Catéchisme Gnostique - Conscience-Christ (clé suprême du pouvoir)

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

9. L’Amour Magique

J’ai connu des hommes et des femmes qui font des miracles et des merveilles : ces hommes, en majorité, étaient analphabètes.

Quand je connus leurs secrets, je m’étonnai en voyant que tout leur pouvoir résidait en des prières simples, apparemment sans importance. Pourtant, ces hommes faisaient des miracles et des merveilles que des hommes à quarante et cinquante ans d’études spiritualistes n’étaient pas capables de réaliser.

Tout le pouvoir de ces hommes simples et analphabètes était dans la foi. Je connus un homme qui se transformait le visage et se rendait invisible. Ni la balle, ni le couteau n’entraient dans cet homme. Il avait toute sa foi en l’Ange Gabriel. L’homme me communiqua son secret : la clé était très simple.

L’homme bénissait les quatre points cardinaux et ensuite, il récitait une prière de l’Ange Gabriel qui disait à la lettre : « Treize mille rayons a le Soleil, treize mille rayons a la Lune, treize mille fois sont confondus (honteux) les ennemis que j’ai. »

L’homme demandait à l’Ange Gabriel et l’ange le rendait invisible ou transformait son visage, ou le protégeait de la balle ou du couteau.

L’intellectuel vit en papillonnant d’école en école, de secte en secte, de livre en livre et entre tant de contradictions et de théories, il finit par perdre la foi.

Cette sorte de gens, après quarante ans d’études spiritualistes sont plus malheureux que n’importe quel analphabète. Le doute détruit leurs pouvoirs occultes et leurs pratiques ésotériques échouent totalement, parce que la foi leur manque.

Christ dit : ayez foi comme un grain de moutarde et vous bougerez des montagnes.

Moi, Aun Weor, Bouddha-Avatar de la Nouvelle Ère du Verseau, je déclare que la Foi est le pouvoir magique le plus terrible qui existe dans l’Univers.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant