mort dont nous parle l’Apocalypse ; c’est l’état de conscience appelé Avitchi. Dans ces cas-là, la Triade divine (Atman-Bouddhi-Manas) revêt un nouveau corps mental et un nouveau corps astral afin de poursuivre son évolution, et la personnalité qui s’est détachée s’immerge dans l’état d’Avitchi et se désintègre dans d’indicibles souffrances.

Toutes les lunes du Système Solaire sont gouvernées par Jéhovah, mais notre satellite terrestre est, quant à lui, gouverné directement par l’Ange Gabriel.

Le Mage doit porter une attention toute particulière aux influences lunaires, car toutes les énergies sidérales se cristallisent sur notre globe terrestre par l’intermédiaire des forces lunaires.

Tout ce qui est entrepris en lune croissante progresse rapidement, et tout ce qui est accompli en lune décroissante échoue. La Nouvelle Lune est très faible, et la Pleine Lune est très forte ; c’est au moment de la Pleine Lune que l’on réalisera avec succès toute espèce de travaux de Magie Pratique.

Le dernier jour de la lune signifie : échecs, entreprises avortées. Si vous voulez réussir, entreprenez toujours vos affaires en lune croissante. Hitler s’est jeté sur la Russie en lune décroissante, et il a échoué. Lorsqu’une étoile brille dans le nimbe de la Lune, c’est le signe qu’un général est cerné par l’ennemi.

La Lune produit le flux et reflux de la mer. La Lune produit les hautes et basses marées. La Lune exerce sur le magnétisme terrestre une double action d’attraction et de répulsion.

Le Magicien doit préparer son corps pour l’exercice de la Magie Pratique. Le corps du Mage est différent de celui des autres, car il a été « préparé ».

 

Exercice :

Asseyez-vous confortablement, fermez vos yeux, videz votre mental de toute pensée et fixez-le sur votre Intime, que vous prierez en disant :

« Mon Père, toi qui es mon Être réel, je t’en supplie, Seigneur, entre dans le Temple-Cœur de la Lune afin d’amener ici l’Ange Gabriel. Fais le salut sacré, Jakin, Bohaz, et accomplis les sept pas qui te conduiront aux pieds de l’Ange Gabriel. »

Le disciple se lèvera debout et adressera à l’Ange Gabriel, en direction des quatre points cardinaux, l’invocation suivante, en bénissant le nord, le sud, l’est et l’ouest :

« Le Soleil a treize mille rayons ; la Lune a treize mille rayons ; que treize mille fois mes ennemis se repentent. »

Après quoi le disciple priera l’Ange Gabriel de « préparer » son corps physique afin de rendre celui-ci invisible ou de transformer son aspect, ou pour arrêter le projectile ou le couteau, le cas échéant, ou matérialiser n’importe quelle entité supérieure. Jamblique, le grand Théurge, rendait les Dieux sidéraux visibles dans le monde physique, car il avait son corps bien préparé.

L’Ange Gabriel traitera de façon occulte la rate et certains centres de la colonne vertébrale du disciple. Lorsque celui-ci pourra rendre l’Ange Gabriel visible et tangible dans le plan physique, c’est que son corps aura été bien « préparé ». Alors, dans un moment de danger, le disciple fera l’invocation de l’Ange Gabriel, et si le dévot veut se rendre invisible, l’Ange Gabriel le soustraira à la vue de ses ennemis, ou transformera son aspect, si tel est le désir du disciple. L’invocation se fera toujours en bénissant les quatre points cardinaux et en récitant l’oraison conjuratoire que nous venons de donner.

Ces exercices pour « préparer » le corps du Théurge devront être pratiqués durant toute sa vie.

Lorsqu’il a son corps bien « préparé », le Théurge peut rendre les Dieux sidéraux visibles dans le plan physique. Cela requiert de la patience et de la persévérance, car on n’obtient rien en cadeau : tout coûte quelque chose, tout exige lutte et sacrifice.

Les forces qui descendent du ciel rencontrent, lorsqu’elles atteignent notre glande thymus, les forces qui montent de la terre à travers notre organisme, et là, dans la glande thymus, les deux triangles des forces supérieures et inférieures s’entrecroisent pour former le Sceau de Salomon.

 

Pratique du Cancer :

Asseyez-vous, imaginez cette merveilleuse rencontre des forces cosmiques formant dans la glande thymus le Sceau de Salomon et, plongés dans une profonde méditation interne, priez votre Intime de se rendre au Temple sidéral de l’étoile principale du Cancer afin qu’il vous amène les hiérarchies rectrices de cette constellation pour qu’elles éveillent les pouvoirs internes reliés au thymus, qu’elles guérissent cette glande et votre estomac, en accord avec la Loi cosmique et au nom de l’Ange Gabriel, Génie planétaire de la Lune.

Après cette oraison, vocalisez la lettre A, une heure chaque jour.

Les natifs du Cancer sont pacifiques, mais parfois, aussi, extrêmement colériques. Ils ont une disposition spéciale pour les arts manuels, ils sont très sensibles et leur caractère change avec les phases de la Lune. Ils aiment les longs voyages. Ils sont romantiques, amoureux et très tenaces.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant