Catéchisme Gnostique - Étude individuelle des Chakras

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

3. Chakra Manipura ou Église de Pergame

En poursuivant l’ascension du Mont Meru, selon l’ésotérisme oriental, ou colonne vertébrale, nous rencontrons la troisième église ou chakra Manipura, connue également comme lotus du nombril, parce qu’il est situé dans la région lombaire, apposé au nombril et en étroite relation avec le plexus.

Sa vitesse de vibration le fait apparaître à la vision clairvoyante, de la couleur des nuages obscurs chargés de pluie. Il a dix pétales, à l’intérieur de lui existe un espace de forme triangulaire, de couleur rouge orange brillant, en relation avec l’élément Feu et le Tattwa Tejas.

Le Prana que ce chakra absorbe et distribue, est responsable de toutes les fonctions digestives, l’activité du foie, de la rate, du pancréas, des reins et de toutes les autres glandes et organes liés à la nutrition et excrétion ; il est également en relation avec le flux menstruel chez les femmes et influe sur le sens de la vue chez les deux sexes. Son point focal dans le corps est le pancréas.

C’est le cerveau des émotions. Nous avons une véritable station sans fil établie à l’intérieur de l’organisme humain. Le centre récepteur est le centre ombilical, l’antenne émettrice est la glande pinéale, les ondes mentales de ceux qui pensent à nous arrivent au centre ombilical ou cerveau des émotions et passent ensuite au cerveau intellectuel ou ces pensées deviennent conscientes. Ceci, est le pouvoir de la télépathie.

Sur des planètes dont l’humanité a progressé intérieurement, ce chakra, comme les autres, est totalement développé dans tous les êtres humains. Sur la planète Mercure, par exemple, quand un quelconque citoyen émet une mauvaise pensée, il est châtié pour scandale public.

Ce chakra est l’un des impulseurs pour les sorties en astral.

Chacun des chakras a son pranava ou « bija » (son) d’une lettre sanscrite qui fait partie de l’alphabet de cinquante lettres sanscrites.

Le développement de nos chakras est en relation avec les mystères mineurs (bien qu’ils ne les développent pas entièrement) ; avec les initiations des mystères majeurs, ils arrivent à s’éveiller de manière complète.

C’est un travail délicat ; avec lequel on doit avoir beaucoup de patience et de ténacité ; ce sont les forces du Verbe qui agit, le maniement sage du verbe. Celui qui éveille ce chakra peut se guérir des maladies de l’estomac et du foie, car ce chakra est en relation avec ces organes vitaux.

Le Manipura a 10 yogas nadis, ou 10 lettres sanscrites qui font vibrer le chakra et qui sont : Dam, Tam, Lam, Tham, Ttham, Dam, Nam, Pam, Pham ; elles se répètent de pétale en pétale. Il possède un triangle en son intérieur, qui représente Agni ou le Feu.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant