Document sans titre
34 Entretiens ou conférences diverses à lire en ligne:
Gnose de Samael Aun Weor - Gnosis du Christ - Auto-réalisation Intime pour l'Homme Révolutionnaire
33 entretiens ou conférences de Samaël Aun Weor
 
1. Le Christ Cosmique et la Semaine Sainte
2. Le Feu Sacré
3. La Transformation des impressions
4. La Transformation des impressions et l'Eveil de la Conscience
5. Nous sommes proches d'une grande catastrophe
6. L'Ere du Verseau
7. L'Anneau d'Alcyone
8. L'Antéchrist
9. L'émancipation de la Conscience, Clef du Salut
10. La Moisson du Soleil
11. Les Niveaux de l'Etre
12. La Quatrième Verticale
13. La Gnose
14. Les Trois Facteurs de la Révolution de la Conscience
15. La Machine Humaine
16. Le Sens de l'Auto-Observation Psychologique
17. Les Trois Sortes de Mental
18. Conseils aux aspirants gnostiques
19. Sexologie Transcendantale
20. Message aux Dames Gnostiques
21. Le Penser Psychologique et le Mental Intérieur
22. L'Eternel Principe Féminin et notre Jeshua Particulier
23. La Mission de l'Avatar
24. L'enseignement de l'Avatar du Verseau
25. L'Horizontale et la Verticale de la Vie
26. La Sagesse de l'Etre
27. La Transformation Intérieure
28. Sur les cultures Maya et Nahuatl
29. Le Chemin Secret Révolutionnaire
30. Révélations Gnostiques sur le Baptême
31. Le Jugement Porté sur les Autres
32. La Technotronique
33. La Raison d'être du Mouvement Gnostique
34. 150 questions posées au VM Samaël Aun Weor


Conférences sur Différents Thèmes ou Entretiens

       


28. Sur les cultures Maya et Nahuatl


Q - Maître Samaël, vous nous avez déjà dit que les pyramides de Teotihuacan sont beaucoup plus anciennes que le croient les archéologues. A quand faudrait-il dater leur construction ?

R - Ces pyramides remontent à l'époque de l'Atlantide, de même que la grande Tenochtitlan (Mexico) qui, à cette époque-là, n'était pas encore nahuatl. Bien sûr, les "supercivilisés" espagnols qui ont envahi l'Anahuac croyaient que la fondation de Tenochtitlan avait eu lieu en l'an 1325 de notre ère, mais ils sont dans l'erreur, car la culture de l'antique Tenochtitlan - comme la culture des terres sacrées du Mayab - remonte à l'époque de l'Atlantide, c'est-à-dire à des milliers et des milliers d'années en arrière. En effet, une civilisation aussi complexe peut-elle s'élever, comme le croient les ignorants, du jour au lendemain, en l'espace de quelque cent ou deux cents ans ? C'est absurde !

Il se trouve que j'ai bien connu tout cela. Comment ? Non à travers les livres, mais par expérience propre. Parce que dans les temps anciens j'ai été en relation avec les grandes cultures qui ont fleuri au Mexique. Je venais de l'Atlantide, conduisant des caravanes. Oui, nous venions par le nord du golfe du Mexique, où il y avait une bande de terre qui communiquait aussi avec l'Afrique, à travers l'Atlantide. Nous faisions halte dans des caravansérails, sortes d'hôtels ou de motels qu'il y avait le long de la route et où l'on se restaurait. Nous rencontrions des gens de race noire qui venaient d'Afrique et passaient par l'Atlantide. Il m'est arrivé plusieurs fois de conduire des pèlerinages jusqu'à Teotihuacan et au Yucatan. C'est ainsi que j'ai connu toute cette Sagesse des anciens Mayas, Nahuas, Toltèques, Zapotèques, etc. Ce que je connais sur la question des autochtones, c'est donc quelque chose que j'ai expérimenté par moi-même, directement.

Au cours de ces pèlerinages, nous rencontrions souvent des caravanes venant du nord de l'Afrique, surtout, et qui traversaient l'Atlantide pour se rendre au Mexique. L'Afrique ne s'appelait pas "Afrique" à cette époque ; c'était alors un petit continent appelé Grabonzi. En effet, ce continent n'était pas très grand ; plus tard, après la submersion de l'Atlantide, de nouvelles terres ont surgi du fond des mers et se sont ajoutées à ce continent dont la dimension s'est ainsi accrue ; c'est devenu alors un grand continent. Mais à l'époque de l'Atlantide le continent Grabonzi était beaucoup plus petit.

Les Initiés africains qui venaient à travers le passage de l'Atlantide arrivaient donc par le nord du golfe du Mexique. Il en subsiste le souvenir dans la morphologie d'un certain nombre de têtes sculptées dans la pierre, que l'on a retrouvées dans la région de Villahermosa, sur les bords du golfe du Mexique. Il s'agit de têtes assez volumineuses, aux pommettes saillantes, à la bouche et au nez caractéristiques du faciès noir - les anthropologues donnent un nom précis à ce type de tête.

Ces têtes de pierre dites "olmèques", qui ont des traits manifestement africains, constituent donc un vestige du passage des Initiés venus de Grabonzi à travers l'Atlantide. Le type tout à fait négroïde de ces têtes ne coïncide pas du tout avec les traits typiques des races pré-hispaniques établies dans le pays. Alors, malgré les théories des anthropologues, je sais quant à moi que ces têtes sont un souvenir de cette lointaine époque.

Avec l'engloutissement de l'Atlantide, cette frange de terre qui reliait l'Afrique avec le nord du golfe du Mexique a disparu. L'océan a avalé ce pont de terre. Il y a eu alors des bouleversements géologiques colossaux. Là où se trouve aujourd'hui le golfe du Mexique, il y avait ainsi une belle vallée tranquille et luxuriante où il faisait bon vivre. Lors de la grande catastrophe, cette vallée fut inondée.

Oui, il y a eu des transformations terribles dans l'écorce géologique... Le Mexique était alors couvert de royaumes florissants. J'aimais bien vivre dans ces différents royaumes, passer de l'un à l'autre... Ces royaumes, évidemment, ne s'appelaient pas Mexique. C'est bien plus tard que l'un des royaumes a pris le nom de Mexico ou Mexitlan.

Toutes ces pierres, ces sculptures, ces pyramides qu'ont laissées les antiques civilisations mexicaines, renferment des connaissances ésotériques transcendantales. Et on m'a confié la tâche de vous dévoiler ces connaissances... J'ai été témoin des cultes que l'on célébrait jadis, tant au Yucatan que dans l'antique Tenochtitlan...

Q - On dit que les énormes blocs de pierre, pesant plusieurs tonnes, dans lesquels furent sculptées ces têtes attribuées aux Olmèques, étaient transportés à travers les montagnes depuis des carrières situées à des distances considérables (plus de 80 km à vol d'oiseau). Qu'en pensez-vous ?

R - Ces pierres gigantesques n'étaient pas transportées par des moyens mécaniques, comme beaucoup le croient. Non, on "pétrissait" alors les pierres au moyen d'une formule qui est aujourd'hui perdue.

Q - Est-ce qu'on les pétrissait avec des herbes ?

R - Oui, on se servait de plantes. A l'endroit désigné, on plaçait la pierre dûment pétrie ou modelée. Donc on ne transportait pas les pierres ; on les pétrissait sur le site même, puis on mettait en place la roche ainsi modelée.

Q - Les traditions des Mayas affirment que la fin du monde surviendra au Katun 13. A quoi cela correspond-t-il exactement ?

R - Le Katun 13 est quelque chose de grandiose. Cela désigne une date précise dans le calendrier des Mayas, lequel embrasse toute l'histoire de l'humanité. Le Katun 13 correspond à l'an 2043 : c'est alors, selon les Mayas, que surviendra la grande catastrophe. Les Nahuas précisent que les fils du cinquième Soleil périront par le feu et les tremblements de terre. Le cinquième Soleil correspond à la cinquième grande Race-Racine, la race Aryenne ; le quatrième Soleil correspond à la race Atlante ; le troisième Soleil à la race Lémurienne (les habitants de la Lémurie, appelée aussi Mu) ; le deuxième Soleil aux Hyperboréens ; et le premier Soleil, à la race Polaire, protoplasmique. Nous sommes dans la période du cinquième Soleil, et cette époque s'achèvera, selon la Pierre du Soleil (ou "Calendrier Aztèque") par une grande catastrophe, par le feu et les tremblements de terre.

Q - Selon la cosmogonie aztèque, le monde était renouvelé tous les 52 ans. On éteignait alors tous les feux à travers le pays, puis on les rallumait rituellement. Les cérémonies qui marquaient ce recommencement du monde étaient associées aux sept Pléiades : au moment où le cycle de 52 ans était complété, cette constellation devait passer perpendiculairement à une certaine colline. Lorsque les Pléiades passaient droit au-dessus de la colline, on avait alors la certitude que le Soleil reviendrait, car il était prédit que le cinquième Soleil périrait au terme d'un cycle de 52 ans. Maître, pourquoi cet accent mis sur les Pléiades dans un mythe cosmogonique fondamental ?

R - Les Pléiades sont en relation étroite avec l'archipel des Atlantes : les sept Pléiades correspondaient aux sept îles les plus importantes de l'Atlantide. Or il se trouve que les Nahuas étaient des descendants des Atlantes ; ils ont donc parlé des Pléiades, connaissance qu'ils avaient hérité des Atlantes à travers les Toltèques. Les Pléiades sont donc en relation avec les sept îles sacrées de la mère patrie, mais aussi avec les sept races de l'humanité. Les anciens Mexicains avaient des calculs précis pour déterminer le moment où les Pléiades passeraient perpendiculairement à la "Colline de l'Etoile". Ils ne parlaient pas des méridiens, comme nous, mais du passage des étoiles sur des lieux sacrés ; et ils pouvaient en inférer différentes choses, des calamités, des guerres, etc. Sur la Colline de l'Etoile on rendait un culte important aux puissances cosmiques. Bien sûr, on n'oubliait pas d'y célébrer tous les 52 ans le renouvellement symbolique du feu.

Q - Les pyramides d'Egypte datent-elles de la même époque que les pyramides mexicaines ?

R - Non ! Les pyramides du Mexique antique sont antérieures à celles d'Egypte. A l'époque de l'Atlantide, des milliers de pèlerins venaient, soit au Yucatan, vers les sites sacrés du Mayab, soit à Teotihuacan ; c'étaient d'importants centres de pèlerinage.

L'Egypte était un autre lieu de pèlerinage. Les pèlerins, donc, partaient parfois pour l'Egypte, parfois pour le Mexique, et toutes les communications s'effectuaient à travers l'Atlantide. Mais les constructions du Mexique sont plus anciennes que celles de l'Egypte.

Et il y avait de nombreux royaumes dans ces pays, des royaumes merveilleux, de grandes cultures florissantes, empreintes d'une grande sagesse. Il faut voir ainsi les richesses archéologiques incroyables des Mayas. Que dire par exemple, du fameux "décapité", en lequel apparaissent sept serpents au lieu de la tête ? Deux groupes de trois avec le couronnement sublime de la septième langue de feu qui nous unit avec l'Un, avec la Loi, avec le Père…

Q - Où cela se trouve-t-il ?

R - Chez les Mayas ; j'ai découvert cela sur une pierre là-bas. Il y a aussi à Palenque dans le Yucatan, le cas du "dieu" Pacal ; ce n'est pas son véritable nom, mais par simple commodité, nous le nommerons également Pacal. On l'appelle aussi communément "l'astronaute maya", à cause des motifs qui ornent la dalle de pierre recouvrant le sarcophage du dieu : un examen superficiel de ces motifs a conduit certains chercheurs à supposer que le personnage représenté sur cette dalle était un astronaute au volant d'une fusée. Mais il n'en est rien, les motifs de cette dalle relevant plutôt d'un symbolisme initiatique.

Le sarcophage du dieu Pacal se trouve sous le Temple des Inscriptions, à Palenque. Dans ce sarcophage on a découvert le squelette de Pacal. Sur sa poitrine il arborait un pectoral fait de neuf colliers : cela indique qu'il s'agit d'un Homme véritable qui a travaillé dans la Forge des Cyclopes. A ses poignets apparaissent aussi trois bracelets, représentant les trois forces primaires de la Nature et du Cosmos, ce qui révèle que le dieu Pacal a réussi à cristalliser en lui-même la force du Père, la force du Fils et la force de l'Esprit Saint : la sainte Affirmation, la sainte Négation et la sainte Conciliation.

Le dieu Pacal avait aussi dix anneaux, un anneau à chaque doigt, ce qui indique très clairement qu'il est parvenu à s'auto-réaliser intimement, de façon intégrale : il a cristallisé en lui les dix séphiroth de la Kabbale, accomplissant ainsi la pleine auto-réalisation intime.

Quant à la sphère qu'il portait dans la main droite et au cube qu'il avait dans la main gauche, lorsqu'on a découvert son tombeau sous la pyramide des Inscriptions, le symbolisme en est clair : le cube signifie que Pacal était en possession de la pierre cubique, c'est-à-dire de la Pierre Philosophale, symbole du suprême savoir. Et que représente la sphère ? La perfection. Le dieu Pacal étant un homme parfait doté d'une sagesse infinie, il avait pleinement droit à la sphère.

La perfection de la sphère résulte du travail avec la croix. L'étude des motifs symboliques gravés sur le couvercle de pierre du tombeau nous fait voir une croix formée de tiges de maïs, émergeant derrière le personnage qui y est représenté ; la croix était aussi chez les Mayas un instrument de christification, d'auto-réalisation, en même temps que d'élimination des Moi.

Lorsqu'un Initié a accompli tout cela, lorsqu'il est devenu un auto-réalisé parfait, il a dès lors gagné le droit de se servir de la sphère, car il l'a en quelque sorte façonnée. La croix est l'instrument, mais lorsqu'on a complété le processus de l'auto-réalisation, on porte la sphère. Le dieu Pacal porte la sphère parce qu'il s'est auto-réalisé intégralement.

L'entrée de son sépulcre dans le sol du temple, au sommet de la pyramide, est scellée par une pierre triangulaire, pour nous rappeler le saint Trimazikamno (la Loi du Trois) ou l'homme qui a cristallisé en lui-même les trois forces primaires de la Nature et du Cosmos, un homme parfait quoi !…

Pour atteindre le sépulcre, il faut descendre par un escalier étroit ; cela nous indique que pour pouvoir monter nous devons d'abord descendre.

Mais il se trouve dans ce symbolisme un élément macabre qui nous révulse à juste titre : c'est le fait qu'on a enseveli le dieu Pacal avec des gens décapités ; on a décapité six hommes et on a mis leur corps dans son tombeau. Ce geste a une signification purement symbolique, mais les six corps à la tête tranchée sont bien réels. On voulait manifestement transmettre un message à la postérité, mais nous devons reconnaître que la façon de transmettre ce message est pour le moins sanglante, cruelle.

Par ce geste les Mayas ont voulu faire comprendre que le dieu Pacal avait éliminé tous ses "agrégats psychiques".

Le nombre six nous fait penser à l'étoile à six pointes, qui est l'étoile du roi Salomon, l'étoile qui surgit du chaos du Microcosme-homme ; si nous réfléchissons aussi à cette phrase : Lux in tenebris lucet ("La lumière brille dans les ténèbres" : la lumière jaillit des ténèbres, c'est-à-dire que du chaos surgit l'étoile à six pointes), nous voyons que cette étoile est profondément significative ; elle est appelée le Sceau de Salomon. Les six pointes de l'étoile sont masculines et les six angles, les six creux entre les pointes, sont féminins. Au total, cela constitue douze radiations qui sont cristallisées, au moyen de l'Alchimie sexuelle, en les douze constellations du Zodiaque.

Mais le nombre six évoque aussi le Sixième Mystère ; sans le Sixième Mystère il ne pourrait pas y avoir de ministère sexuel ; il ne pourrait y avoir le Vingt-quatrième Mystère de la "Tisseuse" du Tarot. C'est grâce au Sixième Mystère seulement qu'il peut y avoir le Vingt-quatrième Mystère (celui du Grand-Oeuvre). Or ce Sixième Mystère correspond à l'Arcane six du Tarot : l'Amoureux, l'Amour, et il appartient à la région de Tipheret (dont l'attribut est l'Amour ou la Beauté) de la Kabbale hébraïque, c'est-à-dire à la zone christique de l'Arbre de la Vie. Sans la connaissance de la Kabbale hébraïque, il serait impossible de comprendre la signification des six corps décapités.

