Cours Ésotérique de Kabbale

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant

 

7. Le Char du Triomphe, le Chariot, le Triomphe

image

Rappelez-vous que le nombre 7 représente le pouvoir magique dans toute sa force. Le saint Sept est le Sanctum Regnum de la magie sexuelle. Le nombre sept est l’Intime servi par toutes les forces élémentales de la Nature.

Quiconque travaille avec l’Arcane A.Z.F. reçoit, dans l’Arcane sept, l’Épée flammigère. Au nom de la Vérité, nous affirmons que l’Épée flammigère des grands Hiérophantes est pur Semen transmuté.

Cela est le résultat de la magie sexuelle. C’est ainsi que nous nous transformons en Dieux terriblement divins.

Les organes sexuels sont le légitime « Laboratorium-Oratorium » de « l’Amphitheatrum Sapientiae Aeternae ». C’est le Sanctum Regnum où l’Hiérophante reçoit l’Épée de la Justice. Dans le jardin de plaisirs de l’Alchimie, nous rencontrons ce mot : Vitriol. Ce mot est un acrostiche dérivé de la phrase : « Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem » (visite l’intérieur de la terre et en rectifiant tu trouveras la pierre cachée).

Nous devons chercher à l’intérieur de notre terre philosophique (l’organisme humain), en la rectifiant, c’est-à-dire en travaillant avec l’Arcane A.Z.F., nous trouverons la Pierre philosophale. Le Soleil (Phallus) est le père de la Pierre. La Lune (Utérus) en est la mère. Le Vent a porté l’Enfant dans son ventre et la Terre l’a nourri. Le Soleil et la Lune, les principes masculin et féminin, se combinent à l’intérieur du calice (symbole du mental). Le Soleil (le feu) est le père de la Pierre, la Lune (l’eau) en est la mère, le Vent (les vapeurs séminales) a porté l’Enfant dans son ventre alchimique, et la Terre philosophique l’a nourri.

Le calice s’appuie sur le Caducée de Mercure (le système central, la colonne vertébrale), avec les deux cordons sympathiques connus en Orient sous les noms d’Ida et Pingala.

Dans la génération de la pierre philosophale agissent deux influences : une de caractère masculin et l’autre de caractère féminin.

Tout l’Œuvre se réalise avec le Grand-Arcane. L’étoile à sept pointes est partie intégrante et indissociable du Vitriol acrostiche. Les sept serpents de l’Alchimie sont en relation avec les sept planètes et les sept grandes réalisations cosmiques.

L’acrostiche Vitriol, avec ses sept lettres et les sept mots qui s’y rattachent, symbolise tout le Grand-Œuvre. Les mystères de l’Arcane VII sont terriblement divins.

Les sept pointes de la grande étoile de l’Alchimie ont la « signature » sacrée des sept planètes. Les sept mots du Vitriol et le double cercle des forces masculines et féminines entourent la grande étoile septénaire qui resplendit comme un Soleil dans le temple de la Science.

Le Soleil et la Lune, le Feu et l’Eau, le Roi et la Reine, font intégralement partie du travail de tout « pigeon » alchimiste.

Le pigeon doit accomplir sept grands travaux qui culminent dans le couronnement du Grand-Œuvre.

Au centre de l’étoile septénaire de l’Alchimie est gravé le visage d’un vénérable vieillard, selon une illustration du « Viridarium Chymicum ».

Ce visage si vénérable de l’étoile septénaire symbolise le Mercure des Sages (l’Ens-Seminis). Écoutez, pigeons de l’Alchimie, écoutez les explications de Stolcius sur cet emblème :

« Ce qui auparavant se trouvait enfermé en de multiples formes tu le vois maintenant contenu en une seule. Le commencement est notre vieillard et il détient la clé ; le soufre, le sel et le mercure unis donnent la richesse. Si tu ne vois rien ici, il ne sert à rien de continuer à chercher ; car tu seras aveugle, même au milieu de la Lumière. »

Ces étudiants en occultisme qui croient pouvoir se réaliser à fond sans l’Arcane A.Z.F. sont absolument dans l’erreur. La grande Maîtresse qui est notre sœur dans la fraternité secrète, dit que les étudiants qui veulent connaître les mystères d’Hiram (le feu) doivent rechercher les alchimistes médiévaux. La grande Maîtresse fut une véritable yogini, disciple de Kout-Humi, et néanmoins, après être devenue veuve du Comte Blavatsky, elle épousa le Colonel Olcott, afin de pouvoir travailler avec l’Arcane de la Magie sexuelle. C’est ainsi seulement qu’elle parvint à se réaliser à fond.

Le grand Yogi-Avatar, Lahiri Lahasaya, fut appelé pour l’Initiation par l’immortel Babaji, lorsqu’il avait une épouse. Ainsi se réalisa le Yogi-Avatar. En Inde, la Magie sexuelle est connue sous le terme sanskrit de Urdhvareta et les yogis qui la pratiquent sont appelés Urdhvaretas-Yogis.

Les vrais yogis pratiquent la Magie sexuelle avec leur épouse. Le Brahmacharya (abstention sexuelle absurde) sert uniquement à occasionner de répugnantes pollutions nocturnes avec toutes leurs néfastes conséquences.

Le Hatha-Yoga est un système de câbles qui ont le pouvoir de retirer l’homme des mondes supérieurs pour le rendre esclave du monde physique. Jamais de toute notre vie nous n’avons connu d’acrobate hatha-yogi doté de pouvoirs d’illumination interne.

Il y a trois « rayons » qui mènent à l’Illumination, à l’autoréalisation intime : le rayon du Yogi, celui de la Mystique, et celui du Mariage parfait. Cependant, les trois rayons nécessitent inévitablement l’usage de la Magie sexuelle. Tout ce qui ne passe pas par le sexe est une vaine perte de temps. Nous sommes sortis de l’Éden par la porte du sexe. C’est par cette porte seule que nous pouvons rentrer à l’Éden. L’Éden est le sexe lui-même.

L’Arcane VII du Tarot est représenté par un guerrier couronné qui porte le triangle sur sa couronne et qui se tient debout sur la pierre cubique de Jesod (la sexualité).

Les deux Sphinx, blanc et noir, qui tirent son char, symbolisent les forces masculine et féminine. La cuirasse est la science divine qui nous rend puissants. Le guerrier doit apprendre à se servir du Bâton et de l’Épée. Ainsi obtiendra-t-il la grande victoire. Notre devise est Thelema (volonté). Rappelons-nous qu’il existe sept vices que nous devons transmuter en Sagesse et en Amour. L’Orgueil se transmute en la Foi solaire et en l’Humilité du Christ. L’Avarice lunaire se transforme en Espérance et en Altruisme. La Luxure fatale de Vénus se transmute en la Chasteté de Vénus et la Charité de l’Esprit. La Colère de Mars se transmute en la Force merveilleuse de l’Amour. La Paresse se transmute en l’Activité prudente de Mercure. La Gloutonnerie se transmute en la Tempérance de Saturne. L’Envie se transforme en Joie devant le triomphe des autres. Seule la Science des transmutations nous permet de désintégrer les défauts et de dissoudre le Moi psychologique. Transmutez les sept vices en les sept grandes vertus ; ainsi allez-vous dissoudre le Moi psychologique. Travaillez avec l’Arcane A.Z.F. afin de recevoir l’Épée.

Les gouverneurs des sept Planètes sont : Gabriel, Raphaël, Uriel, Michaël, Samaël, Zachariel, Orifiel.

Les sept notes de la lyre d’Orphée correspondent aux sept planètes. À chaque couleur du prisme solaire correspond une note planétaire. L’Alchimie se trouve en relation intime avec la musique. Atalante, c’est la Voix qui fuit ; Hippomène est la Voix qui poursuit, et la Pomme est la Voix qui arrête.

I.A.O. est le mantra suprême de la magie sexuelle. I.A.O. est le nom du Serpent. Béni soit l’I.A.O. On doit chanter l’I.A.O. durant les expériences dans le laboratoire. C’est ainsi que s’éveille et se réjouit le Serpent. Chantez sept fois l’I.A.O. dans la Laboratorium-Oratorium.

Le mantra I.N.R.I. a un pouvoir absolu sur le feu. Récitez-le aussi dans le Laboratorium-Oratorium pour conduire le feu à chacun de vos sept chakras. Chantez-le de cette façon :

INRI ENRE ONRO UNRU (ounrou) ANRA.

On le prononce en détachant les deux syllabes, comme ceci :

Iiiii Nnnnn Rrrrr Iiiii (clairvoyance).

Ééééé Nnnnn Rrrrr Ééééé (clairaudience).

Ooooo Nnnnn Rrrrr Ooooo (intuition au cœur).

Uuuuu Nnnnn Rrrrr Uuuuu (télépathie au plexus solaire).

Aaaaa Nnnnn Rrrrr Aaaaa (souvenir des incarnations passées, chakras pulmonaires).

Le grand Hiérophante Jésus-Christ chantait ces mantras dans le Laboratorium-Oratorium de la pyramide de Képhren.

Les sept signes kabbalistiques des planètes sont : pour le Soleil, un serpent avec une tête de lion ; pour la Lune, un globe séparé en deux demi-lunes ; pour Mars, un dragon mordant la garde d’une épée ; pour Vénus, un Lingam sexuel ; pour Mercure, un Caducée et un Cynocéphale ; pour Jupiter, le Pentagramme flamboyant ou le bec de l’aigle ; pour Saturne, un vieillard boiteux ou un serpent enroulé sur la pierre héliaque. Les sept talismans ont le pouvoir d’attirer les sept forces planétaires. L’or est le métal du soleil. L’argent est le métal de la lune. Le fer est le métal de Mars. Le cuivre, celui de Vénus. Le vif-argent (ou mercure) est le métal de Mercure. L’étain est le métal de Jupiter. Le plomb est le métal de Saturne. Avec les pierres et les métaux on peut préparer des talismans parfaits.

Le « Notre Père » est l’oraison la plus parfaite car elle a sept formulations magiques.

Pratique :

Asana. L’étudiant s’allonge sur un tapis. Il ouvre de chaque côté ses bras et ses jambes, formant ainsi l’étoile à cinq pointes. Il détend tout son corps ; il ne pense à rien, il blanchit le mental.

Puis l’étudiant doit se concentrer sur son Dieu intérieur, et réciter le Notre Père, très lentement, en pensant au sens de chaque parole, en méditant profondément sur le sens de chaque demande ; il doit alors s’assoupir jusqu’à parvenir au sommeil profond en méditant sur chaque parole, sur chaque phrase, en adorant, en adorant, en adorant.

Lorsqu’il se réveille, l’étudiant ne doit pas bouger ; qu’il pratique un exercice de rétrospection pour se souvenir des expériences internes, où il est allé, par où il est passé en corps astral, ce qu’il a fait, ce qu’il a vu, etc. Cet exercice doit être effectué chaque jour, sans jamais se lasser. Il vous faudra parvenir à voir et entendre les grandes réalités internes.

 

Chapitre précédent
Chapitre suivant