Amma, son Enseignement, Sa Biographie, Son Darshan

ce sont des sujets qui démontrent combien l'ego est bien vivant en moi. Quand on dit qu'on aime quelque chose ou qu'on déteste tel être, c'est un ego qui s'exprime. Peut-être l'Intime ne fait-il jamais de préférence ?! Difficile de le croire puisqu'il y a bien une volonté de l'Intime.
Hors ligne Gemani
#16
Avatar du membre
Messages : 6737
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Amma, son Enseignement, Sa Biographie, Son Darshan

Message le 18 juillet 2015, 19:43

25/ Amma - le combat spirituel

Pour les rares qui n'auraient pas encore vu cette vidéo remarquable
- qui est aussi en haut de la page 1 de ce même sujet
- qui est aussi sur la page d'accueil du site gnose de samael (qui justifie le premier facteur de la Révolution de Conscience : Mourir à soi-même) :

vidéo édifiante désactivée à la suite de la réclamation d'un certain conglomérat puissant faite à You Tube pour les droits d'auteur,
c'est plutôt pour des droits d'enregistrement, les propos d'Amma n'appartiennent pas au conglomérat, me semble-t-il pourtant !

l'une des seules vidéos d'Amma sur les ego en convergence avec le premier facteur de la Révolution de Conscience.
Si jamais, celui-ci fait la même chose sur DailyMotion, nous aurons irrémédiablement perdu cette si rare convergence !

Par sûreté, je vous mets la transcription du sous-titrage des propos d'Amma sur les Egos :

Du temps de Rama, les démons vivaient dans un pays voisin.
Du temps de Krishna, ils vivaient dans nos foyers.
Aujourd’hui, ils sont plus proches, ils vivent en nous.

Ces démons, il nous faut les tuer pour être libre.
Ce sont l’arrogance, l’égoïsme, la cupidité.

Pour trouver la paix de l’esprit, il faut être prêt à combattre.
Pas avec de vraies armes, mais avec l’amour, la piété et le sacrifice.
Une bataille sans verser le sang.
Avec la paix et l’amour.

Regardez nos sociétés, Nous dépensons beaucoup pour voyager
au fond des océans et dans l’espace, pour les étudier.

Mais jamais au fond de notre monde intérieur qui est pourtant à notre portée.
On aime les grands écrans de télé. Mais plus ils sont grand et plus notre cœur est petit.
On possède des aspirateurs qui enlèvent la moindre saleté.
Mais nul n’est prêt à nettoyer la saleté de son esprit.

C’est l’esprit qui rend la vie belle ou laide.
On s’intéresse au monde qui nous entoure, mais jamais à celui qui est en nous.
On tente de corriger le monde extérieur et on oublie de se corriger soi-même.

Nous sommes esclave du monde extérieur.
Nous portons les cicatrices physiques et mentales, des blessures jamais guéries.
Le bonheur total ne vient pas du monde extérieur.
C’est comme si on tentait de soulever le ciel.

La vie est courte, nous devons la célébrer.
Nous n’avons dans nos mains que le moment présent.




26/ Amma dans l'émission : Echappée belle



voir également sujet croisé : Amma, Chant à la Divine Mère en Mantras et Musique Indienne

Hors ligne Gemani
#17
Avatar du membre
Messages : 6737
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Amma, son Enseignement, Sa Biographie, Son Darshan

Message le 18 juillet 2015, 19:44

27/ The Real Face of Mata Amritanandamayi ( Never before seen clips! Watch this ! )

28/ Truth behind Mata Amritanandamayi and her Ashram (Holy Hell and the truth)



Hors ligne Gemani
#18
Avatar du membre
Messages : 6737
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Amma, son Enseignement, Sa Biographie, Son Darshan

Message le 18 juillet 2015, 19:44

Vous les reconnaitrez à leurs oeuvres...


29/ AMMA, mère de toutes les sagesses, chant devant une foule innombrable.

30/ Lilou interroge Amma au Zénith de Toulon (30 novembre 2012)



Hors ligne Gemani
#19
Avatar du membre
Messages : 6737
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Amma, son Enseignement, Sa Biographie, Son Darshan

Message le 5 mai 2019, 02:41

31/ Discours d'Amma - Le futur de cette planète dépend des femmes (doublé en français)




Sujet remonté par Gemani le 5 mai 2019, 02:41.

Répondre

Retourner vers « Ô mon précieux anneau ! »