L'Ame du dieu Pacal est une Ame humaine christifiée, car il a atteint la parfaite christification et la décapitation de tous ces agrégats psychiques ; il est passé par la décapitation de Jean-Baptiste et par le "massacre des Innocents" ; il s'est totalement christifié. Pour rendre témoignage de cette terrible vérité, on a décapité six hommes, on les a enterrés avec Pacal et on a scellé le tombeau.

Q - Maître, que représentent en réalité les vingt-quatre Vieillards dont parle l'Apocalypse ?

R - Ces vingt-quatre Vieillards sont vingt-quatre parties de l'Etre. Nous avons déjà dit que le Zodiaque compte vingt-quatre Maîtres. Il y a de nombreux documents, de nombreux ouvrages où l'on donne le nom de ces vingt-quatre Maîtres, ou des vingt quatre ordres d'Adeptes. Mais les vingt-quatre Régisseurs du Macrocosme sont une chose et les vingt-quatre Vieillards à l'intérieur de nous sont autre chose. Les pouvoirs des vingt-quatre Vieillards sont situés autour de la glande pinéale : ce sont des atomes ou des dieux atomiques qui s'éveillent et se développent lorsque l'on marche vers la christification. De sorte que si un homme parvient à la Résurrection, les vingt-quatre Vieillards à l'intérieur de lui (les vingt-quatre parties fondamentales de l'Etre) jettent leurs couronnes triomphales (du Zodiaque) aux pieds de l'Agneau de Dieu, c'est-à-dire aux pieds du Christ intime.

Mais pour ne pas nous écarter de notre sujet, le dieu Pacal, abordons à présent la question du couvercle sépulcral, qui est une grande dalle de pierre monolithique recouvrant le sarcophage. Plusieurs, en examinant les motifs gravés en bas-relief sur cette dalle, ont pensé qu'elle représentait un astronaute. Mais comme je l'ai dit précédemment, c'est inexact. Nous ne nions pas qu'il y ait là des "signatures" de Mars ; nous ne nions pas que Pacal ait été un Initié de l'Occultisme martien. Bien que cela soit véridique, il n'y a pas lieu pour autant de supposer qu'il ait été un Martien ou un habitant d'une autre planète. En fait, rien n'est moins sûr.

La croix formée de tiges de maïs qui apparaît sur la dalle de pierre est très significative. Nous savons que le maïs, le blé, de même que le riz en Orient, représentent le Mercure de la Philosophie secrète. Le Mercure, c'est l'Ame métallique du sperme sacré ; en d'autres termes, pour parler plus clairement, nous dirons que le Mercure représente les cellules germinales de l'homme, la semence humaine.

Chez les anciens Nahuas, Mayas, Toltèques, Zapotèques, etc., on rendait un culte au maïs parce qu'il représentait rien de moins que la semence ; dans un langage plus transcendantal, nous disons qu'il représente l'Ame métallique du sperme, produit des transformations du sperme sacré ou Exiohehari. Et comme c'est sur cela que repose la Réalisation de l'être humain, il fallait donc lui rendre le culte qui lui est dû. La croix de maïs indique le croisement légitime du lingam-yoni, afin de fabriquer le Mercure de la Philosophie secrète, et ainsi parvenir à la christification.

L'homme représenté sur le couvercle du sarcophage de Pacal semble sortir, semble naître de la croix formée de plants de maïs. Il ne s'agit pas, comme plusieurs en ont émis l'hypothèse, d'un appareil - les commandes d'une fusée, etc. - qu'il serait en train de manoeuvrer ; non, ce n'est pas cela du tout. L'homme qui a l'air de sortir de la croix, cela signifie que par la croix on peut descendre et que par la croix on peut aussi monter. Voilà la signification de la croix ; c'est ainsi qu'il faut comprendre ce symbole.

Il y a également sur cette dalle d'autres "signatures" - entre autres celles de Sirius...- Mais en tout cas, tout le symbolisme de ce monument érigé pour ensevelir Pacal indique que c'était un Avatar, dans le sens le plus complet du mot, un homme qui a livré un message à l'humanité - par l'intermédiaire des Mayas -, un véritable Messager des mondes supérieurs.

