Document sans titre
Section : Lecture par Chapitre
Gnose de Samael Aun Weor - Gnosis du Christ - Auto-réalisation Intime pour l'Homme Révolutionnaire
Livres de Gnose de Samael Aun Weor - Lecture par chapitre
Ebooks ou pdf des livres de Samael Aun Weor
 


1954 Traité d'Alchimie Sexuelle

       


TAS23 Les Deux Mercures

1 Nous parlons, dans le sixième chapitre, des Elixirs Blanc et Rouge, de leurs aspects profonds.

2 Nous rencontrons, dans ce chapitre l'Elixir Rouge et l'Elixir Blanc dans l'Hermaphrodite Esprit, dans le Maître des Transmutations métalliques.

3 Là, nous étudions, comment l'Hermaphrodite Esprit transmute le Plomb en Or.

4 Maintenant, dans ce nouveau chapitre, nous allons étudier les Elixirs Blanc et Rouge, agissant en tant que Soleil et Lune.

5 Il y a deux Mercures : le Mercure mâle et le Mercure femelle.

6 Ce sont les Elixirs Blanc et Rouge.

7 Ce sont les poudres de projection avec lesquelles nous transmutons tous nos métaux en Or pur.

8 L'Elixir Rouge est le Mercure mâle.

9 L'Elixir Blanc est le Mercure femelle.

10 Le Mercure vulgaire, soit le Mercure femelle, ne peut supporter le Feu, si ce n'est avec l'aide d'un autre Mercure différent, qui soit totalement chaud, sec, et plus digeste que lui.

11 Le Mercure mâle devient fluide, quand il se mélange avec le Mercure femelle, au moyen de la Magie sexuelle.

12 Alors, les deux Mercures s'unissent, indissolublement, de manière totalement inséparable, c'est-à-dire, que l'Eau s'unit à l'Eau.

13 Le Mercure masculin enlève au Mercure féminin son flegme et sa froideur lunaire, en le faisant devenir d'abord noir, puis rouge, ensuite blanc, et de couleurs distinctes.

14 C'est ainsi que la femme transmute ses métaux en Or pur, au moyen du contact sexuel avec le mâle.

15 Notre Mercure, après ses constantes transformations, a le pouvoir de changer nos métaux en Or pur.

16 Les Elixirs Blanc et Rouge sont les deux Mercures, avec lesquels nous transmutons tous les métaux de notre personnalité, en l'Or pur de l'Esprit.

17 L'homme est le Soleil, la femme est la Lune.

18 Ne travaillons, ni avec le Soleil, ni avec la Lune, si ce n'est après les avoir réduits au Mercure de la Philosophie.

19 Sortons le Mercure du Soleil et de la Lune, pour travailler avec cette Matière vénérable dans le Grand-OEuvre.

20 Il faut réduire le Soleil et la Lune à la Matière première du Grand-OEuvre, pour élaborer, avec cette Matière première, le roi couronné du diadème rouge.

21 Il faut unir le Mercure mâle au Soleil, et le Mercure femelle à la Lune.

22 Ceci, cependant, n'est possible, que si on les réduit aux deux Mercures, au Soleil et à la Lune.

23 Cette réduction se réalise avec l'union amoureuse de l'homme et de la femme.

24 Une fois l'homme réduit au soleil et la femme à la Lune, nous avons alors séparé les composés en leurs éléments propres, les composants et avec cette Matière première, nous allons ensuite engendrer l'Homme céleste, le Roi soleil, le Maître de la Fraternité Blanche, plein de gloire et de pouvoir.

25 C'est ainsi que notre Mercure s'unit au Soleil et à la Lune, et ainsi, que le Soleil et la Lune se réduisent au Semen, c'est-à-dire, au Mercure philosophique.

26 Le Mercure ne s'unit aux autres corps, indissolublement que lorsque ceux-ci se sont élevés jusqu'à sa propre nature.

27 Elevons notre Mercure mâle à l'état solaire, et le Mercure femelle à l'état lunaire, pour que le Soleil et la Lune se réduisent au Mercure, s'unissant à lui, indissolublement.

28 Si nous avons un anneau d'or et que nous voulons le convertir en une croix, il nous faudra inévitablement fondre l'or, le réduisant à sa Matière première, le Mercure de la Philosophie, pour élaborer, avec cette Matière première, la Croix d'Or.

29 De même, l'homme doit se réduire au Semen qui l'engendra pour élaborer, avec ce Semen, le Maître des Mystères Majeurs de la Fraternité Blanche Universelle.

30 Tout autre chemin est absurde.

31 Rappelons-nous que la Bible commence par la Genèse, en nous enseignant l'Alchimie sexuelle.

32 Rappelons-nous que le premier miracle que fit le Christ, il le réalisa aux noces de Cana.

33 Le Maître transmuta l'Eau en Vin.

34 De même, nous devons transmuter les Eaux de notre Chaos sexuel, en le Vin de Lumière de l'Alchimiste.

35 Le premier enseignement que nous donna le Christ fut l'Alchimie sexuelle.

36 Nous verrons, si nous jetons un coup d'oeil sur la Création, que tous les êtres ont été engendrés sexuellement.

37 Nous-mêmes, fûmes engendrés par un homme et une femme.

38 Ainsi, nous devons, si nous voulons être des Maîtres, engendrer le Maître, car tout ce qui existe dans l'Univers, a été engendré.

39 Le Mercure masculin est actif, sec et chaud, tandis que le Mercure féminin est humide et passif, comme la Lune.

40 Mais, avec le Feu, les deux Mercures s'unissent indissolublement.

41 L'union des deux Mercures, se vérifie par l'union sexuelle.

42 Ceci est le secret pour réduire les deux métaux à leur Matière première.

43 Quand les deux métaux s'unissent inséparablement, ils ont l'aspect d'une poudre blanche, et ils engendrent Soleils et mondes dans l'Infini.

44 Quand on féconde le Chaos, la vie interne surgit, dans toute sa splendeur.

45 Avec une once de cette poudre de projection, nous ferons des millions de Soleils et nous transmuterons en Lune toutes sortes de métaux sortis d'une même mine.

46 Les poudres de projection sont les Elixirs Blanc et Rouge.

47 Le Mercure masculin est l'Elixir Rouge, et le Mercure féminin est l'Elixir Blanc.

48 L'Elixir Blanc blanchit les métaux, leur donnant une blancheur immaculée.

49 L'Elixir Rouge transforme le Plomb en Or, et rend toutes choses jaunes.

50 Les Ailes de Mercure nous élèvent au Monde des Dieux.

51 Mercure est le messager des Dieux Ineffables.

52 Le Mercure de la Philosophie secrète nous convertit en roi couronné du diadème rouge.

53 Le lien de la croix avec le triangle se réalise avec le Mercure de la Philosophie secrète.

54 Les ailes de Mercure nous convertissent en Dieux Omnipotents de l'Univers.


Document sans titre

Alchimie

Explique l'art hermétique
et dévoile le langage
des vieux alchimistes médiévaux.