Catéchisme Gnostique

 

Deuxième partie
Quatrième partie

 

Le Pouvoir est dans la Croix

La Croix, pour les Gnostiques, n’est aucunement un symbole conventionnel mais la représentation d’une Loi invariable, laquelle couvre toute la gamme, tous les faits de la Nature, sans exception aucune.

Celui qui connaît les fondements de la chimie sait que la réaction des éléments se produit seulement quand on les croise les uns avec les autres, par exemple : la formule chimique de l’eau H2O est simplement le croisement de deux molécules d’hydrogène et une d’oxygène, de telle sorte que l’eau, précieux fluide indispensable à la vie organique est le résultat de la Croix. Le pouvoir pour produire de l’eau, se trouve dans la croix de l’hydrogène et de l’oxygène.

L’harmonie dans la marche d’un système de mondes dépend du point magnétique crucial, où les forces centrifuge et centripète se trouvent équilibrées. De sorte que le pouvoir qui soutient les mondes, est dans la croix magnétique des espaces.

Une cellule masculine appelée zoosperme se croise avec une cellule féminine appelée ovule et de cette croix, résulte l’être humain. De sorte que l’homme est le résultat de la croix du zoosperme masculin et de l’ovule féminin.

Personne ne peut venir à l’existence sans le pouvoir de la croix. Un sincère et cordial serrement de mains croise et harmonise l’affection mutuelle de deux personnes. Ainsi, la croix, dans la poignée de mains rend l’affection vivante entre deux âmes.

Dans la rue, un élégant jeune homme se promène et il rencontre une belle petite dame ; leurs regards se croisent et de cette croix prodigieuse, subtile et impalpable, mais réelle dans son pouvoir magique, naît un sentiment qui organisera un foyer et produira des effets étonnants, comme le sont la multiplication de l’espèce, la grandeur d’une patrie et peut-être l’apparition d’un génie qui fera augmenter le progrès de la science, ou celui de la philosophie pour améliorer le monde. De telle sorte que, la croix magnétique des regards montre et démontre que le pouvoir est dans la croix.

Une semence est introduite dans la terre et, en croisant son pouvoir avec les éléments chimiques qui constituent la structure de la planète, se produisent des arbres, des fleurs, des semences et des fruits qui augmentent, multipliant l’espèce à l’infini ; de sorte que le pouvoir est dans la croix.

Sans la Croix, il n’existe rien de nouveau, et le vieux ne pourrait pas se transformer, de sorte que les Gnostiques, savants par excellence, savent exactement la valeur de la croix et lui rendent un culte, non fondés en aucune croyance, mais dans un savoir absolu et immédiat ; les Gnostiques sont les mystiques de la Vérité et, désireux de savoir toutes les choses, laissent derrière eux, telle chose inutile, toute croyance, car elle rend l’homme bête, stupide et inconscient ; et les audacieux se prévalent de la stupidité et de l’inconscience pour gouverner et diriger les innocentes multitudes qui, comme des moutons, suivent des chefs si stupides et inconscients, tout comme eux.

La croix est la raison d’être de tous les faits de la nature, et, en cette loi, il n’existe pas d’exception.

Quand quelqu’un expose une idée à propos de quelque aspect philosophique, social ou scientifique, cette idée se croise avec celles que possèdent ceux qui écoutent et ainsi, se produisent de nouvelles réactions, que ce soit pour trouver la vérité que le conférencier expose, ou pour rejeter ses prétentions de savant, si ses connaissances ne sont pas fondées. De sorte que dans le croisement des idées, on met les intelligences à l’épreuve et on découvre les vérités, en éliminant ce qui est erroné.

Le regard croise une personne ou un objet, et, de ce croisement, on obtient une expérience des êtres et des choses.

Les substances protéiques des aliments que nous ingérons, quand elles sont croisées avec notre vie physiologique cellulaire, produisent des réactions cruciales pour renouveler la vie de la cellule usée et en créer une autre, neuve ; si la substance ne convient pas à notre organisme, la croix biochimique de la substance, avec les sécrétions des organes internes spécifiques, produit une réaction pour être éliminée de notre organisme de manière opportune.

La croix renferme le mystère de tous les pouvoirs imaginables, que ce soit physiques, intellectuels ou moraux.

Il n’y a nulle personne qui ait pu, philosophiquement, scientifiquement ou rationnellement, trouver le moindre fait qui ne dépende pas du pouvoir de la croix ; ainsi, une fois de plus, nous pouvons affirmer instamment que le pouvoir se trouve dans la croix naturelle et scientifique des Gnostiques et n’a rien à voir avec des croyances ni avec aucun instrument de torture d’aucune sorte.

La croix des Gnostiques est le pouvoir de l’Univers construisant des atomes, des molécules, des cellules, des organes, des organismes, des mondes et des systèmes de mondes. Comme dans l’aspect intellectuel, il y a la croix des idées qui produit de nouveaux états de conscience, dans l’aspect moral ou sensitif, la croix est le pouvoir qui cause toutes les sensations merveilleuses qui ennoblissent et dignifient l’Âme ; les mélodies musicales, en se croisant avec la capacité auditive de l’être psychophysique de ceux qui écoutent, produisent une belle éclosion dans la sensibilité de l’âme et ainsi, l’harmonie intérieure résulte de cette précieuse croix des sons ; la vue, en croisant une beauté naturelle, comme une fleur ou une femme belle, fait apparaître dans l’âme des sentiments d’inspiration divine, qui font découvrir à la conscience les intimes ressorts de la perfection qui se trouve dans l’harmonie des formes ; la pensée, en croisant le sentir, fait que l’homme, non seulement se trouve en parfaite harmonie, mais aussi dans la capacité suffisante pour réaliser le labeur auquel il se dédie.

« Il faut apprendre à penser comme le philosophe et à sentir comme l’artiste », car, quand on réunit dans un précieux amalgame crucial la pensée élevée du philosophe, la sensibilité divine de l’artiste, surgit l’enchantement magique de l’âme du véritable Surhomme.

Cette croix du penser et du sentir, en parfaite concordance et en parfaite harmonie, est ce qui permet de développer le côté mystique et spirituel de l’existence.

Bénie et divine Croix, dans ta précieuse structure, se trouvent, occultes, tous les mystères de la Nature et de la Vie !

 

Deuxième partie
Quatrième partie