On lui avait mis en outre un masque de jade, afin de symboliser sa grandeur et pour marquer qu'aucun profane n'était digne de regarder son visage. Ce masque de jade a été quelque peu endommagé avec le temps, mais les spécialistes du Musée National d'Anthropologie l'ont reconstitué.

Les habitants de Palenque déplorent que ces messieurs de la science officielle aient pillé le sépulcre. Et plus encore, qu'ils aient emporté le squelette. On a demandé au Président de la République du Mexique la restitution du squelette ; mais les autorités n'ont pas voulu le rendre, c'est très dommage...

J'ai exploré toute la zone autour de Palenque et j'ai découvert une ville funéraire - un temple, un grand sépulcre, etc. - encore enfouie sous terre, dans la forêt, parmi les broussailles...

C'est bien intéressant tout cela, mais une chose est le message transmis à Palenque, et autre chose le message véhiculé par exemple à Tulum. Chaque zone archéologique a son message propre. Ainsi, en étudiant Quetzalcoatl, j'ai découvert au-dessus de la porte principale d'un temple du Mayab, la représentation de la descente du Logos avec les pieds vers le haut descendant vers la matière ; il y avait là aussi, gravé dans la pierre, toute la vie, la passion, la mort, la résurrection et l'ascension de Notre Seigneur Quetzalcoatl. Il serait impossible de comprendre la descente du Logos - dans son aspect triun, en tant que saint Triamazikamno - pour féconder la matière chaotique et venir enfin au monde, sans la vie, la passion, la mort et la résurrection de Notre Seigneur Quetzalcoatl.

La doctrine de Notre Seigneur Quetzalcoatl fut admise chez les Mayas dans la forme sous laquelle les Nahuas l'avaient apportée, pour nous exposer précisément cette vérité cosmologique et anthropologique : la descente du Logos dans la matière et sa réascension ultérieure. Par ce drame nous pouvons expliquer totalement, de façon dialectique, la descente et la réascension du Logos.

Q - Maître, en quoi consiste la Doctrine secrète de l'Anahuac ?

R - La Doctrine secrète des antiques tribus de l'Anahuac est très vaste, très profonde ; elle repose sur le Message rédempteur du Seigneur Quetzalcoatl, que nous devons absolument réactualiser. Quetzalcoatl est le Christ, le Christ mexicain. Nous devons présenter au monde entier le merveilleux Message du Seigneur Quetzalcoatl, toute la cosmologie des Nahuas.


Document sans titre

1. Le Christ Cosmique et la Semaine Sainte (96)
2. Le Feu Sacré
3. La Transformation des impressions (34)
4. La Transformation des impressions et l'Eveil de la Conscience (39 et 61)
5. Nous sommes proches d'une grande catastrophe
6. L'Ere du Verseau
7. L'Anneau d'Alcyone
8. L'Antéchrist (103)
9. L'émancipation de la Conscience, Clef du Salut
10. La Moisson du Soleil (111)
11. Les Niveaux de l'Etre
12. La Quatrième Verticale
13. La Gnose
14. Les Trois Facteurs de la Révolution de la Conscience
15. La Machine Humaine (19)
16. Le Sens de l'Auto-Observation Psychologique
17. Les Trois Sortes de Mental (64)


18. Conseils aux aspirants gnostiques
19. Sexologie Transcendantale
20. Message aux Dames Gnostiques
21. Le Penser Psychologique et le Mental Intérieur (64)
22. L'Eternel Principe Féminin et notre Jeshua Particulier
23. La Mission de l'Avatar
24. L'enseignement de l'Avatar du Verseau
25. L'Horizontale et la Verticale de la Vie (55)
26. La Sagesse de l'Etre
27. La Transformation Intérieure
28. Sur les cultures Maya et Nahuatl (71)
29. Le Chemin Secret Révolutionnaire
30. Révélations Gnostiques sur le Baptême
31. Le Jugement Porté sur les Autres (35)
32. La Technotronique
33. La Raison d'être du Mouvement Gnostique (99)
34. 150 questions posées au VM Samaël Aun Weor

/// En italique, sont affichées les intitulés des conférences sur divers thèmes en doublon avec les conférences du 5ème Evangile
(voir explications au bas de la page Liste des Conférences sur Divers Thèmes)
///